Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2018 3 27 /06 /juin /2018 09:54

 

Informations générales

 

Visa

 

Pas de visa, validité du passeport 6 mois après le retour

 

Vaccination

 

Pas de vaccination obligatoire

 

Question argent

 

1 euro = 1,32 $c à la banque

1 euro = 1,38 $c au bureau de change

 

Question hébergement

 

4 premières nuits réservées sur Airbnb.

Pas de réservation pour la suite de notre voyage.

Wifi gratuit dans tous les types d'hébergements.

 

Montréal:  Airbnb

4 nuits, rue de Bordeaux, bien situé près des quartiers animés du centre-ville.

30€x4 + 17€ frais Airbnb

3 nuits, 3866 rue H. Jullien, dans le quartier du Plateau Mont-Royal.

42€x3 + 20€ frais Airbnb

 

Baie-St-Paul: " gîte Chez Marie-Marthe"

72 $c avec p/d

bmarier@sympatico.ca

 

Anse-St-Jean: " gîte du capitaine "

85 $c avec p/d

giteducapitaine@derytele.com

 

Jonquières: " Motel Princesse "

89 $c sans p/d

 

Saint-Fulgence: " gîte de l'artisan "

85 $c avec p/d

gitedelartisan@gmail.com

 

Tadoussac: " Auberge Madeleine Fortier "

72 $c sans p/d

aubergemadeleinefortier@outlook.com

 

Les Bergeronnes: " gîte Chez Janine "

75 $c avec p/d

tante.janine@hotmail.com

 

Rimouski: " gîte du Tailleur "

75 $c avec p/d

 

Sainte-Anne-des-Monts: " gîte l'Estran "

70 $c avec p/d

monelle.pelletier@globettroter.net

 

L'Anse-au-Griffon: " gîte Madame Alain "

75 $c avec p/d

cotfrance@gmail.com

 

Percé: " gîte Chez Despard "

70 $c avec p/D

chezdespard@live.com

 

Campbellton: " B&B Aux Ti-Bo-Rêves "

Appt à 70 $c avec p/d

rbt@nbnt.nb.ca

 

Saint-Léonard aux N-B: " Motel Maple Leaf "

85 $c pas de p/d

 

Saint-Jean-Port-Joli: "gîte Au Boisé Joli "

90 $c avec p/d

auboisejoli@videotron.ca

 

Québec: Airbnb

3 nuits ,8ème rue, quartier Limoilou

37€x3 + 17€ frais Airbnb

 

 

Question transport

 

Air:

Tarif: 1201,94 € pour deux. Réservation par internet à la cnie le 16/05/2015

Vols assurés par la compagnie Air Transat.

 

Voiture:

Location chez Autoplateau (très sérieux) point d'information à l'O T de Montréal.

Contrat et départ depuis la station de métro Sherbrooke à Montréal.

23 jours de location. Toyota Yaris. 4000km effectués - 1322 $c

(environ 925 € - 0 franchise) . Essence consommée: 290 $c

 

Bus:

Aéroport/centre-ville: formule bus n° 747+métro= 10 $c valable 24h.

(1 trajet en ville 3,25 $c/p.)

 

Métro:

3,25 $c/p.

 

 

Question au quotidien

 

1 baguette de pain: 2,40$c .Melons: 2 = 4$c. Fromage babybel: 120 gr = 3,50$c

Essence: 1,23$c le litre .  Eau 1l: 1,50$c

Courant électrique en 110 V et 60 hz, prévoir un adaptateur.

 

La préparation du voyage est différente des précédents, le mode de déplacement va être facilité, location de véhicule oblige.

Le Québec fait trois fois la taille de la France, une fois les distances vérifiées, les étapes sont étudiées pour ne pas passer trop de temps sur la route. La découverte de Montréal sera faite en compagnie de Benjamin en début et en fin de séjour.

Comme d'habitude l'hébergement sera improvisé en fonction de nos déplacements.

 

Itinéraire

 

L'itinéraire est planifié pour alterner les randonnées et les visites.

Flèche rose: Montréal-Québec aller par route 138- Retour autoroute

Flèche noire: Québec-St-Siméon-Fjord rive sud-Lac St-Jean-Fjord rive nord

Flèche rouge: traversier Forrestville-Rimouski

Flèche orange: Gaspésie

Flèche jaune:New-Brunswick

Flèche bleue:Bas-St-Laurent-Québec

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Mercredi 24 juin

 

Départ de Bordeaux à 14h. Le vol est assuré par Air-Transat. Nous attérissons à l'aéroport de Montréal à 16h15 (6h de décalage avec la France).

Benjamin nous attend dans le hall d'arrivée. Moment d'émotion. Ca fait 6 mois que nous n'avons pas vu (physiquement) notre fils. On se laisse entrainer dans la ville, pavoisée aujourd'hui pour célébrer la fête Nationale du Québec.

On rejoint directement notre chambre réservée sur Airbnb. Dan et Maryse, nos hôtes, étudiants québécois nous accueillent dans leur confortable appartement rue de Bordeaux. Drôle de coincidence.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

Ben est impatient de nous faire goûter la "poutine", plat typique de cette région, dans sa cantine, un resto portugais du nom de "La Poule Mouillée" près du parc Lafontaine.

Roboratif, c'est un mélange de frites/poulet grillé/chorizo/cheddar, noyé sous une sauce brune. On peine à terminer l'assiette ; pour notre horloge biologique, il est 3h du matin.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Le petit-déjeuner pour le lendemain matin est prévu sur place. On se couche vers 23h pour un repos bien mérité.

 

Jeudi 25 juin

 

 

Benjamin ce matin est pressé de nous faire découvrir son nouvel univers. Le temps est agréable. Il nous entraîne dans une boulangerie réputée pour ses baguels (petits pains ronds emmenés par les immigrants juifs) et ses viennoiseries.

Chez Dan et Maryse la discussion se prolonge autour de la table, ils nous décrivent la vie quotidienne des québécois.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Vers 12h on se rend au Parc du Mont-Royal pour une vue panoramique de la mégapole qui, en fait, est une ile. Près du sommet, depuis le belvédère Kondiaronk aménagé devant un chalet de style Beaux-Arts, la vue est saisissante sur les gratte-ciels du centre-ville, du fleuve St-Laurent avec le pont J. Cartier et le Parc Olympique.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Il nous emmène ensuite au Lac des Castors. L'été: grand espace de détente et lieu de pique-nique. L'hiver: piste de patinage sur glace.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Toujours à pied, retour vers le centre en passant par la Place d'Armes.

Une visite s'impose à la Basilique Notre-Dame, chef d'oeuvre de l'art néo-gothique, mais l'accès à Dieu à un coût, 5$c/p. Véritable galerie d'art religieux: tableaux, sculptures, vitraux et boiseries illustrent les épisodes bibliques de la société montréalaise, magnifique.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

De superbes édifices, souvent de style néo-renaissance bordent grandes rues et avenues, abritant des banques et des hôtels de prestige.

De nombreuses scènes en plein air sont installées dans le quartier du centre-ville pour accueillir le Festival International de Jazz qui donne rendez-vous depuis 30 ans à tous les amateurs de musique. 

Notre découverte de la cité se prolonge vers les quais J.Cartier et sa promenade aménagée pour des animations récréo-touristiques.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Tout près on traverse le quartier chinois populeux et animé.

De nombreuses fresques géantes ornent les murs. Colorées, certaines avec une touche de poésie, jamais de mauvais goût.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

La soirée se termine dans une pizzéria en compagnie de Jean, un copain de Ben et de sa mère, elle aussi venue retrouver son fils quelques jours.

 

Place Gamelin, des artistes acrobates réalisent des performances aériennes depuis une tour. Sur une scène, Un magnifique numéro de jonglerie avec une dame en fauteuil roulant, des musiques originales et les jeux de lumières nous procurent beaucoup d'émotion.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Pour retourner à notre appartement, nous passons par le quartier du Village, haut-lieu en Amérique du Nord de la communauté gay.

L'été, la rue Ste-Catherine est très animée et illuminée, elle est fermée à la circulation.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Ultime tentative (sans succès) à notre arrivée à la chambre, de contacter la société Autoescape pour la location d'un véhicule samedi.

Après cette rude journée de marche, le sommeil est facile à trouver.

 

 

 

Vendredi 26 juin

 

 

Ce matin Benjamin travaille. On récupère chez lui 2 vélos et dès 10h cap sur le pont J. Cartier d'où on peut jouir d'une superbe vue sur la ville et les environs à près de 105 m de hauteur.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Par une des nombreuses pistes cyclables urbaines on se rend sur les quais.

Bordée par du sable fin, des chaises longues et des parasols, la plage de l'Horloge est située au pied de la Tour de l'Horloge, symbole du vieux-port, construite en 1922 pour commémorer les marins morts durant la première guerre mondiale.

La tour est coiffée d'une spectaculaire horloge et d'une lampe guidant les navires.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Une multitude d'animations divertissent les visiteurs sur les quais: aires de restaurations et de pique-nique, aires de jeux. Notre balade cyclotouristique nous conduit vers le canal Lachine et sa piste de 15km entièrement isolée de la circulation automobile.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Dans l'après-midi, direction le nord de la ville toujours par le réseau des pistes cyclables. On se rend au quartier appelé Petite Italie, lieu d'implantation de l'immigration italienne du début du 20ème siècle.

En son centre un grand marché bien achalandé y est implanté, le marché J. Talon.

De nombreuses églises sont construites dans ce secteur. En fin de journée, on retrouve Ben à son magasin. On dîne dans un resto asiatique puis on se dirige vers le quartier des Arts, le festival de jazz bat son plein. Enormément de monde.

Dans la rue, les scènes sont gratuites, le temps est idéal et l'ambiance conviviale.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Samedi 27 juin

 

 

Désagréable surprise ce matin. La centrale de réservation de Autoescape nous signale qu'ils n'ont pas enregistré notre demande pour un véhicule. On se dirige immédiatement à l'OT où la société Autoplateau location à une antenne.

On réserve immédiatement une Toyota Yaris pour cet après-midi à 16h. Ensuite on déambule dans les rues sans but précis, souvent étonné par l'architecture des maisons ou bâtiments (façades traditionnelles ou commerciales, juxtaposition de l'ancien et du nouveau).

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Il est 16h. On récupère notre véhicule au niveau de la station du métro Sherbrooke. (formalités et prise en compte de la voiture faite par du personnel sympathique et compétent). La prise en main de la boite à vitesse automatique est facile, on va la stationner devant notre appt.

Ce soir, on goûte enfin à la cuisine québécoise, isolée souvent entre les nombreux fast-foods, pizzérias et restos asiatiques.

Bonne soirée avec Ben autour de la table, avant de nous retrouver le 20 juillet après notre périple vers l'Est du Québec.

 

 

Dimanche 28 juin

 

 

7h du matin. Sous une légère pluie, on prend la rue Sherbrooke E, on passe devant le Parc Olympique.

On quitte l'île de Montréal pour récupérer la route 138, une des plus anciennes du Canada, située sur la rive nord du St-Laurent. Elle dessert les régions de Lanaudière, de la Mauricie, Québec et la Côte-Nord.

Touristique, locale, panoramique, elle porte le nom de Chemin du Roy (parfois aussi rue Notre-Dame dans de nombreux villages).

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

A l'abri dans l'habitacle, nous avons une pensée pour Benjamin parti pour la journée, à un concert de musique en plein air !!!. Après un arrêt petit-déjeuner bien copieux, on traverse quelques coquets villages, malheureusement sous la pluie.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Depuis la ville de Trois-Rivières on peut profiter d'une belle vue sur le lac St-Pierre. Une pause se justifie à Champlain et son église, décorée en trompe-l'oeil.

Bien aidé par un chauffeur routier, on se déjoue des problèmes de circulation dus aux travaux de réfection des chaussées des nombreuses rocades ou autoroutes, entrepris à la bonne saison à Québec ville.

A Ste-Anne-de-Beaupré, le long de la route, se dresse la basilique Ste-Anne, reconnue mondialement pour son sanctuaire catholique avec de nombreux éléments de décoration : mosaïques, sculptures, verrières.

Située dans la crypte, la chapelle consacrée à la Vierge Marie dégage une atmosphère de sérénité et de recueillement provoqués par les éclairages et les couleurs superbes.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Nous arrivons dans le Charlevoix, le fleuve s'élargit et devient salé. Le massif montagneux de la chaîne des Laurentines tombe à-pic dans le St-Laurent parsemé d'iles et ilots.

A l'entrée de Baie-St-Paul, une halte nous permet de prendre de la documentation à l'OT et surtout de profiter depuis un belvédère d'un exceptionnel point de vue.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Ce soir nous dormirons au gîte "Chez Marie-Marthe" dans la jolie rue St-Joseph bordée de maisons en bois mansardées. L'accueil, par la malicieuse Marie et son mari Albert à l'accent très, très prononcé, est des plus chaleureux.

Seuls clients, on passe la soirée avec eux dans le salon autour d'une tisane.

 

 

Lundi 29 juin

 

 

Le petit déjeuner est bon et copieux, pris avec une famille française arrivée tard dans la nuit.L'ambiance est assurée par la joviale Marie-Marthe.

On passe à la bibliothèque municipale pour capter le wi-fi et envoyer un message à Manue et Ben, puis on achète quelques victuailles pour le casse-croûte du midi et départ pour le Parc des Grands-Jardins à 35km au nord de la ville.

L'entrée de ce Parc National est réglée (8,50 $c/p) au centre d'accueil où il nous est remis un plan des différents sentiers. On démarre notre rando sous un léger crachin, mais la température est très agréable. Haut-plateau de 750 m, on s'engage dans le chemin, bien signalé du Mont-des-Cygnes.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Quelques petits lacs jalonnent le parcours, un épais brouillard nous gâche la vue de la Baie du St-Laurent depuis le sommet (1100 m).

Mélange de forêt boréale de cônifères sur un tapis de lichens, c'est un paysage de taïga, une première pour nous.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Le vent est frisquet. Par un sentier inondé, on se rend au lac du Pioui, la pluie redouble d'intensité. On abandonne à mi-chemin complètement mouillés et transis de froid. 

Malgré les conditions météo, c'est une belle balade : la forêt d'épinettes noires et de bouleaux est magnifique.

Marie-Marthe nous reçoit avec une bonne tasse de tisane. Dîner au café des Artistes pour fêter ces 12 premiers km de marche.

 

Mardi 30 juin

 

 

Autour de la table ce matin avec 1 couple de français et 1 de canadien de l'Ontario, la discussion est agréable. On fait une photo souvenir avec Albert et Marie-Marthe.

On effectue dernier tour en ville pour apprécier les fresques qui ornent le pont de la petite rivière.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Nous quittons la bourgade par la route 362, dites du bord de l'eau, pour nous rendre à St-Siméon.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Dès le départ, on fait une pause pour contempler et savourer la vue superbe sur la baie et l'Ile aux Coudres.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

On traverse de jolis villages aux noms évocateurs :  St-Joseph-de-la-Rive, Les Eboulements, Ste-Irénée s'étirent le long de la route avec la particularité d'être sur une seule ligne, pas de rues ni de centre-ville.

Les maisons sont souvent superbes, bien entretenues, toujours colorées avec de magnifiques pelouses gazonnées.

L'absence de clôtures entre les habitations donne un sentiment d'espace, de liberté et de sécurité.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Pas d'arrêt à La Malbaie, lieu de villiégiature de la bourgeoisie canadienne. On préfère le petit village de Port-au-Persil, un minuscule port avec de gros rochers, une petite rivière et une chapelle de 1897 face au St-Laurent ; un endroit rêvé pour une halte.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

A St-Siméon, on s'engage par la route 170 dans la région du Parc Marin et du Fjord du Saguenay-Lac-St-Jean. La route offre de beaux paysages de forêts d'épinettes.

Depuis la jetée du village du Petit-Saguenay, blotti entre les montagnes, la vue sur le fjord est unique.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Vers 17h, on découvre un des plus beaux villages du Québec : l'Anse-Saint-Jean, étiré sur près de 10 km avec de nombreuses maisons d'époque et un pont couvert. C'est le seul village qui borde la rive sud du fjord.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Face à l'église et son toit d'argent, on passera la nuit au "gîte du Capitaine". L'accueil par Marielle la propriétaire, engagée dans l'humanitaire, est des plus sympathique. Ce soir on profite de la cuisine mise à la disposition des clients pour dîner.

 

Mercredi 1 juillet

 

 

Aujourd'hui deux fêtes sont célébrées:

- Fête Nationale du Canada, jour férié.  (il semble qu'il soit moins fêté au Québec que la St-Jean-Baptiste le 24 juin).

 

- Fête du déménagement pour les québécois : de nombreux citoyens changent de domicile à cette date parce que la majorité des locations prennent fin le 30 juin.

(La dernière semaine passée à Montréal nous en a donnée la preuve avec beaucoup de meubles ou objets abandonnés par leurs propriétaires sur les trottoirs).

 

Le lunch est copieux et fait maison (muffins, gauffres/confitures). On le dégustera en compagnie de la maîtresse de maison.

 

Puis directon la Montagne Blanche. On gare la voiture au départ du chemin pour faire la randonnée de la Chute d'Eau.

Sous un méchant crachin on s'engage dans un sentier en sous-bois et on atteint rapidement une jolie cascade.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Plus haut, d'une plate-forme, la vue sur le fjord est limitée par la météo capricieuse.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Par un chemin qui monte, qui monte encore, on arrive dans le Parc du Fjord du Saguenay en principe payant, mais jour férié + pluie = pas de contrôle.

Des bouleaux, des érables rouges et épinettes noires composent une forêt assez dense, l'eau du Lac Mort à l'air bien "frette" (adjectif du langage populaire québécois qui indique le temps glacial), pas de bain aujourd'hui.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Par un chemin pierreux on accède au sommet dans un brouillard complet. Par beau temps, la vue sur le fjord est à 360° ;  à l'instant c'est quelques centaines de mètres. Pas de chance avec la météo lors de nos balades.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Changement complet de vêtements à la voiture, notre collation est la bienvenue après ces 15km de marche.

Sur la route vers le lac St-Jean, on prend à notre bord un auto-stoppeur, moniteur de kayak, sa journée est terminée vu les éléments défavorables. 

 

On le dépose à la ville de La Baie. Pour nous le terminus sera Jonquières, une agglomération étendue où Manuéla notre fille, est venue il y a une quinzaine d'années passer un été dans le cadre d'un échange inter-communal d'étudiants.

 

Difficile de trouver un gîte dans cette grande ville, on pose notre sac au "motel Princesse", confortable et impersonnel, mais bien situé pour reprendre la route demain matin.

 

Jeudi 2 juillet

 

 

Sous un ciel nuageux, départ ce matin vers 7h pour St-Félicien, ville au nord du lac St-Jean. Le petit-déjeuner pris dans une chaîne de restauration rapide est un peu gras : bacon/oeuf dans un croissant ; heureusement la salade de fruits compense.

La vue du lac St-Jean est limitée par la pluie.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Vers 10 h nous arrivons au parc animalier de St-Félicien, divisé en deux parties. Un  zoo pour quelques animaux et un parc animalier (notre préféré) où plusieurs espèces vivent en liberté dans de grands espaces naturels.

Une fois réglé le prix d'entrée (86 $c pour 2) la visite débute par un visionnage de films puis découverte du zoo proposant les animaux issus de la Boréalie.

A l'extrémité nord de l'enceinte, c'est dans un petit train grillagé que les "humains" parcourent le parc par un sentier de 7km, approchant de nombreux animaux sauvages, ours, bisons, orignaux, loups dans un enclos, cerfs, etc..., sans être fan, bon moment, un moyen unique d'être sûr de voir la faune locale.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

La pluie nous a accompagnée pendant toute notre balade.

On continue notre trajet par la rive nord du lac. Des plaines fertiles alternent avec des plateaux vallonnés où sont cultivés, entre autres, les fameux bleuets du Québec (famille des myrtilles, utilisés en cuisine soit naturels ou en gelée).

Bien qu'à proximité du lac, on ne l'aperçoit qu'en de rares occasions. La seule possibilité de le longer est de prendre un vélo, une piste cyclable en fait le tour en totalité.

Vers 18h, dans la commune de St-Fulgence, à la porte d'entrée rive nord du fjord du Saguenay, on trouve notre bonheur au "gîte de l'Artisan" chez Pierre et Linda. 

Ancien menuisier, il peaufine la construction depuis  35 ans d'un magnifique chalet sur une colline dominant le fjord avec un point de vue formidable depuis la terrasse et les chambres.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Attentionnés,  ils nous réservent une table pour le diner dans une auberge proche.

 

 

Vendredi 3 juillet

 

 

On teste les qualités culinaires de Pierre ce matin : excellent son "oeuf bénédictine" (oeuf mollet/truite fumée/asperges sur toast).

Le couple est très sympathique, chaleureux, serviable ; encore de bons moments de convivialité. On quitte les lieux à regret.

A quelques kms de la route 172 en direction du sud sur les bords du Saguenay, on fait une relâche à Sainte-Rose-du-Nord. Un petit village de quelques maisons blanches le long de la rue principale adossées aux escarpements rocheux du fjord.

C'est ici que le fjord est le plus large. L'occasion de profiter d'un panorama époustouflant sur les eaux d'un bleu profond.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

La route est agréable jusqu'à Tadoussac :  pas d'habitation, très peu de circulation, l'asphalte irréprochable, la rivière Ste-Marguerite tantôt à droite, tantôt à gauche, la nature magnifique (lacs, forêts de conifères).

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Halte obligatoire à Sacré-Coeur, lieu emblématique pour l'observation des bélugas (petites baleines blanches). On quitte la route pour s'engager dans le Parc National du Fjord-Saguenay, passage obligé au guichet : 8,50 $c/p.

Par un agréable sentier en sous-bois, armés de nos jumelles et de patience, on atteint un belvédère d'observation des cétacés. Comme d'habitude le panorama est exceptionnel, mais pas de bélugas au rendez-vous.

On pénètre dans un sentier très escarpé sur quelques kms, depuis un pic rocheux ; on est récompensé de nos efforts par une vue splendide du fjord.

La balade est un enchantement, mais pour les peaux fragiles, il vaut mieux mettre des vêtements couvrant un maximum d'épiderme.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Retour au belvédère, toujours pas de bélugas. Une garde du parc nous assure que les jours précédents, ils étaient bien là. Pas de chance.

Elle nous assure que l'on peut les apercevoir depuis un sentier marin à Tadoussac, notre prochaine ville étape. On entre dans la région Côte-Nord par Tadoussac en empruntant la route dîte des baleines.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Tadoussac : sa splendide baie au confluent du St-Laurent et du Saguenay, ses maisons en bois colorées, sa vieille chapelle et ses nombreux touristes venus pour observer les baleines.

Carole, la responsable du gîte " Auberge Madeleine Fortier" nous reçoit gentiment. La chambre est agréable, la cuisine à disposition.

Le jeu des marées, les courants et le relief sous-marin sont propices à l'accumulation de krill et de capelans (petits poissons) attirant nombre de cétacés. 

Immédiatement on parcours le sentier de l'Islet qui longe la presqu'île, mais comme à Sacré-Coeur, pas de bélugas, mais des traversiers (bateaux) qui assurent le franchissement entre les deux rives du fleuve.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

On retourne à l'auberge pour un skype avec Ben.

 

 

 

Samedi 4 juillet

 

 

Le breakfast est pris près de l'auberge dans la seule boulangerie du village (petit paté tout chaud, typique de cette région, et croissant bien croustillant).

On va flâner sur la promenade qui longe la superbe baie (signalée comme une des plus belles du monde). Près de la petite chapelle Ste-Anne en bois datant de 1750, nos regards se portent sur le prestigieux hôtel de Tadoussac, bâtisse rouge et blanche de style anglo-normand et quelques maisons d'époque en bois multicolores du plus bel effet.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

De nombreux touristes se pressent sur les quais d'embarquement pour aller observer les baleines.

Pour notre part, on a décidé que si nous n'avions pas la chance de les voir depuis le bord, nous irions les observer sur un bateau. Nous avons choisi comme base de départ Les Bergeronnes, un village un peu plus à l'Est.

On patiente un moment sur les rochers de la presqu'île à l'affut des bélugas. Comme hier soir sur l'eau, seulement le ballet incessant des ferries reliant le Charlevoix à la Côte-Nord.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Quelques minutes plus tard, on atteint Les Bergeronnes à 25km au nord-est. Accolée aux collines surplombant le St-Laurent, une fosse profonde est propice aux déplacements des grands mammifères marins.

 

Il est possible d'y voir la baleine bleue !!!. On se rend au "gîte Chez Tante Janine" (conseillée par Marie-Marthe de Baie-St-Paul) : la dame (80 ans) est dynamique, causante et curieuse de tout.

 

En l'espace de 5 mn, par téléphone, elle nous réserve :

.Un tour pour voir les baleines cet après-midi avec  la société Neptune (61 $c/p) aux Escoumins. 

.Une place pour le lendemain sur le ferry au départ de Forestville (94 $c) pour Rimouski pour nous deux et la voiture.

.Une réservation pour une nuit à Rimouski au "Gîte du Tailleur".  

Efficace et réactive.

 

Il fait frais sur le fleuve en ce début d'après-midi, c'est depuis un grand zodiak fermé que l'on va observer les baleines. L'embarcation se dirige vers l'amont à l'embouchure avec le Saguenay. On croise des phoques communs gris.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Puis des petits rorquals (la taille de notre bateau nous interdit d'être proche des cétacés) plus tard ce sont des rorquals communs (baleines) qui font notre bonheur : en premier le souffle puissant, leur dos arrondi, puis le plongeon dans les profondeurs la queue à la verticale.  Belle balade.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Ce soir on dîne en compagnie de Janine. Ayant beaucoup voyagée elle aussi, la conversation est bien souvent riche en souvenirs.

 

 

 

 

Dimanche 5 juillet

 

 

 

Ce matin Janine nous régale avec ses crèpes, fourrées de confitures maison. Nous la quittons avec émotion pour rejoindre Forestville plus à l'Est.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

La route 138 traverse plusieurs villages de pêcheurs dont Portneuf-sur-Mer, une longue plage et une immense barre sableuse permettent d'observer plusieurs espèces d'oiseaux marins.

Le coin est vraiment joli et tranquille, abandonné par les touristes.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Forestville est le paradis des chasseurs et des pêcheurs du fait d'un grand nombre de forêts et de lacs. C'est aussi le port de transit des ferries qui relient la rive Nord à la rive Sud du St-Laurent et la ville de Rimouski.

Notre passage est réservé pour 17h30, nous sommes au point de départ à 13h30.  Un responsable de la société CNM Evolution nous donne la possibilité de prendre le catamaran de 14h. On saute sur l'occasion.

Le temps est clair, mais il fait "frette". Notre croisière se fera à l'intérieur de la grande cabine. Les 48km séparant les deux rives sont effectués en 1h, c'est le traversier (bateau)  le plus rapide du Québec.

Le "Gite du Tailleur" est vite trouvé à Rimouski, il est situé à proximité de la cathédrale en centre-ville. On est accueilli par l'enthousiaste et convival Jean-Pierre. Chambre confortable et cuisine à disposition. Nickel.

Nous sommes dans la région du Bas-St-Laurent. Ville industrielle, entourée de grandes forêts. Elle est proche du Parc National du Bic, notre prochain lieu de randonnée.

 

 

Lundi 6 juillet

 

 

Déjeuner copieux préparé par nous-mêmes ; J-P a une deuxième activité et il est absent. Nous nous rendons ensuite à l'OT récupérer un ticket de stationnement gratuit valable 3 jours pour les touristes.

Direction le sud de la ville sous un beau soleil et une bonne température, une première pour une grande balade dans un parc. On paye l'entrée du parc ( les habituels 8,50 $c/p ) et commençons par le sentier du Cap Caribou. Sur les rochers des oiseaux marins et des phoques communs (emblèmes du parc)  se prélassent.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

On poursuit par l'ascension du Mont Champlain (350m) le dénivelé est important sur une très petite distance. Depuis des belvédères bien positionnés le long du chemin, la vue sur le St-Laurent est magnifique.

 

Le relief du parc est tourmenté, de nombreuses crêtes, anses, baies, falaises et ilots contrastent au relief plus doux de la région de la rive sud du fleuve.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Un sentier de 7km, appelé Snoggan, nous mène à la plage déserte de la Fourche à Louison, permettant d'apprécier la majesté des murailles et de la baie du Ha! Ha!, ainsi que de quelques phoques chassant dans les flots.

La flore du parc est à la hauteur : rosiers odoriférants, quelques orchidées en fleur. Surprenant de les trouver sous ces latitudes.

Dernier sentier pour une vue du Cap Enragé et de la tranquille "île Aux Amours" accessible à marée basse.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

18km de plaisir pour 6h de balade. On gardera un excellent souvenir de cette journée. Retour au gîte pour une douche bien méritée, un au-revoir et une photo avec Jean-Pierre qui ne sera pas là demain matin pour notre départ ( travail oblige).

Skype avec Ben, mail avec photos pour la famille et les amis, puis resto dans la rue St-Germain toute proche.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Mardi 7 juillet

 

 

 

C'est avec un américain du Connecticut que l'on déjeune ce matin. Bon connaisseur de la France (il y est venu 7 fois) on discute évidemment de voyages.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Direction la route 132 E, le ciel est dégagé, idéal pour profiter des vues de la côte. Rapidement on atteint Ste-Flavie, c'est l'entrée de la Gaspésie. On prend l'option de la route du Nord pour faire le tour de la péninsule.

Sur le chemin on fait une halte au Centre d'Art Marcel Gagnon, tenu par une famille d'artistes (peintres, sculpteurs, poètes). Dans la boutique tout est bon pour faire des affaires. Marcel Gagnon a réalisée une oeuvre d'art-nature unique au monde, inspirée du mouvement de la mer et des marées, il intègre des personnages dans les eaux du fleuve St-Laurent.

Depuis le parking, des dizaines de silhouettes filiformes en béton "le grand rassemblement" s'étirent vers l'estran, où la marée les submerge journalièrement. Enigmatique!!!. 

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Nous traversons de jolis villages  avec des maisons superbes (Métis-sur-Mer, Baie-des-Sables), que des noms évocateurs.

Nous arrivons à Matane, capitale de la crevette. La route devient plus spectaculaire, les falaises s'écrasent dans le St-Laurent, plages de sable et de galets.

1 anse = 1 village de pêcheurs. C'est splendide, merveilleux.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

A Ste-Anne-des-Monts on choisit le "gîte de l'Estran" pour son emplacement, face au fleuve, près du port. 

Monelle, la propriétaire, réservée et touchante nous reçoit avec gentillesse.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Proche du Parc de la Gaspésie, le village est idéalement placé. On effectue quelques achats à l'Iga (grande surface), pour le repas du soir et l'en-cas de la randonnée prévue demain dans le parc.

En fin d'après-midi, on assiste au retour des chalutiers et au déchargement de leur cargaison de crevettes.

Depuis les quais, des pêcheurs à la ligne attrapent des petites morues et des maquereaux, la vie semble bien calme et sereine en Gaspésie.

La fraîcheur de la nuit nous ramène au gîte où on dine en compagnie de notre hôtesse.

La discussion, ici aussi, se prolonge assez tard.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Mercredi 8 juillet

 

 

Bon petit déjeuner. Nos différents logeurs, sans le savoir, rivalisent dans les présentations et les divers mets proposés, toujours un régal.

Le parc National est distant de 30km environ. Aujourd'hui encore, pas de chance avec la météo, gros nuages bas et pluie soutenue.

Au centre d'interprétation un garde nous conseille divers sentiers; il exclut celui du Mont-Albert dont le sommet est caché dans le brouillard. (18 km et dénivelé très glissant).

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Dommage, il fait partie des plus belles randos du Québec : grosse déception, malgré tout on règle les 17 $. On s'équipe pour se protéger un maximum de l'humidité et GO!!!.

Le chemin vers la Chute du Diable est agréable mis à part les moustiques, affamés, teigneux, résistants à la crème et au spray, moins à une bonne claque, l'honneur est sauf.

Forêts d'épinettes, petite rivière, mini-chute d'eau, dénivelé faible, une belle marche de 7km.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

De retour à la voiture, on se dirige vers le lac Aux Américains, toute petite balade avec de jolis lacs mais effectuée sous une pluie battante, la température a chutée pour atteindre 12° environ.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Pas découragés, on prend la direction des lacs de la Cascapédia à 20km toujours dans le Parc National. Forêts d'épineux et de feuillus, sérénité et tranquillité dans ces lieux, pas de trace de touriste. 

Plus loin, on se rend au Lac Paul et au Lac Noir dans l'espoir de voir un orignal ou un caribou. Rien.Eux aussi ils doivent être à l'abri de la pluie, on les verra sûrement plus tard.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

En fin de journée le soleil fait une apparition et illumine un peu les Monts Chic-Chocs, maigre consolation. Un poulet grillé acheté à l'Iga sera à notre menu ce soir au gîte.

 

 

 

 

Jeudi 9 juillet

 

 

Dès la fin du lunch pris avec Monelle, on poursuit notre itinéraire vers l'Est par la route des phares. Avec ses caps escarpés, ses hauts-fonds, ses iles, le cours du St-Laurent constitue, depuis toujours, un danger pour les marins.

Dès 1808 est apparu le 1er phare. C'est sous un soleil radieux que l'on fait un arrêt à La Martre et son phare toujours en fonction, en bois, octogonal et tout rouge. Il fait   face à une église à bardeaux de cèdre.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Le paysage constitué de falaises et de montagnes marquent la fin de la chaîne des Appalaches. Peu de circulation sur cette belle route coincée entre le littoral et les falaises.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

A l'embouchure des nombreuses rivières, s'élèvent le long de la côte de superbes baies bordée de jolis petits villages de pêcheurs.

A Ste-Maxime-du-Mont-Louis, on a la bonne idée de s'arréter faire une dégustation de poissons et de fruits de mer chez Atkins, une poissonnerie/fumoir, artisan reconnu au-delà de la Gaspésie.

Notre panier pique-nique est assuré aujourd'hui avec quelques spécialités locales.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Petite halte pour un aperçu de Petite-Vallée : un village côtier connu pour son festival de chansons et de théâtre, un pôle culturel du Québec.

Près de l'Anse-à-Valleau, le phare de la Pointe-à-la-Renommée fut ,il y a quelques années, déplacé dans le vieux port de Québec. Suite à de nombreuses protestations, celui-ci fut rapatrié sur son site originel en 1997.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Du sentier qui surplombe le phare, il est courant d'apercevoir des baleines et des phoques. Pour nous, ce ne sera pas pour aujourd'hui.

Quelques kilomètres plus loin, arrêt collation dans une jolie crique, la marée basse découvre de nombreux rochers où se dorent au soleil plusieurs phoques gris (photos-photos).

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Dans l'après-midi on arrive à l'Anse- au-Griffon, à une dizaine de km du Parc National Forillon, lieu de nos prochaines randonnées.

L'accueil reçu au "gîte Chez Madame Alain" est égal aux précédants. Un thé nous est offert immédiatement par France et Raymonde.

Elles nous conseillent, pour finir l'après-midi, de se rendre au parc où un guide donne des informations sur la vie des castors.

Au passage, le phare de Cap-des-Rosiers mérite une visite : il est le plus haut du Canada.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

A 17h30 un petit groupe de touristes est à l'écoute d'une jeune guide/naturaliste qui nous mène à la rencontre des castors dans leur milieu naturel.

D'une manière ludique, elle nous décrit la vie des plus gros rongeurs d'Amérique du Nord. Elle parvient à tenir en haleine son auditoire.

 

Une famille de castors a érigé des barrages sur un petit cours d'eau et a créé un étang, puis bâtit une hutte dont les entrées se trouvent sous l'eau.

 

Les parents font d'incessants voyages souvent en apnée, entre la hutte et le rivage à la recherche de nourriture.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Fin de journée enrichissante, contrariée malgré tout par les attaques incessantes des pires animaux du parc, les Moustiques, organisés et furieux.

On poursuit au restaurant de Cap-des-Rosiers, face au phare, réputé pour sa soupe et ses pâtes aux fruits de mer. On confirme.

On termine la soirée au gîte avec France et un jeune couple de hollandais.

 

 

 

 

Vendredi 10 juillet

 

 

Le petit-déjeuner concocté par France est copieux et délicieux. Un bon moment de partage autour de la table.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

On se rend au dépanneur (épicier) du village pour acheter de quoi nous faire un casse-croûte pour la balade prévue au Parc Forillon.

On entre par le secteur Nord, une fois de plus on s'acquitte de notre  traditionnelle contribution, aujourd'hui 15,50 $c. On nous fournit de la documentation sur les différents sentiers.

Munis de nos documents, on va stationner la voiture près du Cap Bon-Ami. Un promontoire est aménagé avec plusieurs télescopes en libre accès pour observer les nombreux fous de Bassan, cormorans et pingouins qui nichent sur les pentes abruptes des falaises ainsi que les phoques qui nagent près des rochers.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Un escalier mène à une plage de galets en contre-bas. Un autre mène les randonneurs au départ d'un sentier rocailleux et très très raide (dénivelé 17 ou 18 %) pour débuter le tour du Mont St-Alban.

La boucle classique fait 8 km avec un stop à la tour d'observation d'où on a une vue à 360°. En direction de l'ouest, la chaîne des Appalaches se termine dans les eaux du golfe.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

On devine, dans l'horizon embrumé vers le sud, le Rocher Percé et l'île de Bonaventure et vers le nord la Côte-Nord du Québec. A ce niveau, la rive opposée est à plus de 100 km ; au premier plan le Cap Gaspé.

Il fait beau, mais un léger halo nous empêche de profiter pleinement de ce panorama.  Des panneaux nous signalent la présence d'ours, on y croit car les sentiers sont crottés telle sorte qu'on ignore rien de leur régime alimentaire. 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

A une jonction, un chemin à flanc de falaise nous mène à l'extrémité orientale de la Gaspésie !!!!. Tout au bout le phare, peint en blanc et rouge, est de la dernière génération (en béton armé).

Du haut de la falaise, à 95 m du niveau de l'eau, pas loin de la côte on entend le souffle de 4 baleines. Grâce aux jumelles et au zoom de mon Sony, on aperçoit (photos-photos) leur queue lorsqu'elles effectuent des plongeons.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Spectacle magnifique pour tous. Le Parc Forillon est moins étendu que les précédants, mais le paysage reste grandiose. Par chance où à la faveur de l'air marin du golfe du St-Laurent, pas de moustique durant toute notre randonnée de 20 km.

De retour à la voiture et sous un soleil éclatant de fin d'après-midi, on en profite pour refaire une séance photos du Cap-Bon-Ami, paré de jolies couleurs ocrées de toute beauté.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Par la route 132 on se rend au sentier de la Chute. C'est une petite boucle bien aménagée avec une passerelle et un belvédère d'observation. La cascade est jolie mais minuscule.

Sur le retour, on est "verni". Sur le côté gauche de la chaussée, dans le fossé, un ours noir indifférent, à notre présence, se régale de fougères et d'arbrisseaux. L'instant est excitant et palpitant.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

La pause souper se déroule sur les rochers d'une plage près du phare de Cap-des-Rosiers, sur fond de coucher du soleil.

On termine les spécialités achetées chez Atkins la veille, maquereaux et saumon fumés, on apprécie l'instant.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Samedi 11 juillet

 

 

C'est par une photo que l'on immortalise notre petit-déjeuner : la présentation est superbe, le contenu aussi !!!.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

On le savoure avec France et un motard canadien de l'Ontario en route pour les îles de la Madeleine. Les échanges sont instructifs et agréables.

 

Ce matin, le ciel est légèrement couvert et frais. Nous poursuivons notre périple pour le Parc National de l'île de Bonaventure-et-du-Rocher-Percé.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Au niveau de Cap-à-L'Os, on prend une jeune fille qui fait du pouce (expression canadienne). On la dépose sur son lieu de travail, la Brûlerie du Café des Artistes à Gaspé. On en profite pour boire un petit noir.

Une grosse machine qui sert à torréfier les grains de café trône au milieu de la salle, ambiance bohème avec une belle déco hétéroclite. 

Nous repartons. Le paysage est vallonné, boisé avec de mini-falaises. A St-Georges-de-Malbaie on ne manque pas une étonnante curiosité de la nature : un rocher au visage d'indien sculpté dans le roc, face à la falaise ( la légende dit qu'il tourne le dos à la mer tant que sa bien-aimée ne sera pas de retour).

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Plus loin à Malbaie, c'est un "barachois" (marais isolé de l'océan par une langue de sable et de gravier) qui nous interpelle. Ce milieu naturel procure un habitat pour de nombreux oiseaux migrateurs.

Saumons, bars et morues y trouvent aussi refuge. Les couleurs sont saisissantes.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Quelques kms avant le village de Percé, on effectue une marche de 12 km a/r  le long de la rivière Portage appelée aussi rivière aux Emeraudes à cause de sa couleur. Seulement 8 personnes rencontrées durant notre escapade.

Le parcours est superbe dans une forêt à l'aspect intriguant, désolé, sauvage, toujours changeant.

Les eaux de la cascade éclatent dans un bassin couleur émeraude, idéal pour la baignade mais la température de l'eau nous ramène rapidement à la réalité.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Le principal secteur d'activité de Percé est le tourisme. La traversée de la petite bourgade nous le confirme : restaurants et hôtels sont côte à côte le long de la rue principale.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Plus loin, à Cap-Blanc, on trouve le "gîte Chez Despart".

La maison violette sort de l'ordinaire. Lucille nous reçoit avec un thé et de bons conseils de balades. Le temps est frisquet et venteux.

On achète quelques victuailles au seul magasin du centre puis on va diner au bistrot " Les Sacs à Vin" tenu par un français: beignets de morue et lasagnes au saumon. Bonnes et copieuses portions.

 

 

 

 

Dimanche 12 juillet

 

 

Lucille nous fait goûter ses confitures dans de bonnes crèpes ; du déjà vu, mais toujours aussi délicieux. Aujourd'hui, nous allons sur l'ile de Bonaventure.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Après avoir garé la voiture au seul parking gratuit dans le centre-ville, on passe chez le boulanger pour faire des sandwichs pour notre randonnée.  

 

A 10 h, nos billets en poche (30$c/p) pour la traversée en bateau pour rejoindre l'ile de Bonaventure à 3,5 km au large. 

On appareille pour un tour du Rocher Percé et son arche naturelle et spectaculaire ; symbole de la Gaspésie, avec l'Ile de Bonaventure, il fait partie du Parc National

A marée basse, relié à la terre ferme par une langue de graviers, c'est un repaire pour quantité d'oiseaux, il est majestueux sous le soleil.

 

Difficile de quitter des yeux ce rocher de 430 m de long - 90 m de haut pour autant de largeur, son poids est estimé à 500 millions de tonnes.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Le bateau se dirige vers l'île à 4 km de là. Un premier aperçu de la faune nous est donné en la contournant : des milliers d'oiseaux nichent sur les falaises.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Désertée par les humains depuis que le site est classé, ce sont des milliers de fous de Bassan qui l'ont colonisé.

1 heure de "croisière" plus tard, on accoste au débarcadère. Une information par les gardes est donnée aux touristes. On s'acquitte des habituels 8,50 $c/p (Parc National) et on s'engage dans le sentier le plus à gauche pour effectuer le tour complet de l'île.

De petites forêts boréales succèdent aux forêts tempérées, prairies, lichens, mousses et champignons ; un paradis pour les botanistes le long des 15 km de sentier.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Sur les flancs des falaises et sur les plateaux, 140000 fous de Bassan en font la colonie la plus importante au monde.

 

Maladroits au décollage, patauds à l'atterrissage, ils semblent bien meilleurs plongeurs.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Au sol, on les entend avant de les voir.  Au détour des sentiers, ce sont des nuages blancs sur la rocaille : ça piaille, ça vole et surtout ça sent fort, (voire très fort) !!!!!.

Un vrai tableau vivant, rien ne semble les gêner ; pas même les nombreux visiteurs.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Si du fait de l'absence de lieux humides il n'y a pas de moustiques, au contact des oiseaux, surtout des fientes, des milliers de mouches noires sont omniprésentes. 

Une horreur !! Nous sommes obligés de reculer quelque peu. C'est avec regret que l'on quitte ce formidable spectacle.

Plus loin, depuis un sentier, on peut observer sur l'eau, des centaines d'autres oiseaux, (guillemots, cormorans etc), et des pingoins...

Pas de baleine à l'horizon, seuls quelques phoques gris aperçus lors de notre pause déjeuner.

A la baie des Marigots,d'anciennes maisons ancestrales, certaines délabrées, d'autres rénovées, sont ouvertes à la visite. Souvenirs du passé!!!.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Sur le trajet du retour vers 15 h00, 2 baleines passent à proximité du bateau; des instants que l'on aimerait sans fin.

Le repas du soir est pris tranquillement au gîte.

 

 

 

Lundi 13 juillet

 

 

Le ciel est d'un bleu azur ce matin. On engloutit avec plaisir le brunch.

Lucille et son amie Marie nous conseillent une rando vers le Mont-Ste-Anne. Elément majeur du site patrimonial de Percé, il fait partie des Monts Chic-Chocs.

Le début du sentier démarre derrière l'étrange église de style bysantin-romain (surnommé par les locaux "Le Château"), de petits clochetons de béton terminent les clochers. Etrange !!!.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

La végétation est différente suivant l'altitude pourtant pas très élevée (370 m). On passe d'une forêt de cèdres à une forêt d'épinettes au sommet.

Des miradors jalonnent le sentier pentu mais sans difficulté. Les vues de la ville, de l'ile, du Rocher Percé sont magnifiques.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Depuis le sommet où un monument est dédié à Ste-Anne, l'ile d'Anticosti est discernable. En descendant on prend le sentier de la Grotte, site naturel. L'eau des sources s'écoule le long d'une falaise, un bassin recueille l'onde qui donne naissance à un ruisseau "la Coulée".

Les statues de la Vierge et de Bernadette Soubirous témoignent du patrimoine religieux des Percésiens.

Calme et  silence dans ces lieux oubliés des touristes.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

En début d'après-midi on se rend au fumoir de saumon de Mr Emile censé pouvoir se visiter. Pas possible pour raison d'hygiène, seulement des produits à la vente, sûrement bons, mais on voulait plus de détails.

Direction l'Anse-Beaufils : on marche le long de la longue plage à la recherche d'agates et de jaspes, des pierres semi-précieuses.

Deux qualités demandées pour celà : chance et patience, on en a assez pour ramasser quelques jolis cailloux.

Près du petit port de pêche on s'attable à la micro-brasserie du Pit Caribou qui propose des bières de leur fabrication à la dégustation ( blanche, rousse, blonde, amère) la production est distribuée dans tout le Québec.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Instant rafraîchissant, agréable et reposant, le décor y contribue grandement.

Retour au gîte pour revêtir une tenue plus chic !!!, Ce soir on va fêter mes 64 printemps  !!!!.

On revient chez le français que l'on trouve particulièrement désagréable, impoli et désinvolte avec sa clientèle. Heureusement pour notre soirée, un couple de québécois forme une table avec nous: connaissant bien la france, la discussion est très animée.

 

 

 

 

Mardi 14 juillet

 

 

 

Lucille et Marie se relaient pour notre petit-déjeuner pris en compagnie d'un couple de jeunes suisses; pour eux le retour en Europe est proche. 

On gardera un bon souvenir de nos deux hôtesses et de leur bien jolie maison.

A Cap-de-L'Espoir, la poissonnerie Caron, en bord de route, attire notre attention et nos papilles toujours en éveil, on y fait un arrêt. Cet établissement possède la plus grande capacité de stockage de homards vivants du Québec... jusqu'à 170 T. 

Les viviers sont remplis par 20 pêcheurs de la région, l'accueil est très sympathique et commercial. (on nous fait déguster du homard à 10 h du matin).

 L'employée nous fait visiter une partie de l'usine de transformation.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

L'étal réfrigéré dans le magasin regorge de bons produits. On opte pour du homard cuit du matin, mis sous vide avec de la glace autour, au prix exorbitant de 13 $c la livre (sans carapace) !!!.

 2 poches assureront nos prochains casse-croûtes. C'est le style de halte à ne pas manquer.

Au Québec on trouve le homard cuisiné dans les bons restaurants, dans la chaîne de fast food américaine présenté en Mc homard ou simplement en sandwich.

Le temps est idéal pour profiter de la vue sur le golfe et les villages avec les maisons de toutes les couleurs. Quelques marais avec des tours d'observation bien placées nous permettent d'approcher la faune locale.

Ce sont des chevreuils qui, pendant quelques instants, attirent nos regards dans une prairie.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

A New Carlisle, village sur une seule ligne le long de la route, les bornes à incendie sont décorées des personnages de BD et de comics : de quoi faire plaisir aux enfants et aux grands.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Nous entrons, toujours en Gaspésie, dans la région de la Baie des Chaleurs, nom donné par J. Cartier. Finies les grandes falaises du littoral, le relief est moins spectaculaire : collines, vallons agricoles et petits cours d'eau se succèdent.

Nous arrivons à Bonaventure, ville touristique. Le drapeau acadien (identique au drapeau français avec une étoile dans la partie bleue) flotte au port de la ville.  La majorité des habitants sont d'ascendance acadienne depuis la déportation de 1755.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

L'eau de la Baie des Chaleurs atteint et dépasse parfois les 20° l'été. La Baie possède la deuxième plus longue bande naturelle de sable du monde. Le toit de l'église, en acier inoxidable, étincelle au soleil. Il agit comme un miroir ;  cocasse et esthétique.

C'est l'heure de déjeuner : au menu 500 g de  homard avec des bagels et du fromage, face à la Baie, le pied !!!!.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Plus au sud-ouest, c'est Carleton-sur-Mer et ses plages.

 

Son barachois et son phare, tout respire la sérénité. 

Au port, la discussion avec des pêcheurs à la ligne est plus difficile. La compréhension des phrases est plus compliquée ; en cause, un débit rapide et un accent très prononcé avec l'utilisation d'expressions en vieux français, mais la rencontre est toujours chaleureuse, spontanée.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

 

A La Pointe-à-la-Croix, on sort du Québec et on se dirige vers le New-Brunswick. Non prévu au départ du périple, mais la curiosité et la liberté que procure le voyage en individuel nous pousse dans cette direction.

Le N-B est une des dix provinces qui composent le Canada. Il constitue un état fédéré, aussi grand que la Belgique et les Pays-Bas réunis. Francophone dans le nord et l'est, anglophone dans le reste

On traverse le monumental pont J.C Van Horne qui surplombe la rivière Ristigouche pour atteindre Campbellton qui sera notre ville étape ce soir.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

La ville est connue pour Restigouche Sam, le plus grand saumon au monde qui orne l'impressionnante fontaine du centre-ville. La cité à son festival du saumon.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Nous changeons de fuseau horaire, il est 1 h de plus. 

A l'OT une employée à la gentillesse de nous trouver un appt. L'accueil de Carmen, une ancienne enseignante, est très très chaleureux: bons conseils, conteuse et connaisseuse de l'histoire de sa région. Son appt est très confortable.

Pendant la période scolaire des étudiants y résident. C'est parfait pour ce soir.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Au grand magasin de la ville, l'anglais domine dans les conversations. On va se promener sur les quais. L'architecture des rues et des maisons est différente de la Gaspésie: quartiers en damiers, béton, acier et couleurs plus austères pour les maisons. Ce soir, homard au menu, hé oui, encore !!!.

 

 

 

 

Mercredi 15 juillet

 

 

 

La météo est pourrie ce matin, la pluie est tombée toute la nuit ; Il y a du brouillard et il fait frais. Heureusement ce sont les vacances.

 

Tout est prévu pour se faire un bon breakfast. Une fois celui-ci avalé, on quitte la ville sous les averses. La Baie des Chaleurs côté Gaspésie est à peine visible, pourtant distante de quelques km seulement. 

 

La ville de Dalhousie fait partie de l'Acadie sur la route 134, on se rend sur le port pour un regard sur le phare.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

A Barthurst, la pause café/cappucino au Tim Hortons (Mac Do français mais en plus sain) nous rappelle la complexité du Canada. Le personnel utilise l'anglais automatiquement. 

On pose des questions sur la route à prendre à des clients près de notre table: les réponses fusent dans les deux langues, le français est le plus dur à comprendre, l'accent, encore l'accent !!!.

 

Depuis le début du voyage nous avons toujours vu l'orignal sur les panneaux de circulation.

 

Ce matin on a la chance d'en voir un en bordure de bois dans une prairie. Peureux, il est difficile à apercevoir ; le zoom du sony fait la différence.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Sur la voie publique, dans plusieurs petites villes le drapeau acadien flotte au vent ; même la base des poteaux électriques sont peints aux couleurs tricolores étoile comprise. Le phare de Grade-Anse en est la preuve parfaite.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

La pluie redouble de force à Caraquet. Dégoûtés, nous prenons la décision de faire demi-tour en descendant vers le sud jusqu'à la ville de Mirachimi et, de là, rejoindre Plaster Rock par la 108. On rentre à Montréal.

Cette route est très peu utilisée, peu de circulation, de grandes forêts d'épinettes des deux côtés de la chaussée, de jolis lacs.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Quelques animaux sont surpris à la vue de la voiture (chevreuils, renards).

On arrive enfin à Grand-Sault au nord-ouest du N-B, une ville connue pour ses chutes d'eau. Il commence à être tard, plus de place dans les gîtes.

On reprend la route pour St-Léonard, on trouve une chambre au "motel Maple Leaf", cher, pas top, mais toutes les heures passées dans la voiture nous ont fatigués. Pas le moment de faire les difficiles.

 

 

 

 

Jeudi 16 juillet

 

 

Un thé est avalé rapidement avant le retour pour la Gaspésie. On quitte le motel sans nostalgie.

Tout d'abord on s'engage sur la route touristique 185 puis l'autoroute. On est à la jonction de trois frontières : les Etats-Unis représenté par le Maine, le N-B que l'on vient de quitter et la Gaspésie que nous rejoignons.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

On entre dans la région du Bas-St-Laurent par la ville de Degelis. Il faut remettre la montre à l'heure.

A l'OT, un  jeune empoyé (très compétent, comme dans tous les OT du Québec) nous remet de la documentation sur le lac Témiscouata, le Bas-St-Laurent et la ville de Québec.

Sur son conseil, on fait une halte à la fromagerie Le Détour, à Témiscouata-sur-le-Lac. On nous fera déguster toutes les variétés de leur production primée régulièrement au niveau national et international : un régal.

Nous faisons quelques achats. Ben en profitera à notre retour à Montréal.

Pendant de longs km, on traverse le Parc National de Témiscouata, mariage harmonieux entre les forêts et le lac sur notre droite. Par l'autoroute on arrive à Rivière-du-Loup; la grande ville est nichée à l'embouchure de la rivière éponyme.

Dans le centre-ville, on visite le Parc des Chutes de la Rivière. La masse d'eau tombe en cascade d'une hauteur de 33 m. Des aires de repos et de pique-nique invitent à la détente dans ce parc bien ombragé.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Tout près, le Parc de la Croix se trouve au sommet d'un promontoire, une vue imprenable sur la ville et les iles du St-Laurent. Une grande croix lumineuse domine le parc.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

On s'engage sur la route 132, dite route des Navigateurs.

Touristique et bordée par de petits villages.

On fait une pause-déjeuner à Notre-Dame-du-Portage sur une aire de repos face au fleuve et l'ile aux Lièvres. Le panorama est remarquable, bucolique.

La ville de Saint-Jean-Port-Joli, dans la région de Chaudière-Appalaches, abrite de nombreux artisans (sculpture sur bois) et des musées.  Elle sera la dernière ville traversée aujourd'hui.

On s'installe au "gîte Au boisé Joli" tenu par  Thierry, un français qui gère sa belle maison de main de maître : confortable, spacieuse avec, à l'arrière, un jardin privé et  une terrasse qui domine la rive du fleuve.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

On se rend au parc nautique où quelques artistes-peintres exposent et proposent leurs toiles à la vente. La marina abrite de nombreux voiliers.

Cette localité est un rendez-vous touristique d'importance dans la région.

On termine notre journée au restaurant St-Jean face à l'étonnante église, faite de pierres roses avec une toiture rouge.

 

 

 

 

Vendredi 17 juillet 

 

 

C'est une tablée cosmopolite réunie autour du succulent petit déjeuner concocté par Thierry.

L'ambiance, animée par notre hôte, est détendue.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Celui-ci nous a pris un rendez-vous à l'érablière de M. Deschênes (5 $c/p) dans la commune voisine de St-Aubert. Le moment est fort agréable. Simon, le propriétaire,  nous fait visiter sa cabane à sucre et partager son savoir :   

- Sur les conditions climatiques (gel,dégel, neige)

- La collecte d'eau d'érable par un réseau de tuyaux qui relie les arbres jusqu'à la cabane à sucre.

- L'utilisation d'un concentrateur par osmose inversée pour diminuer le volume d'eau à chauffer.

- L'évaporation de l'eau d'érable pour obtenir un sirop, selon le degré de chauffe choisi.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Actuellement, les cuves de cuisson sont à l'arrêt (fabrication du sirop au printemps). Une séance dégustation suit avec des commentaires pertinents puis passage à la boutique à des prix légèrement inférieurs au commerce avec l'authenticité en prime.

Matinée agréable et instructive sur une activité agricole typique du Canada.

La route 132 nous réserve encore de belles surprises avec la beauté des villages traversés : Montmagny, St-Vallier et L'Islet-sur-Mer : jolis, pleins de caractère, des tours d'observations judicieusement installées pour profiter de nombreuses petites iles et de la dernière, l'immense Ile d'Orléans qui allie Art/Culture et activités agricoles.

L'entrée dans la ville de Québec est facilitée par le plan fourni par l'employé de l'OT de Dégelis : la circulation est relativement fluide.

Sur la Grande Allée Ouest, on peut apprécier l'architecture des belles demeures et avoir un aperçu des sites à visiter dans la Haute-Ville et le Vieux Québec.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

On gare la voiture dans le quartier Limoilou. Nous avons réservé, quelques jours auparavant, une chambre par Airbnb, avec un rendez-vous à 18h.

Il est 15 h. On en profite donc pour faire une visite de la Basse- Ville.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

L'accueil de Katleen est sympathique, l'appt est correct, le quartier agréable, situé à 20 mn à pied des sites historiques.

De nuit, les illuminations du Parlement et du Château Frontenac (magnifique et immense hôtel de plus de 600 chambres) mettent en valeur ces bâtiments. La soirée est agréable.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Les rues du centre sont fermées à la circulation. C'est le Festival d'ETE.

Des scènes, privées ou gratuites, sont installées sur les voies publiques. De nombreuses vedettes internationales ( Rolling Stones, Deep Purple, Bruel ou IAM) génèrent environ 1 million de festivaliers.

 

 

 

 

Samedi 18 juillet

 

 

Triste début de journée : pluie continue, ciel bas, rien d'encourageant pour la suite. On déjeune dans une boulangerie et, muni d'un plan, on s'engage dans le Vieux-Québec.

Par la Porte St-Jean, on peut admirer les belles maisons anciennes qui symbolisent l'élégance du quartier.

Le Château Frontenac, même sous la pluie, est la fierté de la ville. Depuis la Terrasse Dufferin (promenade aménagée au pied du batiment) il fait penser à un château de conte de fées.

Les kiosques aménagés sur la terrasse offrent aux nombreux touristes un point de vue imprenable sur le fleuve et ses alentours.

Des aménagements vitrés au sol permettent d'apercevoir les vestiges du Château St-Louis.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

On se rend ensuite dans le quartier du Vieux-Port. Maisons rénovées, cafés et  nombreux restos drainent une foule de visiteurs, appareil photo à la main.

 

Sur les quais, un marché : des produits locaux dans un décor aseptisé. Pas d'animations, d'odeurs et de couleurs.

Pas très vivant en fait. Sur un stand, on mange ce qui restera notre pire repas. A l'angle de la rue Notre-Dame sur la façade d'une maison, des fresques en trompe l'oeil retracent la vie de la cité.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Retour par la Place d'Armes et les rues excentrées : beaucoup plus calmes et authentiques. On rejoint la chambre, bien mouillés et fourbus.

 

 

 

 

Dimanche 19 juillet

 

 

Petit crachin encore ce matin et température fraîche. On prend notre déjeuner dans le quartier.

Des clients nous confirment la position de l'arrêt du bus qui doit nous mener au Parc de la Chute-de-Montmorency à environ 12 km. On s'installe dans le bus n° 800 (3,25 $c/p) qui en 20 mn nous dépose au terminus.

Par un sentier on arrive directement au pont qui permet de relier les deux rives au-dessus de la masse d'eau. Haute de 83m, la chute est à l'embouchure de la rivière du même nom. 

L'escalier panoramique (577 marches) avec ses paliers permettent de faire des pauses pour les plus essoufflés.

On atteint la base ou le bruit assourdissant et les embruns nous en mettent plein les yeux et les oreilles.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Pour les flemmard ou les moins alertes un téléphérique relie la base au sommet.

Belle balade dans les sentiers environnants, mais comme la majorité des touristes on est là seulement pour la visite de la chute d'eau.

Le panorama sur l'Ile d'Orléans depuis le sommet est superbe d'autant plus que le ciel c'est bien éclairçit.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Retour à Québec-ville, on passe à la chambre pour se délester de quelques vêtements, la température de l'air est bien agréable. Devant l'Hôtel du Parlement on prend un rendez-vous pour une visite commentée à 15h30, pour patienter on retourne au quartier du Petit Champlain en prenant l'escalier Casse-Cou.

On remonte vers la Haute-Ville. De la Terrasse Dufferin on accède à la Citadelle où on emprunte un sentier de l'enceinte fortifiée : la vue est remarquable malgré le ciel bouché.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Les gardes, avec leur tenue rouge écarlate et le bonnet à poils d'ours, sont les vedettes des photographes.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Il est l'heure de notre visite. Elle est commentée en français pour un groupe d'une vingtaine de personnes. L'Hôtel du Parlement abrite l'Assemblée Nationale.

A l'accueil nous laissons une pièce d'identité et subissons un contrôle de sécurité.

Un rappel sur l'histoire du Québec avec le fonctionnement des institutions parlementaires nous est donné dans les salles où les élus se réunissent.

De nombreuses oeuvres décorent les plafonds et les murs de la salle de l'Assemblée Nationale et de la salle du Conseil Législatif de ce bâtiment de style Second-Empire.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Au jeu de questions/réponses la jeune guide répond avec compétence et clarté.

Elle nous rappelle l'origine de la devise du Québec "Je Me Souviens" gravée par l'architecte E Taché qui établit les plans de l'édifice en 1877.

Visite intéressante, gratuite et les prises de photos acceptées.

On poursuit notre balade dans les environs de la rue Ste-Claire, oubliée des touristes. Des animations de rue avec spectacles de théâtre et musique, des décorations urbaines offrent un environnement des plus festif.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Pour notre diner, nous nous régalons d'un poulet grillé cuit façon bbq dans un resto portugais.

La température est très,très "frette" ce soir.  D'un pas rapide,  on retrouve notre chambre. 

 

 

 

 

 

Lundi 20 juillet

 

 

 

Départ de chez Katleen. Discrète ou prévenante, elle nous a laissé seuls dans son appartement pendant tout le séjour. 

 

On déjeune au T. Hortons tout proche, puis par la rue Charest E, on quitte la ville à 8h00. Direction Montréal par la rive Nord du fleuve.

Au bout de quelques kilomètres celle-ci devient l'autoroute 40.

 

Malgré le début des vacances de la Construction (au Québec les conventions collectives de l'industrie déterminent la date des congés annuels obligatoires - pour 2015 du 19/07 au 01/08 - et celle des congés fériés chomés) la circulation est relativement fluide.

 

Vers 11h30 on arrive chez Ben rue J. Mance dans le quartier du Plateau. Il fait très beau.

Nous déjeunons dans un restaurant de salades. Costauds les sandwichs!!!.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

En début d'après-midi, on prend possession de la chambre réservée sur Airbnb pour 3 nuits, rue H.Jullien.

On fait connaissance du colocataire de notre loueur, Thomas, un étudiant français établi à Montréal depuis un an et qui nous renseignera beaucoup sur tout ce qui a trait à l'enseignement au Québec.

 

Ensuite, on fait le plein d'essence et on ramène la voiture à l'agence de location : tout est ok.

 

La soirée se passe avec Ben. Nous lui racontons notre périple autour d'une énième "poutine". 

 

 

 

 

Mardi 21 juillet

 

 

 

Pas de chance avec la météo, le temps est pluvieux et frais. 

On déjeune dans la rue St-Denis, artère commerçante du quartier. On y effectue quelques achats puis on se balade sans but précis.

Simplement profiter de la tranquilité des rues bien arborées et des parcs publics, lieux de détente et de loisirs diversifiés.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

A pied on rejoint le marché J. Talon. En déambulant entre les étals, les prix affichés nous confirment la cherté de la vie dès que l'on consomme des produits non américanisés.

On y effectue des achats pour le bbq prévu demain soir chez Ben. Le retour vers notre appt se passe sous le soleil, en prenant le temps, c'est l'occasion de découvrir de nombreuses petites rues atypiques voire artistes ou bohèmes.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

C'est avec des spécialités grecques dégustées dans un restaurant à la décoration kitch que l'on termine notre soirée dans cette si jolie ville. On prolonge la discussion chez Ben autour d'un thé.

 

 

 

Mercredi 22 juillet

 

 

Grasse matinée aujourd'hui. En se promenant dans le quartier du Mont-Royal on rencontre Dan et Maryse, retrouvailles très chaleureuses avec ce jeune couple bien sympathique.

Au magasin de Ben, Denise a rendez-vous avec une optométriste pour un contrôle de la vue : RAS, seulement des recommandations. On profite d'un moment de baisse de fréquentation pour discuter avec notre fils.

On prend notre repas dans un des nombreux restaurants asiatiques de la ville puis on se rend à la station de métro pour acheter un pass de circulation (métro+bus- 10$c/p) valable 24h.

Depuis la station de métro Pie 9, on accède directement au Parc Olympique à l'Est de la ville. Depuis 1976, il accueille diverses manifestations et évènements. Son architecture est unique au monde avec sa célèbre tour inclinée : 165 mètres et un angle de 45°. Le sommet est accessible par un funiculaire vitré, la vue sur les environs saisissante.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015
JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

L'ancien vélodrome a été transformé en biodôme (très fréquenté par les touristes) : combinaison d'un zoo, d'un aquarium et d'un jardin botanique. 

On poursuit notre visite par le stade Sabuto dédié au soccer (football).

On termine par le fameux jardin botanique, un des plus grands au monde ( 75 ha). C'est un véritable poumon vert pour la ville.

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

Dernière soirée chez Benjamin avec son colocataire Florian (natif de Langon, notre lieu de résidence), chef de culture dans un domaine viticole près de Montréal et Jean un copain lyonnais.

Un vin grec accompagne le BBQ. On prolonge un maximum ces bons moments.

 

 

 

 

Jeudi 23 juillet

 

 

Matinée pleine d'émotion. On rejoint Ben sur son lieu de travail. II n'a pas pu se libérer pour notre dernier jour. Longues embrassades, moment de flottement atténuée par la possibilité de commmuniquer en skype (merci à la technologie).  

Nous sommes les premiers au comptoir d'embarquement, les formalités sont rapides. Notre avion décolle à 17h30. 

Au dessus de Bordeaux, le ciel se pare d'une  jolie couleur rouge.

 

JE ME SOUVIENS.....QUEBEC 2015

 

L'atterrissage s'effectue vendredi à 7h30.

 

 

 

Souvenirs du voyage

 

 

De Montréal à l'extrémité de la Gaspésie, le Québec nous a dévoilé de nombreux visages. Que du plaisir.

 

 

Les coups de coeur.

 

Montréal : ville multiculturelle, un centre moderne qui offre de nombreux festivals ou évènements culturels, des quartiers calmes, arborés, avec une architecture typique.

 

Québec : ville fortifiée, des quartiers historiques très touristiques.  Içi aussi de nombreuses animations culturelles.

 

Les paysages du fjord, le tombé des falaises et des forêts qui finissent dans les eaux.

 

La Gaspésie : entre le fleuve et le golfe, l'eau est omniprésente : avec sa côte découpée, ses barachois, l'ile de Bonaventure et son importante colonie de fous de Bassan, ses parcs nationaux riches en flore et faune.

 

Les spécialités dégustées toujours avec gourmandise : fromages, sirop d'érable, homard, poissons fumés, etc...

 

Les autochtones attachés à la culture française mais aussi à leurs coutumes, avec un grand sens de l'hospitalité et de la convivialité. 

 

Les particularités.

S'adapter avec les taxes et pourboires (important pour calculer son budget vacances) :

Prix affichés + taxes (15 %) + pourboire (quand nécessaire).

TPS. Taxe sur les produits et services = 5% sur le prix de vente

TVQ. Taxe de vente du Québec = 10% sur le prix de vente  

Pourboires: loi de 1998, obligation de donner un pourboire dans :

-La restauration : 15% de l'addition.

-Les bars : 1 à 2$c par conso

-Station-service : 0,50 à 2 $c.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires