Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 09:08

 

 

 

 

Suite de la 1ère partie

 

 

Périple aux Philippines du 27 décembre au 11 janvier 2010

 

 

Manille

 

 

Les Visayas

 

Bohol

 

Siquijor

 

Cebu

 

Donsol

 

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

 

 

 

 

Deuxième partie

 

 

 

Périple aux Philippines 2009/2010

 

 

 

 

 

Manille

 

Banaue. Batad

 

Sagada. Bontoc

 

Lac Taal

 

 

 

 

 

 

Itinéraire

 

 

Manille

 

Les Visayas

 

Le Nord-Luzon

 

 

 

 

Question transport

 

 

 

Flèche rouge - trajet aérien : 

 

 

Manille - ile de Bohol

 

 

 

- - - - - - - - - - - - -

 

 

 

Flèche bleue - trajet maritime :

 

- ile de Panglao - ile de Siquijor en banka

- Ile de Siquijor - iles du Négros Oriental en ferry

- Ile du Négros Oriental - ile de Cébu en banka

- Ile de Cébu - ile de Masbate - ile de Bicol en ferry

 

 

- - - - - - - - - - - - - - -

 

 

 

Flèche verte : trajet routier

 

 

Ile de Bicol - Manille en bus

Manille - Banaue en bus

Banaue - Bontoc - Sagada en jeepney

Bontoc - Baguio - Manille en bus

 

 

 

 

 

 

Lundi 11 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 

La nuit tombe, l'obscurité gagne du terrain sur la ville, au loin, le sommet du Volcan Mayon est partiellement caché par les nuages. Nous quittons à 20h Legazpi en bus de nuit, pour Manille, une étape de 10h environ. Les horaires philippins sont souvent "élastiques".

 

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 12 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le bus nous dépose à 6h du matin à la gare de Sampaloc à Manille. On prend un thé à la cafétéria du terminal des bus. Nous nous rendons en jeepney au Bianc'as Garden pour déposer une partie de nos bagages.

 

Installés au fond du véhicule, nous réglons avec un billet le prix de la course avec l'aide des passagers. Nos voisins crient "baya daw po" pour passer l'argent d'un autre passager. C'est le ballet des mains au-dessus des têtes pour le retour de la monnaie.

Les locaux, avec des sourires, semblent apprécier ces moments tous simples en notre compagnie.

 

Notre prochaine étape est le Nord-Luzon. Un sac pour les vêtements et un sac à dos plus petit pour les randonnées nous seront nécessaires. Nous laissons le dernier gros sac en consigne à la réception.

Nous réservons deux nuits pour la fin de notre voyage.

 

Après un court repos à l'hôtel nous allons flâner dans la ville. Près du Parc Rizal les stands qui font office d'ANPE sont toujours installés, insolite, mais le taux de chômage est important au pays. Pas de contrat de travail et des propositions qui vont de la demi-journée à quelques semaines, pour les plus chanceux.

 

A l'entrée d'une banque, des vigiles sont en poste, armés de pistolets et de mitraillettes. La consigne, sur la porte, demandant de déposer les armes dans un bac à l'entrée, nous fait sourire.  

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Dans l'immense centre commercial Robinsons Place Mall, des gens sont assis autour d'un bassin subissant une "fish pédicure". Des petits poissons mangent les peaux mortes des pieds. Une pratique assez décriée au niveau sanitaire.

 

Nous terminons notre journée à Chinatow dans un restaurant de quartier, les portions sont généreuses dans les assiettes.

 

Nous quittons la gare routière de Sampaloc en bus de nuit à 22h45. Confortable et climatisé, couvert d'un vêtement chaud, il fait rapidement froid, direction Banaue dans le Nord-Luzon.

 

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 13 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Nous arrivons à Banaue à 8h. Le conducteur a respecté les horaires et assuré une conduite parfaite.

La température est fraîche, 12°. Nous sommes à 1200 m d'altitude, la ville, encore dans la pénombre, semble endormie.

 

Une cohorte de guides et de rabatteurs attendent les passagers à la descente du bus. On se fait interpeller de toutes parts, encore endormis et pour les éviter, nous nous dirigeons vers le 1er hôtel à proximité du terminal. 

Il s'agit du Sanafé Lodge. Les chambres sont confortables. La vue est magnifique depuis un patio, sur les rizières en terrasses et sur une partie de la ville.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Dans la matinée, une employée de l'hôtel nous met en relation avec un jeune guide avec qui on va passer la journée dans les rizières.

La ville est construite à flanc de montagne, entourée par les rizières, les rues sont parcourues par de nombreux touristes.

Le guide vient nous récupérer à l'hôtel. Installés dans son tricycle, on se dirige à viewpoint à 10 mn, sur les hauteurs.

C'est le meilleur endroit  pour observer les rizières en terrasses et la ville.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Classées au Patrimoine Mondial de l'Unesco, les Rizières en Terrasses sont fabuleuses. La meilleure époque pour les admirer, s'étale entre les mois de  juin et juillet. 

 

La route est raide pour arriver à wiewpoint (point de vue). Le tricycle crache beaucoup de fumée pour arriver là-haut.

En janvier, les rizières sont "couleur marron". Les terrasses sont arides et nues, seules quelques petites parcelles ayant été repiquées, nous avons alors, un aperçu de la couleur du mois de juin, "couleur vert émeraude".

 

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Nous laissons l'engin à l'entrée d'un chemin et nous partons à pied pour une randonnée au coeur des rizières. Du sommet, un immense panorama très varié, s'étale devant nous. Les rizières en amphithéâtre épousent avec délicatesse les contours des montagnes. C'est une véritable cascade de rizières, formant des piscines naturelles qui dégringole dans la vallée.

Nous marchons en équilibre sur des petits murets relativement larges mais parfois glissants. Pas difficile, mais il faut rester concentrés.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Le système hydraulique, vital et précieux, pour assurer l'irrigation des rizières est assuré par un ingénieux système de petits canaux qui drainent l'eau provenant des montagnes. Les rizières sont vieilles de 2000 ans, elles sont transmises de génération en génération. 

Nous sommes dans la période de repos des cultures, on croise des ouvriers agricoles munis de pelles, qui perpétuent l'identité culturelle de la civilisation Ifugao, en remodelant dans quelques secteurs, des murets abimés fait de boue et de pierres. La technique ancestrale n'a pas changée. 

Dans quelques parcelles, des paysans sont en train de repiquer du riz. Haut d'une dizaine de centimètres, les nouveaux plants proviennent de petites parcelles.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Nous passons dans un petit hameau, sculpteurs sur bois hors pair, travaillant avec des outils rudimentaires, on trouve le fruit de leur travail dans les boutiques de souvenirs de Banaue

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Fin de notre randonnée, retour à pied à l'hôtel. La fatigue est omniprésente : balade de plus de 6 heures dans les rizières, nuit assez inconfortable dans le bus, un sommeil réparateur s'impose. 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 14 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Dès le petit déjeuner terminé, notre guide de la veille nous rejoint avec son tricycle, il est accompagné de son épouse. Nous quittons Banaue en direction de Batad. 

 

La route rocailleuse longue de 12 kilomètres mène à la jonction de Batad. Pliés et serrés dans l'engin, notre dos subit un vrai supplice. Le trajet prend des airs d'aventure avec le bruit pétaradant de l'engin, l'odeur des gaz d'échappement, la route défoncée et le balancement sur les petits rochers.

Arrivés à l'embranchement de plusieurs sentiers, nous descendons, la jeune femme va surveiller le tricycle durant notre randonnée.

Le long d'un chemin pierreux, nous effectuons 40 minutes de marche pour arriver au sommet d'un col surplombant Batad, de là, 40 minutes encore sont nécessaires pour atteindre une crête qui domine la ville.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Le peuple Ifuagao, l'ethnie de la région, a transformé il y a 2000 ans le flanc des montagnes, incurvé comme un amphithéâtre, en rizières en terrasses d'une beauté inouïe. 

Les rizières sont considérées comme les plus fascinantes du monde et classées au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

 

La vue est grandiose. Une réelle et fascinante claque visuelle !

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Les rizières de Batad sont désignées comme la 8ème Merveille du Monde. 

 

Nous sommes dans la période calme au niveau de l'exploitation des parcelles. Deux périodes de plantation à Batad : les périodes les plus verdoyantes sont entre avril et mai et octobre et novembre.

 

Dans des nurseries à riz d'un vert écarlate, les futurs plans de riz se développent, à un certain moment de maturité, ils vont être repiqués dans les rizières. En ce moment, la majorité des parcelles sont soit en eau boueuse, soit au sec.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Un français Philippe, saisonnier dans la restauration à Biarritz, rencontré la veille à Banaue, passe la journée avec nous. Il reste à Batad deux jours.

 

Précédé par le guide, on joue au funambule en crapahutant sur les murets : monter, descendre, contourner, pour atteindre un point plus haut ; là-haut, la récompense est à l'arrivée, un panorama sublime, du repos et la pause casse-croûte.

 

Longue séance contemplative depuis notre "mirador". Nous sommes époustouflés, ébahis, estomaqués... par ce décor unique et impressionnant.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Nous poursuivons le petit trek jusqu'à la Cascade de Tappiya. Maintenant il fait une chaleur accablante, l'atmosphère est chargée d'humidité, nous descendons par un escalier très escarpé, sculpté dans la roche.

 

Les pierres sont inégales, "très très" raides et glissantes. Quelques petites haltes s'imposent sur les rochers.

La cascade haute d'une vingtaine de mètres se jette dans une rivière aux couleurs émeraudes. Pas de baignade pour nous, l'eau est à 14°, mais une pause vivifiante sur les rochers. Par chance, un arc-en-ciel se forme à la base de la chute.

Le retour est sportif, digne d'un bon trail, heureusement le sol est sec.

 

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Entre les modestes habitations et l'école, nous croisons des enfants, toujours souriants, les "hello" fusent. Un gosse plus "avancé" que les autres peut-être, à les lèvres toutes rouges. Il a mâché de la "Moma". C'est la noix de bétel ou noix d'arec locale, enroulée dans une feuille. Un fléau pour la santé et la dentition.

 

Sur le chemin, nous retrouvons le tricycle et sa "gardienne" pour rentrer à Banaue

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Petite balade dans la ville et repas à notre hôtel. Banaue n'est pas très animée en soirée, la nuit tombe vers 17h30.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 15 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Départ avec un jeepney coloré pour Sagada ce matin à 8h. Nous effectuons les 65 kilomètres qui séparent les deux villes dans un décor "alpin". Les paysages sont escarpés, l'allure du véhicule est lente, nous avons le loisir de profiter de ses instants et tomber sous le charme des sourires des locaux. Les philippins sont les champions du monde du SMS, devant nous, une dame tapote sur son téléphone : pas d'âge, ni de condition sociale.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

2h30 pour effectuer le trajet, la route est sinueuse, notre véhicule crachote de nombreuses volutes de fumée ; quelques arrêts s'imposent pour reposer le moteur.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Enfin nous arrivons à Bontoc. L' attente n'est pas longue à la gare routière, nous prenons un nouveau jeepney pour Sagada, la ville est située à 1 heure de route.

 

La route est boueuse et truffée de nids de poule. Le village de 10.000 habitants à 1500 mètres d'altitude est paisible et propre, mais un peu "paumé", au coeur de la Cordillère Centrale du Nord de Luzon. Il attire les touristes qui apprécient les superbes randonnées et les coutumes religieuses traditionnelles.

 

Nous choisissons le Sagada Homestay, une pension de famille pleine de charme, l'intérieur est habillé de boiseries en pin. Depuis le balcon de la chambre, la vue est superbe sur les montagnes.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Notre hôte nous indique qu'il n'y a pas besoin de guide pour effectuer les randonnées. Nous nous rendrons vers des sites réputés pour la pratique d'un rite funéraire vieux de plus de mille ans pratiqués par les membres de l'ethnie Igorot. 

Les cercueils suspendus à flanc de falaise et les sarcophages enfouis dans des grottes.

 

 

Dès les sacs déposés dans la chambre, nous débutons par la grotte funéraire de Lumiang. Du centre-ville, guidé par la lecture d'une pancarte et l'aide de quelques enfants, nous arrivons à la grotte par un sentier dans la forêt.

L'atmosphère est étrange et bizarre lorsque l'on y entre : plus de 100 cercueils sont empilés les uns sur les autres. Le plus ancien daterait de 500 ans. A travers certains en très mauvais états, des ossements sont visibles. Quelques sarcophages sont ornés d'un lézard, apparemment symbole de fertilité et de longévité.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

La visite peut se poursuivre par un passage souterrain vers la grotte de Sumaming. Pour ce passage, il faut être accompagné par un guide et équipé de lampe frontale. Pas équipés, nous quittons ces lieux un peu morbide mais fascinant.

 

De hautes falaises attirent encore notre attention près du petit hameau de Bistro. En s'approchant on aperçoit les Sugong Coffins (cercueils Sugong) suspendus à la paroi de la falaise.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Les plus fameux se trouvent à Echo Valley. Ils sont surtout plus accessibles. Nous descendons un escalier qui nous mène dans une forêt de pins, au pied de la falaise.

Certains sont centenaires, d'autres plus récents. Les défunts étaient embaumés et attachés sur une chaise pendant la durée du deuil, pour être présentés à la famille. Quelques jours plus tard, placés dans le cercueil, dans la position foetale, les hommes et les femmes quittaient le monde de la même manière de leur arrivée. 

Pour terminer, les jeunes du village hissaient le cercueil et le suspendait sur des pieux. Quelques chaises y sont attachées. 

Plusieurs explications expliquent ces rituels :

. Les âmes des défunts rejoignent le paradis rapidement.

. Qu'ils profitent des éléments naturels que sont le vent et le soleil.

. Que les corps de soient pas dévorés par les animaux.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

La pratique des cercueils suspendus tend aujourd'hui à disparaitre, seuls quelques ainés souhaitent ce rituel. Les cimetières dans la région ont maintenant la préférence. Le cimetière de la cité est divisé en plusieurs parties : un secteur pour les plus riches, un autre pour les plus modestes.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Ces moments lugubres mais intenses ne nous coupent pas l'appétit : nous terminons l'après-midi au Yoghurt House, un resto réputé pour ses yahourts fait maison... un régal.

 

Le soir, au même restaurant, des frites au menu !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 16 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Jour de marché à Sagada. De nombreux habitants des villages voisins viennent se ravitailler dans les trois ou quatre de la ville. Ils descendent des jeepneys et des bus bariolés, décorés de gris-gris et de dessins religieux. De nombreux stands proposent des spécialités culinaires locales. On goûte le halo-halo (mélange de fruits exotiques, de gélatine, de fèves, de macaronis, de la glace pilée et du lait concentré sucré) étonnant...

 

Une friandise qui fait un tabac parmi la population !  

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Nous partons à pied pour une petite randonnée, en direction des chutes d'eau de Bokong.

 

La palette de couleurs des rizières est infinie. Quelles soient en terrasses ou dans la plaine, il y règne une grande activité. Difficile de trouver la bonne direction : pas de sentiers. On marche sur les murets de séparation des parcelles de rizières. Quelques unes sont récoltées, d'autres affichent de splendides couleurs.

 

Des riziculteurs semblent étonnés de notre présence, ils répondent gentiment à nos questions sur le chemin à suivre... un seul est de mauvaise humeur (question de superstition et de tradition).

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Les chutes d'eau sont minuscules et intimistes, mais quel plaisir de se rafraichir.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Notre bref séjour à Sagada  est terminé, à midi on s'installe dans un jeepney pour Bontoc. Le trajet est rapide, nous posons nos sacs à l'hôtel Ridgebrooke situé près de la rivière Chico. Chose assez rare dans la région, il y a l'eau chaude dans la salle de bain.

 

La ville est le point de départ des randonnées dans la région Kalinga. Les habitants sont des montagnards producteurs de riz. Comme les Ifuagos de Batad, les Kalinga sont des constructeurs de terrasses. Des spécialistes aussi dans l'artisanat de la vannerie, de la poterie et le métier à tisser.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Une randonnée dans le Kalinga d'une durée de 2 jours, une des régions les plus sauvages des Philippines, nous a été recommandée par Didier et Glynis rencontrés sur l'Ile de Panglao à La Villa Belza.

 

Raynoldo Waytan, connu par tous sous le patronyme de Kinad, c'est un guide natif d'un village des montagnes, il parle couramment le français. Nous demandons à la réception de le contacter et nous partons visiter la ville.

 

Bâtie à 900 mètres d'altitude, nous sommes dans la capitale de la "Mountain Province". Les rues sont encombrées par les nombreux tricycles-taxis aux belles couleurs, le seul moyen de déplacement pour une majorité d'habitant.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Nous délaissons la visite du Musée de la ville, peut-être à tord : il retrace la vie des coupeurs de têtes et des objets usuels sont exposés. Nous préférons les scènes de la rue. Le Havre de calme et de sérénité de Sagada est loin. Plus bruyante, plus sale, la ville ici est active et animée, elle attire chaque jour une partie de la population environnante.

 

Nous traversons un petit marché alimentaire, rien de très engageant pour nos estomacs d'européens !

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Sur une place publique, des jeunes jouent avec conviction au sport national : le basket.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Kinad, contacté par le réceptionniste, nous attend à l'hôtel. Très sympathique, il est à l'écoute de nos envies. Nous prenons rendez-vous pour demain à 8h à la station des bus, près du terrain de football.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 17 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Malgré un petit quiproquo sur le lieu de rendez-vous, nous retrouvons Kinad à la station des bus vers 9h.

 

Trop tard, il n'y a plus de places assises dans le vieux bus. Pour nous, les 2 heures de trajet se passeront sur le toit, frayeur garantie. Mais pour la vue, nous sommes en "première".

 

 

Nous passons de 1400 m à 2300 m d'altitude. La route très étroite des kalingas serpente à flanc de montagne. La beauté des paysages de la cordillère est époustouflante.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

J'apprécie la dextérité du chauffeur lorsqu'on croise un autre véhicule. Comme mes voisins assis devant moi, je baisse souvent la tête pour éviter les branches des arbustes qui dépassent sur la route. Il faut être aux aguets en permanence !

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Le bus nous dépose, au milieu de nulle part, au départ d'un sentier connu de notre guide. Kinad nous détaille le programme de la randonnée. Les villages que nous allons visiter ne sont accessibles qu'à pied.

 

Nous nous dirigeons vers Buscalan le premier village. Il fait particulièrement chaud et humide, des marches taillées dans la terre nous permettent de descendre un profond ravin, qu'il faut bien sûr gravir en face !

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Notre guide nous donne des informations sur les ethnies locales dont il fait partie. Nous croisons des points stratégiques où les indigènes se surveillent, parfois se combattent. Le gouvernement ferme les yeux sur ces situations parfois explosives entre les tribus.

 

Cette province est difficilement accessible et très sauvage, hors de la grande civilisation. Dans ces montagnes, la loi traditionnelle prime sur les règles contemporaines. 

Les derniers coupeurs de têtes du Kalinga habitaient la région, avec leurs femmes tatouées, à la fin de la seconde guerre mondiale.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Une fête est organisée à Buscalan pour l'anniversaire de la femme du chef du village. Kinad nous explique leur mode de vie. Il est le seul à proposer la randonnée, pas plus de 5 par an : difficulté d'accès, pas d'hébergement, les touristes sont rares. Il organise des randonnées moins contraignantes sur une journée.

 

Kalinga veut dire "coupeur de têtes". La Province de Kalinga est une des plus isolées de l'archipel. Dans un passé encore récent, les guerriers de la tribu, à chaque nouvelle victimes se faisait tatouer des motifs tribaux.

Denise est conviée à la fête en participant aux danses traditionnelles. Sous le regard d'une partie de la population, des hommes, en frappant sur un tambourin, rythme les pas de danse, alors que les femmes agitent avec délicatesse et grâce les bras, en tournant en cercle.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Pour ma part, je partage le pot de bienvenue, uniquement de l'alcool de riz, servi à 30 hommes, dans le même verre. L'ambiance est amicale et chaleureuse.

 

Les deux cochons, sacrifiés pour le festin, sont découpés en petites portions.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Nous sommes invités à manger dans la hutte traditionnelle du chef ; dur dur le gras de cochon cuit dans l'eau, on préfère le riz. Pour faire plaisir, on chipote une petite portion de porc, impossible de refuser, l'accueil est trop sincère et sympathique. 

 

A la fin de notre repas, Kinad, familier du village, nous présente les outils qui servent à la fabrication de la drogue, nous fait découvrir les ustensiles de cuisine et nous évoque les raisons de la présence des sépultures proche des maisons (culte des anciens). 

Dans le village, les cochons, dodus et gloutons sont en nombre, ils assurent le service de la voirie.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Les enfants sont chouchoutés, leur repas est servi dans des assiettes multicolores, posées sur le sol. 

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Nous avons un pincement au coeur au moment de quitter cette communauté authentique, qui ne bouleverse pas leurs traditions. C'est un petit ilot rustique et naturel, à l'écart de la civilisation moderne.

 

La beauté majestueuse du panorama lorsque l'on se retourne vers le village, entouré par les rizières, nous procure un immense bonheur.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Nous passons sans nous arrêter devant le village de Loc-Ong, nous avons pris énormément de retard dans le village précédent. L'arrêt pour l'anniversaire n'était pas prévu.

 

Le sentier qui mène au village de Bot-Bot monte et descend entre les rizières, des clairières et des taillis . Nous croisons des enfants très jeunes qui portent de lourdes charges de bois. Pour eux l'école n'est pas obligatoire, 1 jour oui, 1 jour non.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

En fin d'après-midi, on aperçoit les premières cases de Bot Bot. Le chef de la communauté nous reçoit dans sa maison sur pilotis. L'entrée surélevée est minuscule, c'est la seule ouverture, il fait très sombre à l'intérieur. 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Kinad se charge de faire le repas du soir auquel on participe, en améliorant l'ordinaire, par l'achat de nourriture dans l'épicerie du village. Au menu : du riz (beaucoup), un ragout de lentilles et des haricots avec de la viande en boite. Notre guide/cuisinier se montre à la hauteur.

 

Nous dinons gênés par des volutes de fumée qui s'échappent difficilement du toit en chaume et surtout le repas se passe dans le silence. Nos hôtes ne parlent que le dialecte local, Kinad fait l'interprète, mais c'est long long !

 

Les murs en bois de la case sont ornés par des mâchoires de cochons et des os de poulets.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

Très courtoisement, le chef et sa femme nous laissent la case pour dormir. Nous sommes en altitude, la nuit est très froide, les grognements des cochons et le caquètement des poules à quelques centimètres, sous le plancher, font un bruit d'enfer.

Que dire de l'odeur de la fumée et des animaux, sous la hutte !

 

5h30 du matin, il fait nuit encore. La femme du chef vient préparer le petit déjeuner. Nous buvons le café avec elle, toujours dans le silence, pas une parole. Nous ne pouvons pas échanger ne serait-ce qu'un sourire, car elle ne nous regarde pas. Elle réchauffe les restes de la veille. 

 

Vite vite Kinad. il arrive vers... 7h30  ouf !

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 18 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un épais brouillard cache les sommets des montagnes, rendant les sentiers pentus très glissants. Prudemment, Kinad modifie le parcours du trek pour revenir vers le village de Bugnay, terme de la balade. 

 

Vers 9h, nos petits sacs sont bouclés. La vie reprend son cours dans les courettes, une vieille dame aux bras tatoués donne à manger à la volaille. 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

En quelques zigzags sur les petits murets glissants, nous arrivons au faîte d'une colline. Plus bas, derrière nous, la magie du brouillard métamorphose les paysages, donnant un côté magique et mystérieux sur les rizières en terrasses, engoncées dans un manteau de brume.

 

Cette province est difficilement accessible et très sauvage, hors de la grande civilisation. Dans ces montagnes, la loi traditionnelle prime sur les règles contemporaines. 

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

En milieu de matinée, du haut d'une colline, nous apercevons le village de Bugnay, construit au-dessus de la rivière Chico. On traverse le cours d'eau sur une passerelle, le village est identique aux précédents. Situé sur le bord de la grande route qui mène tout en haut du Nord-Luzon, ses habitants ont plus de contact avec le tourisme et les gens de la ville.   

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

C'est toujours la même ethnie, Kinad est originaire du village, il est bien accueilli et nous aussi. Accompagné d'un des leurs, c'est la seule possibilité pour des étrangers d'être acceptés sans réserve. 

 

Des enfants nous font la fête. Bugnay est presque désert, les habitants travaillent dans les rizières et les champs. Seuls les cochons dans les allées boueuses assurent le nettoyage ! 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Nous rencontrons sur la route une femme âgée avec des tatouages sur les bras. Pour séduire des prétendants, les femmes se faisait tatouer des symboles géométriques, inspirés de la nature.  

 

Pour les Kalinga, le tatouage était un symbole de beauté, de richesse et d'importance pour les femmes.

Pour les hommes porter un tatouage était une marque de pouvoir, de bravoure et d'héroïsme : les qualités des coupeurs de têtes.

 

Les canons de la beauté ont changé ; la nouvelle génération préfère la beauté occidentale.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Vers 14h, installés sur le bord de la route, nous prenons le bus qui doit nous ramener à Bontoc. Le véhicule est plein ; comme à l'aller, je fais le trajet sur le toit.

Les roues du bus frôlent les accotements de la chaussée, la profondeur "abyssale" des ravins me fait frémir. La vue est belle sur la vallée très profonde, dessinée par la rivière Chico et ses eaux tumultueuses, variant de la couleur turquoise à la couleur émeraude, mais en cas d'accident, il n'y a aucune chance de sortir vivant.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Après quelques kilomètres, la route caillouteuse est obstruée par l'éboulement d'un flanc de montagne. Immédiatement les passagers descendent du bus et s'activent sur leur téléphone, le Dieu SMS est là.

 

La "D.D.E" locale dégage les rochers vers 20h : pas d'impatience ni de commentaire de la part des "naufragers de la route".

Ce fatalisme, pour tous les désagréments, s'appelle le "bahala na". En français, "c'est comme ça".

 

L'épisode terminé, dans la nuit, installé à nouveau sur le toit du bus, j'ai encore droit à quelques frayeurs.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 19 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Dès le petit déjeuner terminé, sac sur le dos, on se rend à la gare routière. Nous prenons le bus pour la ville de Baguio. A mi-chemin nous passons au point le plus haut du réseau routier des Philippines, à 2.255 mètres d'altitude.

 

Le ciel est bien dégagé, la visibilité parfaite sur les montagnes qui abritent de nombreuses rizières en terrasses, moins connues, mais tout aussi spectaculaires.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Après 6h de route, nous arrivons à la gare routière de Baguio. Nous sommes au coeur de la Province de Benguet.

 

A 1500 mètres d'altitude, le climat de cette grande ville de villégiature est parfait pour échapper à la chaleur de Manille.

Nous nous installons à l'hôtel La Bréa Inn en plein centre ville, il est réputé pour son insonorisation dans le G.R. Centre économique et universitaire de la Cordillère, les nuits de la cité sont réputées très animées. 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

On quitte rapidement la chambre pour se rendre au Marché couvert. Le quartier grouille de monde dans les petites rues, elles aussi envahit par des marchands de produits frais. Sur les stands, c'est un festival d'odeurs : poissons et viandes (les pires...), les épices odoriférantes et des légumes et des fleurs, jusque là inconnus.

 

Depuis Manille, c'est la première fois que l'on est confrontés, la journée, à ce point aux embouteillages. La ville est polluée et bruyante. 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Le centre ville étouffe presque le superbe Parc  Burnham, riche de nombreux jardins et de points d'eau : c'est le poumon vert de la cité.

 

Ce soir une multitude de chalands proposent de la restauration et des produits contrefaits dans les rues du centre ville. Nous délaissons les nombreuses spécialités locales des gargotes : au menu du restaurant des PIZZAS, yes !

 

Les illuminations de Noël scintillent dans la nuit, pas de doute, nous sommes revenus de nouveau dans la vie de consommation.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 20 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La température est agréable ce matin, on arpente les rues de Baguio. 

Au sommet d'une colline, nous visitons la Cathédrale Notre Dame de l'Expiation.

Le monument à deux flèches jumelles se distingue par son extérieur couleur rose.

 

 

Nous restons dans la spiritualité en nous rendant à la Grotte de Lourdes, autre sanctuaire catholique et lieu de méditation : un site prisé des philippins qui sont très croyants. 252 marches pour arriver au sommet où l'on trouve une petite chapelle.

Depuis un belvédère aménagé, le panorama sur la ville construite sur les flancs des collines est magnifique.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Nous allons ensuite au temple bouddhiste de la ville. L'accès est particulier, il faut sonner à l'entrée et donner des renseignements (noms et prénoms) pour entrer dans le temple. Calme et sérénité dans ces lieux. 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Nous terminons notre balade urbaine dans un autre temple, celui de la "consommation".

Un immense mall (centre commercial) dans la proche banlieue. Jeux, vêtements, bijoux, etc... et musique d'ambiance à fond, de la démesure en tout.

Nous nous restaurons dans un des nombreux restaurants. Fini  la découverte du Nord-Luzon, nous partons en bus de nuit pour Manille à 20h. 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 21 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 


Nous arrivons à la gare routière de Sampaloc à 3h du matin. On se restaure dans un Mac'Do local ouvert 24/24.

A 7h, on monte dans un jeepney pour se rendre au Bianc'as hôtel. Le garde à l'accueil nous ouvre la porte malgré l'heure matinale, quel plaisir de prendre une bonne douche.

 

Instants de farniente et de récupération au bord de la piscine de l'hôtel. Nous allons ensuite faire confirmer nos billets de vol du retour, à la compagnie China Airlines.

 

Les formalités effectuées, nous changeons de quartier : Makati, c'est le centre des affaires, de la finance et des ambassades étrangères. Les familles aisées de la capitale en on fait leur lieu de résidence.

 

Notre déplacement préféré en ville est la marche à pied. J'adore déambuler, parfois se paumer, mais là, il y a des limites, le quartier est dans la grande banlieue. Une petite discussion animée et j'obtiens gain de cause, nous prendrons le métro aérien.

 

Le quartier est étonnant, les buildings gigantesques sont contruits au milieu des quartiers très pauvres, quel contraste !

Des avenues, propres et immenses, où les banques et les enseignes internationales de mode, côtoient des hôtels de luxe et d'immenses et démesurés centres-commerciaux.

 

Dans l'un, on se restaure avec un menu proposant une cuisine du Moyen-Orient, pas top.

 

Nous préférons l'ambiance populaire de Malate. Nous retrouvons le Bianc'as hôtel avec plaisir, nous avons besoin de repos et de sommeil !

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 22 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce matin on s'offre une bouffée d'oxygène loin de la pollution et du vacarme de la capitale. Direction un des spectacles de la nature que les Philippines offre : le Lac Taal et son somptueux volcan. Nous mettons le strict minimum dans un sac, le reste est laissé à la réception de notre hébergement.

On quitte la capitale bouillonnante en bus, 80 kilomètres séparent Manille du Lac Taal. Il faut de la patience pour les chauffeurs (passagers compris), le trajet est ralenti par d'énormes embouteillages. Nous descendons à Tagaytay Rotunda (rond-point) à l'entrée de la ville de Tagaytay. Immédiatement nous sommes assaillis par une armée de guides et de motos-taxi.

Nous laissons passer "la tempête". Lorsque tout ce petit monde est dispersé, on décide de déjeuner au JollyBee (Mac'Do local proposant des pâtes) tout proche de l'arrêt de bus.

La ville n'offre aucun intérêt, mais les points de vues depuis un belvédère, sont incroyables sur le lac Taal et les cratères bouillonnants du volcan.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Le site rappelle le système des poupées russes ! Le lac est dans une immense caldeira (cratère de volcan) dans lequel on trouve une ile (volcan Island). Sur cette ile se trouve plusieurs cratères dont le volcan Taal avec un lac. 

Du plus grand au plus petit. Tout en un. Quel plaisir d'admirer et de comprendre les merveilles que l'on va parcourir demain.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Enfin, le secteur est déserté par les taxis au rond-point, nous montons dans un tricycle. La petite route traverse une forêt dense. Au détour de quelques lacets, le lac et le volcan se révèle de plus en plus proche, toujours aussi imposant. 

 

Notre pilote nous dépose au centre du village de Talisay, sur les rives du lac. Plusieurs hébergements sont construits le long du lac, offrant un choix multiple : de l'établissement de luxe à l'hébergement simple et décontracté .

 

Nous trouvons notre bonheur à la Villa Manolo, une maison au bord de l'eau, tenue par un pêcheur.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

A pied, nous partons à la découverte du village sur le bord du lac. La population vit avec peu de choses, les modestes maisons ont toutes un jardin bien fleuri, regroupant de magnifiques plantes tropicales.

Les habitants sont souriants et répondent facilement à nos "hello". Il règne un sentiment de sécurité, mais les protections, grillagées et renforcées des petites échoppes alimentaires dénoncent le risque de petite délinquance.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Hors des grandes agglomérations, comme sur toutes les iles de l'archipel, l'essence est vendue en bord de route dans des bouteilles de coca. De petits radeaux de bambou sont posés sur la berge, de frêles esquifs utilisés par les pêcheurs.

 

 

En soirée, on donne rendez-vous à Manolo pour nous emmener au volcan, demain matin, avec son banka.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 23 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit déjeuner rapide à notre logement. Installé sur le banka, les premières minutes se font sur une "mer d'huile" mais rapidement, la météo change, Il fait frais et le vent soulève des paquets d'eau. La navigation s'avère plus mouvementée que celle vécue entre Panglao et Siquijor sur l'Océan. Nous arrivons trempés, mais la vue qui s'offre à nous fait oublier ce désagrément.

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Preuve de la popularité du site, des guides et des conducteurs de chevaux attendent les touristes, au ponton de débarquement. Nous achetons un casse-croûte et de l'eau dans une échoppe.

Le chemin est bordé de stands de souvenirs et de vendeurs de fruits et de boissons fraîches. Nous effectuons l'ascension en solo.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

50 minutes de grimpette sans difficulté dans du sable volcanique, sauf sur les derniers mètres, la déclivité est abrupte pour atteindre le sommet. Le volcan est actif, près du sentier, dans les éboulis s'échappent des fumerolles et des gaz volcaniques brûlants à l'odeur soufrée.
 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Au sommet du cratère, il est difficile de trouver le superlatif qui caractérise le mieux le panorama. Suivant le jeu du soleil, des nuages et de notre position, l'eau du lac est changeante : de la couleur turquoise, au bleu profond à la couleur vert émeraude.

 

Les rafales du vent forment à la surface des vaguelettes. A la base du cratère, près de l'eau, des crevasses teintées de couleur ocre et blanchâtre laissent échapper des panaches de vapeur. L'enfer n'est pas très loin !

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Sur les flancs du volcan, étonnamment, la végétation résiste à l'agression acide et corrosive de l'eau et des éléments chimiques des effluves.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Retour à Talisay trempé et presque sourd, notre batelier n'a pas lésiné sur l'accélérateur du moteur de son banka.

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

Au débarcadère, on s'installe à l'arrière d'un tricycle jusqu'à Tagaytay. A la station des bus, près du rond-point, on monte dans un bus pour Manille. Pas de temps d'attente, les différents moyens de transport s'enchainent sans soucis et toujours rapidement.

 

Embouteillages monstres à l'entrée de la mégapole. Grâce à l'émergence de la classe moyenne et à cause des bus bondés et aux horaires irréguliers, un nombre grandissant de la population possède un véhicule, les accès de Manille sont bloqués régulièrement.

 

Pour cette dernière soirée dans la capitale, nous nous régalons de samoussas sur les bords de la jetée en admirant un superbe coucher de soleil. 

 

Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal
Périple aux Philippines 2009/2010. Manille. Banaue. Sagada. Lac Taal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 24 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Derniers achats souvenirs dans le quartier d'Ermita. Vers midi, nous partons à l'aéroport en taxi, notre avion décolle à 15h.

 

Arrivée à Canton à 17h15 et là, comme à l'aller, on a droit aux tracasseries administratives (examen minutieux des passeports et attente interminable pour restitution de ces documents officiels). 

 

Il fait frisquet dans ce hall d'attente tristounet et climatisé à fond. Vers minuit nous prenons notre avion pour Paris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 25 janvier 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Arrivée à Paris à 5h45. Prise d'un train en direction de Bordeaux, on quitte le quai à 7h45. 

Nous arrivons dans le froid et l'humidité à Bordeaux à 12h.

 

 

 

 

 

 

 

Souvenir du périple aux Philippines

 

 

 

 

 

Sentiment sur Manille

 

 

 

Difficile de donner un avis objectif de la capitale avec seulement 3 jours de présence.

La découverte des quartiers anciens se fait facilement à pied. On peut retenir la visite de quelques vestiges de bâtiments coloniaux où se promener sur la belle jetée qui longe la baie.

Des embouteillages énormes qui créent une forte pollution de l'air.

Un bruit permanent provenant des tuk tuk et des jeepneys, les moyens indispensables pour les citadins modestes de se déplacer. C'est aussi une économie locale qui fait vivre des familles. Les véhicules sont customisés à l'extrême, le street-art ne s'affiche pas sur les murs... il roule partout dans le pays.

Vétustes, lents et pétaradants, ils sont le symbole national. 

La pauvreté, omniprésente comme dans de nombreuses grandes villes des pays d'Asie du Sud-Est. L'écart entre les riches et les pauvres est énorme.

Mais aussi, quelques bons moments, au contact d'une population souriante. 

Sentiment sur le Nord-Luzon

 

 

 

Banaue. Batad

 

Yes yes ! waaoouuu ! où comment rester bouche-bée devant de telles "beautés de la nature aidées par l'homme".

Un des plus beaux sites sur Terre. Les couleurs des "Rizières en Terrasses" construites par les Ifugaos sont extraordinaires.

 

 

 

Sagada et Bontoc

 

Les traditions religieuses et culturelles des ethnies Kankanay, Kalinga et Ifugao bien présentent encore. 

 

 

La cuisine

 

La cuisine philippine est un mélange d'influences chinoise, indonésienne, espagnole et américaine. C'est une association de saveurs aigres-douces.

La cuisine traditionnelle locale n'est pas terrible, le riz est présent en permanence.

Les fruits, extraordinaires, Qu'ils soient frais, servis dans les  marchés où dans les stands de rue.

 

 

.........................

 

 

 

 

 

Les Philippins

 

 

 

Un peuple très souriant, sympathique, aimable, malgré des conditions de vie difficile pour une grande majorité.

Honnêtes, notamment dans les transports locaux, jeepneys et tricycles.

Toujours prêts à rendre service pour les étrangers que nous sommes.

Très croyants, il y a beaucoup d'églises. 

Nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité (villes et randonnées)

 

Nous ne revenons jamais dans le même endroit car trop de pays à découvrir. Mais les Philippines resteront dans nos coeurs et nos mémoires, comme une des plus belles - par la gentillesse des habitants -  destinations au monde.

Partager cet article
Repost0

commentaires