Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 12:25

 

VOYAGE LAOS 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

1ère partie du voyage 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MUANG KHUA

 

 

MUANG NGOY

 

 

LUANG PRABANG

 

 

PHONSAVAN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Informations générales

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visa

 

 

Visa touristique valable pour une entrée sur le territoire pendant 30 jours. Pour l'obtenir, nous avons effectué les formalités en France. Visa tourisme: 1 mois. Entrée simple: 40€. 

 

Validité du passeport 6 mois après le retour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vaccination

 

 

 

 

Aucune vaccination obligatoire pour les voyageurs en provenance d'Europe.

Vaccinations conseillées:

Hépatite A. Typhoïde. Rage. Encéphalite japonaise.

Traitement antipaludique fortement conseillé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Question argent

 

 

 

Monnaie: le kip ou lak.

Taux au mois d'octobre 2016

1 euro = 9000 kips

1 dollar = 8100 kips

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Question hébergement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Muang Khua

 

Chaleunsuk Guesthouse.

 

Proche de l'embarcadère. Belle chambre. Propre et bon équipement. Wifi. Belle terrasse. Thé et café offert à volonté. 70.000 k/n.

A recommander.

 

 

 

Muang Ngoy

 

 Riverview Bungalow & GH.

 

Chambre avec vue sur la rivière. Bon accueil de Gabriel. Bonne literie. Wifi,. Eau froide. 80.000 k/n. Bonnes informations sur les balades.

A recommander

 

 

 

Luang Prabang

 

 Sanaphay guest-house.

 

Sotikhoumman Road.

Quartier historique. Excellent accueil par une famille sympathique. Chambre très propre. wifi. Eau chaude. 70.000 k/n.

A recommander. 

 

 

 

Phonsavan

 

 Withe Orchidée guest-house.

 

Route N°7 et rue de l'ancien aéroport.

 

Bon accueil. Chambre propre. wifi. 80.000 k/n.

 

 

 

 

 

 

 

 

Question transport

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dien Bien Phu (Vietnam) - Muang Kua :

 

Mini Bus. 6h de route. 115.000 dongs/p.

 

 

Muang Kua- Muang Ngoy :

 

Bateau à 2, négocié à 300.000 k. Bateau complet avec 12 personnes, le prix est de 120.000 k/p.

 

 

 

 

Muang Ngoy - Nom Kiaw :

 

Bateau 25.000 k/p.

 

 

 

Nom Kiaw - Luang Praban :

 

Mini Bus. 4h de route. 150 kilomètres de trajet.  37.000 k/p.

 

 

 

Luang Prabang - Pak Oum - Phonsavan :

 

Mini Bus 1ère partie: 60.000 k/p. 2ème partie 60.000 k/p. 8h de route. 260 kilomètres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Question au quotidien

 

 

 

 

 

 

 

1 blle d'eau: 5000 k. 1 litre d'essence moto: 8000 k. 1 gâteau: 4000 k.

1 pastèque: 5000 k.  1 capuccino: 14000 k. 1 glace: 8000 k.

1 carte postale: 15.000 k. 1 plat dans la rue: poulet grillé 20.000 k.

 

 

 

 

 

Itinéraire Laos

 

 

 

 

En rouge:  bus

 

En bleu: bateau

 

En jaune: scooter

 

En noir: Thailande

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 8 octobre 2016

 

 

 

 

 

 

Le périple dans le nord du Vietnam se termine. Nous continuons notre route en Asie par le Laos et le Cambodge. La visite du sud du Vietnam, terminera notre séjour.

 

Après 2 heures de trajet, coincé entre les cageots chargés de victuailles et les sacs à dos des touristes, le conducteur du mini bus nous dépose au poste frontière, de Tay Trang, côté vietnamien.

La lecture de quelques blogs nous ont signalés le risque de souci avec les autorités du Laos, dans ce poste frontière peu passager.

 

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Les bus et les voitures des particuliers ont déversés plusieurs personnes pour remplir les formalités. Nous patientons quelques minutes dans la file d'attente. Enfin, au guichet, le tampon libérateur est rapidement apposé. 

 

Nous remontons dans le véhicule pour traverser pendant quelques dizaines de mètres la zone internationale qui sépare les deux pays.

L'entrée au Laos est plus laborieuse. Les douaniers du poste frontière de Son Hun ont laissé le sourire à la maison.

 

Derrière la fenêtre d'un premier guichet, un douanier nous demande 30$ par passeport et 3$ pour apposer le tampon d'entrée. Pour nous, le visa est apposé sur les passeports, nous avons effectué les démarches depuis des mois en France. Prix du visa 40€.

Au deuxième guichet, son collègue, tout aussi souriant, nous exige 4$ pour des frais supplémentaires car aujourd'hui, c'est samedi.

OK... nous sommes obligés de payer si nous voulons récupérer nos documents.

 

Dans une salle suivante, on refuse la prise de température corporelle. Un agent ayant revêtu une blouse blanche réclame 1$... Il nous explique que les étrangers ayant un problème sanitaire ne peuvent pas entrer dans le pays.

Tous les touristes subissent la même demande. Les passeports passent de fenêtre en fenêtre, ils sont lus et examinés longuement puis, ils sont consignés sur des registres et enregistrés dans un ordinateur.

 

Le visa nous coûte réellement 37$ par passeport. Il semble qu'il s'opère un petit racket lucratif pour les douaniers. 

 

Les formalités sont terminées, nous pouvons grimper dans le minibus.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

En haut de chaque montée, à la sortie de chaque virage, la vue est impressionnante sur la jungle qui enveloppe les flancs des vastes montagnes primaires.

La route traverse l'immense zone de forêt vierge du nord du Laos. Malheureusement, ces contrées à la végétation luxuriante, alternent avec des territoires calcinés.

Les populations montagnardes pratiquent la culture de l'abattis-brûlis, les ethnies de cette région, en raison de la géographie du sol cultivent sur les parcelles brûlée des citrouilles, des piments, du maïs, du manioc et surtout le riz.

 

A l'aide d'un bâton fouisseur manipulé par les hommes, les graines sont plantées sous le tapis de cendres par les femmes dès les premières pluies. Ce type de riz de montagne n'a pas besoin d'un sol gorgé d'eau pour pousser.

 

 

A perte de vue, des des hectares entiers sont abattus pour récolter le teck et autres arbres précieux. A cette cadence, les forêts disparaitront totalement dans un avenir proche.

 

 

 

Le conducteur nous dépose dans le centre du village de Muang Khua vers 12h30. On s'installe au ChalemSuk Guesthouse dans la rue qui mène au port.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

La vie et l'intérêt commercial de la petite ville s'articule autour d'une seule grande rue principale.

Il règne un sentiment de calme et de sérénité. Ici chacun vit sa vie, pas de sollicitation, on se balade dans l'indifférence de la population sur le pont qui relie les deux rives de la Nam Ou.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Le passage dans le minuscule marché nous donne un aperçu de la gastronomie locale ! Dans les petites allées sombres, derrière leur étal où accroupies à même le sol, les marchandes représentent le brassage ethnique de la région qui viennent vendre leur produits.

 

Du haut de la passerelle, on apprécie la dextérité du geste d'un pêcheur qui déploie son épervier debout dans son bateau typique. Au détour d'une ruelle, quelle belle surprise de découvrir un terrain de pétanque dans la cour de l'école. 

On reste un long moment à décrypter l'activité intense qui anime les abords du débarcadère. Quelques bateaux de pêcheurs, de touristes et un "mini-ferry" qui permet de rejoindre la rive opposée, sont amarrés sur une plage de sable noir.

 

 

Avant le départ de France, nous avions repéré sur un blog, la possibilité de rencontrer un guide appelé Bounma au bureau d'information touristique. Fonctionnaire, il est instituteur, il est présent dans le bureau en fin de journée.

On convient d'un trek de 2 jours et 1 nuit dans un village Akha au prix de 1400000 k (environ 155 €).

 

Rendez-vous est pris pour demain matin au débarcadère du port.

 

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 9 octobre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Excellente nuit à l'auberge. Hier soir, complètement fourbus nous nous sommes couchés comme des masses, nous nous levons ce matin léger comme l'air.

Nous surplombons la rivière pour avaler le délicieux petit -déjeuner. Des crêpes et des pancakes au menu, nous sommes prêts à affronter toutes les difficultés de la marche du jour.

 

Equipés très très léger, on retrouve notre guide au port. Il nous présente l'itinéraire du trek, avec la nuit prévue dans le village Akhaloma.

 

 

En bleu : transport en bateau.

 

En rouge : randonnée de la première journée avec la nuit passée dans le village de Yay Young en territoire Akha.

 

En jaune : randonnée de la deuxième journée avec un passage dans un village Khamu.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

C'est un ami de Bounma qui manoeuvre le bateau. Petit exercice d'équilibre sur une planche en bois pour grimper dans le bateau à fond plat.

Placé à l'avant de l'embarcation, nous avons une pleine vue sur des scènes de vie d'une époque révolue en occident. Les berges de la rivière sont une vraie source de vie pour les locaux.

Des enfants nus, couleur caramel, jouent dans les flots limoneux. Le long des berges, des paysans défrichent les sols par le feu pour créer et cultiver des jardins.

 

Nous naviguons sur la Nam Ou pendant 2h30.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Bounma nous explique le fonctionnement des nombreux et ingénieux pièges à poissons que l'on aperçoit tout au long de la rivière. L'activité fluviale s'intensifie en milieu de matinée, les "hellos" fusent, les mains s'agitent timidement. 

 

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

On amarre le bateau dans le village de Houy Soy, de l'ethnie Kamu dont est originaire notre batelier.

 

Les maisons très rustiques sont construites en bambous et en planches de bois. Le temps que notre guide prépare le repas, on se balade entre les cases. Les hommes sont dans les champs, on ne voit que des femmes avec de nombreux enfants.

Deux puits sont disposés sur des petites places, ils sont utilisés pour la vaisselle et pour le bain par toute la communauté.

 

 

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Bounma, aidé par deux femmes a préparé le repas. Nous le prenons en commun, assis sur de minuscules tabourets devant une natte en bambou. Le repas est excellent, dans plusieurs bols, de nombreux légumes parfois inconnus, marinent dans des sauces aux couleurs surprenantes. Bien sûr, le riz gluant, aliment de base est au menu. Une fois débarrassée, la pièce servira de dortoir pour la famille. Pas d'intimité, sinon le minimum dans la région.

 

On termine avec le traditionnel lao-lao (alcool de riz). Notre "nouvel ami" m'invite à le boire cul sec ! De grosses abeilles macèrent dans le tord-boyaux. Le breuvage serait bon pour le bien-être !!! j'ai droit à une double ration, car Denise ne boit pas.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

On reprend le bateau. Quelques minutes de navigation en amont et nous débarquons de nouveau sur la terre ferme.

 

L'attaque du chemin dans la montagne est rude, la chaleur et la moiteur pour compagnons, nous démarrons au pic de chaleur de la journée.

 

Notre guide connait parfaitement le chemin, la végétation luxuriante est dense. Il doit, sans arrêt, dégager les branchages à coup de machette. Seul guide à proposer des excursions aux touristes, il en organise pas plus de cinq dans l'année. Le sentiment d'être loin de la civilisation, dans la jungle, nous procure un sentiment d'incertitude et de mystère.

 

Nous rencontrons un homme qui descend le sentier boueux, étroit et escarpé avec cinq à six longs troncs de bambous sur le dos, il doit les retenir sans cesse vu le dénivelé.

Respect ! Nous qui transpirons énormément sous la chaleur et l'humidité.

La vue sur la vallée et la rivière est unique, la végétation luxuriante.

Plus en hauteur, Bounma nous signale, en contrebas, les champs de rizières entre les forêts. On s'arrête à plusieurs reprises pour reprendre notre souffle.

On approche du village, nous passons sous une porte faite en bambou, appelée "Porte des Esprits". Elle symbolise la séparation entre le monde des humains et celui du surnaturel.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Dernière montée, 4heures de marche et c'est la délivrance. Quel plaisir de dévaler une descente assez douce pour terminer la journée.

 

On passe les premières maisons, toutes sur pilotis. Hay Young est un village de l'ethnie Akha, il culmine à 1400 m d'altitude. Notre guide nous dirige vers une case qui est celle du chef, nous allons y passer la nuit.

Pas d'électricité ni d'eau courante dans les maisons très délabrées. Dans la pièce qui sert de cuisine, les aliments sont stockés au bout de longues ficelles. Un foyer ronronne dans un coin de la pièce, grâce à la fumée du foyer, les vivres se conservent mieux. 

A l'étage, les chambres sont séparées par une cloison de roseaux tressés. 

 

La communauté est très pauvre, à ce moment de la journée, les hommes sont dans les champs, il n'y a que les femmes et beaucoup d'enfants.

On ressent un sentiment de malaise devant cette grande misère.

 

 

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Les nombreux animaux domestiques et les poules, les porcs, les vaches, les buffles et les chèvres partagent le même espace que les 120 personnes du village.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Bounma nous rejoint et nous explique leur style de vie. Gardiens des coutumes, de leur mode de vie en autarcie et du respect de leur identité, ils ont leur propre dialecte. Les enfants ne vont pas à l'école. Ils apprennent seulement à compter.

 

Ils se marient avec les gens de la même ethnie (Il y a 15 villages Akha environnants). Seuls les vêtements colorés des femmes et les coiffes aux pièces d'argent peuvent différencier les groupes.

Animistes, des ossements de gibier pendent devant les maisons pour chasser les mauvais esprits. Les femmes sont en costumes traditionnels : coiffes coniques sommaires composées à la base, d'une étoffe de coton décorée de quelques pièces de monnaie et de perles. Les bébés sont  attifes d'une coiffure saisissante de couleur, selon des croyances il protège l'enfant des mauvais esprits.

 

A part quelques accessoires les hommes ont abandonné le costume traditionnel. Ils fument de l'opium.

Pour assurer des besoins autres, une fois par mois, quelques villageois descendent de la montagne. Sur la route, un "commerçant" en moto, leur vend des textiles et des ustensiles de cuisine.

 

La majorité n'a aucun contact avec les gens de la ville et sont peu expansifs à l'égard des étrangers, (Ils ne parlent pas laotien).

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Un objet très usité attire notre regard. Le coupe-coupe est l'outil utilisé pour les différentes taches de la vie quotidienne. 

La fabrication d'une barrière par un homme, le hachage des herbes pour la soupe par des enfants âgés de 3-4 ans, une petite fille qui se fabrique un jouet et le plus insolite, une jeune femme se coupe les ongles des pieds !

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Dans la case du chef, Bounma prépare notre repas. Vu l'état des lieux on se pose des questions sur notre digestion future. Pas de gros mobilier, seulement quelques ustensiles de cuisine et une grande natte posée sur le sol pour prendre les repas.

 

Les enfants viennent enfin vers nous, ils ne côtoient que très rarement des touristes, l'approche est timide. Les plus petits sont cachés entre les jambes de leurs grand frères, mèais l'envie de se voir en photo est trop forte.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Le repas, à base de légumes, de viande inconnue et de riz gluant bien sûr, est excellent.

En plus de parler parfaitement l'anglais, notre guide est un bon cuistot.

 

Les hommes sont à la chasse et les femmes mangent avec les enfants, dans la même pièce mais à l'écart. Dommage. Nous dinons donc entre nous.

 

Il est 19h30, c'est l'heure de dormir. Pas d'électricité et de toute façon nous sommes fatigués. 

On s'installe sur des nattes, privilège des invités, à l'étage dans nos "sacs à viande".

Nous sommes près de 25 à dormir dans la grande chambre (mezzanine). Les enfants se couchent à même le sol, tout habillés avec les vêtements de la journée.

La famille est composée du père (chef du village) et de sa femme, leurs 3 fils, belles-filles et les petits enfants. La maison est constituée par une pièce en terre battue au rez-de-chaussée et une grande chambre à l'étage. Des cloisons en planches délimitent des espaces clos pour chaque couple. Tous les enfants dorment ensemble... avec nous !

 

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

 

Pas de toilettes. Pour l'intimité il faut aller trouver un endroit isolé hors du village. Il nous est difficile de trouver le sommeil, ce mode de vie est tellement différent de celui de notre continent. Si proche de la nature, si éloigné des besoins que l'on se créent.

 

Au milieu de la nuit, nous entendons les hommes qui rentrent de la chasse. Avant de se coucher, ils vident le gibier et s'interpellent bruyamment. La nuit est très agitée. 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 10 octobre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vers 5h30, le jour se lève, nous sommes réveillés par le chant des coqs. Dans un grand brouhaha, tout le monde descend et s'active. Le "toc toc" du pilon actionné au pied par une femme pour séparer les grains de riz de leur enveloppe résonne fortement.

L'instant redouté pour se soulager arrive, pas de toilettes, on va à l'écart du village, un cochon curieux nous suit, intéressé par le garde manger à venir ! 

 

Les plus petits enfants, incroyables de précocité, contribuent à la préparation du petit-déjeuner. Pour eux ce sera des épis de maïs grillés.

Pour nous et les hommes, un solide petit déj' est préparé : soupe, riz (excellent) et viande (gibiers de la nuit), nous terminons par des bananes.

 

Selon la coutume, le repas est pris séparément. Les femmes et les enfants ont leur place. Nous, nous déjeunons au foyer des hommes, servis par les femmes. Assis en cercle, nos hôtes scrutent tous nos gestes à la faveur d'une lampe tempête placée au-dessus de nous. Le repas se termine par le traditionnel lao-lao : deux tournées, celles de Denise en supplément.

 

Si les femmes ont les lèvres rougies par la mastication du bétel, le chef de famille à les yeux rouges et vitreux, son regard un peu fou fait peur, les muscles de sa face donnent à son visage un sourire crispé qui trahissent un abus de consommation d'opium.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

C'est l'instant des adieux, on offre au chef un tee shirt instantanément adopté. Aux femmes on offre des eaux de toilette (échantillons). Tous les petits présents sont appréciés.

Bounma lui, ramène dans son sac un écureuil : dépecé, la peau a été séchée par un des fils, la viande et les organes dans une poche.

 L'accueil a été chaleureux, mais plein de timidité, on est touchés par la gentillesse et le sourire des habitants. De croyance animiste, ils continuent de vivre en marge de la civilisation, en conservant et protègeant leurs coutumes ancestrales.

Malgré la pauvreté, un quotidien difficile loin du confort, ils restent souriants. Une belle leçon de vie.

 

C'est une super expérience que nous avons vécu, un privilège, car peu de personnes visitent ces ethnies, il est vrai que "le confort touristique" est absent. Pas d'accès facile non plus, sinon la marche dans des sentiers étroits et escarpés.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Nous reprenons notre marche sur un sentier qui longe les crêtes, les paysages sont magnifiques : le brouillard se densifiant ou se dissolvant en évoluant le long des flancs des montagnes.

 

Une brume épaisse et fraîche nous enveloppe, Bounma nous renseigne sur les différentes variétés de riz sauvage noir ou blanc cultivé.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Au milieu de ces joyaux naturels, sur le chemin boueux, délavé par les pluies de la nuit, des scènes incompréhensibles nous interpellent. Nous croisons des chasseurs à l'allure débonnaire munis de longs fusils sans crosse, à poignet de pistolet : bricolage ou vestige de la révolution française ? Etonnant. 

Sur le même sentier, nous rencontrons des femmes qui portent de lourdes charges de bois ou de riz sur le dos, bandoulière sur le front. Dans les villages, les jeunes femmes participent aux travaux collectifs et au travail dans les champs au même titre que les hommes.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Nous dévalons le flanc de la montagne, la boue colle sur les chaussures, à mesure que nous descendons, le soleil "cogne", la température s'élève !

Dans une grande partie boisée, on passe sous une "porte sacrée" qui signale l'entrée d'un village. Il est habité par des gens de l'ethnie Khamu

Nous sommes accueillis par une armée de gosses qui nous escortent jusqu'au centre du village.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Plus développé, plus accessible, avec l'électricité et l'eau courante. A l'entrée de l'école propre et ordonnée, les élèves portent tous le même uniforme impeccable aux couleurs de leur classe. Nous n'avons jamais vu d'enfants aussi soignés depuis des semaines. Ils sont d'un chic parfait.

 

Faisant aussi partie d'une ethnie minoritaire, les villageois, sont plus sociables avec les laotiens et les touristes. Bounma est accueilli par la population et échange quelques mots.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Après ce très agréable arrêt il faut repartir. Le sentier, tout en descente nous mène sur les berges de la Nam Ou. Entre des cascades et la forêt, Bounma sort sa machette, pour débroussailler le sentier; Il nous fait partager ses connaissances sur les plantes, les animaux (même les plus petits) et les papillons au fur et à mesure de la progression.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Dans un petit commerce, sur les bords de la rivière, on se désaltère avec une bière fraîche en attendant notre bateau.

 

Le niveau de l'eau inquiète les riverains et les pêcheurs ; la construction par la Chine d'un barrage en amont menace la qualité des eaux et la sécurité alimentaire des populations.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

2h de navigation et nous accostons au débarcadère de Muang Khua. On quitte Bounma et le batelier au petit port.

 

Nous avions déjà des expériences de minorités ethniques aux Philippines, en Amazonie Péruvienne ou en Indonésie, mais ici on est dans des moments forts. Deux jours inoubliables.

Skype avec Manuéla, notre fille. Quel plaisir de prendre une bonne douche et de revêtir des vêtements propres !

Le repas pris en soirée à la terrasse du Saifon, le restaurant voisin est succulent, plein de saveurs. Courbaturés et fatigués, le gros orage qui s'annonce pour cette nuit ne va pas gâcher un sommeil réparateur.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 11 octobre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un haut-parleur, accroché à un poteau devant l'auberge, nous crache de la musique et des discours (consignes, nouvelles du jour) à plein volume vers 6h ce matin.

 

Associé à un orage de mousson énorme qui fracasse les toits des maisons, le réveil est brutal.

On profite du décalage horaire pour un skype avec Benjamin, notre fils, qui habite à Montréal.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Notre prochaine étape doit se faire en bateau sur la Nam Ou pour rejoindre Muang Ngoi.

 

Nous nous rendons donc au port. La cabane du gardien est fermée, le restaurant Saifon est ouvert... même décor de rêve pour prendre le petit-déjeuner.

 

Repus, on revient à l'embarcadère. Pas de touristes, le responsable nous fait une proposition. Si on est six voyageurs c'est 120.000 k/p, si on est deux ce sera 800.000 k. Nous ne sommes pas d'accord sur ce tarif là.

A 9h30, à part nous, personne pour effectuer le trajet. On signale au guichetier notre intention de prendre un mini-bus.

 

Sac sur le dos, on prend la direction de la station de bus. Le guichetier du bateau nous rejoint en moto et nous interpelle. Nouvelle négociation, nous nous entendons sur la somme de 300.000 k (33€).

 

 Le prix est honnête et on tient absolument à faire cette "petite croisière". A 10h30 on s'installe dans le bateau.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Il n'existe pas pour l'instant de réseau routier entre Muang Khua et Muang Ngoi. Nous avons environ 3h de navigation dans une région sauvage à la végétation exubérante et luxuriante.

 

Pas de pont, seuls quelques petits villages et des parcelles de terre cultivées trahissent la présence des hommes.

 

La rivière est une ressource importante pour les villageois, tous sont agriculteurs et pêcheurs.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Dans un village, bref arrêt pour prendre deux passagers. Un homme tient dans la main le fût d'un bambou aux embouts fermés, ainsi enfermé, un animal fait un raffut pas possible.

Dans un autre village, le capitaine entasse sur le fond plat de l'embarcation de nombreux sacs de riz.

 

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Les paysages de montagnes tropicales sont remplacés par les massifs karstiques. A l'approche de Muang Ngoi, le panorama est fantastique, on accoste sur un ponton vers 14h.

 

Le village, est à l'écart de tout, avec son unique rue principale est magnifique.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Dès la descente du bateau, le propriétaire suédois d'une guesthouse est le plus convaincant pour le choix de notre chambre.

 

On s'installe au River View, dans un bungalow, face à la rivière. Après-midi de récupération, le hamac tendu sur la terrasse est très accueillant.

Pas de marche aujourd'hui, simplement une petite balade. Ici, le temps semble suspendu sur un rythme local nonchalant. Le village est niché au coeur des montagnes karstiques et des pitons calcaires envahis par une jungle épaisse.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 12 octobre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nuit très calme dans le village, pas de voiture, seulement quelques motos et pour le réveil... Des coqs, énormément de coqs braillards !

 

 

On déjeune au resto de l'auberge. Gabriel, nous donne des informations sur les randonnées. Le ventre "plein", nous sommes bien calés pour parcourir la boucle de 8 kilomètres que nous conseille notre suédois.

 

Le paysage est plein de charme dans une ambiance apaisante. Nous quittons la zone touristique du village, un chemin à la végétation luxuriante mène à un quartier très fleuri du village, habité uniquement par les locaux.

Les touristes et les commerces occupent la zone, qui borde la rivière.

 

Dans la cour de l'école, des enfants jouent au volley-ball, d'autres s'adonnent au plaisir du jeu de pétanque, avec précision et application... Nous partons à "l'aventure", un chemin en terre battue mène à des villages à quelques kilomètres, au milieu des rizières.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Après quelques centaines de mètres de marche, sur le chemin un gardien nous demande 10.00O k/p, A hauteur du cerbère on jette un coup d'oeil dans la grotte de Tham Kang.

 

Très petite, l'entrée de la cavité s'explore facilement, on en fait vite le tour... Pour aller plus loin, l'obscurité s'intensifie et il faut se dévêtir, la grotte est inondée. On rebrousse chemin.

 

Près d'un petit pont en bambou, une femme brode sur un métier à tisser, elle attend les touristes.

 

On lui préfère les brodeuses, plus discrètes, dans leur maison au village.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Le chemin de terre rouge serpente à travers des versants verdoyants. La vue sur les montagnes et les rizières est éclatante. Le soleil tape fort, pas de végétation pour s'abriter à l'ombre, mais ce petit désagrément ne ralentit pas notre ardeur.

 

La sérénité des lieux est seulement perturbée par le passage de quelques travailleurs qui se rendent dans les rizières sur leur scooter pétaradant !

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Nous arrivons à Ban Na. C'est un village de l'ethnie Khamu. A ce moment de la journée il semble abandonné, toute la population est dans les rizières. Nous sommes accueillis par les "hellos" des écoliers qui s'amusent dans la cour de l'école.

Les villageois pratiquent l'élevage et la culture du riz, on les voit dans les champs.

Le riz est coupé traditionnellement avec la faucille et rassemblé en petites poignées pour faciliter le battage (le travail qui consiste à faire tomber le grain).

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

On se dirige vers le village de Huay Bo. Il faut jouer les équilibristes sur les parapets qui séparent les rizières. La récolte bat son plein. Les "sabaidee" se mélangent aux "hellos" avec de grands sourires.

 

 

Pour récupérer le sentier on doit franchir une rivière à gué. Gabriel nous a installé "Maps Me" sur le mobile. Nous nous situons très bien grâce à la technologie : heureusement car toutes les parcelles de riz se ressemblent.

 

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Le village Khamu est très pauvre. Nous ne rencontrons que des personnes âgées et quelques enfants. Les maisons sont en bambou et feuilles de palmier tressées, l'ensemble à un grand charme.

 

Les villageois semblent craintifs, ne comprenant pas l'intérêt que procure leur misérable village aux yeux des étrangers. Pas de contact avec la population, à part quelques hochements de tête pour se saluer.

Sur le chemin du retour, des nuées de papillons de toutes les couleurs et de toutes tailles volètent sur les fleurs.

 

Bonne santé de la végétation, malgré la déforestation illégale des forêts primaires en faveur du Vietnam.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

 

La végétation semble en bonne santé, malgré la déforestation illégale des forêts primaires en faveur du Vietnam.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

7h de randonnée dans une ambiance sereine, au milieu des rizières couleur jade éclatant. Les paysages sont à couper le souffle.

 

On termine la journée au Temple Vat Okay Sayaram de Muang Ngoi sur les hauteurs de la rivière.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 13 octobre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce matin nous sommes saisis par la beauté du décor. A mesure que le soleil réchauffe l'atmosphère, les nuages se déchirent, découvrant la pointe des pics.

Dans la rue, les gargotes à petits prix sont un incontournable pour manger les plats locaux. Comme partout en Asie, les Lao mangent à toute heure de la journée.

On déjeune en compagnie d'un jeune couple de français chez Gabriel, puis on achète dans une baraque sur le ponton, les billets du bateau (25.000 k/p) pour Nom Khiaw.


A notre départ, l'embarcation au sièges en bois inconfortables est surchargée. Le pilote est à l'avant, le moteur à l'arrière. Les sacs à dos sont à nos pieds, coincés entre les sacs de riz et autres sacs de victuailles et  poissons pêchés ce matin.  

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

En chemin, le pilote s'arrête de nombreuses fois pour déposer où prendre des passagers, récupérer du chargement, parfois des animaux de la ferme.

Le contraste est saisissant de beauté entre la couleur caramel de la rivière, le vert de la végétation des forêts et le bleu du ciel.

On accoste au petit port avec soulagement puis on rejoint la station de bus en minivan (15.000 k/p) pour effectuer les 2 derniers kilomètres.

 

Nom Khiaw est une ville plus animée que le village quitté. C'est le carrefour routier et fluvial du nord du Laos. Nous retrouvons les bruits et les odeurs des cités asiatiques.

A la station des bus, le choix pour se restaurer est incomparable, tout se mange !

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

C'est l'affluence au guichet des minibus pour Luang Prabang. Peu de bus démarrent à cette heure tardive. Seuls de nombreux touristes se présentent pour faire le trajet. Nous obtenons malgré tout nos billets (37000 k/p).

Le minibus démarre en retard et en surcharge. Le voyage de près de quatre heures va être pénible. Nous avons les jambes ankylosées par la présence de nos sacs à nos pieds.

 

La route poussiéreuse est défoncée. De grands et nombreux travaux sont engagés par les chinois pour améliorer les échanges commerciaux avec le Laos et le Cambodge.

La région est superbe avec ses nombreuses rizières et plantations d'agrumes.

 

On croise souvent des camions accidentés ou en panne en bord de route.  Comme dans tous les pays d'Asie, la débrouille est de mise pour reprendre la route.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Le conducteur nous dépose à la gare routière de Luang Prabang. On s'installe dans un tuk-tuk (20.000 k) avec les jeunes français pour rejoindre le centre ville.

 

On s'installe au Sanaphay, une maison familiale reconvertie en maison d'hôtes est impeccablement tenue par une famille.

 

Proche de notre hébergement, nous entrons dans l'enceinte du Vat Nong Sikhounmuang. Son nom veut dire "Pagode de l'étang".

Détruit par un incendie en 1774, Il fut reconstruit en deux temps. En 1804, puis, suite à des violentes intempéries, en 1965. Il est fermé entre la cérémonie de l'aumône du matin et le prière du soir à partir de 17h30.

La porte d'entrée sculptée et son toit coloré sont des plus éblouissants.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

On se dirige dans un marché local pour se restaurer. Rassasié par un petit en-cas, nous poursuivons la balade en flânant dans des petites venelles fleuries. Nous prenons le temps d'admirer les vieilles bâtisses coloniales magnifiées par une riche végétation aux mille couleurs.

Dès nos premiers pas, nous sommes conquis par la ville à l'architecture coloniale et son atmosphère paisible.

 

Depuis son inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO, en 1995, Luang Prabang est devenue un site protégé. La ville est considérée comme la capitale culturelle du Laos.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

La partie du centre historique n'est pas très étalée. Nous allons pouvoir utiliser notre meilleur moyen de locomotion : la marche à pied... Pour cette première approche, le plan couleur du G.D.R est suffisant. 

La longue Souvanhakampongon Road longe la rive du Mékong. Quel plaisir de déguster à l'heure du soleil couchant, sous les majestueux tamariniers, une gourmandise de la street food locale, un roti/laos : une crêpe préparée devant nous ,arrosée de chocolat, elle est délicieuse.

Nous sommes à l'embranchement du Mékong et de la rivière Nam Khan... Nous y reviendrons demain.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Quoi de mieux pour se fondre dans la vie locale que de s'attabler devant un étal de restauration dans un marché.

Une odeur de poisson cuisiné nous attire. Le "ping pa" après avoir mariné dans une sauce riche de piment, de gingembre, de citronnelle et d'ail est ensuite grillé sur un barbecue. Un régal !

Exposé sur un stand proche, c'est une farandole de fruits frais exotiques qui attend les gourmands... je suis très gourmand ! 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

En rentrant à notre auberge, on déambule dans le marché de nuit installé devant le Palais Royal. Véritable serpent lumineux le long de la rue principale, il est très touristique, trop touristique. Des produits du Laos... mais aussi made in China.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 14 octobre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos hôtes nous gâtent ce matin au petit-déjeuner avec de généreux pancakes aux bananes et des fruits frais.

 

Le marché du matin est l'endroit incontournable pour les laotiens qui viennent s'approvisionner en produits locaux dès 5h du matin.

 

L'activité est dense sur le marché de 200 mètres de long ! Accroupies sur les trottoirs, les nombreuses marchandes proposent des produits thaïlandais cultivés sous serre et des produits du pays de saison. Du riz de différentes variétés et de couleurs, contenu dans des sacs.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Tout se mange au Laos, on trouve de nombreuses denrées atypiques et surprenantes pour un occidental.

Provenant de la chasse et de la cueillette, de la jungle et de la forêt... de la chauve-souris, des grenouilles, une multitude d'insectes grillés (des vers, des larves d'abeilles et des grillons), de l'écureuil.

Autre secteur particulièrement fréquenté par les gourmets celui de la viande et des poissons... Odeurs et mouches en supplément !

Des oeufs de différentes couleurs... les poules laotiennes mangent peut-être des crevettes ! 

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Sur Sisavangvong Road, le Vat Maï, de son vrai nom Vat Maï Suwannaphumaham est le plus grand temple de Luang Prabang.

Construit près du Palais Royal, il se distingue par son toit impressionnant. Les laotiens à l'occasion du Nouvel An Lao viennent de tout le pays pour faire des voeux. 

 

A proximité, des femmes sont accroupies sur les trottoirs au milieu de fleurs multicolores. Dès la pointe du jour, jasmin blanc, lotus rose et autres variétés de fleurs de différentes couleurs et senteurs, sont enfilées pour faire des colliers, des bouquets et des guirlandes d'offrande.

Ces compositions seront déposées au pied de bouddha et aux Maisons des Esprits. Mais également suspendues dans les voitures.

 

 

Nous faisons connaissance avec la street food de la ville. Nous restons dans le classique. Pour un prix dérisoire on se remplit le ventre avec des beignets et un jus de fruit frais maison, bien vitaminé (mangue/fruit de la passion).

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Nous quittons toujours à pied le centre historique pour se diriger vers la rivière Nam Kham, un affluent du Mékong, située au bout de la péninsule tout au nord.

 

Les conducteurs de tuk tuk, sans trop de conviction, nous interpellent avec nonchalance. Malgré nos refus, ils gardent toujours le sourire. La marche à pied est l'unique moyen pour dénicher des pépites architecturales à chaque coin de rue.

 

 

Le Vat Xieng Thong est le temple bouddhiste incontournable à visiter. Datant du XVIesiècle, il est considéré comme le plus élégant et le plus beau du Laos. Nous réglons 20.000 K/p, le prix de l'entrée.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Les jardins fleuris et parfumés sont très bien entretenus. Les bâtiments représentent parfaitement l'architecture traditionnelle des temples bouddhistes avec des murs finement sculptés et des statues de divinités bouddhistes.

 

Sur le mur arrière du temple, on reste ébahit devant une superbe mosaïque de verre coloré représentant "l'arbre de vie" qui relate l'histoire de la fondation du temple.

 

 

Sur l'esplanade, une chapelle construite en 1962 abrite un char et une urne funéraire de 12 mètres de haut du roi Sisavang Vong décédé en 1959. Le char est porté par des serpents mystiques, les Nagas.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

 

 

 

 

Retour vers le centre en longeant une rive de la rivière Nam Khan et les quartiers éloignés et préservés de la circulation et de l'agitation d'une grande ville.

 

 

Ce week-end, les fidèles fêtent le Lai Heua Fai.

C'est le "Festival des Bateaux en Feu". Dans chaque temple, les familles laotiennes et les moines construisent un bateau en papier, en bambou ou en feuille de palmier.

Certaines embarcations sont équipées de lanternes pour illuminer leur passage sur les flots du Mékong

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

La recherche et la visite des nombreux temples nous permet de flâner aux quatre coins du Luang Prabang. Nous arrivons à hauteur du plus ancien temple, le Vat Visoun ( Visounnalath). Construit en 1513, il représente le premier modèle d'architecture. Des milliers d'arbres ont été utilisés pour son édification. Il abrite une importante collection d'objets religieux.

 

Dans un jardin superbe,  une caractéristique du Vat est le That Pathum ou Stupa du Lotus, haut de 35 mètres. Son nom actuel est That Mak Mo

Détruit par les chinois en 1887, il abritait des représentations anciennes de Bouddha.

 

 il est séparé du Vat Aham par un portique

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 A côté du Vat Visoun, nous entrons dans les jardins du Vat Aham sous un portique. Dans le parc arboré, l'air rafraichissant nous fait plaisir.

Nous sommes accueillis par deux statues dorées, placées devant des arbres gigantesques.

 

Le petit escalier qui mène au Temple est encadré par 2 statues représentant des tigres. Dans la salle de prière, de belles fresques représentent la culture laotienne. Nous écourtons la visite, un groupe de personnes prient en compagnie d'un moine.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

L'Etang de Boua Boua est situé dans un écrin de verdure. Calme et sérénité pourrait-être la devise du quartier, préservé des touristes.

Le site n'est pas répertorié dans les guides touristiques... ou si peu ! 

Ce sont des zones humides, un réseau de mares naturelles ou creusées. Nous prenons notre temps dans les jardins et les bassins, recouverts de nénuphards où se cachent de gros poissons.

 

Ce quartier joue un rôle important en cas d'inondation. On se "perd" avec plaisir dans les ruelles fleuries.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

En fin d'après-midi, face au Mont Phousi, nous terminons notre balade par le Palais Royal. Construit entre 1904 et 1909, à l'époque du protectorat français.

 

En 1975 le royaume du Laos a été aboli par les communistes, une fois la famille royale envoyée en exil, le palais a été transformé en musée.

 

Délesté de 30.000k/p, Il faut suivre le règlement : je dépose mon petit sac à dos dans un casier prévu à l'entrée.

Les chaussures doivent être ôtées et déposées avant de pénétrer à l'intérieur.

Tenue correcte exigée. Les genoux, les bras et les épaules doivent être couverts.

La prise de photos et de vidéos est interdite.

 

Nous débutons la visite par le Musée National.

 

La plupart des appartements sont conservés. L'architecture mêle Beaux-arts français et style laotien. Les murs de la salle de réception du roi magnifiquement peints, représentent des scènes de la vie traditionnelle. Des vases en porcelaine, des statuettes et de l'argenterie s'offrent aux regards des visiteurs.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Le Temple Hawpha Bang.

Il abrite une statue bouddhiste en or, c'est la plus vénérée du pays.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

La visite du Palais est terminée, nous sommes légèrement frustrés de ne pouvoir conservé un souvenir photo des différentes salles.

 

Nous traversons la rue, pour comme de nombreux touristes, grimper les nombreuses marches (300) du Mont Phousi. L'ascension demande un peu d'exercice et de souffle pour arriver là-haut, à 150 mètres d'altitude.

 

Dominant la haute colline, se dresse le That Chomsi, un stupa de 24 mètres dominé par une flèche dorée. Elle est visible de part et d'autre de la ville.

 

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 Nous profitons pleinement de la vue à 360° sur la ville, le Mékong et les montagnes.

 

Nous attendons que les derniers rayons soient mangés par les sommets pour profiter d'un magnifique coucher de soleil.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Retour à notre hébergement à la nuit tombée. Les temples sont décorés de bougies et des lanternes scintillent. Les moines répètent pour la procession des bateaux de la Fête des Lumières qui va débuter dans deux jours.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 15 octobre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons mis la sonnerie du téléphone tôt ce matin, à 4h30. Réveil aux aurores pour assister à la tradition du Tak Bat.

Cette tradition de l'aumône remonte au 14ème siècle. La ville s'éveille en douceur, dans les rues, les habitants de Luang Prabang font des offrandes aux moines. La pratique dure une heure en moyenne, tous les moines retournent dans leur temple vers 6h30.

Nos hôtes avant de participer au rituel comme tous les matins nous ont préparé un léger petit-déjeuner.

Ils s'installent ensuite dans la rue face à la guesthouse. Ils ont les pieds nus, ils s'agenouillent sur des tapis et des tabourets et préparent leurs offrandes du riz et des gâteaux.

 Nous restons à l'entrée du restaurant. Ce rituel est devenu un évènement touristique. Il convient pour les nombreux visiteurs de garder une certaine distance.

 

Dans le calme et le silence, au loin, dans la rue légèrement brumeuse, nous apercevons une file unique de moines à la robe safran qui s'avancent portant des bols pour recueillir les offrandes devant eux.


 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Les premiers rayons du soleil éclairent maintenant la rue, nous distinguons plus facilement les règles du rituel. Les moines sont alignés par ordre d'âge, les plus âgés commencent en premier. Les habitants et quelques touristes déposent de la nourriture, des fleurs et des bâtons d'encens dans les bols.

Prônant le détachement matériel, un moine ne vit que de l'aumône. Il ne gagne pas d'argent car il n'a pas le droit de travailler, se consacrant uniquement aux tâches spirituelles.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Les anciens sont passés, ils sont suivis par les plus jeunes, quelques novices ont à peine 10 ans. Les moines remercient les aumôniers en priant et en leur offrant une rédemption spirituelle. Les donateurs sont assurés d'avoir un bon karma !

Au milieu des donateurs, des enfants de familles démunies présentent des paniers et des bols aux moines, ceux-ci redistribuent à leur tour, quelques friandises et de la nourriture.

 

La cérémonie est terminée dans le quartier, les derniers moines nous tournent le dos, ils sont restés silencieux et imperturbables des plus âgés aux plus jeunes.

 

La vie peut reprendre son cours, les tuk-tuk reprennent possession de la chaussée.

Demain matin, le même défilé des robes oranges et la même implication des habitants.   

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Rassasiés par le déjeuner, envoûtés par l'atmosphère dégagée par la cérémonie, nous partons au hasard des rues découvrir la richesse culturelle et la rencontre les laotiens au caractère si enjoué.

 

Au petit bonheur, nous traversons un labyrinthe de rues et de ruelles. A peine le bourdonnement de la cérémonie terminé, des vendeuses sont calées sur les talons ou accroupies derrière de nombreux bouquets de fleurs multicolores tressés en couronne.

Le laotien remercie, pardonne ou veut se faire pardonner, trouver la santé et le bonheur en portant des offrandes dans les temples.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Nous retrouvons l'ambiance chaleureuse et colorée du marché du matin. Les produits frais sont étalés sur la chaussée... On remarque les mêmes que la veille aussi !

Des dizaines de femmes âgées aux sourires édentés proposent tous les jours des fruits et légumes colorés, de la viande fraîche ou rôtie. Des insectes grillés et des petits animaux vivants ou cuits façon barbecue ! 

Les parfums se mêlent aux odeurs. Un vrai lieu de vie...

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Dans un quartier, au hasard de jolies rues fleuries, d'anciennes demeures coloniales françaises côtoient des maisons en bois.

Devant l'entrée des maisons, dans les cours et les jardins, un temple miniature appelé "maison des esprits" est installé. Censé protégé les propriétaires. C'est une manifestation du culte animiste. La taille et la richesse de la maison des esprits doit-être proportionnelle à la demeure protégée, nous en croisons faites en bois, d'autres plus élaborées, recouvertes de mosaïques.

 

Un peu de nostalgie de la présence française, une vénérable voiture de collection est stationnée devant une beau bâtiment d'époque.

 

Les moines aidés par des fidèles s'affairent dans les temples au fignolage des illuminations, "clou" de la fête demain.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

En toute quiétude nous rentrons retrouver nos hôtes. La propriétaire prépare les offrandes pour le Tak Bat de demain matin. Riz et gâteaux, tous les matins de l'année !

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 16 octobre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dès 5h du matin, aux premières lueurs du jour, devant notre auberge nous assistons à la procession troublante du Tak Bat. Les généreux habitants, accroupis sur leurs genoux étalent les offrandes. Riz, gâteaux, friandises et enveloppes contenant de l'argent.

 

Vers 5h30, les moines drapés dans leur robe safran, les pieds nus, le bol accroché en bandoulière d'un côté et de l'autre un grand sac en toile, passent à la queue leu leu. Toujours le même rituel... Des plus âgés aux novices.

 

Dans un silence absolu, ils tendent leur sébile aux donateurs qui y déposent leurs offrandes.

 

 

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Les moines partagent une petite partie de leur offrande à des enfants démunis.

 

 

Peu avant 7h, dès les premiers rayons de soleil, les bonzes disparaissent dans leur temple respectif. La cérémonie est terminée.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.


 

Notre séjour à Luang Prabang est terminé. Après un adieu sincère à la famille, on se rend à la gare routière en tuk-tuk (20.000 k).

 

Pas assez de clients pour remplir le bus local (les touristes prennent le véhicule VIP, plus confortable) à destination de Phonsavan

Nous allons faire le trajet en deux parties. La première dans un vieux minibus local jusqu'à la ville de Pak Oum.

 

Dès les premiers kilomètres, la route est sinueuse avec de nombreux virages, parfois à flanc de ravins. Quelques beaux points de vue permettent d'oublier l'inconfort des sièges partiellement défoncés.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Le transport des voyageurs dans cette région montagneuse se fait dans des conditions rudimentaires. Pas de voitures de particuliers, nous croisons essentiellement des camions lourdement chargés.

On traverse de jolis villages, dont un en fête. Sur la chaussée des piments et des céréales sèchent au soleil.

 

Beaucoup de virages sur cette route, l'estomac de certains locaux n'y résistent pas peu habitués aux longues distances ou trop gourmands.

On distribue quelques cachets contre le mal des transports.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Pak Oum, est une ville du "bout du monde". A la station routière c'est la ruée de voyageurs locaux pour monter dans l'unique minibus au départ pour Phonsavan.

Le moteur va souffrir, le véhicule est en surcharge en passagers et en marchandises. A l'arrière, on partage un maigre espace avec un espagnol et quatre chinois.

 

Le conducteur démarre vers 14h. Toujours les mêmes paysages de montagne.

Quelques villages et des maisons isolées des minorités ethniques sont accrochés à flanc de falaise. Ici l'horizon se fait vaste, le temps semble s'être suspendu dans cette terre privilégiée ou les traditions sont fortement ancrées.

Ça tourne... et tourne encore... quelques passagers on le "mal de mer"... Nouvelle distribution de notre part de pastille de nautamine !

 

Le conducteur compréhensif effectue quelques arrêts sur le bas côté de la route. Fragile de l'estomac moi aussi, je suis fier, j'ai résisté au tangage du véhicule et aux odeurs nauséabondes... Je suis poli !

 

 

Enfin, la descente vers la plaine et les rizières. Fin du calvaire...

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Le conducteur nous dépose dans le centre ville de Phonsavan à 17h.

Près du marché local on pose nos sacs dans une chambre du White Orchid Guesthouse.

Le "Lap" au poulet mangé en soirée est une grande déception. Très "hot" (épicé) et surtout composé d'abats, principalement les intestins... Pas trop nettoyés nous dira-t-on... Pour donner du goût !  

 

 

C'est le plat national, nous espérons avoir plus de chance lors de nos prochaines dégustations, dans le sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 17 octobre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de petit-déjeuner continental, l'offre de restauration est limité aux plats locaux le matin. Nous trouvons notre bonheur dans une boulangerie... le propriétaire est sympathique, les produits excellents... Un petit goût de France au Laos.

 

Phonsavang, capitale de la province de Xieng Khouang a été détruite par les bombardements et les combats en 1970. Aucune trace ne subsiste de son passé architectural.

 

Nous nous empressons de faire un tour au marché. La halle couverte est bien achalandée. Les villageois des ethnies Hmong et Lao viennent vendre leur production. Les traditionnels fruits et légumes colorés sont présentés délicatement près des petits insectes, grillés à souhait et les larves de frelons à déguster. Tout un concentré de mystère gustatif !

 Le secteur des poissons et de la viande est beaucoup plus odoriférant...  mieux vaut regarder où on pose les pieds !

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Dans la partie extérieure, au coeur du marché de plein air, nous prenons une grande bouffée d'oxygène entre les étals dédiés aux légumes tubercules et verts et aux fruits colorés !

 

Sous une halle ouverte, protégée du soleil et des intempéries par un toit, nous découvrons les animaux de la ferme.

Des vendeuses ont emballés des cochons dans des panières tressées avec des bambous.

 

Pour la première fois dans un marché, on remarque des vendeurs hommes.

Ils discutent devant des panières grillagées abritant des coqs de combat. 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Pour visiter en toute autonomie la Plaine des Jarres nous partons louer un scooter pour la journée (10.000 k).

 

Muni de la carte de la région fournie par le loueur, on se dirige vers les différents sites des jarres, but de notre visite dans la région.

 

 

En rouge : direction le Vietnam, les villages et la cascade

En bleu : La Plaine des Jarres et les cratères

 

Nous partons pour une boucle de 25 kilomètres sur de la route bitumée et des pistes en terre battue.

La balade est des plus dépaysantes. Sous un soleil puissant, on traverse à petite vitesse des villages couleur ocre, des paysages verdoyants inondés de lumière où se mélange le vert des rizières et la couleur caramel des lacs.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Des centaines de jarres (imposantes pour celles encore en état et il y en a peu) sont disposées sur 3 sites différents dans des champs ou sur des collines. Elles sont en granit ou en grès et de tailles diverses. C'est un mystère archéologique encore non élucidé.

Sarcophages, récipients pour le vin ou le riz ? Aucune de ces hypothèses n'ont été confirmées.

 

C'est aussi l'occasion de voir la zone la plus bombardée au monde. La région, bastion des forces du Pathet Lao (organisation politique et paramilitaire indépendantiste laotienne) et des vietnamiens a subi de violents bombardements par l'aviation américaine de 1964 à 1973.

 

Bien après la piste qui mène à une ancienne base aéronautique, sur le chemin, un panneau confirme l'itinéraire que nous avons sur le plan. Nous bifurquons sur la piste en terre qui mène vers les sites 2 et 3.

 

Le chemin est rocailleux mais heureusement très sec, nous laissons le site n°2 à notre gauche pour découvrir à 10 kilomètres, Siang De, le site n°3, c'est le plus éloigné.

 

Il est entouré de rizières. Les jarres sont de toutes les tailles et se trouvent éparpillées dans les pâturages. Des couvercles comportant des sortes de hiéroglyphes sont posées au sol.

 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Nous reprenons notre exercice d'équilibre entre les trous et les bosses du chemin, pour rejoindre Nancout appelé aussi Phou Sala Tau, le site n°2. 

Le secteur des jarres est plus petit que le précédent. Il se trouve sur deux collines ombragées. La-haut, le point de vue est superbe sur la plaine.

 

Ambiance bucolique et champêtre, mais attention ! il est recommandé de respecter le traçage au sol, seules les bandes où se trouvent les jarres ont été déminées.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Dernier site à visiter Bang An, le n°1. Il est situé à 6 kilomètres de la ville. C'est le plus grand et le plus riche.

Des centaines de  jarres sont disséminées sur les flancs d'une colline. La plus imposante pèse 6 tonnes. Une archéologue française qui a travaillé dans les années 30 sur l'origine de la présence des jarres en a déduit qu'il s'agissait d'urne pour les morts.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Les os ensuite étaient brûlés dans une grotte à proximité... Nous avons visité la caverne, difficile de repartir convaincu.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

Nous visitons le musée implanté sur ce site. Des schémas, des panneaux d'informations et quelques spécimens de bombes "balancées" par les américains, nous renseignent sur l'importance des bombardements dans cette région du Laos.

De nombreux cratères témoignent du pilonnage intense et nous laisse imaginer les atrocités de la guerre. Surtout ne pas s'égarer hors des circuits balisés.

 

 

 

Un important travail de "nettoyage', pour retrouver les bombes encore enfouies, entrepris par des ONG est actuellement en cours et ce, pour des dizaines d'années encore.

 

Des habitants ont détournés, par besoin ou dérision, des vestiges de la guerre en objets d'usage courant ou ornemental.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Nous traversons rapidement le centre de Phonsavan en début d'après-midi.

On prend la route qui mène à la frontière vietnamienne, pour aller voir une cascade. Le chemin de terre, tout en descente, est très abrupt, glissant et rocailleux. Le scooter "rame", je suis inquiet pour le retour, le pourcentage de la pente est trop important pour deux passagers... Nous stoppons, pas de visite de la cascade. 

Hors circuit touristique, nous sommes dans la campagne profonde, misérable et poussiéreuse. Nous traversons de jolis villages agréables aux maisons en bois sur pilotis... Quelle beauté. 

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Sur le retour, on pose le scooter près de l'entrée d'un cimetière. On aperçoit des tombes catholiques, laotiennes, bouddhistes et des tombeaux animistes.

Dans la banlieue de Phonsavang, quelques belles maisons bordent la rue principale. Peut-être quelques dignitaires ou entrepreneurs.

VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.
VOYAGE LAOS 2016. 1ère partie.

 

Ce soir, le repas pris dans un resto indien me réconcilie avec la cuisine asiatique. Invitation au voyage gourmand et plaisir des papilles !

 

Contact skype ce soir avec Manuéla... Nous avons mille détails à lui raconter depuis notre dernier contact.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 18 octobre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Départ ce matin en bus pour Vientiane, la capitale du pays

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite du périple au LAOS dans la deuxième partie

 

 

 

 

 

VIENTIANE

 

 

TAKHEK

 

 

PAKSE

 

 

ILE DE DON FHONE

 

 

 

 

 

 

 

Souvenirs du Laos

 

 

 

 

Très beau pays. Avec des infrastructures d'accueil limitées à quelques grandes villes, le pays ne profite pas de la manne touristique, mais la nature et les paysages sont préservés du tourisme de masse... 

Nous avons adoré le nord et ses ethnies isolées, indifférentes au progrès et à la consommation. Nous avons eu l'impression de remonter le temps !

 

Des paysages de forêt à couper le souffle. Luang Prabang, incontournable, rythmée par la culture bouddhiste, ses temples élégants et sophistiqués.

 

A découvrir rapidement, un voyage dans l'histoire dans un cadre réel et sûr, mais attention, les grands pays voisins, la Chine et la Thaïlande sont pressés... Le sol du Laos est riche, mais reste dépendant de ces deux pays.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les laotiens :

 

 

Peu démonstratifs voire timides, mais toujours souriants. Une population attachante et discrète. Exceptionnelle rencontre avec les ethnies reculées du nord du pays, fortement attachées à leur clan et aux traditions ancestrales.

 

 

 

 

 

 

 

Les coups de coeur du nord du Laos :

 

 

La descente en bateau de la Rivière Nam Ou. Des paysages spectaculaires de montagnes verdoyantes, denses et des pics karstiques coniques. Les minorités ethniques qui semblent ignorer la modernité.

 

 

 

Luang Prabang. Son atmosphère sereine, sa ferveur bouddhique et son architecture préservée grâce au classement à l'UNESCO.

 

 

 

Le Plateau des Bolovens. Les chutes d'eau et les différentes plantations (caféiers, théiers, bananiers, hévéas)...

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 14:35

 

Informations générales

 

 

Visa

 

 

Par courrier avec action-visas : 150 € les deux visas pour 60 jours.

 

 

 

Vaccination

 

 

Aucune n'est obligatoire

 

 

Question argent

 

 

1 €   = 11700 rupiah.

 

Hors Bali ou Java, le change des euros s'effectue surtout à la banque d'état BNI ; sinon pas de problème dans les bureaux de change de rue.  

Par contre n'accepter que des billets en bon état et demander un maximum de petites coupures.

 

 

Question hébergement

 

 

 

 

Pour une chambre avec salle d'eau, ventilateur ou air com + (clim) eau chaude compter 160000 rp. Pour notre période de voyage nous n'avons jamais réservé à l'avance.

 

 

Java

 

 

Cérémo Lawang 

 

Wisma homestay

Situé près du Bromo et (de l'excellent restaurant Cérama Indah). Chambre sommaire et propreté douteuse.  150.000 rp (environ 13 €) la nuit.

 

Sempol

 

Arabika Homestay

Plantation de café. Prix négocié à plusieurs. Chambre confortable, propre, belle vue sur le Kawa Ijen. Superbe jardin et agréable village (employés du staff) implanté dans le domaine.

 

 

Jogjakarta

 

Gembira Hotel

Quartier Sosrowikjayan. A oublier - négocié à 150000 rp avec p/d. 

 

 

Andréa hotel.

andreahoteljogja@gmail.com.

Excellente adresse, français parlé, propre et confortable, wifi.

A recommander.

 

 

 

Jakarta

 

Bloem Steen Homestay.

Quartier de Jalan Jaksa. Beaucoup de monde. Accueil sympa. Chambre sommaire, salle d'eau commune. 130000 rp/n.

 

 

Hôtel Margot. 

 

Adresse à recommander, très correct. 260000 rp/n.

 

 

 

Bali

 

 

Ubud

 

Pangkung House.

Jalan Hanoman n°49.

 

Chambre chez l'habitant. Très bon accueil de la famille, petit déjeuner différent chaque matin, thé ou café à volonté la journée. Chambre propre et spacieuse.

Superbe temple privé dans le petit jardin très luxuriant .  Wifi.  

pangkungbali@yahoo.co.id - 

A recommander. 180000 rp/n.

 

 

 

 

Lombok

 

 

Gili Air

 

Nina Cottage

Jardin luxuriant, chambre propre avec moustiquaire et ventilo, salle d'eau à l'extérieur, 130000 rp/n.

 

 

 

Sumbawa

 

Sape

 

Losmen Mutiara.

Près de l'embarcadère du ferry. Accueil désagréable, chambre vétuste.

Deux nuits - 150000 rp et renégocié à 80000 rp.

 

 

 

  Sulawesi

 

 

Makassar ou Ujung Pandang

 

Pondok Suada Indah.

Chambre immense dans une ancienne maison coloniale, 270000 rp/n avec p/d. Impersonnel.

 

 

Yamin hotel.

Très bonne adresse, bien situé, wifi.  Après négociation 249000 rp/n avec un excellent petit-déjeuner buffet.

 

 

 

Rantépao 

 

Wisma Irima

Chambre propre, bonne adresse, possibilité de trouver un guide francophone. 150000 rp avec p/d.

 

 

Flores

 

 

Maumère

 

Gardena hotel.

Etablissement très sommaire. A oublier, 150000 rp/n.

 

 

Moni

 

Hôtel Hidayah.

 

Profite des bons commentaires du Lonely Planet. Propriétaite trop présent et insistant pour ses prestations annexes -  200000 rp/n.  Meilleures adresses pas très loin.

 

 

Bajawa

 

Korina Hotel.

Accueil et chambre quelconque, 200000 rp/n avec p/d.

 

 

Labuanbajo

 

Chez Félix.

Belle chambre, bon accueil, beau jardin avec terrasse pour le p/d. Belle vue sur la baie.

 

 

 

 

Question transport

 

 

 

Air

 

 

Lion Air : Mataram-Makassar, pas de réservation, billets achetés à l'aéroport, vol correct, respect de l'horaire. 1934000 rp les deux billets.

 

Merpati : Makassar-Maumère, réservation la veille à l'aéroport, vol correct, respect de l'horaire. 2222000 rp les deux billets.

 

Sky : Labuanbajo-Dempassar, réservation 3 jours avant le départ vol correct, respect de l'horaire. 2075000 rp les deux billets.

 

 

 

 

Maritime

 

 

Ferry

 

Banyuwngi-Gilimanuk, billets achetés directement au port, 120000 rp les deux billets.

 

Padangbai-Lembar, billets inclus avec le bus Ubud-iles Gili Air.

 

Labuan Lombok-Poto Tano, billets inclus avec le bus iles Gili Air-Labuanbajo.

 

Poto Tano-Labuan Lombok, billets inclus avec le bus Bima-Mataram.

 

 

Terrestre

 

 

Bus

 

Nombreux déplacements en bus locaux ou bémos, toujours en surcharge avec de très nombreux arrêts, conduite souvent "sportive". Attention; difficile de trouver un moyen de locomotion local après 14h, sinon trajet seul au prix fort.

Etre attentif au bus de nuit, activité permanente dans et au dehors des bus.

 

Prix des trajets pour 2 billets:

 

Ubud-Gili Air avec ferry inclus, 300000 rp

 

Gili Air-Labuanbajo avec ferry inclus, 800000 rp

 

Bima-Mataram avec ferry inclus, 310000 rp

 

Ujung Pandang-Rantépao, 180000 rp + idem pour le retour

 

Bajawa-Labuanbajo, 200000 rp

 

Dempasar-Surabaya, 290000 rp

 

Surabaya-Jogjakarta, 124000 rp

 

 

Gares routières

Les seuls points noirs du voyage, toujours sales. Le touriste est en permanence sollicité par les rabatteurs en tout genre, être très attentif aux bagages.

 

Pour éviter les arnaques il faut acheter le billet au prix normal directement au bureau des compagnies. Pour les trajets courts directement au chauffeur, il vaut mieux questionner avant le départ les voyageurs locaux déjà installés dans le bus sur la destination et le prix. 

 

Bémo

 

Aéroport de Surabaya-Probolingo, 80000 rp

 

Probolingo- Céromo Lawang, 200000 rp, seuls passagers

 

Céromo Lawang-Probolingo-Bondowoso, 100000 rp

 

BondowosO-Kawa Ijen, 150000 rp, prix pour 6

 

Kawa Ijen-Bondowoso-Situbundo-Baniuangui, 80000 rp

 

Gilimanuk-Dempasar, 100000 rp

 

Dempasar-Ubud, 60000 rp

 

Maumère-Moni, 70000 rp

 

Moni-Bajawa, 200000 rp

 

 

 

Rail

 

Train de jour entre Jogjakarta et Jakarta - nombreuses possibilités mais obligation de réserver les billets à la gare au moins le jour précédant le départ - 8h00 de trajet. 300000 rp les deux billets.

 

 

 

Question au quotidien

 

 

Avoir toujours de la petite monnaie sur soi, bien détailler toutes les notes, connection wifi très souvent gratuite.

1 bouteille d'eau= 5000 rp

Internet= 3000 à 5000 rp/h.

 

 

 

 

 

Dimanche 3 juin 2012

 

 

 

 

Fin du séjour de 15 jours en Corée du Sud avec nos enfants Manuela et Benjamin. Départ pour eux vers Paris en matinée de l'aéroport d'Inchon à Séoul.

 

A minuit, nous nous envolons en direction de l'Indonésie par un vol de la Compagnie Asiana pour Surabaya sur l'Ile de Java via une escale à Kuala Lumpur en Malaisie.

 

+

+

 

Le périple en Indonésie doit nous faire découvrir :

 

Java Est

 

Bali

 

Nusa Tenggara (petite iles de la Sonde avec Lombok, Sumbawa, Florès)

 

Sulawesi ( iles Célèbes ) voir le pays Toraja

 

Java Centre

 

 

Flèche violette : transport aérien.

 

Flèche noire : transport ferroviaire.

 

Flèche verte : transport routier.

 

Flèche bleue : transport maritime.

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Arrivée à Surabaya à 12h00, nous changeons des euros pour des rupiahs dans le hall de l'aéroport. A l'extérieur la température est étouffante.

 

Dès nos premiers pas nous avons une idée de ce qui nous attend durant notre périple. De nombreux chauffeurs de taxi et minibus nous entourent ;  malgré leurs nombreuses propositions, nous repérons rapidement un bus local qui nous emmène à la gare routière de Purabaya. 

 

De là, nous prenons un bus pour Probolinggo (50000 rp) point de transit sur la route du volcan Bromo.

 

A la gare routière de Probolinggo, nous sommes les seuls occidentaux. Il est 15h00, trop tard pour espérer voyager en bémo local (camionnette de 10 à 20 passagers).

 

Après pas mal de palabres et de sollicitations multiples, nous sommes dans l'obligation, si nous ne voulons pas coucher ici, de louer un minibus (200.000 rp) pour rejoindre Cemoro Lawang. Le village est le point d'accès le plus proche du volcan.

 

Nous arrivons à 18h00, il fait nuit et la plupart des hôtels affichent complet.

 

 

A notre descente du minibus, un rabatteur nous entraîne chez une connaissance à lui qui loue des chambres dans son homestay, très proche du chemin qui mène au volcan. 

Idéalement situé, car nous avons prévu un départ à 6h demain matin.

Malgré le froid et le confort sommaire des lieux, le sac à viande trouve tout son intérêt, nous passons une bonne nuit réparatrice.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

Lundi 4 juin 2012

 

 

 

Réveil au petit matin à 4h30. Une intense agitation est déjà visible dans les petites rues ; pour de nombreux touristes, le must incontournable est d'assister au lever du jour depuis le point de vue  de gunnung Penanjakan (montagne) à quelques kilomètres de là.

C'est une horde de 4X4 et de touristes qui démarre pour se disputer les meilleurs emplacements du point d'observation.

 

Nous choisissons de rejoindre les volcans à pied par un chemin balisé par des pierres. Pas besoin de guide, les volcans sont en permanence en face de nous.

Nous avançons vers le Bromo (2392 mètres) et le Batok (2440 m) à la silhouette conique parfaite. Les deux sont situés dans un périmètre proche.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Seuls quelques locaux, à cheval, nous dépassent pour traquer plus tard, les touristes près du temple hindouiste qui se trouve au pied des volcans.

 

Nous sommes les premiers à effectuer l'ascension du Bromo en empruntant un escalier de 250 marches qui mène au bord du cratère fumant.

 

Le long de la pente, des femmes se sont déjà installées pour vendre des offrandes ( fleurs, cigarettes...) à jeter dans les entrailles du volcan.

 

Le lever du soleil est magnifique, le paysage surréaliste. Dans ce calme et cette sérénité, il nous semble que le jour ne se lève que pour nous.

 

Le cratère fait près de 800 mètres de diamètre et 200 mètres de profondeur. 

Des volutes de fumées, accompagnées d'une odeur nauséabonde de soufre, s'en dégagent.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

En se tournant, on voit au loin des trainées de poussières ; un flux intense et continu de 4X4 descend du point de vue, dans la caldeira. 

 

Il est temps pour nous de partir, heureux d'avoir profiter des ces instants dans l'intimité.

 

On refuse tout mode de transport dans cette zone aride, véritable mer de sable et de cendre.

Utilisé par les gens du village qui laisse des traces lors de leur passage, le chemin non balisé est facilement reconnaissable.

Le sol fait de poussières volcaniques ne laisse pousser que quelques buissons.

 

 

 

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

Nous effectuons à pied, la montée vers le gunnung Penanjakan (2770 mètres). Nous sommes seuls au "viewpoint" de King Kong Hill. A cette heure-ci, Il est déserté par les touristes.

 

La vue est sublime et incroyable de beauté sur le Batok et le Bromo. En arrière plan, un autre volcan actif,

 le Séméru (3676 mètres) point culminant de Java.

Toutes les 30mn, des volutes de cendre et de fumée s'élèvent de son sommet. C'est superbe !

 

Nous profitons largement de ces instants privilégiés. A 15 heures nous redescendons dans une partie de la  caldeira où nous subissons une véritable tempête de sable, nous obligeant à protéger notre visage pour respirer.

 

Nous effectuons une dernière montée en compagnie de quelques villageois qui portent sur leur dos de lourdes charges d'herbes pour le bétail.

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Le village n'est pas vraiment charmant, il fait froid et gris. Nous visitons son marché, l'ambiance est morne, il est temps de retourner dans le quartier où nous logeons.

La nuit arrive, près de chez notre logeur, les paysans travaillent encore dans les champs.

 

Le soir au restaurant Cemara Indah, nous dégustons un repas copieux et plein de saveur en compagnie de 3 couples de malaisiens.

De la terrasse du restaurant, la vue est incomparable sur la caldeira et les volcans.

 

Quelle belle journée de marche avec des vues à couper le souffle dans une ambiance surnaturelle. Epoustouflant ! 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

Mardi 5 juin 2012

 

 

 

 

 

 

A l'arrêt des bus du village, nous prenons place dans un bémo surchargé au maximum en personnes et en marchandises.

Ce moyen de locomotion fait partie intégrante de l'aventure et du voyage.

3 couples d'occidentaux sont aussi dans la "galère". De nombreux arrêts et des va-et-vient incessants animent le trajet.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

L'ambiance est joyeuse et agitée dans le véhicule pour rallier Bondowoso. Nous arrivons à 16h à la gare routière.

Même problème que le dimanche : plus de transport public à cette heure tardive.

 

Avec 2 couples, nous louons un 4X4 pour rejoindre Sempol, une ville située à 13 km du Kawa Ijen, pour effectuer l'ascension du volcan.

 

Le trajet est effectué assez rapidement. On négocie, à un bon prix, des chambres à la plantation de Arabika Homestay.

La vue est superbe sur le Ijen depuis le jardin.

 

Toujours à 6, nous prenons rendez-vous avec notre chauffeur de 4X4 pour le lendemain matin. 

Seuls des engins de ce type peuvent monter au volcan ; pas de route, mais une piste de terre en fin de parcours.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

Mercredi 6 juin

 

 

 

 

 

Tôt le matin, nous allons faire une balade dans le village de la plantation. Il comprend une école, déjà ouverte, où tous les enfants sont en tenues identiques. Dans la plantation des ouvriers s'activent, manuellement, à la cueillette du café.

 

Au village de Sempol nous achetons quelques gâteaux et des bouteilles d'eau pour notre en-cas sur le volcan.

 

Sur la place centrale, des ouvriers montent dans un camion avec de grands paniers en osier pour aller travailler au volcan.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

A 10h, nous partons au Kawa Ijen. Sur le parking, on donne rendez-vous au chauffeur pour qu'il nous récupère vers 16h00.

Nous payons l'entrée du parc (100.000rp). Pas besoin de guide, le chemin est large et bien aménagé.

 

Au départ, nous trouvons les membres d'une famille française qui viennent au mariage d'un des leurs à Bali, ensuite plus de touristes.

 

 

Sur le chemin qui mène au sommet nous croisons des porteurs de soufre (chaussés de bottes, tongs, certains pieds-nus).

 

Après être remontés du cratère avec leur charge sur l'épaule, de 60 à 80 kgs suivant leur gabarit, ils descendent le chemin sur 4 km, pour arriver au lieu de la collecte du soufre, géré par une compagnie chinoise.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Dans le cratère, près du lac (le plus acide au monde), le soufre liquide est récupéré dans des collecteurs. Une fois solidifié et détaché à la barre à mine, il est cassé en grosses plaques. Ensuite il est posé dans des paniers en osier tressé, le tout supporté par une latte en bois légèrement flexible. 

 

Un porteur nous montre son épaule déformée par les charges.

 

L'espérance de vie pour ces hommes se situe entre 40 et 50 ans.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Sur les flancs du cratère, le chemin est abrupt et caillouteux. Nous arrivons au fond du cratère, un somptueux lac turquoise s'offre à notre vue. 

 

Des émanations sulfureuses s'échappent de la cheminée du volcan, génant les porteurs, protégés seulement par un chiffon tenu entre les dents.

 

En fonction du sens du vent nous avons des difficultés pour respirer. Dans un anglais approximatif, un porteur est fier de donner des explications à Denise sur son travail de forçat.

 

ll faut un énorme courage à ces hommes. Ils font 2 allers-retours par jour et ce, 3 jours par semaine. Ils sont payés 600 rp par kg de soufre ce qui leur fait des journées, en moyenne, à 6 euros.

Salaire qualifié "de bon" dans cette région.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Nous sommes à la fois impressionnés et émerveillés par le panorama (la zone volcanique est immense), le lac et les émanations sulfureuses et surtout ces hommes qui, dans un silence absolu et malgré les lourdes charges, dévalent le chemin au pas de course, aussi vite que nous.

 

Sur le chemin au bas du volcan à l'abri des fumées toxiques, des groupes de gibbons sautent d'arbres en arbres. 

 

Arrivés en bas, leur chargement est pesé. Les porteurs se reposent quelques instants puis repartent à l'assaut du chemin !

 

Au vu de la pénibilité du travail, les porteurs ne travaillent pas tous les jours.

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Cette journée restera gravée dans nos mémoires. Nous avons conscience d'être, en 2012, les témoins de la souffrance dans le travail d'une époque qui devrait être révolue. 

 

Repas le soir à la plantation avec les couples de slovaques. Demain, nos pas se séparent, mais nous étions en bonne compagnie. 

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

 

 

Jeudi 7 juin

 

 

 

 

 

Nous quittons la plantation ce matin en minibus à 7h00 pour la ville de Bondowoso. 

Les paysages sont luxuriants, la route est engorgée par des files de scooters et de camions surchargés de cargaisons diverses. La conduite est très "sportive" !

 

A la gare routière, pas d'attente, nous prenons un bus pour Sétupol. A l'arrivée, ici aussi, pas de perte de temps, nous prenons place immédiatement dans un bus local pour Banyuwangi.

La "magie" des transports en Asie opère !

 

 

Tous ces déplacements sont ponctués par l'activité des nombreux vendeurs qui proposent des chips, des cacahuètes et autres friandises. Des musiciens et chanteurs qui attendent quelques pièces entre 2 arrêts.

 

Le pire est de résister aux odeurs de transpiration et des volutes de fumée crachées par les fumeurs. Les indonésiens fument dès leur plus jeune âge.

 

Seul l'aide du chauffeur reste calme et imperturbable, occupé à surveiller les nouveaux arrivants et à compter l'argent ; la liasse de billet habilement coincée entre les doigts.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

On traverse une superbe région, un paysage somptueux, constitué de rizières en terrasses, de plantations de café et de fougères arborescentes. 

Nous sommes dans le Parc National de Baluran.

 

Enorme journée dans les transports, mais vers 14h00,  nous arrivons à Kétapang à l'embarcadère du ferry pour Bali.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Le petit isthme qui sépare Java de Bali est traversé en 30 minutes. Nous accostons à Gilimanuk.

Il est trop tard pour aller à Lovina, aucun moyen de transport pour assurer la liaison avec la côte Nord. 

Nous faisons le choix de rejoindre Dempasar (la capitale) en bémo.

Il fait nuit lorsque nous arrivons à 20h00.

 

La journée a été exténuante, on se "pose" dans un hôtel près de la gare routière d'Ubung.

 

Itinéraire à Bali

 

Flèche bleue : ferry.

Flèche rouge : air.

Flèche noire : bus.

Flèche verte : balade en scooter.

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

Vendredi 8 juin

 

 

 

 

 

On prend un taxi de bonne heure pour la gare routière de Batubulan qui dessert l'Est et le Centre de l'ile.

Nous avons choisi d'aller à Ubud. Cette ville est le centre du tourisme culturel et artistique de l'île.

 

La route est bien meilleure que sur l'ile de Java. Nous sommes les seuls passagers dans le minibus. Nous arrivons à midi à Ubud.

 

Notre sac sur le dos on part à pied à la recherche d'une chambre chez l'habitant.

 

Après quelques minutes de marche, la chance est avec nous. Une famille peut nous recevoir dans sa guesthouse, le Pangkung House.

Donnant sur un jardin luxuriant, la chambre bien tenue est superbe et immense, avec connexion wifi. Elle est tout près de la grande maison des propriétaires ... très sympatiques et accueillants.

 

La grand-mère nous fait visiter le temple familial, le top.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Ubud est une petite ville à la vie traditionnelle authentique, hors du temps, malgré la présence importante des touristes.

 

Sur le conseil de nos hôtes, on se rend dans un warung (restaurant) proche. On fait honneur au plat national, le nasi goreng : riz frit avec des oeufs, de la viande en petits morceaux et des légumes, parfumés d'épices, excellent.

 

On déambule dans les petites rues étroites et très fleuries pour se rendre au marché qui attire une foule de touristes.

Tôt le matin, les stands proposent un marché alimentaire. Vers 9h, ce sont les marchands de souvenirs qui prennent le relais.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

On poursuit par la Monkey Forest, une réserve naturelle. Elle abrite près d'un millier de macaques à longue queue (Macaca fascicularis).

Chaque groupe de singes à son territoire dans le parc. Ils évoluent en toute liberté. 

 

On peut s'en faire des amis, mais prudence tant ils sont gourmands. IIs peuvent être aussi agressifs et voleurs. Denise en sait quelque chose après s'être fait "alpaguée" avec une bouteille d'eau à la main.

 

La forêt tropicale est très fréquentée par les touristes. Le feuillage immense et dru, forme une couche épaisse, qui isole de la chaleur.

Des immenses arbres, il y a d'exceptionnelles lianes-racines qui se déversent dans des petits cours d'eau et des bassins.

Pour les locaux, la forêt est sacrée, elle abrite trois temples datant de 1350, ornés de sculptures traditionnelles  

 

u
u
u
u
u
u

u

 

On termine notre balade en revenant dans le centre ville. Face au marché, le Palais Royal Puri Saren Agung "trône" dans un décor des plus traditionnels.

Le somptueux bâtiment a été construit à la fin du 19ème siècle.

Résidence officielle de la famille royale d'Ubud, Il est habité encore par des membres de la famille.

Les jardins et des bâtiments à l'avant du Palais Royal sont ouverts aux visiteurs.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

En fin d'après-midi on rentre dans notre quartier en flânant. 

 

Contrairement au reste de la majorité des iles d'Indonésie qui sont de confession musulmane, plus de 90% des balinais pratique l'hindouisme. 

 

Partout des temples bordent les rues. S'ils n'ont pas de valeur historique, car récents ou en construction, tous conservent leur art et perpétuent la tradition.

De nombreuses offrandes (fleurs en général) sont posées sur le sol.

 

Ubud dégage une atmosphère "zen". Si la ville est très touristique, on ne ressens pas d'ambiance oppressante comme c'est souvent le cas avec la foule.

 

On retourne au même restaurant qu'à midi, la "cantine" est très bonne.

Contact skype avec Manue et Ben ce soir.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

 

Samedi 9 juin

 

 

 

 

 

 

 

 

Par l'intermédiaire de notre logeur, on loue une petite moto pour aller au gunung (volcan) Batur situé à 40 km au nord de la ville.

 

Dès la sortie d'Ubud s'élèvent de superbes rizières en terrasses. Le bord de la route est jalonné de nombreux ateliers-boutiques d'artisanat (statues en pierres, masques et ameublement en bois).

 

On monte en altitude, la température est beaucoup plus fraîche, mais très supportable. De nombreux arbres fruitiers, principalement des mandariniers dans la campagne tout le long du chemin. Lors d'un arrêt on en profite pour faire le plein de vitamines.

 

La balade est agréable dans ces paysages exubérants et opulents.

 

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Le panorama depuis le parking de Pénélokan est majestueux.

 

Le cône du volcan Batur, formé lors d'une éruption en 1917, émerge au centre d'un cratère extérieur. La vue sur le lac est magnifique, nous descendons sur ses rives pour visiter 4 petits villages.

 

Les habitants cultivent principalement, des oignons et des plantes aromatiques. Ils vivent ausi de la pêche.

L'endroit est superbe et calme.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Nous poursuivons la balade dans la région de Kintamani. A 5 kilomètres, le temple de Pura Puncak Pénulisan, le plus haut et un des plus anciens de Bali, est aussi un des plus pittoresques.

 

Très vénéré, il est obligatoire de se vêtir d'un sarong.

 

Au sommet de la montagne, on a une belle vue jusqu'à Singaraja, sur la côte et sur les petits villages, entourés par les plantations de bananiers.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Fin de la balade, retour à Ubud. Dans les rizières des agriculteurs ramassent le riz à la main. La promenade est pimentée par une crevaison, heureusement vite réparée par les soins d'un mécanicien moto (5 € matériel et main-d'oeuvre).

 

Nous rentrons à Ubud vers 17h : la nuit, la conduite à gauche, très peu pour nous.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

Dimanche 9 juin

 

 

 

 

 

Nous prenons notre petit déjeuner sur la terrasse de notre chambre, une théière (gratuite) et à volonté est à disposition toute la journée.

 

Nous partons visiter la campagne, en vélo de location, vers les crêtes de Campuan, dans les environs nord d'Ubud, en tout une quinzaine de kilomètres.

 

La promenade s'effectue par un petit chemin en ciment. Nous grimpons jusqu'à une crête entre deux rivières. Les rizières s'étagent sur le flanc des collines au dessus d'une luxuriante vallée.

 

La région avec sa végétation très exubérante a attiré des peintres occidentaux et locaux. Notre petit sac s'enrichit d'un petit tableau, heureusement bien protéger, le périple démarre juste.

 

Dans une galerie, on y fait quelques achats souvenirs. Durant notre parcours on traverse quelques superbes villages au nombreux temples: Bangkiang Sidem, Payogan. Pas de touristes, les habitants nous interpellent gentiment, les femmes sont en tenues traditionnelles.

 

On profite d'une pause pour se désaltérer avec du lait de coco, car la chaleur est suffocante.

 

 

De retour à Ubud, au warung Ibu Oka (nom de la propriétaire), on savoure du cochon de lait farci broché, le fameux Babi gulling.

 

 

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

A Jalan Raya Campuan nous terminons la journée au musée Antonio Blanco, un artiste d'origine espagnole, mort en 1999.

 

Excentrique, dans la lignée de Dali, spécialiste dans l'art érotique et l'illustration de poèmes, le musée est un lieu hors norme où l'originalité parfois louche y règne.

 

Dans le jardin tropical vivent de drôles d'oiseaux, plus énormes et colorés les uns que les autres, une occasion de faire quelques photos de volatiles exotiques.

 

De retour à notre maison d'hôtes, nous réservons par l'intermédiaire du fils, deux billets (bus et ferry) pour les iles Gili, sur l'ile de Lombok.

 

Dans le jardin, comme tous les jours, la grand-mère dépose pieusement des offrandes au pied du temple familial.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

Lundi 11 juin

 

 

 

 

Départ en minibus à 7h pour la ville portuaire de Padangbai à l'Est de l'ile. Nous effectuons le trajet en compagnie d'une famille de 4 français.

La campagne est superbe, au loin le gunung Agung (3142 mètres) est majestueux, il est le plus élevé et révéré de Bali.

 

A 9h, nous arrivons à Padangbai. Le village de pêcheur situé dans cette partie orientale de Bali possède un port d'où partent les bateaux à destination des iles Gili et de la grande ile de Lombok.

 

 

 

Traversée tranquille en ferry de 4h00, dans le détroit de Lombok qui relie la mer de Java et l'Océan Indien, on accoste à Lembar sur l'ile de Lombok.

Nous prenons un bus pour Bangsal via Mataram la capitale.

 

2h de transport dans cette région côtière de basse montagne, les distances ne sont pas importantes, mais l'urbanisation importante le long des routes à entrainée  un trafic routier écrasant.

La circulation, souvent anarchique, limite la vitesse de déplacement.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

La route est bordée de splendides plages de cocotiers, au loin du côté de Bali, le gunung Agung, toujours lui, se détache au-dessus des nuages.

 

Dans le petit village, à l'embarcadère pour les iles Gili, on retrouve toute l'activité des gares routières.

Nous sommes assaillis par une troupe de rabatteurs afin de nous proposer des places de bateau. 

 

Pour nous, pas trop de tracasseries, les billets du bateau sont inclus depuis le départ d'Ubud, malgré tout, nous devons attendre que celui-ci soit plein (18 personnes).

 

Les iles Gili sont composées de trois petites iles. Gili Air, Gili Meno et Gili Trawangan. L'ambiance tranquille de Gili Air, décrite par le Lonely Planet à notre préférence.

 

 

Pas de ponton à Gili Air, le débarquement se fait dans l'eau, en bord de plage, le sac à dos au-dessus de la tête.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

Nous prenons une chambre au Nina Cottage, une petite pension de quelques bungalows dans un beau jardin fleuri, tout près des spots de snorkeling.

Au menu ce soir, du poisson, dans un restaurant en bord de plage et ensuite un repos bien mérité, la journée fut rude en déplacement.

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 12 juin

 

 

 

 

 

 

 

Les iles Gili sont minuscules, entre Gili Meno, la plus petite et la plus paisible et Gili Trawangan plus festive, Gili Air (1800 habitants) est le bon compromis.

 

Ile la plus proche de Lombok, elle offre de superbes vues le matin sur le volcan Rinjani (Lombok) et de l'autre côté sur le volcan Agung (Bali).

 

Les longues plages de sable blanc avec une magnifique eau turquoise, sont superbes.

Un chemin côtier permet d'en faire le tour à pied.

Pas de voitures à moteur sur les iles : soit la marche, soit le vélo où des carrioles tirées par de petits chevaux.

Pas d'immeubles... L'atmosphère et l'environnement de bout du monde est là.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Notre séjour dans l'ile est très simple mais royal, plage, farniente, snorkeling et dégustation des spécialités indonésiennes locales.

 

 

 

 

 

Mercredi 13 juin

 

 

 

 

 

 

 

Ce matin dès l'ouverture d'une agence de voyage, nous réservons deux billets pour rejoindre l'ile de Flores en traversant en bus l'ile de Sumbawa.

 

Un trajet de 24h00, au mieux nous attend :

 

Bus de Bangsal à Mataram puis le port de Labuhan Lombok.

 

Ferry pour Porto Tano sur l'ile de Sumbawa. Du port, en bus pour atteindre le port de Sape.

 

Ferry de Sape à Labuanbajo sur l'ile de Florès.

 

Tous ces transports, pour un coût de 800.000 rp.

 

Des les formalités terminées, nous allons profiter de ce petit paradis. Elles sont enfin là, ces vacances tant attendues ! 

 

Sandale au pied, les chaussures trekking sont au placard ! Nous partons à la découverte de l'ile. Les cocotiers servent de parasol pour les vaches qui paissent dans les champs. Des enfants qui jouent au ballon en rentrant de l'école et les adultes à la pêche avec des filets. La vie suit son cours tranquille à Gili Air.

A peine à dix mètres du bord de la plage, face à notre chambre, à quelques centimètres sous la surface de l'eau, nous évoluons avec notre tuba et le masque, au milieu des nombreux poissons colorés. Pas de tortue marine en vue.... dommage.

 

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

 

Jeudi 14 juin

 

 

 

 

 

Même programme que la veille, "buller" en sirotant une bière devant un panorama idyllique..... de jour comme de nuit !

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

 

 

Vendredi 15 juin

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière matinée sur l'ile........ nous la quittons à regret.

Au débarcadère de Bangsal, les porteurs et les conducteurs de carriole à cheval (50000rp) sont insistants pour effectuer les centaines de mètres qui mènent à l'arrêt des bus. On y va à pied.

Nous montons dans un minibus pour rejoindre la capitale de l'ile.  

A la gare routière de Mataram, l'excitation et la frénésie des conducteurs de bus et des rabatteurs est à son comble.

Habitués à ce raffut, nous sommes toujours impressionnés par leur détermination de "décrocher" un client.

 

Notre bus démarre à 15h, on en profite pour déambuler dans un marché proche, idéal pour toucher de près la vie quotidienne des indonésiens.

 

Odeurs et couleurs sur les étals colorés et les paniers tressés. L'activité est trépidante, un haut lieu de scènes de vie, les "sensations" sont au rendez-vous.

 

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

Le bus démarre avec du retard, comme souvent. Les paysages traversés sont incroyables, les couleurs surnaturelles.

 

L'attente à Labuan-Lombok est pénible, une énorme activité au départ du ferry nous oblige à une attente de 4h, non prévue.

 

En début de soirée, le ferry appareille enfin. La traversée se fait sans problèmes. Des passagers prient dans la mosquée aménagée, d'autres jouent aux cartes en fumant. 

J'ai le plaisir d'assister à la télévision au match de foot opposant la France contre l'Ukraine.

 

 

Il est 1h45, le ferry accoste à Poto Tano sur la côte Ouest de l'ile de Sumbawa. Nous remontons dans notre bus. Le véhicule a connu des jours meilleurs. Il fait nuit noire.

 

Le trajet se fait par des routes de montagne. la chaussée est sinueuse et accidentée. Notre conducteur se prend pour S. Loeb. 

La majorité des passagers souffrent du mal des transports.... Bonjour la vue et les odeurs !!!

 

 

 

 

 

 

Samedi 16 juin

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons à Bima à 9h du matin, l'heure à laquelle nous aurions dû prendre le ferry dans le port de Sape pour accoster au port de Labuanbajo sur l'ile de Flores.

 

Nous profitons de l'attente d'un bus pour faire valider dans une agence de voyages de nouveaux billets du ferry pour demain.

 

Le bémo pour Sape se présente, il est déjà plein mais le conducteur va au marché local pour récupérer des villageoises.

Chargées de poulets, de sacs de riz et de victuailles, elle s'entassent dans le véhicule pour se faire déposer, parfois très rapidement lors d'innombrables arrêts.

 

Nous arrivons à Sape vers 16h30.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Nous posons nos sacs dans une chambre au Mutiara Hôtel, proche de l'embarcadère.

Amarré au quai, le ferry est prêt à appareiller, tout va bien. Il ne reste qu'à trouver un restaurant et profiter d'une bonne nuit de récupération.

 

 

 

 

 

Dimanche 17 juin

 

 

 

 

 

 

Embouteillage monstre sur les quais ce matin avec camions lourdement chargés et voitures et des bus bondés.

 

En compagnie de quelques touristes, nous sommes avisés par un responsable du port, que le départ du ferry prévu à 9h30 est annulé pour cause de grosses vagues et de forts courants dans la Mer de Flores.

 

 

Difficile d'avoir plus d'informations auprès des nombreux officiels.

L'appontement se vide rapidement, les locaux ont l'habitude de ses retards, ni plaintes, ni discussions ou revendications de leur part.

 

Nous réservons une nuit supplémentaire au Mutiara, seul le propriétaire est satisfait de ce contretemps, (l'hôtel refuse du monde).

 

Nous allons à pied au centre-ville distant de 3 km du port. Des rizières bordent la grande ligne droite qui nous mène au centre du bourg.

Il y a énormément de monde au marché local, très coloré et odoriférant !

De nombreuses carrioles de restauration propose du poulet grillé à la braise, on teste.... et on apprécie.

 

Comme dans toutes les villes d'Indonésie, le bulbe de la mosquée est dominé par un minaret doté des haut-parleurs qui permettent au muezzin de faire retentir l'appel à la prière sans grimper au sommet.

 

On déambule dans les rues, la ville aux maisons décrépies à son charme, sans plus.

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Dans l'après-midi, une occasion inespérée.... on trouve un dentiste qui me recolle une dent sur pivot. Intervention est parfaitement réalisée pour 10€.

 

En fin d'après-midi, retour vers le port. Une troupe amateur de danses traditionnelles en pleine répétition nous fait profiter de leur talent, gentiment et en toute spontanéité, un moment très sympathique.

 

Motocyclistes ou conductucteurs de carrioles à cheval (appelés ici "Ben Hur") se proposent pour nous transporter au port, on décline, ils ne sont pas très insistants (on a connu pire).

 

Une motocyclette chargée de nombreux ballons de baudruche multicolores nous dépasse, on se demande à quel moment elle va décoller.

 

De part et d'autre de la route, une mosquée et des maisons sur pilotis, habitat traditionnel des pêcheurs. Ceci avec des filets, dans des genres d'enclos à poissons nous interpellent avec le sourire.

 

Le repas est pris dans un warung un peu sordide, pourtant recommandé par le Lonely, on redoute les effets dans la nuit.

 

Situation imprévue, mais bonne journée de découverte, mais il ne faut pas que sa dure plus longtemps.

 

Avant de se coucher on va faire un tour à l'embarcadère, le ferry est prêt à lever l'ancre demain matin au dire d'un gardien......

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

Lundi 18 juin

 

 

 

 

 

Nous sommes les premiers sur le quai de départ du ferry.

 

Rapidement, il y a foule. Une quinzaine d'occidentaux, impatients d'embarquer, sont avec nous devant le guichet de la billetterie.

 

De nombreux officiels, aux galons et médailles, digne des militaires de l'ancien régime russe font des va-et-vient incessants.

Le verdict tombe : le ferry est annulé, pas de départ, peut-être pas avant 3 jours, en cause, une grosse tempête dans la Mer de Flores.

 

La jetée se vide rapidement, sans heurts, ni récriminations, situation impensable chez-nous occidentaux.

 

Réunion de crise des "touristes", certains choisissent d'aller à la plage, à quelques 50 km de Sape, avant de revenir tenter leur chance.

 

Nous choisissons à 7 de louer un bémo pour rejoindre Bima et ensuite Mataram pour prendre l'avion pour le Sulawési.

 

Nous allons inverser le sens de notre périple et nousterminerons notre séjour par l'Ile de Flores et le Centre de Java.

 

 

Le départ de Sape en bémo est houleux. En cause, un rabatteur qui semble éméché. Il est très vindicatif, très intéressé par le profit qu'il peut tirer de la situation, heureusement notre chauffeur est bien plus sympathique et serviable malgré son minibus récalcitrant.

 

A Bima, nous achetons des billets (ferry et bus) pour Mataram, trajet identique qu'à l'aller. Avec le ferry, pour démarrer, puis avec un bus en piteux état. Toujours autant d'arrêts et de chasse aux clients potentiels le long de la route.

 

Le seul intérêt par rapport au trajet précédant, c'est de pouvoir profiter des paysages de jour et de connaître l'histoire de l'ile. 

L'éruption du volcan Tambora en 1815 a été une des plus puissantes de tous les temps, tuant plus de 90000 personnes et a déclenché une période de refroidissement climatique en 1815 et 1816.

 

Nous avons le temps de faire connaissance avec nos amis d'infortune, on échange nos adresses de blog avec Emilie et Sébastien, pour suivre leur aventure. Ils terminent leur tour du monde dans 5 mois.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

Mardi 19 juin

 

 

 

On retrouve la gare routière de Mataram avec son activité habituelle en mode "loi de la jungle".

Dernier au revoir avec nos compagnons et nous prenons un taxi pour l'aéroport.

 

Au guichet de la compagnie Lion Air, on achète les billets pour Ujung Pandang au Sulawesi, via une escale à Surabaya à Java.

 

Départ à 12h30, l'avion est moins pittoresque que le bus, mais on apprécie le confort.

 

A Surabaya, dans la salle d'embarquement, une jeune indonésienne qui parle français nous réserve, par téléphone et en indonésien, une chambre dans un hôtel que l'on a choisi dans le Lonely, très sympa !

 

Décollage à 18h30 pour un aterrissage à 20h00.

 

Dès nos premiers pas dans le hall d'arrivée, un "manager" d'une agence de tourisme nous interpelle et nous amène à l'hôtel. Là, il nous fait plusieurs propositions pour visiter le pays Toraja, merci la jeune fille de l'aéroport.... difficile d'identifier les nombreux intermédiaires et rabatteurs.

 

Cet épisode confirme nos réflexions sur le rôle important du téléphone en Asie (déjà vu en Inde).

Pour les touristes indépendants, qui voyagent dans nos conditions, toujours les mêmes questions :

d'où venez-vous, où allez-vous, quel est votre hôtel ?.

Nous demandons à réfléchir, notre interlocuteur nous donnes rendez-vous pour le lendemain matin au petit-déjeuner.

 

L'hôtel est très confortable, de quoi bien récupérer de nos 2 journées consacrées au transport. Heureusement, lors de la préparation du voyage, on avait prévu une semaine blanche, réservée seulement aux impondérables.

 

 

 

 

Mercredi 20 juin

 

 

 

 

 

Nous refusons les propositions de l'agent de tourisme. Notre décision est prise, notre périple nous le ferons seul, en gérant nos déplacements et nos envies de découverte, comme on le désire, même si ça demande du temps et de l'énergie.

 

A 10h, nous prenons un bus confortable de la compagnie Lintha pour rejoindre Rantépao. On longe de superbes plages de sable avec des récifs coralliens.

 

La route est un énorme chantier sur des dizaines de kilomètres. Une multitude de warungs et d'étals, superbement achalandés en fruits et légumes, sont ouverts 24hx24, ils sont accessibles directement depuis les voies de circulation.

 

Toujours autant d'arrêts (pipi, collation) recherche de clients supplémentaires et pourtant le bus est archiplein.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Nous arrivons à Rantépao vers 20h. Pas de gare routière, le bus nous dépose en centre ville. On trouve rapidement une chambre au Wisma Irima. Pas besoin de mettre la climatisation, le temps est idéalement tempéré en montagne.

 

 

 

 

 

 

Jeudi 21juin

 

 

 

 

 

 

Après le petit dèj pris à l'hôtel, nous allons au centre d'information touristique, nous souhaitons effectuer un treck de deux jours et assister à une cérémonie funéraire.

L'homme qui nous reçoit travaille en fait pour lui, il abuse les clients éventuels avec son panneau publicitaire, bien sur avec un tarif assez prohibitif.

 

 

A notre retour à l'hôtel, on trouve un guide indépendant qui parle le français (toujours le téléphone, un touriste indépendant ne se perd pas en Indonésie), bien plus raisonnable, on se met d'accord pour 150 €, les 3 jours, tout compris.

 

On termine la journée par une balade en ville, au marché Pasar Bolu, qui attire les habitants de toute la région, plus loin au marché aux bestiaux.

Le long des grandes rues toujours verdoyantes, se dressent de beaux monuments religieux, églises et mosquées aux parures Toraja.

En fin de journée, on met à jour les mails, et on a un contact skype avec Manuéla.

 

Le soir, on termine au restaurant par un bon mie goreng (nouilles jaunes frites avec de l'ail, de l'oignon, des crevettes, du porc et du poulet).

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

Vendredi 22 juin

 

 

 

 

 

 

Nous démarrons depuis l'hôtel à 8h avec Martin notre guide et le chauffeur du 4X4, pour le site de Ke'te Kesu au sud de Rantépao, avec ses maisons traditionnelles appelées tongkonan  aux toits en forme de bateaux et les granges à riz.

 

Facile d'accès pour les bus touristiques, l'endroit est un peu tape à l'oeil. Derrière le village, sur une falaise se tiennent des tombes troglodytes et d'anciennes tombes suspendues, d'autres remplies de crânes et d'ossements.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

La région est d'une beauté époustouflante, les rizières en terrasse à flanc de montagne font partie des plus belles d'Indonésie. L'esthétique de cet aménagement est contraint pour trouver une solution au manque d'eau.

Après un arrêt repas bienvenu, servi dans un cadre unique, nous prenons la route pour le village de Nonongan où a lieu une cérémonie funéraire.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

D'après les croyance Toraja, si un défunt n'est pas honoré par une cérémonie appropriée, appelée "tomate", l'âme du défunt provoquera le malheur de la famille, aussi les Toraja organise deux cérémonies.

 

La première, immédiatement après le décès et une autre plus complexe, certaines fois après de longues années ou le défunt, momifié, reste dans la maison familiale.

 

Les cérémonies peuvent durer plusieurs jours. Pour les Toraja, l'âme des animaux doit suivre celle de leur maitre, d'où l'importance du sacrifice de nombreux animaux (buffles et porcs).

 

Les familles n'hésitent pas à s'endetter pour de longues années.

La saison sèche est la saison des cérémonies funéraires.

 

Le cercueil du défunt trône sur une estrade posé dans un tongkonan pendant la durée de la cérémonie.

 

A notre arrivée dans le village, des dizaines de buffles, certains albinos et d'innombrables cochons sont attachés sur la place des sacrifices et sur des chemins proches.

 

Une foule importante composée d'amis ou de la famille est présente, les sacrifices sont dirigés et commentés par un comité de personnes officielles.

 

Tués, pelés, découpés en parts, puis répartis entre les membres de la famille, les buffles disparaissent assez rapidement.

Âmes sensibles s'abstenir !

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Au son de la musique et des chants, des invités amènent des présents sous le regard du " tau tau " du disparu (réplique en bois du mort).

Les hommes réunis entre-eux s'apprêtent à festoyer, le plat traditionnel est le pa'piong, c'est du buffle cuit à l'étouffée dans un tube en bambou.

 

Nous, nous sommes invités à goûter des gâteaux accompagnés du thé préparés par les femmes. On remet à la famille un petit présent (des cigarettes) sur les conseils du guide.

 

Les enfants en costume traditionnel forme une haie d'honneur pour recevoir les invités sous le chapiteau principal.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Plus haut dans des chemins, ligotés et coincés entre deux troncs de bambou pour les transporter, un grand nombre de cochons sont tués, puis brûlés avec une sorte de lance-flammes, certains pas encore morts, tradition très sauvage et cruelle.

 

L'ambiance sonore est importante et éprouvante.

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Cette vision nous semble surréaliste, nous sommes tantôt intrigués, tantôt écoeurés. Ces funérailles ne sont pas particulièrement triste, il y a de la musique, des chants et des danses, c'est plutôt festif.

 

On quitte le village pour aller voir des sites funéraires, celui de Lemo est le plus connu.

 

Sur une paroi rocheuse, on aperçoit des balcons avec une série de tau tau aux grands yeux blancs et pupilles noires (les tau tau sont les effigies des morts, placés devant le caveau).

 

L'effet est saisissant, mais rien de morbide ni d'effrayant.

 

La campagne environnante respire la sérénité et la douceur de vivre, de nombreux paysans travaillent dans les rizières.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Quelques kilomètres plus loin on va au site de Kambira, les tombes des enfants morts nés, sont creusés dans le tronc d'un arbre.

 

Ils sont enterrés debout, afin qu'ils puissent grandir en même temps que l'arbre, pour atteindre le royaume des morts.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Martin nous amène vers un des sites les plus fascinants, au village de Tampangallo entre les villages de Sangalla et Suaya, on peut voir dans des grottes, les tombes des anciennes familles royales, avec de superbes tau tau.

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Journée bien remplie, en émotions et en découvertes. Notre guide dans un bon français, nous a donné de bonnes explications sur les coutumes traditionnelles et religieuses.

Rendez-vous est pris avec lui pour demain-matin, pour effectuer un treck de 2 jours au nord de Rantépao.

 

 

 

 

Samedi 23 juin

 

 

 

 

 

 

Après avoir fait des provisions de fruits au marché de Rantépao, nous quittons la ville vers 8h en bémo, pour Saadan à 12 km en direction du nord.

 

Le conducteur nous dépose à l'embranchement d'un sentier qui nous mène dans la campagne.

Nombreuses sucessions de montées et de descentes.  On traverse des petits villages aux superbes tongkonans (maisons ancestrales) aux toits aux allures de coque de bateau.

Construites sur pilotis, les bâtisses sont peintes de 4 couleurs sacrées : le rouge (le sang, la vie), le blanc (les os, la pureté), le jaune (le pouvoir, la bénédiction de dieu), le noir (la mort, les ténèbres).

 

 

A l'avant un gros poteau sculpté, orné de nombreuses paires de cornes de buffles, symbole de puissance, de richesses et commémorant les défunts.

De nombreux greniers à riz bordent les chemins près des maisons.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Nous admirons sans cesse les superbes paysages montagneux, alternant rizières en terrasses et les forêts de bambous. Dans des mares, les buffles se vautrent dans l'eau boueuse, animaux sacrés, il ne travaillent pas.

Les paysans et les enfants rencontrés nous saluent gentiment par un "hello" avec un grand sourire, malgré leur dur travail quotidien. C'est pareil dans les villages, ou les femmes principalement, trient et font sécher, les récoltes de café et de cacao.

 

On a le sentiment de vivre une expérience unique, les paysages sont grandioses et les gens rencontrés d'une gentillesse extraordinaire.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Des plantations de manioc, de patates douces, de citronnelle et d'avocats succèdent aux forêts de bambous. Après une rude montée vers Batutumonga, nous avons une vue panoramique extraordinaire sur la région.

 

Nous passons la nuit dans un tongkonan très sommaire, le soir on se régale avec un plat typique fait de riz, poulet et porc cuit dans une tige de bambou.

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

Dimanche 24 juin

 

 

 

 

Petir-déjeuner salé ce matin, nous nous engageons dans un sentier pour quitter le village, vers l'ouest, dans une région de petite montagne.

 

Nous passons à Lokomata, un village avec des tombes troglodytes taillées dans la roche, ensuite Pana, avec d'anciennes sépultures suspendues et dans les arbres quelques sépultures de bébés.

Les paysans sont au travail dans les champs, dans un décor magnifique, nous nous arrétons quelques instants dans une église où a lieu la messe du matin.

A Tikala, terme de notre randonnée, nous prenons un bémo pour Rantépao.

Nous garderons un excellent souvenir de ces deux journées, aucun touristes rencontrés, des villageois occupés à leurs travaux, toujours souriants.

 

Seul regret, malgré la présence de Martin : la barrière de la langue.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

Lundi 25 juin

 

 

 

 

 

Nous retournons ce matin à pied à 2 km du centre ville, au grand marché de Pasar Bolu, un lieu de vie extraordinaire et un évènement social important.

On flâne entre les divers "stands", café, épices et ceux dédiés à la vente des coqs de combat.

Quelques buffles sont à la vente au marché aux bestiaux.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Plus tard au gré de notre balade dans la ville, je teste les talents d'une coiffeuse, puis un instant agréable, nous sommes invités à assister dans l'église de Rantépao à un mariage chrétien.

 

Les femmes sont habillées en tenues d'apparat où le marron domine : du plus bel effet.

On se régale une dernière fois d'un plat régional au Mart' Café, un excellent restaurant.

 

On récupère nos sacs à l'hôtel, c'est par un bus de nuit que l'on va rejoindre Ujung Pendang.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

 

Mardi 26 juin

 

 

 

 

 

 

 

Nuit difficile dans le bus avec de nombreux arrêts et le revêtement de la chaussée souvent abimé par les nombreuses intempéries qui ne facilite pas la conduite.

On se fait déposer directement à l'aéroport de Makassar vers 5h.

Dès l'ouverture des guichets, nous réservons les billets à la compagnie Merpati pour rejoindre la ville de Maumère, sur l'Ile de Florès, pour le jeudi 28 en début d'après-midi.

 

On prend une chambre à l'hôtel Yamine à Ujung Pendang, une des bonnes surprises de notre voyage, très confortable et super petit-déjeuner.

 

On se balade dans le quartier commerçant de cette grande métropole, qui reste un important port.

En soirée la jetée est très animée, on se régale dans un des nombreux warungs mobiles, avec des poissons grillés.

 

Des musiciens ambulants donnent l'ambiance.

 

On apprécie le moelleux de notre lit ce soir.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

Mercredi 27 juin

 

 

 

 

 

 

Il fait excessivement chaud lors de la visite de la ville. On profite des nombreux commerces pour faire quelques achats souvenirs. On déambule à petits pas pour se rendre au fort Rotterdam, un des vestiges de l'architecture hollandaise construit en 1667, pour protéger le port.

 

 

Le fort n'a rien de spectaculaire. Le soir le coucher de soleil est parfait, irradiant les iles Pulau Samalona et Kayangan.

Repas ce soir encore sur les rives de la Mer de Java.

 

Contact skype avec Ben et Manuéla depuis l'hôtel.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

Jeudi 28 juin

 

 

 

 

 

 

 

On profite pleinement de la matinée pour se reposer, on se promène une dernière fois sur le port et boire un dernier lait de coco, boisson proposée sur des échoppes le long des trottoirs.

 

 

On décolle à 13h30, pour Maumère (capitale de l'Ile de Florès). Le vol est agrémenté en permanence par une vue superbes sur les innombrables iles de la Mer de Java.

Nous atterrissons à 15h15.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Dès la sortie du hall du petit aéroport, il faut jouer des coudes et de la voix pour se faire respecter, face à une bande de fous furieux, porteurs, taxis.

 

Après une intense discussion, on se fait amener au Gardéna hôtel, très sommaire mais situé dans un quartier calme et résidentiel.

 

On a tout l'après-midi pour visiter la ville, malheureusement sale, les rues sont encombrées d'ordures.

Nous prenons un repas près du port et retour à l'hôtel car demain la journée se présente comme rude en matière de transport.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

Vendredi 29 juin

 

 

 

 

 

 

 

Nous montons dans un bémo à 7h ce matin pour rejoindre Moni, la prochaine ville étape.

 

Notre départ effectif à lieu vers 9h, le chauffeur est à la recherche de clients à grands coups de klaxons sur le bord de la route, parfois directement chez les villageois !

Terminé les incessants va et vient, on démarre enfin. Des instants folkloriques et uniques à vivre. A nous les paysages splendides de l'ile.

 

Les routes de Flores sont en piteux état. Musique à tue-tête, le conducteur avale les centaines de virages avec brio, il à la vista. Nous arrivons à Moni vers 12h.

 

Le bémo nous dépose devant l'Hidaya hôtel, ou nous allons passer la nuit.

 

Un employé nous indique le chemin pour faire une balade à pied. Le sentier passe dans les petits villages de Koposili et Woloara.

De nombreuses maisons ont dans leur jardin, le caveau familial. Ils pensent qu'ainsi l'esprit des ancêtres reste près d'eux pour mieux communiquer.

 

C'est un décor superbe de bananiers géants, cafèiers, cocotiers et rizières, le long des pentes des montagnes et du volcan kélimutu qui culmine à 1640 mètres.

Au retour, nous réservons auprès de notre hôte, une moto pour faire l'ascension du volcan, une des principales attraction de Nusa Tengarra.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

 

Samedi 30 juin

 

 

 

 

 

Nous partons à 5h du matin pour 45 minutes de trajet jusqu'à un parking. Nous réglons l'entrée du Parc, 46000 rp. De-là, nous avons 20 minutes à pied pour arriver au 3 lacs volcaniques.

 

Un brouillard très dense nous prive de la vue sur le haut du cratère, mais lorsqu'il se dissipe, le spectacle offert est de toute beauté.

Isolé des deux autres, le "lac des gens âgés" est de couleur noire.

Le "lac des jeunes hommes et jeunes filles", est particulièrement acide, il est d'une belle couleur vert turquoise.

Le "lac enchanté" est collé au précédent, sa couleur vire du vert au vert foncé.

Le volcan, vénéré par le peuple Lio, qui vit sur ses pentes, est appelé "la montagne bouillonnante".

 

Un point de vue aménagé, nous permet d'admirer l'ensemble, le décor est magnifique, dommage le brouillard s'invite régulièrement pour cacher ses moments magiques.

 

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

De retour à Moni, nous prenons un minibus pour Bajawa vers 11h, il est archi plein, car c'est le seul de la journée.

 

Pour moi, le trajet s'effectuera sur le toit en compagnie de l'aide du conducteur, entourés de sacs de riz et de maïs, de poulets et de cochons !

 

Les paysages sont toujours aussi éblouissants, de temps en temps de charmantes " épicières " attendent les clients en bord de route.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Pause repas à Ende. Je récupère une place dans le bus. La route est très sinueuse, de nombreux travaux pour réparer les trous et les crevasses, on doit faire du 20 k/h en moyenne.

De gros nuages menaçants planent sur l'océan, quelle chance d'être à l'intérieur du véhicule.

 

Le long de la route des travailleurs, cassent les falaises à coup de marteau et de barre à mine, puis réduisent les gros cailloux en remblai pour aménager la chaussée. Un travail de titan pour 3€ par jour.

 

De la route, nous avons une superbe vue d'un magnifique volcan actif, au cône bien arrondi. Il dégage par instant des volutes de fumée, c'est l'Elulobo, son sommet culmine à 2125 mètres.

Les passagers locaux sont fiers de nous en parler, ils nous signalent en permanence les meilleurs points de vue.

Sa dernière activité éruptive a eu lieu en 1941. 

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Nous arrivons vers 20h à Bajawa, avec deux couples de français qui ont effectué le trajet avec nous depuis Moni. Nous réservons une chambre au Korina hôtel.

 

Pas besoin de berceuse ce soir !

 

 

 

 

 

 

Dimanche 1er juillet

 

 

 

 

 

 

Après le petit déjeuner pris à l'hôtel, nous louons une moto à la journée (80000 RP) pour une balade dans les villages Ngada, l'ethnie locale.

 

Nous prenons la route du sud pour visiter Bela à 15 km. Dominant le paysage, il est impossible de louper le long de la route le volcan Inerie (2245 mètres) au sommet parfaitement conique.

 Dans le village, nous sommes reçu par le chef du clan. Comme le veut la coutume nous signons un registre, un don minime accompagne ce geste. Difficile de se comprendre, l'anglais n'est pratiquement pas usité, mais en prenant le temps et avec des gestes à l'appui on rend l'instant très agréable.

Quelques enfants nous tiennent compagnie, ici le temps semble s'être suspendu.

 

Les maisons sont construites autour d'une immense place centrale. Les entrées des maisons sont décorées de cornes et de mâchoires de buffle, plus il y en a, plus ont est riche !

LesNgada, selon leur légende, seraient les descendant d'un peuple venu de Chine. Les traditions sont représentés par des symboles rendant hommage aux ancêtres :

Le Nagdhu, une structure en parasol avec des montants en bois sculpté avec une ombrelle en chaume en parasol , il représente le mâle. 

Le Bhaga, est une petite maison au toit de chaume représente la femelle.

 

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

On quitte Bela pour un autre village traditionnel, Bena, sur les pentes du volcan. C'est le village le plus visité de la région.

 

Des étals de tissu et souvenirs s'alignent devant les maisons, bien que catholique, tous les villages maintiennent les croyances et coutumes ancestrales.

 

Des figurines humaines ornent les toits en chaume des maisons. Sur le pas des portes, comme au village de Bela, des cornes et des machoires de buffles garnissent un poteau en signe de prospérité.

 

De vieilles femmes, jouent, en machant de la noix d'arec (appelée aussi bétel) qui leur donne un "sourire" carnassier, rouge sang.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Le dernier village est Nage, de la place centrale, le panorama est superbe sur les montagnes.

Comme dans les autres villages, les mêmes symboles de la tradition Ngada que sont les constructions mâles (Ngadhu) hautes de 3 mètres font face aux constructions femelles (Bhaga) représentées par une maison miniature en toit de chaume.

 

 

La communauté est petite, les habitants très accueillant et souriant, des moments de rencontre très sympathiques.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Sur le chemin du retour, nous faisons une halte aux Malanage Mata Air Pana (sources chaudes) à la jonction d'une rivière vert émeraude chaude et un cours d'eau froide. L'endroit est paisible, luxuriant, une femme fait sa lessive, des jeunes se baignent.

 

La vie semble simple et sereine dans cette région reculée et montagneuse.

 

 

 

Retour à l'hôtel vers 17h, nous allons au marché local. Dans le salon de notre pension, on se connecte à internet pour lire quelques nouvelles.

 

Pour dormir agréablement ce soir nous  réquisitionnons dans les chambres voisines des couvertures supplémentaires. Les nuits sont fraîches à cette altitude.

 

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

Lundi 2 juillet

 

 

 

 

 

Nous louons une moto ce matin, pour aller au nord de Bajawa, sur la route de Riung pour effectuer l'ascension du Wado Muda (1753 mètres) le dernier volcan à avoir surgi sur Flores.

 

On laisse la moto au village de Menge. Sur la place du village de jeunes villageois curieux nous proposent de nous accompagner.

 

Le dénivellé est important pour atteindre le cratère. Conséquence de son éruption en 2001, une série de petits lacs jaune-orangé se sont formés. A cette saison ils sont pratiquement à sec.

 

La végétation, sur le sommet, est encore calcinée par la dernière éruption.

Un de nos accompagnateurs, témoin du séisme nous en raconte les évènements.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

La descente se fait dans une forêt abondante et dense. Au loin les paysages sont magnifiques, on distingue dans un ciel lumineux, le cône parfait du volcan Inerie.

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Le plus agé des villageois qui nous ont accompagnés sur le volcan nous invite chez lui pour boire une tasse de son café (sa production) et manger des bananes.

 

Tous ses voisins viennent nous rendre visite, nous sommes l'attraction du jour.

 

Ils nous parlent de Zidane, Ribéry et Anelka principalement. Le secteur est hors des circuits touristiques, tout le charme est là.

 

C'est le hasard qui nous a emmené à cet endroit, nous repartons après une dernière photo de nos hôtes, une des plus belles journées durant notre périple. 

On apprécie la gentillesse et la bonne humeur des gens non pollués encore par le tourisme de masse.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

Arrivés à l'hôtel, on donne rendez-vous à notre loueur de moto pour demain matin à 6h, pour nous transporter à la gare routière.

On effectue ensuite quelques achats souvenirs au marché et on s'offre un bon repas au resto voisin, le Camélia.

 

Dans la nuit un contact skype avec Manuéla et Benjamin pour clôre cette bonne journée.

 

 

 

 

 

Mardi 3 juillet

 

 

 

 

 

Il est 6h du matin, notre loueur de moto n'est pas là au rendez-vous. Le bus vient directement nous chercher à l'hôtel, notre contact, non disponible, à fait le nécessaire pour assurer notre départ, sérieux le gars !

 

Prévu à 7h, nous démarrons à 8h30, en surcharge énorme, aussi bien en passagers qu'en colis, le confort est rudimentaire.

 

Comme d'habitude, les dérangements organiques subis par quelques passagers plombent l'ambiance (odeur et vue), on s'improvise médecin en donnant quelques cachets contre le mal des transports.

 

Nous effectuons le trajet avec un jeune couple franco/tchèque très sympa, on profite toujours des somptueux paysages de l'ile malgré le ciel couvert et de l' authenticité des habitants au fil de nos arrêts. Flores est vraiment superbe.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Après un arrêt collation bien venu à Ruteng, nous arrivons à Labuanbajo à la nuit à 19h, complètement fourbus.

 

Nous réservons 4 nuits à l'hôtel Chez Félix, on compte sur cette étape pour bien récupérer et profiter de la plage.

 

 

 

 

 

Mercredi 4 juillet

 

 

 

 

 

 

Nous prenons le petit déjeuner à l'hôtel, l'accueil et le service est chaleureux de la part des employés.

Le jardin est riche et abondant. Depuis la terrasse, la vue est superbe sur la splendide baie et les nombreux bateaux en bois qui y mouillent à l'ancre.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Ce matin, à l'aéroport proche de l'hôtel, nous réservons un vol au bureau de la compagnie Sky pour Dempasar, la capitale de Bali, départ le dimanche 9.

 

L'activité est intense sur le port : les bateaux de pêcheurs amarrés près du marché aux poissons, le va et vient des embarcations pour amener les plongeurs sur les sites de plongée et de snorkeling et un gros ferry qui déverse un flot de touristes intéressés par une excursion dans le Parc National de Komodo.

 

Nous nous renseignons auprès des nombreuses agences sur la possibilité d'une sortie sur l'ile de Rinca et ses célèbres dragons de Komodo.

 

 

Sur un trottoir de la seule grande rue de la cité, nous retrouvons Manuel et Sylviane de Clermont-Ferrand, rencontrés à Moni et Bajawa

On se met d'accord pour réserver un bateau pour le lendemain matin. Intéressé par notre proposition, un touriste portugais se joint à nous.

On poursuit notre journée farniente, du sommet des collines environnantes, on peut jouir des remarquables vues sur les iles.

Plus tard, on revient sur les quais, profiter des "odeurs et des couleurs" du marché au poissons.

 

On se restaure dans un des nombreux warungs installés sur la jetée, bien que touristique, la ville est très reposante.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

Jeudi 5 juillet

 

 

 

 

 

 

Départ à 8h avec un bateau de la compagnie Kemçana pour l'ile de Rinca.

Le temps est idéal, la mer turquoise est bien plate, on longe de nombreuses ilots. Grâce à une légère brise, le capitaine coupe le moteur et on se dirige à la voile, les 2h de navigation deviennent une belle croisière !

 

Nous accostons au nord de l'ile de Rinca, à un petit ponton, près de quelques maisons de pêcheurs.

Rinca et l'Ile de Komodo appartiennent aux Petites iles de la Sonde.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Nous sommes accueillis par un guide qui nous donne quelques instructions de sécurité.

Près du campement, quelques varans, trop facile à observer, nous donnent une idée de leur taille : entre 2 et 3 mètres de long pour un poids d'environ 100 kilos. 

1000 varans environ peuplent l'ile.

 

Nous nous dirigeons ensuite à l'intérieur des terres par un sentier balisé entre les palétuviers. La végétation est asséchée, tel des chasseurs, nous scrutons chaque buisson en espérant voir le museau d'un dragon.

 

Le contraste entre la flore abondante de Flores et celle desséchée et pelée des iles est étonnante.

 

En chemin, le guide armé d'une fourche en bois nous signale des nids gigantesques utilisés par les femelles pour pondre les oeufs.

 

Tout à coup, notre cicérone nous fait un signe.

Là, à quelques mètres de nous, un dragon de belle taille, à l'ombre sous un arbre, démarre lentement, dressé sur ses pattes d'une façon étonnante, son corps ondule, une force impressionnante se dégage de l'animal.

 

C'est avec émotion qu'on le suit pendant plusieurs dizaines de mètres, grand moment d'émotion et d'excitation.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

Depuis un des points hauts de l'ile, le panorama est somptueux. Pas de bruit, le calme est fascinant.

Sur le chemin du retour, on aperçoit quelques singes et des mégalopidès (une sorte de poule sauvage).

 

En traversant un point d'eau boueux où les buffles viennent se baigner, ceux-ci sont les proies favorites des varans, le garde nous explique la technique de chasse du dragon : ils mord au ventre où à la gorge le buffle puis repart tranquillement.

 

Grâce à la centaine de bactéries symbiotiques contenues dans la salive, le buffle va mourir et au bout d'une semaine lorsqu'il commense à se décomposer, le varan revient l'ingurgiter.

 

 

Au campement, il est plus facile aux dragons de manger, les gardes les nourissent pour  contenter les touristes malchanceux, qui n'en verrait pas le temps de l'excursion.

Avachis les uns sur les autres, ils ne font pratiquement pas de mouvement, sûrement repus.

 

Un garde décrit leur comportement et répond aux nombreuses questions des touristes. Interressant et ludique.

 

Le retour vers Labuanbajo est très animé dans le bateau après cette expérience avec les plus gros lézards au monde.

 

 

Dans le programme du "Tour", une "escale nautique" sur une petite ile est prévue. Superbe plage de sable blanc pour nous seuls. Quelques mouvements de brasse et on rentre au port.

 

Comme la veille, on termine cette belle journée dans un warung sur les quais. Au menu, des poissons et des calamars grillés, délicieux.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

 

Vendredi 6 juillet

 

 

 

 

 

 

Journée plage sur l'ile de Kanawa en compagnie de Manuel et Sylviane.

 

Cet îlot est un vrai paradis, vierge de toute civilisation, au sable blanc et aux fonds marins époustouflants.

La voix "mélodieuse" d'un muezzin ne vas pas rompre le silence.

Seulement un resto sur la plage principale. Lagon turquoise et belle vue sur les îlots voisins.

 

Pas besoin de bouteilles de plongée, un masque et un tuba suffisent.

Snorkeling, farniente, bronzage et repas au petit resto, les vacances !

 

A la faveur d'une petite risée on effectue le retour à la voile, le calme absolu est bien apprécié.

 

En soirée, comme la veille, balade gustative sur les quais, dans un warung !

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

 

Samedi 7 juillet

 

 

 

 

 

 

Nouvelle journée de récupération à déambuler en prenant le temps, profiter des paysages et du somptueux coucher de soleil.

PARFAIT.

 

 

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

 

 

Dimanche 8 juillet

 

 

 

 

 

 

 

 

Après l'excellent petit déjeuner à l'hôtel, on prend un bémo pour rejoindre le petit aéroport de Labuanbajo.

 

On décolle à 12h pour Dempasar, la ville principale de Bali. Le vol est assuré par la compagnie Sky.

On survole les iles de Flores puis Sumbawa et Lombok, avec pas mal de nostalgie pour les bons moments passés quelques jours auparavant, les mauvais moments lors des transports sont vite oubliés.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Atterrissage à 15h à Dempasar, nous prenons un taxi pour la gare routière d'Ubung qui dessert l'ouest de Bali et Java.

 

Trop tard, il n'y a plus de départ en fin d'après-midi pour Jogjakarta, nous prenons un bus pour Surabaya à 17h30.

La circulation est intense, mais notre conducteur semble maitriser le code de la route.

 

Voyage de nuit assez confortable, on a connu bien pire. Sur Bali, ile touristique les routes sont bonnes, malgré tout, toujours autant d'arrêts et de sollicitations pour d'éventuels clients.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

Lundi 9 juillet

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons à Surabaya à 5h45, à cette même gare routière nous avons un bus pour Jogjakarta à 7h.

Java Est et Centre est une succession de plaines avec des plantations de maïs, de blé et de cannes à sucre et bien sur de nombreuses rizières, au loin on devine la luxuriance des forêts sur les pentes des volcans.

 

Il y a du monde sur cet axe de route important, tous les modes de transport possibles se cotoient, la vigilance où le culot sont les principales qualités des chauffeurs.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Sur le bord de la route, de nombreux articles artisanaux sont à la vente : ébénisterie, cage à oiseaux, cerfs-volants, etc... 

 

Nous arrivons à Jogjakarta à 15h30. On choisit le quartier de Sosrowijayan situé près de la gare ferroviaire et du centre où se trouvent les monuments culturels.

On s'installe pour une nuit au Gambira hôtel.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

Mardi 10 juillet

 

 

 

 

 

 

Dès le petit déjeuner terminé, on change d'hôtel, pour aller au Andréa hôtel, très propre, le propriétaire accueillant et souriant nous reçoit en français.

On va à la gare réserver 2 billets de train pour Jakarta pour le vendredi 13 à 8h.

 

L'attente au guichet est longue mais une fois le système de réservation compris, avec l'aide d'un jeune indonésien, la formalité papier est simple.

 

Le parking de la gare est submergé par les nombreux scooters, impressionnant, ce sont des milliers qui circulent en ville.

 

Les réservations effectuées, nous prenons un bus municipal "Transjogja" dans l'avenue Jl Malioboro pour visiter les temples de Prembanan à 17 km au nord-est de la ville.

 

Ces temples sont les plus beaux vestiges de la période hindoue à Java.

 

Le site a beaucoup souffert (séismes, pillages). Classés au Patrimoine Mondial de l'Unesco, certains temples sont interdits à la visite, entourés d'échafaudages, plusieurs années seront nécessaire pour rénover l'ensemble.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Bien que nous comprenions que le prix d'entrée soit plus accessible pour les locaux, nous sommes étonnés de la différence importante du tarif : indonésiens - 3000 rp, pour les touristes : 162000 rp. La remarque est valable aussi pour le Borobudur.

 

De nombreuses familles où d'écoliers se font prendre en photos en notre compagnie, l'ambiance est bon enfant.

La journée se passe agréablement, la nonchalance ou l'insouciance des habitants qui ne sollicitent les touristes que modérément (ex: les transports).

 

La ville est le centre culturel le plus actif d'Indonésie.

 

Seul point noir : la pollution due à nombreux engins motorisés.

Le soir, repas sympa dans le quartier puis contact skype avec Manuéla.

 

 

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

 

Mercredi 11 juillet

 

 

 

 

 

 

Après le petit dèj, nous partons en minibus de la gare de Giwangan visiter le Borobudur à 40 km de Jogjakarta.

Ce temple bouddhiste est inscrit au Patrimoine Mondial de l'Humanité de l'Unesco, au même titre que Angkor Wat au Cambodge et Bagan en Birmanie.

 

Le monument est immense, dominant des rizières et des plantations de palmiers. Le volcan Mérapi au loin se laisse deviner, pris dans les nuages et une sorte de brume, dommage....

 

Ici, on retrouve la masse de touristes et de visiteurs locaux, heureusement le temple se dresse sur une base de près de 120 mètres, on peut prendre notre temps pour les photos et la visite.

 

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Ce sont d'innombrables bas-reliefs qui ornent ce grand monument, impossible de tout voir où de tout photographier, c'est un peu frustrant...

 

Borobudur, pour les pèlerins est un cheminement vers la méditation, en s'élevant de la base au sommet par différents niveaux pour atteindre le nirvana.

 

C'est un lieu mythique et mystique dans un cadre unique.

 

Retour en ville, ce soir repas hamburger/kebab frites, le top !

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

 

Jeudi 12 juillet

 

 

 

 

 

 

 

Petit déjeuner très matinal au Andréa hôtel, le "côté" le plus beau de la ville se révèle à ceux qui se lèvent tôt. 

Dans la ruelle, dès le lever du jour, une femme a installé sur le trottoir son petit commerce. Quelques tables basses et des petits tabourets pour le confort des clients sont alignés à côté d'un réchaud à gaz posé sur le sol. Dans une marmite, un subtil parfum d'épices se dégage d'un bouillon qui mijote depuis plusieurs heures. Du boeuf et du poisson sont cuisinés dans d'autres marmites.

 

Plus tard, d'autres commerçants ambulants prendront le relais pour proposer des fruits et des légumes étalés sur des charrettes. 

En fin d'après-midi, le marché de nuit s'installe. Les vendeurs servent une cuisine populaire concoctée sur des réchauds à gaz et des barbecues, installés sur les trottoirs. Amis et familles entières prennent place autour de longues tables. Le choix culinaire est vaste avec du boeuf, du mouton et du poisson, tous les plats sont accompagnés de riz cuit à la vapeur ou blanc.

 

 

Ne pas flâner sur Malioboro street, la grande avenue de la métropole, c'est comme aller à Paris sans voir la tour Eiffel !

 

Fouiller dans les bazars: parfait pour les cadeaux, magasins de vêtements en batik, des sandales, des blangkon (couvre-chef traditionnel javanais porté par les hommes) et encore énormément d'articles artisanaux.

 

Malioboro et les ruelles adjacentes sont les meilleurs endroits pour tester les plats locaux auprès des marchands ambulants.

 

Nous nous rendons au kraton à pied, inutile de réveiller les conducteurs de andong (calèche à cheval) ou becak (pousse pousse à vélo), les nuits sont longues pour certains.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Le Kraton, est le palais des sultans de Jogja, coeur de la cité et symbole de la tradition et de la culture.

Cité fortifiée, 25000 habitants y résident, beaucoup au service du souverain, on y trouve des commerces (joailleries, marché, ateliers de batik, etc ...) et des mosquées.

 

Le palais est dédié à la gloire des sultans de Jogja.

 

Un spectacle traditionnel de gamelan (instruments de musique) avec une danseuse nous est proposé à l'entrée.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Nous poursuivons vers Taman Sari, jadis parc de loisirs avec des bassins et cours d'eau, il ne reste que des ruines difficiles à trouver pour un touriste individuel.

 

En becak, on rejoint le nouveau marché aux oiseaux distant de quelques kilomètres, notre pilote à une bonne tête, très souriant.

 

Le marché débute avec des fabricants et vendeurs de cages, fabriquées à la main, en bambou. Puis les oiseaux, toutes sortes d'oiseaux, couleurs, odeurs !

 

Pour les indonésiens c'est un véritable hobby, nous on ne comprend pas trop, un oiseau est fait pour voler !

Dans les allées, nous trouvons dans des cages des animaux à poils, à écailles, à carapaces ....

Sur un stand un vendeur propose des poussins teintés en rose, en vert où jaune sont proposés à la vente.

Pourquoi peint ? Notre logeur répond à notre question en soirée...... c'est simplement pour le plaisir des enfants. Le propriétaire injecte de la teinture dans l'embryon, à l'intérieur de l'oeuf. Il y a beaucoup de perte avant l'éclosion pour cause d'intoxication.....

 

 

On fait le retour à pied par des quartiers aux jolies rues fleuries et calmes, bordées par des habitations joliment colorées.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

En fin de journée, on passe devant le Palais du Gouverneur, une bâtisse assez austère, puis retour sur Malioboro, sa pollution et sa vie trépidante.

 

Repas pizza ce soir. Dans la nuit contact skype avec Manuéla et Benjamin depuis l'hôtel.

Journée dense et très agréable, dans une ville contemporaine mais qui garde ses traditions.

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

 

Vendredi 13 juillet

 

 

 

 

 

 

Petit déjeuner à l'hôtel de bonne heure, dans la petite rue, l'activité est déjà importante, àa bouge tout le temps.

C'est un peu le "bordel" au départ à la gare, mieux vaut se faire confirmer la destination d'un train avant de monter dans un wagon.

Notre tortillard est d'une jolie couleur mauve, il démarre avec un léger retard, vers 8h30.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Comme d'habitude, identique pour tous les transports longues distances en Asie, le rideau est levé sur la pièce de théâtre :

Gratte guitare/chanteur, vendeurs de pâtisserie ou de fruits. Des hommes qui poussent et jettent les ordures par une trape hors du wagon, d'autres qui vaporisent l'air avec un spray pour assainir et rendre l'atmosphère plus odorante !

 

Certaines scènes nous mettent mal à l'aise, mais tout est bon pour gagner quelques rupiahs.

Enfin, ça bouge et ça tangue pas mal, l'environnement est sale et bruyant, mais quel dépaysement.

 

Heureusement, la vitesse réduite de la locomotive nous permet de jouir des superbes vues sur la campagne verdoyante, rizières, volcans, forêts et de nombreux villages.

 

Nous atteignons Jakarta vers 16h30. La proximité des bidonvilles installés le long de la voie de chemin de fer est un danger pour une population déshérité de cette immense mégapole.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

De la gare de Pasar Senem, nous prenons la direction du quartier de Jalan Jaksa en ojek (taxi deux-roues motorisé).

Le centre ville est bloqué par d'importants embouteillages.

 

Le soleil, timide, semble caché par la pollution. Après plusieurs visites dans des hôtels (haut de gamme et petit budget), tous sont complets. Nous trouvons quand même une chambre au Bloem Steen Homestay, confort spatiate et bagarre toute la nuit avec les moustiques.

 

 

 

 

Samedi 14 juillet

 

 

 

 

 

 

Dès le petit déjeuner avalé, nous prenons une chambre à l'Hôtel Margot. Le lonely planet peut revoir ses appréciations.... en mieux !

 Confort et propreté pour notre dernière nuit dans le pays.

 

On visite la capitale au pas de charge, notre retour en France approche.

Immense mégapole, la population du "grand Jakarta" approche les 20 millions d'habitants. Les conditions environnementales sont dégradées.

La pollution atmosphérique atteint des records : Cogestion du trafic routier, ramassage des ordures ménagères mal assuré et inondations récurrentes.

 

On se dirige vers la place Merdeka où le monument national érigé à la gloire de l'ancien président Sukarno est le principal repère de la ville.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

Ville de contraste, la métropole est en plein essor, elle mélange l'architecture de grande hauteur, les quartiers historiques et les bidonvilles.

Tout peut se côtoyer à quelques centaines de mètres de distance. 

 

On traverse un parc bien arboré, où des familles organisent des pique-niques. Nous allons sur Jalan Taman Wijaya visiter la Mosquée Istiqlal. Achevée en 1978, elle compte 5 niveaux et peut accueillir 120.000 fidèles.

 

Le pays détient la plus grande population musulmane du monde. 85% des habitants pratiquent l'islam.

 

L'unique minaret surplombe la mosquée à 90 mètres de hauteur. Nous entrons à l'intérieur. De nombreux tas de sandales sont étalés sur le seuil d'entrée. Nous déposons nos chaussures. Denise revêt une tunique et nous montons au premier balcon.

La salle de prière est d'un dépouillement délibéré. Le design est simple, propre et sobre. La décoration est composée d'ornement géométrique en aluminium.

Les musulmans indonésiens murmurent les sourates coraniques, puis dans le même "tempo" se prosternent en deux temps : en premier à genoux, ensuite, en abaissant le front contre terre. Tous, se prosternent et s'arrondissent, dans un mouvement ondulatoire régulier.

 

 

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

A la sortie de la prière, une jeune fille souriante vient nous poser des questions sur notre visite dans son pays, l'instant est chaleureux.

Une rue sépare la mosquée de la Cathédrale Ste-Marie, un mariage s'y déroule. Le couple et sa famille se font un plaisir d'être pris en photo, dans la joie et la bonne humeur.

 

La proximité de la mosquée et de la cathédrale a été voulue, afin de faciliter la tolérance et l'harmonie. Des troubles sont venus ternir ces voeux au début des années 2000, avec des attentats à la cathédrale.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

En fin d'après-midi, nous avons le plaisir de passer au Parc Lapangan Banteng. Chaque année, au mois de juille se déroule une exposition sur la flore et la faune appelée Flona Jakarta.

De magnifiques spécimens de plantes et d'arbres exotiques sont installés dans les allées : des bonzaïs de 2 mètres de circonférence, des pépinières et beaucoup de variétés d'orchidées dans les allées. Un seul mot pour décrire cet environnement.... Splendide.

 

Au milieu des nombreux promeneurs dans le parc, on assiste à un concours de beauté particulier : le National Reptile Contest Flona 2012.

Des reptiles, des iguanes, des serpents (surtout des pythons), avec jury et récompenses !

 

Malgré les mises en garde au niveau de la sécurité dans la capitale, hormis au niveau des transports, nous avons trouvé des gens très accueillants et charmants.

 

Dernier message envoyé à Benjamin et Manuéla pour leur signaler notre départ demain pour Paris.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.
Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

Dimanche 15 juillet

 

 

 

 

 

 

Dernière balade dans le Quartier de Jaksa, puis nous prenons un ojek pour la gare de Gambir. De là, un bus nous transporte jusqu'à l'aéroport.

 

Notre décollons à 19h avec un avion de la compagnie Quatar Airways. On effectue une escale à Doha et son luxueux duty free (les cartes bleues chauffent dans les Emirats).

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

 

Lundi 16 juillet

 

 

 

 

 

 

Au petit matin, nous assistons à un superbe lever du soleil au dessus de la Mer  Méditerrannée.

 

On atterrit à Charles de Gaulle dans la matinée, nous sommes fatigués par une nuit blanche, heureusement le TGV pour Bordeaux suit dans l'heure de notre arrivée.

 

Voyage en Indonésie 2012. Bromo. Bali. Iles Gili. Pays Toraja. Ile de Flores. Jogjakarta.

 

 

 

 

 

Résumé du voyage

 

 

 

 

La barrière de la langue fait que nous sommes restés parfois sur notre "faim" pour comprendre les traditions culturelles et religieuses, mais ce que nous recherchons dans la visite d'un pays est, avant tout, les rencontres avec la population, souvent avec un sourire, une photo (surtout dans les zones moins touristiques).

Nous avons aimé l'amabilité des indonésiens, leur calme (excepté dans les gares routières) et leur sourire. Hors des zones très touristiques, les habitants des iles sont très attachants.

 

 

 

Sa croissance économique et sa démographie oblige l'Indonésie à faire face à de nombreux défis environnementaux.

Il est difficile de comprendre et d'accepter le gachis généré par la frénésie d'accéder à un niveau de vie plus facile, mais bien légitime.

Les pollutions qu'elles soient terrestres ou marines seraient sûrement moindres avec une meilleure information et des structures plus adaptées, mais pour certains pays les priorités sont immenses.

 

 

Des sites naturels exceptionnels ont jalonnés notre parcours, avec des paysages souvent volcaniques associés à une végétation exubérante.

Une faune marine multicolore et des conditions climatiques parfaites font de ce périple un VOYAGE INOUBLIABLE.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 14:32

 

 

Voyage en Corée du Sud en 2012

 

Séoul

Gyeongju

Busan

Jeju-Do

D M Z

 

 

 

 

 

 

 

  INFORMATIONS GENERALES

 

 

Visa

 

 

France - pas de visa de tourisme pour des séjours inférieurs à 90 jours. Le passeport doit être valide encore au moins 6 mois après la date de retour.

 

 

 

Vaccination

 

 

Aucun vaccin spécifique n'est requis pour la Corée du Sud. 

 

 

 

 

 

Question argent 

 

 

 

Mai 2012 : 1 euro = 1460 wons 

 

 

 

 

   

Question hébergement

 

 

 

Séoul : Stay Koréa. Hébergement réservé par internet, site  www.staykorea.co.kr. Accueil très sympathique de Sun la propriétaire, français parlé par le personnel, bien placé dans la ville, dans le quartier de Hongdae près de la station Hongik University sortie 2. 50000 W la nuit.

 

Gyeonju : Momo Jein. Pension familiale de quelques chambres dans le centre ville, rue Dongseongno très bien située,très bon accueil. 50000 w la nuit.

 

Busan : Blue Backpackers. Hôtel propre, accueil sympathique, accès facile en centre ville. 50000 w la nuit.

 

Jeje-Si : Tapdong hôtel. Belles chambres avec vue sur le front de mer. 55000 w la nuit.

 

Seongsan-Ri : Ilchulbong Tourist Hôtel. Grand hôtel, propre, belle vue sur le volcan. 40000 w la nuit.

 

 

 

 

 

Question transport 

 

 

 

 

Air :  Air Busan Busan - vol Busan à ile de Jeju-do : 350800 w pour 4.

          Jeju Air - vol Jeju-do à Séoul : 195200 w. pour 4.

 

 

 

Bus :   Séoul - Gyeongju :  80200 w pour 4.

           Gyeongju - Busan : 18000 w  pour 4. 

 

 

 

 

 

 

Questions au quotidien

 

 

 

 

Sentiment de sécurité maximum dans ce pays. Pas de sollicitations exagérées comme dans beaucoup de pays d'asie.

Indifférent aux touristes mais si besoin chaleureux, attentionnés, toujours près à rendre service.

Pour les déplacements, service rail, bus et métro, très efficace, confortable et propre. A Séoul le réseau métro est excellent, pas cher, se procurer la carte T-money, informations efficaces.

L'usage de l'anglais est très recommandé dans les grandes villes, souvent inefficace dans les lieux non touristiques.

 

 

 

 

 

Mardi 15 mai 2012

 

 

 

 Arrivée en famille à Paris par le TGV dans la matinée. Balade dans la capitale (le Louvre et le Sacré coeur) par un temps pluvieux et frisquet, heureusement la météo à l'air plus optimiste du côté de Séoul.

Nuit passée à l'hôtel Altona.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 

 

Mercredi 16 mai

 

 

 

 

Départ pour Manuéla et Benjamin à midi, le vol est direct ave une arrivée  prévue à Séoul le 17 à 7h00 du matin. Suite à un quiproquo, impossible d'avoir les sièges sur le même vol pour nous. Nous devons attendre 20h00 ce soir pour une arrivée jeudi à 13h30.

 

 

 

 

 

Jeudi 17 mai

 

 

 

 

Dès notre arrivée à l'aéroport Inchon de Séoul, nous nous familiarisons avec les transports publics coréens. Notre logeuse, Sun, par internet nous à fait un petit topo.

 

Les formalités administratives sont très vite intégrées, le train A'rex, très moderne et confortable nous dépose à la station Honjik près du Stay Koréa, là, heureuse surprise, c'est Manue et Ben qui nous accueillent. Nous faisons connaissance avec Sun, les contacts par mail les mois précédents ont étés très corrects. 

 

Nous nous rendons au restaurant. On entre dans un monde de saveurs et couleurs. Nous partageons le plat principal, un barbecue composé de viande de galbi (boeuf) et de dwaeji (porc) grillé à la plancha posée au centre de la table.

 

Accompagné bien sur par du kimchi (légumes marinés et fermenté) l'emblème de la cuisine coréenne. Tout repas coréen est servi avec dans de nombreux petits plats appelés banchan, et de quelques condiments, le ganjang (sauce de soja), le doenjang (pâte de soja) et le gochujang (pâte de piment rouge). C'est un festival de couleurs sur la table. 

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Nous décidons pour le premier soir, de visiter la N Séoul Tower édifiée sur la colline de Namsan. C'est une ancienne tour de télécommunications, construite en 1975, transformée maintenant en complexe culturel et touristique.

 

Muni d'un guide papier de la capitale, on prend un chemin qui nous mène au sommet de la colline (262 mètres d'altitude) en gravissant une centaine de marches.

La Tour est parée de lumières de différentes couleurs qui changent en fonction des saisons ou des évènements.

 

Tout en haut, depuis l'observatoire, la vue panoramique à 360° sur la ville grâce aux technologies de pointe est spectaculaire.

 

 La mégapole est scintillante de nuit.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 

La terrasse extérieure est un lieu privilégié pour tous les amoureux. Les couples  attachent un cadenas, symbole de fidélité et de bonheur sur lesquels sont gravés les noms des amoureux. 

 

La Tour est un point de repère de Séoul, un endroit touristique incontournable, elle est visible depuis chaque point de la capitale.

 

Nous terminons notre soirée au marché Namdaemun, ouvert 24h/24, animé avec plus de 10000 échoppes et d'innombrables petits restaurants.

 

C'est le plus grand et le plus ancien marché de Corée. Populaire et coloré, on y trouves de tout !. De l'habillement pour humains et animaux, des articles ménagers et des souvenirs (beaucoup).

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 

 

Vendredi 18 mai 

 

 

 

 

Après le petit déjeuner pris au gite, nous prenons le métro pour déambuler dans plusieurs quartiers appelés "gu", il y en a 25.

Tout d'abord le City Hall achevé en 2011 qui présente en version moderne les thèmes architecturaux traditionnels coréens.

 

Notre balade se poursuit vers Gwanghwamun et le Palais de Gyeonbokgung. La porte du Palais est magistrale, elle possède un pavillon à double toiture et trois portes, elle fait partie des incontournables de Séoul, on y reviendra plus tard pour la visiter en détail.

 

Mais nous assistons à la relève de la garde qui a lieu deux fois par jour, à 11h00 et 13h00. Les gardes portent les costumes traditionnels de l'ère Joseon.

 

Les simples soldats, en kimonos bleu azur, les responsables avec des kimonos rouges. Esthétisme et tradition au "Pays du Matin Calme".


 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Les rues de Jongno-Gu exprime le métissage historique du pays. Les vieilles pierres côtoient les immeubles en verre comme les Palais voisinent les restaurants et boites de nuit à la mode. 

 

 

 

 

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Le village Hanok de Buckchon est vieux de 600 ans. C'est un village préservé, dans le quartier historique. En parcourant ses rues étroites bordés par des "hanoks" les maisons traditionnelles, le lieu est très touristique, le décor un peu "lisse".

 

 

 

 

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Au Sud- Est, le Cheonggyecheon est un ancien cours d'eau de Séoul. Asséché dans les années 1960, une voie express bitumée fut aménagée. Au début des années 2000, le maire de la capitale a mis en place un projet de restauration urbaine.

 

L'autoroute détruite, une belle promenade a été créée le long des 6 km du cours d'eau. Oasis dans la ville, il est bordé de verdure. Idéal pour flâner et se relaxer en passant par des ponts piétonniers ou se rafraichir près de quelques cascades.

 

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Nous terminons la balade urbaine au marché de Gwangjan. Temple du commerce de Séoul, il est gigantesque, toujours marqué par la tradition, réputé pour les étoffes, l'artisanat et surtout les produits textiles, tel le hambok (habit traditionnel coréen).

 

Dans les allées bruyantes et encombrées on peut goûter à la cuisine coréenne, un mélange de couleurs et d'odeurs des préparations des petits plats "fait maison" par des femmes âgées.

 

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 

 

Samedi 19 mai

 

 

 

Départ en métro pour le quartier de Yongsan au Sud de la ville, proche du fleuve Han, pour une visite au marché de l'électronique.

Tout le quartier est destiné aux nouvelles technologies, de nombreuses passerelles mènent à d'innombrables boutiques. Les amateurs de gadgets peuvent essayer les dernières nouveautés.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Longue promenade à pied, sur la rive du fleuve pour arriver au Musée National. C'est un énorme bâtiment proche du Parc Familial. Une structure moderne de trois étages, entouré de jardins, d'un étang et d'anciennes pagodes en pierre.

 

Plusieurs galeries racontent l'histoire de la Corée et de ses différentes dynasties.

Calligraphies, peintures, sculptures, menuiserie et artisanat de la laque. Une immense pagode en marbre de 13,5 mètres trône dans le hall d'entrée.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

C'est connu, la marche à pied ça creuse, pause restaurant et pause tout court.

L'abondance des petits plats sur la table laisse perplexe, par lequel on commence ? ou photo photo !!!. 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Fin d'après-midi, la balade, toujours à pied se termine dans les quartiers du centre de Séoul.

La Tour Tower chère à Manuéla (elle a un peu ralée lors de l'ascension à pied, il est vrai que c'était le premier soir... après 13 h d'avion et que nous avons découvert par la suite, qu'il y avait un funiculaire qui grimpait jusqu'au sommet) nous sert de point de repère.

 

Nous retrouvons la Porte Gwanghwamun, la porte principale du Palais Royal de Gyeongbokgung "Palais du bonheur resplendissant", aperçu la veille.

 

Le Palais a été construit en 1394 par le premier roi de la dynastie Joseon.

 

Il fut détruit par des les invasions japonaises et un incendie. Actuellement, un chantier de restauration est en cours pour des dizaines d'années.

Trois portes monumentales richement décorées séparent des cours au style épuré.

 

Ce soir, malgré le nombre important de visiteurs, nous ne ressentons pas la foule tant le lieu est vaste.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

L'intérieur du Palais est splendide, l'espace est ouvert, il donne une sensation solennelle à cause de sa hauteur. On visite diverses salles richement décorées, dont la salle du trône et les appartements du roi.

 

Le centre du Palais est le plus grand bâtiment en bois de Corée.

 

Les sculptures sont omniprésentes, on a l'occasion d'en découvrir partout (sur les toits, dans les escaliers, etc..).

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Le jardin du roi, est tout aussi intéressant, on trouve sur un petit lac, un temple qui sert de musée aujourd'hui et un salon de thé qui abritait les époux royaux. 

 

En début de soirée, la température douce et agréable incite les touristes à profiter de la pelouse des jardins.

 

Une reconstitution historique se déroule sur une scène, beaucoup de couleurs mais pour les paroles, mieux vaut parler coréen !!!!. 

 

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Dans le quartier de Dongdaemun vers 21h00, nous avons la chance d'assister à une parade appelée "Yeon Deung Hoe", également connu sous le nom de "Lotus Lantern Festival".

 

Cette manifestation, depuis plus de 1000 ans a lieu une fois dans l'année, à dix jours de l'anniversaire de naissance de bouddha. Le défilé nocturne est immense, éclairé par 100000 lanternes de lotus. La rue se transforme en un kaléidoscope géant.

 

Les participants défilent en tenue traditionnelle, entre les chars illuminés. Le public très nombreux fait la fête dans une ambiance joyeuse et festive. La parade se termine au temple bouddhique de Jogye-Sa. 

 

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Notre soirée se termine dans un restaurant de barbecue,qui proposent des grillades accompagnées d'une ribambelle de banchan, un cours de maniement de baguettes s'impose !!!, merci aux enfants.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Nous rejoignons une station de métro en parcourant le Cheonggyecheon tout illuminé, emprunté par les Séouliens qui ont terminé la parade .

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 

Dimanche 20 mai

 

 

 

Nous prenons la direction de Gyeongju en bus depuis le terminal des Bus Express à 13h00.

On s'installe dans un bus est très confortable. Nous laissons derrière nous, Séoul et sa banlieue construite toute en verticalité, par un pont imposant qui surplombe la fleuve Han.

 

Nous prenons la direction du Sud-Est du pays en empruntant uniquement l'autoroute.

 

De tous nos voyages, on n'avait jamais vu autant de tours d'habitation si hautes dans les villes importantes, dans la campagne c'est un défilé de rizières. 

3h30 de trajet avec une pause de quelques minutes et nous atteignons Gyeongju.

 

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

On arrive à 17h00 dans un terminal routier.

Gyeongju était l'ancienne Capitale du royaume de Silla (57 av.J.C-935 ap.J.C) qui contrôlait une grande partie de la péninsule.

 

Surnommée le " musée sans murs ", la ville concentre le plus grand nombre de tombeaux, temples, pagodes et vestiges de palais de toute la Corée du Sud.

Difficile à notre descente du bus de se faire comprendre auprès des chauffeurs de taxi pour trouver le motel que nous a indiqué Sun au Staykoréa à Séoul.

 

Un passager du bus, spontanément nous prend en charge dans sa voiture. Par téléphone, il contacte la propriétaire du logis ou nous souhaitons séjourner et nous emmène dans le centre ville. Il nous dépose en refusant tout dédommagement à la guesthouse Momojein où nous passerons 3 nuits.

 

L'hôtesse est pleine de délicatesse à notre arrivée. Voyant Denise admirer un éventail sur une étagère, elle le lui offre en lui précisant que c'est son père qui l'a peint.

Cet épisode confirme le savoir vivre, la générosité et la gentillesse des coréens, indiqués dans les brochures.  

 

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Une fois nos bagages déposés dans les chambres, nous allons visiter le Parc des Tumuli (petites collines) qui renferme des tombeaux des souverains de Silla. Pour s'y rendre nous traversons un quartier ancien avec beaucoup de charme.

 

Nous arrivons à pied, dans la partie très touristique de la ville, constitués d'immenses espaces verts. Les locaux viennent s'y détendre, les enfants jouent aux cerf-volant.

 

C'est un superbe parc, ombragé à la pelouse parfaite, une des principales attractions touristique du pays.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

On se dirige ensuite vers le Parc Wolseong, qui abrite le plus vieil observatoire d'Orient bâti entre 632 et 646 : Cheomseongdae, sa conception simple est très sophistiquée, la tour est orientée en fonction de certaines étoiles.

 

En poursuivant notre balade, nous passons aux ruines de la forteresse Banwolseong, transformé en un parc magnifique.

 

Un petit chien est promené par ses propriétaires, accoutré d'un vêtement et décoloré aux teintures fluos, un peu délirant !!!. 

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Notre promenade se termine à l'étang Anapji. La nuit est tombée, les illuminations éclairent les pavillons traditionnels. Le reflet de tous les éléments qui se reflètent dans les eaux est splendide, captivant.

 

Photos, photos, difficile de détacher les yeux de ce cadre harmonieux et ravissant. 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Plus beaucoup de restaurant ouverts après 20h30, nous en trouvons un, offrant de nombreuses spécialités locales.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 

Lundi 21 mai

 

 

 

Virée matinale pour nous, les enfants profitent du calme du Momojein pour récupérer des longues journées de marche.

L'activité démarre tout doucement dans les rues. On fait un tour au marché traditionnel de Jung-Ang. Il est très achalandé en vêtements, poissons, viandes et surtout diverses épices, dans les 700 échoppes.

La partie restauration attise notre appétit, nous y repérons quelques gargotes pour déjeuner avec les enfants.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Près du secteur commerçant, le quartier de Noseo-Dong abrite des tombes datant du Silla. Des tombeaux construits aux IVe et Ve siècles, Seobongchong et Geumgwanchong.

On entre dans un temple bouddhique en passant sous une porte joliment décorée par des lanternes (anniversaire de bouddha). Calme et sérénité dans ces lieux.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Il est midi, deux estomacs sont réveillés, il est temps de revenir au marché Jung- Ang. Toujours les innombrables petits plats que nous amènent d'office la cuisinière, avec des découverte agréables.

Tout est délicieux (quoique nous chipotons sur le kimchi ).

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Notre repas terminé, nous prenons un bus qui relie le centre-ville au site de Bulguksa, un temple classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 1995.

 

Situé à 15 km environ, on roule dans la campagne ou les rizières et les serres maraichères sont les richesses principales.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Nous accédons au temple à pied, il est situé sur le mont Toham. On y entre après une courte montée, par un chemin caillouteux puis un pont.

Le temple et deux pagodes, Seokgatap et Dabotap sont érigés sur des terrasses de pierres, entouré principalement par de nombreux pins. Le complexe a subit de nombreuses restaurations suite aux guerres avec le Japon.

 

On peut admirer les charpentes du temple et des pagodes : finesse des détails, couleurs des peintures, le bâtiment principal renferme un bouddha en bronze.

 

De nombreux visiteurs locaux et beaucoup d'élèves animent joyeusement et bruyament le site, ils sont rappelés fermement à l'ordre par les religieux, gardiens du temple.

 

Un monument commémoratif bouddhiste attire notre attention, cet un stupa dans une cour, les visiteurs ont pour coutume d'ajouter un caillou à l'édifice, il y en a énormément, on ne déroge pas à la règle.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Au retour sur le chemin, un vendeur s'est installé avec des tréteaux, il propose des insectes grillés. Pas de cornets pour nous !!!.  

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Retour à Gyeongju, nous allons au Parc des Tumuli. Nous entrons dans la tombe de Daereungwon. Les fouilles ont mis à jour de riches objets qui représentent la culture Silla : couronnes en or, verres, pots de terre...etc.  

Dans les allées on s'immortalise façon pose/photo asiatique !!!!.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Ce soir au menu, pas de kimchi, pas d'insectes, mais un bon vieux Macdo !.

 

 

 

Mardi 22 mai

 

 

 

Un peu d'exercice aujourd'hui, ce matin on se rend en taxi à l'un des spots de randonnée le plus célèbre de Corée du Sud : le Mont Namsan à 5 km au sud de la ville. 

 

Le Mont Namsan en plus de l'activité physique, permet de découvrir des souvenirs du royaume de Silla : 100 temples, 80 statues de bouddha, 60 pagodes disséminées dans la montagne. Pour les détails, on découvre des vestiges de sculptures et bas reliefs gravés dans la pierre.

 

A l'entrée du parc, un employé nous remet un plan et nous donnes quelques explications sur les chemins à suivre. Nous longeons un parc avec des tumuli et un cimetière.

 

On commence l'ascension du mont en douceur dans la petite forêt bien rafraichissante.

Nous découvrons des bouddhas assis et des dessins sculptés, une gentille mamie coréenne donne des explications sur les significations à Benjamin.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Il faut faire attention car les vestiges se trouvent en dehors du tracé principal. Les randonneurs locaux rencontrés semblent emplis de respect et de dévotion à l'approche des ruines.

 

Du sommet (465 mètres), la vue est magnifique sur les rizières et les montagnes. La haut, plusieurs sentiers nous posent questions, mais des coréens équipés comme pour une ascension en haute montagne, sont très heureux de répondre à nos questions pour retrouver notre chemin.

 

Pour redescendre, on emprunte un sentier qui se termine dans une belle vallée, avec au passage la vue sur de nouvelles pagodes et statues.

 

Belle journée vivifiante, avec des panoramas sensationnels.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Depuis un immense parking, nous rentrons en ville en bus.

 

Repas italien ce soir, on oublie un peu la gastronomie coréenne. 

 

 

 

 

Mercredi 23 mai

 

 

 

 

Petit-déjeuner au marché de Jung-Ang, toujours aussi sympathique. C'est avec nostalgie que l'on quitte Gyeongju, le séjour y a été très agréable.

Nous partons en bus pour Busan dans la région de Gyeongsangnam-do. La ville portuaire est très urbanisée (environ 4 millions d'habitants), nichée entre montagne et mer du Japon.

70 km séparent les deux grandes cités. Parti à 12h30, notre bus nous dépose au Terminal routier de Dongbu. De là, nous prenons le métro pour le quartier de Seomyeon où nous logerons au Blue Backpackers

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Nous prenons rapidement possession de nos chambres. Muni d'un plan de la cité  et d'une carte de circulation du métro, on se dirige vers le port : c'est un jeu d'enfant pour se déplacer.

Busan est le centre économique, culturel et éducatif de la Corée.

Son port est un des plus importants au monde. La zone urbaine immense est construite dans une vallée entre la mer du Japon ou se jette le fleuve Nakdong qui traverse la ville, et les montagnes.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

De l'immense centre-commercial Lotte, un grand magasin haut de gamme, nous avons une vue superbe sur le port, le Parc Yongdusan et sa haute tour. L'intérieur du magasin est fabuleux avec en point d'orgue, un jeu d'eau qui nous ravit.

Le magasin fait partie des points d'intérêt prisés par les voisins asiatiques pour une sortie d'un week-end. 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Petite pause rafraîchissante à la cafétéria, et direction le Marché Gukje. Implanté dans un quartier populaire et animé. Au milieu des nombreuses rues, on y trouve de tout : des gadgets, des vêtements, de l'électronique, etc.., à des prix abordables, et bien sur les innombrables stands de nourriture.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Le marché au poissons de Jagalchi est tout proche. C'est un paradis pour les amateurs de fruits de mer.

Très fréquenté par les touristes, le marché fait partie des monuments incontournables de Busan à visiter.

 

Ce marché aux poissons est unique au monde. Chacun est à sa place : les femmes à la vente, les hommes à la pêche.

 

Jagalchi est divisé en deux :

Une partie intérieure, un immense bâtiment qui comporte de longs couloirs avec des stands de poissons. Une grande propreté règne sur tout le site, le sol tout comme les stands ou les aquariumsqui servent à garder le poisson au frais.

 

Une partie extérieur, très populaire, avec des mollusques, des calamars, etc..! disposés au sol. Certains poissons on séchés au soleil, d'autre sont dans des bassines remplies d'eau.

 

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

La vue de nuit de la ville est magique. Nous sommes surpris par l'activité frénétique des différents quartiers avec les nombreuses enseignes de publicité lumineuses allumées (des fois trop) et les les bâtiments éclairés à toute heure (bonjour l'économie d'énergie).

 

Retour à Jagalchi, on s'installe dans un restaurant à l'étage, on se fait servir du poissons très frais et des morceaux de viande cuit à la plancha au centre de la table, bien sur accompagné de kimchi. Excellent.

 

Nous retournons à l'hôtel pour notre première nuit.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 

 

 Jeudi 24 mai

 

 

 

 

Le réceptionniste de notre hôtel nous informes l'impossibilité de rejoindre l'ile de Jeju en ferry. En ce moment c'est une période de fête, les transports sont saturés.

 

Changement de plan : ce matin, nous allons à l'aéroport choisir un vol, les enfants de leur côté vont passer la journée ensemble.

 

L'aéroport se situe à 30 km du centre ville, on le rejoint par le métro puis en train aérien (très moderne).

 

La ville est immense, la vue imprenable sur les quartiers dont un aux maisons bariolées, bâtit à flanc de montagne.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Le choix est limité. Nous réservons 4 places sur un vol assuré par la compagnie Air Busan le samedi à 20h00.

 

L'après-midi, nous allons au Shinsegae Centum. Il est réputé pour être le plus vaste du monde, on peut s'exercer au golf ou se détendre au spa. Patiner sur une piste de glace, regarder un film au cinéma, etc... .

 

Neuf étages dédiés à l'habillement. Au rez de chaussée, les enseignes de luxe Gucci, Chanel, Prada,etc. 

 

Au premier sous sol, on trouve les aliments raffinés de tous les continents. 

Les aires de restauration sont diverses, mais regorgent en particulier de spécialités coréennes et japonaises.

La crise ne semble pas affectée le pays, les coréens consomment beaucoup.

 

L'accès qui mène au métro est somptueux et démesuré.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

On retrouve Manuéla et Benjamin à l'hôtel, ils récupèrent doucement. Le voyage à notre rythme,il est vrai, est assez soutenu.

Eux aussi on parcouru le centre commercial, et la plage de Haeundae, la plus célèbre de Corée.

 

Nous terminons la journée ensemble par un bon repas de brochettes et poissons pris dans la rue, dans un pojangmacha (échoppes ambulantes recouvertes de bâches, en général orange) ces installations sont tenues souvent par les Ajumma (nom qui désigne une femme âgée).

 

Le repas est pris en compagnie d'un couple de coréens, l'endroit est très convivial, le soju (alcool de riz) et la bière délient facilement les langues.

 

 Les différents parfums (poulets, anguilles et maquereaux grillés) cuits au barbecue  se mélangent  aux fumées. L'ambiance est festive et décontractée.

 

On apprécie la facilité de Ben et Manue pour lier connaissance et discuter en anglais.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 

 

 

 Vendredi 25 mai

 

 

 

 

Benjamin et Manuéla décident de faire une grasse matinée, nous prenons la direction du marché aux poissons, coeur de l'activité de la ville.

 

Propreté et présentation soignée sont de règle dans cet immense marché, tous les stands rivalisent dans la présentation. 

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

L'après-midi à quatre, nous allons à l'aquarium situé dans le gu (arrondissement) Haeundae, il fait partie des attractions touristiques à ne pas manquer.

Immense, il rassemble 35000 espèces marines quelles soient animales et végétales, venues du monde entier.

 

La visite débute par de petits aquariums (méduses, crabes, poissons colorés,etc..). Le tout est accompagné d'un texte d'explication. Un énorme poisson lune attire l'attention des grands et des petits.

 

La grande attraction reste le tunnel qui passe sous l'aquarium avec d'impressionnants requins qui se font voler le spectacle par les majestueuses raies manta.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

La plage de Haeundae est face à l'aquarium. Longue de 2 km, la plage accueille les touristes et les locaux désireux de profiter de l'eau ou de s'étendre sur le sable.

Le festival du sable va se dérouler dans quelques jours.

Des artistes s'entrainent à réaliser de majestueuses sculptures ou plusieurs pays participent.

Les enfants comme les adultes apprécient.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Le front de mer, concentre les Tours futuristes de Busan qui s'élèvent le long de la jetée.

C'est le quartier balnéaire par excellence, avec de nombreux restaurants et grands hôtels internationaux.

Le développement commercial est considérable. 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 

 

Samedi 26 mai

 

 

 

 

Dernière journée à Busan, certains sites touristiques sont trop éloignés du centre ville, on se contente de déambuler dans divers quartiers, pour Manu et Ben l'activité urbaine ne les dérange pas, au contraire.

 

Nous nous rendons au marché Jagalchi. Sur les étals extérieurs, les vendeuses font sécher les poissons, plutôt sympa mais l'odeur est forte, très forte. Tous les produits de la mer sont présents.

 

On va prendre un repas au marché aux poissons, comme dans tous les repas précédents, les aliments sont prédécoupés, facilitant l'utilisation des baguettes, le couteau n'a aucune utilité.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 

Nous reprenons la balade. Pour mesurer l'ambiance et l'atmosphère locale on se dirige vers le marché Gukje.

De la tenue traditionnelle coréenne, aux t-shirts et appareils électroniques, produit par les grands pays voisins, on trouve toute sorte de choses. 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Malgré le brouhaha et l'affluence de la rue, des personnes âgées, impassibles, font une partie de janggi (échecs coréens) avec passion et réflexion, autour d'une petite table installée sur le trottoir.

Quelques spectateurs avertis commentent doucement les tactiques employées pour gagner les petites sommes de monnaie engagées. 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Nous récupérons nos bagages à l'hôtel, puis départ pour l'ile de Jéju-Do à 20 h00.

Une heure de vol et  on atterrit à Jeju-Si la capitale de l'ile. On rejoint en taxi l'hôtel Tapdong choisi dans le lonely planet. Il est situé près du port.

 

L'ile de Jeju-Do (appelée également Cheju-Do) est située  à 90 km de la péninsule coréenne dont elle est séparée pat le détroit de Jeju. Le volcan Hallasan est son point culminant.

 

L'économie provient essentiellement du tourisme et de la culture des oranges et des mandarines. 

 

Jeju-Si est la capitale de l'ile, ville portuaire elle n'a pas de plage à proximité mais un front de mer avec diverses activités très prisées surtout en soirée.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

C'est la fête dans les rues de la ville, une manifestation est organisée par les différentes ethnies habitant l'ile dans le cadre d'un festival culturel avec danses et défilés de mode où participe enfants et adultes

.

Une exposition a lieu dans la rue avec, bien sûr de la restauration locale. 

Enormément d'ambiance (du surement au flux de touristes chinois) et de couleurs.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Jeju-Si est traversée par un grand cours d'eau aménagé et éclairé superbement la nuit, comme partout en Asie on se rend dans un marché alimentaire riche en épices, fruits et légumes mais impersonnel.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 

 

Lundi 28 mai

 

 

 

 

Dès le petit matin, promenade sur le port avant de partir en bus pour l'est de l'ile.

 

Beaucoup de bateaux de pêche multicolores sont accostés aux quais. Sous un hangar, une haenyeo (femme âgée, plongeuse en apnée) prépare son matériel pour une prochaine plongée. Elle n'utilise pas de bouteilles d'air.

 

Ces grands-mères peuvent faire des apnées de 2 mn et atteindre 20 m de profondeur, il en reste 3000 environ sur l'ile.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Retour à l'hôtel, pour prendre les bagages, on se dirige vers  la gare routière pour rallier Seongsan Ilchulbong en bus.

 

Après 1h30 de bus nous arrivons au village de Seongsan-Ri qui se situe à la pointe Est de l'ile, au pied de l'Ilchulbong, un volcan éteint. Nous retenons deux chambres pour la nuit au Ilchulbong hôtel (ça ne s'invente pas) avec vue sur le volcan.

Dès la dépose des bagages, on entreprend la montée du volcan, le sommet culmine à 182 mètres.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Un seul chemin mène une horde de touristes au sommet. Plus on monte, plus on est émerveillé par la vue imprenable sur la mer, l'ile et la ville.

 

C'est un panorama paradisiaque. Là haut, le cratère éteint est une merveille de verdure, 600 mètres de diamètre et 90 mètres de profondeur. 

Le cratère ne contient pas de lac en raison de la porosité de la roche volcanique boisé. 

 

Il est entouré par des rochers déchiquetés, les versants de la montagne tombent à pic dans la Mer du Japon.

 

Le site est classé au Patrimoine Mondial Naturel de l'Unesco depuis 2007.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

En descendant le volcan sur notre droite, un escalier nous mène vers une plage de sable noir où des haenyeos font une démonstration de leur travail.

 

Pour nous, l'environnement touristique envers ces vieilles dames est très dérangeant, mais il faut apprécier le courage de ces grands-mères qui partagent leurs prises (poulpes, oursins, crustacés et coquillages) pour améliorer leurs maigres revenus.

 

Les prises marines sont servies dans un petit restaurant proche. 

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

A l'entrée du volcan, à la droite de la billetterie se dresse le très joli petit temple Dongam-Sa décoré par des lanternes en l'honneur de l'anniversaire de bouddha. 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Pour terminer cette belle journée, on s'offre un repas dans un restaurant sur une plage près du volcan. 

 

De nombreux plats traditionnels : goût, couleur, odeur, un mot : excellent.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 

 

Mardi 29 mai

 

 

 

 

Nous laissons les bagages à l'hôtel et on se dirige au débarcadère des ferrys. Nous allons passer la journée sur l'ile Udo-Myon, à 4 km environ au nord-est de Seongsan-Ri.

La traversée est rapide (15minutes) dans la brume du matin, des haenyeos sont déjà au travail. Dur dur la vie de ces grands-mères.

 

L'ile, malgré le nombre important de touristes locaux et étrangers semble très calme et paisible.

Si on s'éloigne de la circulation, quelques plages de sable corallien nous incitent au farniente, mais l'eau est trop fraiche pour un bain.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

On teste la cuisine des Ormeaux (coquillages devenus rares et donc très onéreux).

Ceux-ci baignent dans une sauce au miel, (je refuse la comparaison avec les coquilles st jacques), c'est la première fois que nous en mangeons. C'est très bon : sauf la sauce !.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Retour en ferry, on peut profiter encore du soleil de cette magnifique journée.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

En début d'après-midi nous prenons un bus pour Jeju-Si, à côté de notre hôtel, la fréquence des bus est un atout sur l'ile. Efficace et confortable.

 

Le paysage est constitué de plaines et de collines avec le point le plus haut,le Mont Hallasan qui culmine à 1950 m.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

De retour à Jeju-Si nous retrouvons l'hôtel Tapdong près du front de mer.

 

 

 

Mercredi 30 mai

 

 

 

 

Aujourd'hui nous allons effectuer l'ascension du Mont Hallasasan, surement l'une des plus belles randonnée de Corée.

 

Notre bus nous dépose près de la piste Eorimok, longue de 5 km environ.

La végétation, au début, composée d'une forêt de feuillus laisse la place à des bambous, sapins et herbes. Les parfums dégagés par cette forêt luxuriante nous sont inconnus. Des azalées donnent une couche de couleur en supplément.

 

Le sentier devient rapidement de plus en plus escarpé, avec énormément de monde, la randonnée arrive en première place des activités de loisirs du pays.

 

Les gens sont très chaleureux lors de nos rencontres.

Des miradors emménagés permettent de reprendre de l'énergie, heureusement !!!.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Notre ascension s'arrète au refuge de Witseoreum, car le sentier qui mène au cratère est fermé pour cause d'éboulement. On se contente des explications données sur un panneau.

 

Le déjeuner est frugal au refuge, une soupe aux nouilles instantanée, malgré tout, bien appréciée, la montée nous a ouvert l'appêtit. 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

On effectue la descente par le sentier Yeongsil, 4 km environ. La météo est plus clémente, mais la température dans les hauteurs est fraîche, les paysages sont superbes.

 

Une famille coréenne se joint à nous et converse dans un anglais parfait avec Ben. Photos de groupe obligatoire en fin de parcours, instant très sympathique.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Pas de bruit au retour dans le bus, récupération oblige.

 

Manue a fait un effort que l'on apprécie énormément. Ben, quant à lui, ne rechigne pas à la marche.

 

On retrouve avec plaisir les bons plats du restaurant du E-Mart au dernier étage de ce super-marché.

Dernière nuit au motel.

 

 

 

Jeudi 31 mai

 

 

 

 

Départ ce matin pour Séoul, l'avion nous dépose à l'aéroport de Gimpo.

Nous retrouvons l'équipe du Staykoréa avec plaisir.

Manu et Ben vont effectuer leurs derniers achats, nous, nous partons de notre côté vers le Parc Historique et Culturel de Dongdaemum.

Le seul intérêt est de s'imprégner des vestiges et de l'architecture traditionnelle d'autrefois avec le modernisme, voire le futurisme actuel.

La mégapole a été classée Capitale Mondiale du Design 2010.

 Elle a reçu la même année, le titre de "Ville Unesco de Design".

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 

 

Vendredi 1er juin

 

 

 

 

Un minibus vient nous récupérer au gite vers 7h00 pour visiter la DMZ située au Nord de Séoul, à 60 km environ.

Longue de 240 km et large de 4 km, la zone tampon entre les deux Corée, appelée zone démilitarisée (DMZ) coupe la péninsule en deux.

 

Le circuit impose des règles strictes en comportement (marcher en file indienne, pas de photographies à certains endroits,etc... et en tenue vestimentaire (pas de tongs, jeans troués, etc...) , le seul moyen de pénétrer dans cette zone à l'accès extrèmement contrôlé et un circuit organisé.

 

Nous stoppons en premier à Imjingak, le point d'entrée de la zone démilitarisée, au delà, il n'est pas possible de visiter sans faire partie d'un tour organisé.

 

A cet endroit, nous visitons des stèles commémoratives avec des appels à l'unification. Plus loin, des messages de détresses des familles séparées sont accrochés à des fils de fer barbelés sur un pont.

 

 

L'atmosphère est difficile à décrire, ce qui devrait être un lieu de recueillement est balayé par l'espèce d'hystérie des touristes (surtout chinois) très bruyants qui veulent absolument se prendre en photo devant les monuments.
 

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Le point principal d'Imjingak est le "Bridge Freedom" pont par lequel les soldats étaient rapatriés de Corée du Nord.

Il fut le point de connexion par voie ferrée jusqu'en 1998.

 

Une vieille locomotive rouillée témoigne de cette époque.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Près de Panmunjom, la visite se poursuit à l'observatoire de Dora, d'où l'on a, grâce à des jumelles, une vue rapprochée de Kaesong, une grande ville de la Corée du Nord (ville paraissant sans activité et désertée comme "morte").

Des maquettes  dans une salle, révèlent la situation actuelle.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

La propagande en Corée du Nord impose à des camions de circuler pour signifier une certaine activité. Le pays est un des plus pauvres du monde, sous le joug d'un dictateur.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Plus loin, on parcours le troisième tunnel d'infiltration. Long de 265 mètres à 73 mètres sous terre, découvert en 1978. Il fut creusé par les Nord-Coréens pour lancer une attaque surprise, Il en existe quatre.

Munis de casque, car la voûte est basse, les gens avancent péniblement. Plusieurs personnes, agées le plus souvent, abandonnent où sont prisent de malaise, on atteint le fond du tunnel terminé par un triple mur de béton.

 

A part la stèle, à l'entrée du site, interdiction de prendre des photos où filmer.

  

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

On passe par la gare ferroviaire de Dorasan, terminus Nord de la ligne ferroviaire de la Corée du Sud, symbole d'espoir d'une éventuelle réunification de la Corée.

Elle permettrait de rejoindre directement Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

L'ambiance qui règne sur les sites visités semble inquiétante du fait de la présence des militaires. Les  postes de guets et de défenses aussi bien sur la route que sur le fleuve Han à intervalles rapprochés sont nombreux.

La région est une des plus militarisée au monde.

 

Pas de regrets sur notre visite, mais un sentiment mitigé.

Le nombre important de Tours Opérateurs qui emmène les nombreux touristes comme une vulgaire attraction touristique, minore l'importance des relations tragiques et tendues de ces deux pays.

 

Retour dans le centre de Séoul, nous terminons la journée vers le quartier de City Hall, pour se régaler d'un repas de poissons dans un petit restaurant près du marché de Namdaemun : le personnel et les convives autour de nous plaisantent et discutent avec nous chaleureusement.

Un très bon moment, une réussite pour notre dernière sortie avec les enfants.

 

 

 

 

Samedi 2 juin 

 

 

 

 

Lever de bonne heure ce matin, départ pour l'aéroport d'Incheon en métro à 5h15, l'avion de Manuéla et Benjamin décolle à 9h30, direct pour Paris.

 La séparation pour 45 jours (nous, nous partons en Indonésie) est dure à passer, dernières bises.

 

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 Nous retournons au centre-ville pourvisiter les Palais de Changgyeonggung et Changdeokgung déjà vus mais ces vestiges impériaux témoignent de l'importance, jadis, des différentes dynasties qui ont dominé la Corée

 

C'est un moyen aussi de rencontrer les Séouliens qui viennent se retrouver dans les superbes parcs pour jouer ou travailler.

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ
Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

Un dernier repas dans un marché, nous récupérons les bagages au Staykoréa en remerciant Sun de son accueil et direction l'aéroport.

Le vol est prévu à minuit en direction de Surabaya sur l'ile de Java en Indonésie  via Kuala Lumpur en Malaisie.            

Balade à quatre en Corée du Sud en 2012. Séoul. Gyeongju. Busan. Jeju-Do. DMZ

 

 

 

Au revoir la Corée

 

안녕히 계십시오. 한국

 

 

 

 

 

 

 

Bilan du séjour en Corée du Sud

 

 

 

 

La Corée est encore une destination assez méconnue avec relativement peu d'information sur le sujet, hormis la capitale Séoul et la DMZ, en raison des tensions relatées par les médias.

Nous avions le projet de faire connaître le pays d'origine de nos enfants.

Séoul, est une capitale dynamique et moderne. Des bâtiments ultra-modernes côtoient l'architecture traditionnelle des Palais.

Pour comprendre la culture coréenne, il est nécessaire et primordial d'être très bien informé, sur place c'est trop tard, il y a énormément de difficulté au niveau de la langue.

Un regret au niveau des infrastructures routières, rectilignes, nombreuses, le développement se fait au détriment des paysages naturels.

Dans les villes le manque de place est compensé par les constructions d'immenses barres d'habitations, bonjour l'intimité. Les secteurs historiques et sauvegardés sont minimes.

La cuisine coréenne est particulière, très épicée, le kimchi incontournable, seul les barbecues nous ont convaincus.

Nous avons fait de belles rencontres avec des gens respectueux, serviables et chaleureux.

 

Les +

 

 

Séoul, pour l'architecture dépaysante et les Palais. La jeunesse, parfois très exubérante les soirs de fête.

Le charme de Gyeongju, ses parcs et son histoire.

Busan, pour son marché de Jagalchi.

L'ile de Jeju, ses volcans, les haenyeos, la randonnée.

La DMZ, quoique très, trop touristique, avec une population de touristes (majorité asiatique) qui ne respecte pas la solennité des lieux.

 

 

 

 Les -

 

 

Uniquement un bémol pour la cuisine, mais le français est difficile et le jeune français d'origine coréenne encore plus !!!. Les rèves de jambon cru et de camembert !!!!.

 

Partager cet article
Repost0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 15:18

 

 

 

 

Voyage au RAJASTHAN  2011

 

 

 

 

2ème partie

 

 

 

 

 

Bundi

 

 

Udaipur

 

 

Jodhpur

 

 

Jaisalmer

 

 

New Delhi

 

 

 

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

 

 

Suite du voyage en Inde

 

 

 

 

La 1ère partie a débutée en décembre 2010

 

 

 

New Delhi

 

Darjeeling

 

Varanasi

 

Agra

 

Jaipur

 

 

 

 

 

 

 

 

Question hébergement

 

 

 

 

Prix moyen d'une chambre avec s/b individuelle + eau chaude = 550 rps.

Nous en  avons trouvé à 300 rps.

 

 

 

 

 

Bundi

 

RN Haveli.

Behind Laxmi Nath Temple.

 

Guesthouse familiale. Accueil chaleureux. Mère et fille sympathiques. Chambre rustique. Petit jardin. Séjour calme et reposant. 300 rps/n.

R.N.havelibundi@yahoo.com

 

 

 

 

Udaipur

 

Hôtel Dream Heaven Guest House

21 Outside Chandpole. Hanuman Ghat.

 

Bon accueil. Très Confortable. Chambre avec superbe vue sur le lac . 400 rps/n.

 

 

 

Jodhpur

 

Hôtel Sarvar

Near The Clock Tower. Mana Chowk.

 

Bon accueil. Confortable. Superbe vue sur le fort. Personnel sympathique. 550 rps/n. 

 

 

 

Jaisalmer

 

Hôtel Renuka 

North of Gandhi Chowk Chainpura St.

 

Accueil familial. Belle vue sur le fort depuis la terrasse. 400 rps/n.

 

 

 

New Delhi

 

Hôtel Saina

2324, Chana Mandi. Pahar Ganj.

 

 

Bon accueil.  Confortable mais bruyant. 600 rps/n. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Question au quotidien

 

 

 

 

 

 

 

Les produits manufacturés (eau en blle, gâteaux, sodas) sont souvent périmés. Prix d'une blle d'eau, 20rps en moyenne.

Les plats sont souvent épicés, peu de viande.

Attention au rabatteurs dans les gares (routières et ferroviaires), les conducteurs de tuk-tuk  peuvent être pénibles et insistants. 

Bien détaillés les différentes notes (hôtels et restaurants).

Internet facturé 30 rps/h dans les nombreux cybercafés.

 

 

 

 

 

 

 

 

Question transport

 

 

 

 

 

 

Ferroviaire

 

 

 

 

 

 

- Train de nuit sleeper entre Jaisalmer et New Delhi. 18h de trajet pour 950 km.  

 

Il est important de se procurer le Train At A Glance (carnet des horaires de train) 35 rps.

 

 

 

 

 

 

 

Routier

 

 

 

 

 

 

- Bus local entre Bundi et Udaipur. 270 kilomètres. 8h de trajet. 

 

- Bus de nuit sleeper entre Udaipur et Jodhpur. Froid. Pas du tout confortable. 8h de trajet. 

 

- Bus local entre Jodhpur et Jaisalmer. 5h de trajet pour 270 kilomètres.  

 

 

A part le froid en sleeper bus et train, pas de souci.

 

 

 

 

 

 

 

 

Itinéraire au Rajasthan

 

 

 

 

Flèche rose : trajet en bus

Flèche bleue : excursion au désert de Thar

Flèche rouge : trajet en train 

 

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 11 janvier 2011 

 

 

 

 

 

 

Départ très tôt ce matin de Jaipur en bus local pour Bundi. La soute à bagages est totalement encombrée de marchandises. A l'intérieur du bus, les places assises valent de l'or, arrivés très tôt, on en trouve deux, difficilement on case nos sacs entre les jambes.

La route alterne entre chaussée goudronnée et des passages pierreux creusés de gros nids de poule. Pour la première fois, par la fenêtre nous apercevons de nombreux attelages avec des chameaux. Les arrêts dans des stations apportent toujours des situations imprévues, un va-et-vient incessant de camions, on y voit le meilleur comme le pire. 

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

Près de notre terminus, la poussière et les cailloux laissent la place à une plaine fertile verdoyante et irriguée.

Nous arrivons à Bundi à midi. Le conducteur est resté dans la moyenne des standards habituels, 5h30 pour effectuer les 220 km entre les deux villes. La cité apparait depuis la route, le bus contourne le lac Nawal Sagar. Au sommet d'une haute colline, on aperçoit les contours d'une forteresse. 

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

 

A la gare routière, les conducteurs de rickshaws sont agglutinés les uns aux autres. On quitte le bus pour monter dans un rickshaw piloté par un sympathique conducteur. Il nous dépose au RN Haveli, une guesthouse tenue par deux femmes (la mère et la fille). L'accueil est très chaleureux.

Les chambres donnent sur une intimiste cour intérieure. Les panoramas offerts sur les toits-terrasses empilés les uns sur les autres et là-haut sur la forteresse, à quelques centaines de mètres, sont somptueux. 

 

Avec ses ruelles bordées de maisons bleues, ses temples et son Palais royal, Bundi devrait être une étape agréable dans notre périple.

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

 

La ville de Bundi (100.000 habitants) semble être oubliée où ignorée des tours-opérateurs, dommage pour l'économie locale. Pour un touriste curieux, quelle aubaine, quelle tranquillité !

C'est le Rajasthan hors des sentiers battus.

 

Il nous faut quelques minutes pour faire connaissance avec nos hôtesses devant une tasse de thé, avant d'aller flâner dans les rues.

Quel plaisir de déambuler dans une ville où on passe presque inaperçu... Pas de rabatteurs, pas de vendeurs insistants.

La circulation est bruyante, tous les moyens de transport sont utilisés, pour se déplace : une moto, un rickshaw, un tracteur... L'important est d'arriver à destination. Toute cette agitation ne gêne pas les vaches contemplatives.

Garée sur la chaussée, notre regard est attiré par une voiturette rutilante équipée de hauts-parleurs. A nos questions, un passant nous dit qu'elle sert pour l'animation des mariages et des fêtes. 

 

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

L'activité bat son plein dans la rue. Dans les échoppes, les artisans travaillent pour une clientèle locale. Distinct des autres bruits, on entend le claquement d'un métier à tisser traditionnel, un tisserand est à l'ouvrage, il compose une étole en tissu et brode des motifs floraux de couleurs.

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

Le mélange de style d'architecture des maisons est hétéroclite. La plupart des maisons sont peintes de différentes nuances de bleu, les plus familiales semblent coincées entre des havelis (petits palais). Ces anciennes demeures des riches commerçants sont reconnaissable à la traditionnelle architecture rajpoute, magnifiée par d'imposants balcons à encorbellement.

Près du bazar, l'odeur de la cannelle et de l'anis flotte dans les minuscules et étroites venelles, bordées de maisons bleues. On aime bien l'ambiance paisible de l'Inde profonde paisible et traditionnelle, hors des sentiers touristiques, contrairement à l'agitation des autres grandes agglomérations du pays.

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

 

 

Dans la rue centrale, juché sur un vélo, nous reconnaissons Alex, un jeune français de Biarritz que nous avons rencontré à Banaue, aux Philippines en janvier 2010.

Rendez-vous est pris pour boire une bière ce soir.

 

Bundi était autrefois appelée "la Cité des Sources". Elle possède environ 60 Baoris (puits à paliers). Ils servaient de réservoirs pendant les périodes de sécheresse. Malgré le manque d'entretien, quelques uns sont ouvert à la visite. 

 

Proche du marché, nous visitons le Raniji Ki Baori "Puit de la Reine". Il a été construit en 1699. Situé dans un parc, il est profond de 46 mètres. Une haute porte voûtée agrémentée de pierres finement sculptées domine un escalier monumental.

 

  

 

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

A chaque étage, un espace est dédié aux rituels religieux. Malheureusement, au fond, le réservoir d'eau est considéré comme une poubelle, c'est un vrai dépotoir.  

Malgré toutes les pollutions, c'est un exemple de palais souterrain. Jadis, à l'abri des regards, la reine pouvait s'y reposer lors des grosses chaleurs.

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

 

 

C'est la fête dans la rue ce soir. Les règles sociales semblent suspendues, les hommes et les femmes dansent dans des chorégraphies très rythmées. Les clameurs de la foule retentissent, quel brouhaha ! Des cris, des chants, des pétards, des feux d'artifice... Des couleurs ! 

Tous ces joyeux fêtard noctambules sont en liesse.

 

 

 

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

 

Nous retrouvons Alex dans un bar. Echange de quelques souvenirs des Philippines et on se donne des informations sur notre périple respectif, en Inde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 12 janvier 2011

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Fort de Taragarh (Fort de l'Etoile) est l'édifice majeur de Bundi. Il a été construit en 1354, sur la colline escarpée qui surplombe la ville. Le bâtiment se dégrade lentement : aucun projet de réhabilitation ne semble être prévu.  

 

La visite demande un petit effort physique, le chemin d'accès est escarpé et envahi par les broussailles. Des remparts, quelle vue sur la ville bleue, le Bundi Palace et la vallée.

 

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

La citadelle semble cachée par la végétation et les arbres, où se déplace avec aisance de nombreux singes. Je prend un bout de bois à la main, un gros, agressif grogne et montre sa redoutable dentition.

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

Nous entrons à l'intérieur par une immense porte cloutée de grosses piques en ferraille. Ces défenses dissuasives, permettaient d'interdire l'accès au fort par des assaillants avec l'aide des éléphants. 

Dans le parc, la nature à repris ses droits, une immense réserve d'eau sert de salle d'eau aux singes qui viennent s'y rafraichir. 

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

Il reste ici et là, des vestiges du Palais Rani Mahal. De belles  et spectaculaires fresques murales témoignent d'un passé faste, mais révolu depuis longtemps. Elles retracent l'histoire du palais et des légendes rajpoutes.

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

 

Le Bundi Palace est situé légèrement plus bas. Nous prenons un petit sentier pour le visiter. L'imposant édifice d'architecture rajpoute est constitué de trois palais, construits entre 1607 et 1631. Le palais aujourd'hui est désaffecté, une petite partie est ouverte à la visite.

 

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

Quelques fresques murales dans les tons vifs à dominante de turquoise, de bleu, de rouge, de jaune et de vert. Elles représentent la vie de Krishna. Des piliers avec des sculptures représentant des éléphants, soutiennent des plafonds en très mauvais état.

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

Un jardin suspendu et bien entretenu occupe une vaste esplanade. La vue sur Bundi est exceptionnelle. 

Malheureusement, ici aussi, le palais est en décrépitude et peu de pièces sont ouvertes au public. Quel dommage de voir des joyaux du passé tomber à l'abandon, dans l'indifférence... Les autorités ont sûrement d'autres priorités.

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

 

On dévale la colline pour aller sur les rives du Lac Nawal Sagar.

Au milieu, en partie immergé, un temple sorti des contes des milles et une nuit est dédié à Varuna (Dieu du vent).

 

On se repose quelques instants sur ses berges. Quel bonheur de pouvoir apprécier le calme, loin de toute l'agitation humaine. Bien installé, on peut déguster des douceurs achetées au marché.

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

Proche de Chogan Gate, la porte d'entrée de la cité médiévale, un marché de rue se tient tous les jours.

 

Dans les ruelle étroites, nous découvrons encore des activités d'un autre siècle. Un dentiste de fortune, est assis devant tout un attirail "médical", des couronnes, des dents, etc... Il attend des patients.

Aucune formation, il est l'héritier d'une tradition familiale. Aucune hygiène, les instruments sont nettoyés à l'eau. Des millions de pauvres n'ont pas les moyens de s'offrir les soins d'un dentiste diplômé.

Sur le marché... 50 roupies (60cts d'euro) la dent... 700 roupies (9 euros) la couronne.

 

Plus loin, quelques stands et échoppes regorgent de soieries et de bracelets. On préfère flâner parmi les senteurs du marché aux épices... les bonnes odeurs.

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

 

Retour précipité à notre logis, nos intestins sont fragilisés. Dur dur la turista...Très gourmands et curieux de la nourriture de rue, amateurs inconditionnels des lassis (boissons traditionnelles à base de yaourt/eau/jus de fruits frais) un régal à toute heure de la journée, le manque d'hygiène évident accroît le risque de contamination.

 

Repos et imodium pour la partie traitement médical... Des toilettes libres et accessibles rapidement pour le confort !  

Diète totale et obligatoire ce soir.

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 13 janvier 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous quittons Bundi en bus local à 7h ce matin. Notre prochaine ville étape est Udaipur.

Le voyage s'apparente à une petite expédition avec un changement de bus à Bilwara. 

On traverse une région verdoyante et fertile, puis couleur sable du désert en arrivant dans la région de Udaipur.

 

Dans le bus surchargé, l'activité est toujours très pittoresque. Les vendeurs ambulants grimpent et descendent à chaque arrêt proposant des samoussas, des galettes salées, etc... Près des vitres, d'autres vendent des fruits, des gâteaux et le célèbre chai indien (thé).

 

Toujours avec un sympathique sourire. 

 

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

 

Nous arrivons à 15h à Udaipur. A pied, on se rend au Dream Heaven hôtel. 

De la terrasse, nous avons une vue unique sur les ghats (escaliers le long des quais) et le City Palace. Les couleurs dans le soleil couchant sont sublimes. 

 

 

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

En début de soirée, nous nous baladons dans le quartier de la vieille ville. Déambuler dans le calme, la circulation est réduite et peu de monde, est un luxe en Inde, la tranquillité fait un bien fou.

 

Pour soigner nos estomacs, assis sur la terrasse d'un restaurant italien, une belle assiette de pâtes réconforte nos intestins . 

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 14janvier 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

Udaipur est décrite comme la ville la plus romantique du Rajasthan.   

 

Ce matin, dès la fin de l'excellent petit déjeuner pris sur la terrasse de notre hôtel, nous partons découvrir à pied les richesses architecturales et populaires de la ville. 

 

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

En Inde, là où il y a des ghats, il y a de la vie. L'eau sacrée à Udaipur est celle du Lac Pichola. Les escaliers qui bordent la rive du lac n'ont pas l'éclat et la célébrité de ceux de Varanasi, mais ils sontt un endroit important de recueillement pour les fidèles. 

 

Les femmes viennent y faire la lessive et les vaches en liberté semblent méditer paisiblement !

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi

 

Nous sommes d'attaque ce matin, nos ennuis gastriques sont "derrière nous". 

Le City Palace est l'attraction principale de la ville. C'est un ensemble harmonieux de petits palais aux styles architecturaux rajpoute et moghol. L'édifice surplombe le Lac Pichola. Construit en 1559, il fut agrandi jusqu'au 20è siècle. Le maharadjah actuel et sa famille habitent dans une aile. Le reste de l'édifice a été transformé en hôtel de luxe et en musée. 

 

Nous entrons par Badi Pol, la porte principale, elle était utilisée lors des cérémonies par le Maharaja. 

 

Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi
Voyage au RAJASTHAN en 2011. Bundi. Udaipur. Jodhpur. Jaisalmer. New Delhi