Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 14:12

 

Voyage Sardaigne 2018

.............................

 

 

Alghero

Bosa

Oristano

Ile San Pietro

Cagliari

Olbia

Iles de la Maddalena

Castelsardo

Sassari

Stintino

 

 

 

 

Informations générales 

 

 

visa

 

 

Pas de visa pour les ressortissants de l'U.E. La carte nationale d'identité ou le passeport en cours de validité suffit.

 

 

vaccination

 

 

Etre à jour des vaccins traditionnels et surtout ne pas oublier la crème solaire et un répulsif pour les moustiques.

 

 

 

Question argent

 

 

La monnaie est l'euro. On trouve de nombreux distributeurs de billets. La carte bancaire est acceptée partout dans les commerces. 

Attention payement en espèces dans certains B&B et établissements modestes.

 

 

 

Question hébergement

 

 

 

Arles :

Ibis Budget. 62€ avec p/d. Sorties 6/7.

 

Ferry Corsica Sardaigne : cabine double (bonne literie) avec s/b + voiture à l'aller (de nuit) et sans cabine au retour (de jour) : 131,67 €/2.

 

Alghero :

B&B Villa Téodora. 50€/n avec un très bon p/d. Sympathique et chaleureux. Excellente adresse. Tout est parfait. Parking. Bien situé. Bon wifi dans la chambre.  info@villa-teodora.it. À recommander.

 

Bosa :

B&B Vista Fiume. 50€/n avec p/d. Excellent accueil. Chambre de 4 lits (tb literie) agréable, s/b très propre. vistafiume.vacanze@gmail.com. Vue sur la rivière. Wifi.

 

Oristano :

B&B l’Arco. 60€/n avec p/d très copieux. Bon accueil de la propriétaire, chambre excellente, salle de bain partagée, tout impeccable. Très bonne literie. paolacuba@tiscali.it. Bon wifi dans la chambre. À recommander.

 

Carloforte :

B&B Ippocampo. 65€/n avec un bon p/d. Bon accueil, belle chambre avec vue sur la mer. Belle terrasse. Excentré de la ville. Bonnes infos de notre hôte. wifi depuis la terrasse. gcampo78@gmail.com.

 

Cagliari :

Hôtel Dedoni. 70€/n avec p/d, 69 via Cavour. Bien situé, personnel accueillant. Chambre et s/b confortable. Bon wifi.

 

Villasimius :

hôtel Affittacamere da Angela. 75€ avec p/d. Très bon accueil de la propriétaire. Hôtel situé en centre-ville près des plages. Parking gratuit à proximité. Chambre et s/b impeccables.

Boissons chaudes à volonté dans la journée. P/d buffet copieux. Adresse à recommander. Bon wifi. affittacameredaangela@gmail.com

 

Dorgali :

Hôtel  S’Adde. 75€ avec p/d (copieux et varié) Confortable et en centre-ville. Bon Wifi. info@hotelsadde.it.

B&B Fancello. 55€ avec p/d. Excellent accueil du propriétaire. Plein centre-ville. Simple et très propre. Café offert à l’arrIvée. simfanc@inwind.it. Adresse à recommander. Wifi.

 

Olbia :

B&B Monica. 55€ avec p/d. 37 rue Brindisi à 20 mn à pied du centre historique. Très bon accueil. Chambre confortable, belle salle de bain partagée. Bon wif depuis la chambre. A recommander .

 

Maddalena :

B&B Le Stelle via Turati.  170€/3 nuits avec p/d. Accueil en anglais. Bien situé. Chambre confortable avec s/b. Bon wifi depuis la chambre. info@bblestelle.com.

 

Santa Teresa de Gallura :

hôtel Comfort Scano Inn. 54€/n avec p/d. Situé en centre-ville. Confortable. Wifi dans la chambre. . info@albergoscano.it.

 

Castelsardo :

B&B La Colbula. Situé au pied du centre historique. Belle chambre avec s/b, avec cuisine attenante. Excellente adresse. Copieux p/d (sucré et salé). Bon accueil. Bon wifi dans la chambre. info@lacolbula.com. A recommander.

 

Sassari :

B&B Allogio Turistico Le Calle. A l’extérieur de la ville. Belle maison, chambre et s/b très agréable. P/d basique en self-service. allogioturisticolecalle@hotmail.com.

 

Porto-Torrès :

B&B Quattro Mori, 48€/n avec p/d, éloigné de la ville. Chambre et s/b propre et agréable.Bon p/d, responsable accueillante et disponible. nera1@live.it.

 

Toulon :

Ibis Budget. 65€/n sans p/d; Face au quai d'embarquement. Personnel très accueillant.

 

Une loi nationale italienne impose aux B&B de servir uniquement des produits manufacturés au petit-déjeuner (biscottes et gâteaux sous cellophane, confitures et Nutella), aucun plaisir. Trois B&B nous ont servis des produits salés, des pains et croissants frais.

Excellente literie et propreté impeccable dans tous les établissements utilisés. Petit déjeuner très souvent très sucré.

 

 

 

 

 Question transport

 

 

 

 

Maritime

 

Ferry:  Toulon-puerto-Torres.  

131€ - voiture + cabine/2 à l’aller (de nuit) Retour direct (de jour).

 

Ferry Portoferme -Carlaforte. Aller - 26,50€ (voiture + 2 adultes).

Ferry Carloforte-Casaletta. Aller - 19,80€ (voiture + 2 adultes ).

Ferry Palau-Maddalena. A/R - 42,60€ (voiture + 2 adultes).

 

 

 

 

 

Question au quotidien

 

 

 

1 croissant : 0,90€  - 1 plat : 10€   - 1 pack de 12 litres d’eau (6x2L) au super marché 1,44€ -   Diesel de 1,50€ à 1,78€ -  Super de 1,60€ à 1,88€. -  1 part de pizza  (pizza taglio)1,50€.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 3 septembre 2018

 

 

 

 

Départ de Langon à 8h00 par autoroute jusqu’à Toulouse. Puis l'ancienne R.N 113. La vue est dégagée sur la cité de Carcassonne et les superbes panoramas des Pyrénées et le sud du Massif central.

 

Etape pause-café à Sète et nous arrivons à Arles vers 17h00 où nous avons décidé de passer la nuit.

 

Nous parcourons la ville aux nombreux monuments inscrits au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Arles est après Rome, la ville qui compte le plus de monuments romains. 

Notre balade commence par l’hôtel de Ville avec sur la place, l’Obélisque. En arpentant les nombreuses petites rues pittoresques de la cité, nous découvrons le Théâtre Antique puis l’Amphitéâtre romain (arène).

Une belle manière de voyager dans le temps.

 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Au plus haut de la ville, nous nous rendons à l'église Notre Dame de la Major.

 

Près des rives du Grand Rhône, nous nous arrêtons devant les vestiges des Thermes de Constantin, une construction caractérisée par une alternance de moellons de calcaire et de briques.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

L’hôtel Ibis Budget est l'endroit idéal pour un départ rapide demain matin. 

Ce soir, nous dinerons sur la zone commerciale. 

 

 

 

 

Mardi 4 septembre 2018

 

 

 

 

Nous retrouvons à 9h00 la N113. La météo est idéale pour flâner quelques minutes au marché de plein air d'Aubagne, c'est l'occasion d'acheter quelques spécialités locales pour se restaurer plus tard.

 

L'arrêt à Cassis, nous offre les saveurs et les couleurs de la Provence. Balade sur le port de pêche. Seul point noir, la difficulté pour se garer tant l'affluence touristique est importante (nous sommes en septembre).

Repas pique-nique dans un parc.

 

Du haut des falaises du Cap Canaille, la route des crêtes nous assure un beau panorama sur la ville.

 

Nous nous arrêtons ensuite à la Seyne sur Mer. Au gré de notre promenade sur le port, nous apprenons l'histoire de la ville et des chantiers navals au petit Musée du  Pont Tournant. A son dernier étage, nous découvrons au loin la rade et la ville de Toulon.

 

Nous nous baladons dans le centre historique ; des centaines de parapluies colorés procurent de l'ombre aux rues étroites. C'est une décoration originale qui ne doit pas couter cher !!!.

 

Nous arrivons à 20h00 au quai d’embarquement de Corsica ferry à Toulon. Prévu à 21h30, le ferry à un léger retard : nous attendrons sur le quai jusqu’à 22h30.

 

Nous disposons rapidement de notre cabine et, grâce à la bonne stabilité du bateau, nous passons une nuit confortable.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

Itinéraire en Sardaigne

 

 

 

Flèches rouges : ferry Toulon - Porto Torres.

Flèches bleues : trajet routier.

Flèches vertes : ferry pour les îles.

 

Voyage Sardaigne 2018

 

 

 

Mercredi 5 septembre 2018

 

 

 

 

Réveil à 5h00. Après une longue attente dans les couloirs, nous quittons enfin le ferry à 8h00. La météo est avec nous, ciel dégagé et soleil déjà chaud.

 

Nous débutons la visite de la Sardaigne par une petite péninsule au nord-ouest de l'île.

 

Nous arrivons à Alghero à 9h00. Découverte de la vieille ville et la jetée.

 

Café/croissant dans un bar à la clientèle d'habitués. A l’OT, l'employée, très compétente et polyglotte de surcroit, nous remet une documentation complète ( plans, centres d'intérêt, horaires... ) de la région. Direction le B&B La Villa Téodora.

 

Nous laissons la voiture au parking de notre gîte, l'accueil est très chaleureux.

Le parler italien et espagnol comporte beaucoup de similitude, ce qui nous arrangera bien pour la compréhension tout au long de notre périple.

 

Nous posons nos sacs dans la chambre et partons découvrir la ville à pied. Nous marchons le long des murailles, au pied des remparts s'étendent le port, la jetée et la plage San Giovanni.

 

Le centre historique est un véritable bijou, d'influence espagnole (le catalan est encore parlé) avec les vestiges de murs impressionnants et quelques bastions qui défendaient la cité.

Ils portent les noms de célèbres explorateurs (Magellan, Marco Polo, etc...) et d'imposantes Portes et Tours.

La Torre Di Porta Terra, la plus visitée, fût construite grâce aux contributions d'une importante communauté juive.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Les huit églises de la cité racontent son passé, dont la Chiésa Di San Michele (l'église Saint-Michel) au dôme polychrome, avec à l'intérieur deux autels en stuc  datant de 1678.

 

La cathédrale Santa Maria et son maître-autel en marbre finement ciselé, côtoient aux détours de nombreuses ruelles, quelques Palais de styles des plus variés.

 

Le centre historique est le quartier le plus animé et séduisant de la ville. Les Sardes sont les rois du corail rouge. De nombreux magasins proposent des pendentifs, bijoux et objets décoratifs précieux.

Devant cette profusion, une seule question : Est-ce du vrai sachant que le corail devient de plus en plus rare à trouver et, de plus, réglementé.

Un peu plus loin, l'usage du cannabis "light" est légalisé, une boutique en propose à la vente. Les italiens sont plus à la pointe que les français !!!

Vers midi, repas à base de produits typiques du pays (pâtes et salade de poulpes et calamars).

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous partons en voiture à Capo Porto Conte tout proche du village de Maristella au nord d'Alghero. C'est une aire naturelle protégée, abritant de nombreuses plages et criques.

 

Nous garons la voiture dans un parking, impossible de trouver le sentier censé longer la baie. A pied, on suit une route goudronnée pour arriver à la Punta Del Giglio en bord de mer. Le point de vue est imposant sur le golfe.

 

Nous faisons un petit détour à la Torre Nueva, une tour aragonaise érigée par les espagnols en 1572, tout à côté d'un phare datant de 1919, le contraste de construction est saisissant.

 

Retour au gîte. Balade sur la jetée pour le coucher de soleil. Les rues sont décorées par des lanternes de couleurs, une tradition qui rappelle des souvenirs du passé religieux.

 

Achat de parts de pizzas préparées devant nous et de délicieuses glaces dégustées sur un banc devant le port. 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

 

Jeudi 6 septembre 2018

 

 

 

 

Excellent p/d pris en compagnie de 3 couples. Le passage dans cette maison restera un très bon souvenir, merci à Maria Chiara et à sa maman, aux petits soins pour la clientèle.

 

La température avoisine déjà les 30°. A 9h00, nous partons pour le Capo Caccia (à une trentaine de km) par une route agréable bordée de lauriers en fleurs. Le cap forme une imposante presqu'ile à l'extrémité nord-ouest de la Sardaigne. Avec la Punta Del Giglio parcourue hier, il ferme le golfe de Porto Conte.

 

Assez facile à cette heure matinale pour trouver une place de parking. Nous achetons des billets (13€/1) pour visiter la grotta de Nettuno (grotte de Neptune). Visite guidée toute les heures, la descente au niveau de l’eau se fait par un escalier de 654 marches, le long de la falaise du massif du cap.

 

Une autre possibilité existe par voie maritime depuis Alghero et aussi de l'embarcadère de la Dragunara à Porto Conte.

 

Nous effectuons la balade en groupe et commentée en trois langues à 11h00.

L'intérieur de la grotte est formé de salles avec des colonnes de stalactites et stalagmites. Un lac salé limpide d'une centaine de mètres dont le niveau est le même que celui de la mer.

 

Superbes moments pendant 1 heure avec la découverte d'une merveille géologique de la nature, mise en valeur par de judicieux jeux de lumière.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous prenons la route littorale en direction de Bosa. On effectue de nombreux arrêts avec des vues sensationnelles sur la mer.

 

Nous atteignons Bosa à 14h00. En déambulant dans les rues, nous trouvons une chambre au B&B Vista Fiume. L'accueil du propriétaire, Antonio, est très chaleureux, il nous donne des indications sur les plages des environs.

 

Nous profitons de ses conseils pour notre première baignade dans l'île, à la spiaggia (plage) de Compultittu sur la route d'Alghero, accessible par des sentiers escarpés ; l'eau est limpide et de couleur turquoise, mais la grève est parsemée de galets. 


 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Bosa est située sur les bords du fleuve Temo. A l'ouest Bosa Di Marina est la ville balnéaire et portuaire.

 

La cité possède dans son centre historique de nombreux édifices, certains en pierre rose. Bosa est un vrai bijou, dans un décor de carte postale. Depuis la colline, en face, le panorama est somptueux, le château domine les toits de la ville. 

 

Repas en ville (agneau et pâtes), cuisine typique et de créateur. Achat d'Amaretti ( gâteaux moelleux) excellents, au goût d'amande amère à la foccaceria Marongiu Anna Maria.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

 

Vendredi 7 septembre 2018

 

 

 

 

Très bonne nuit, au calme. Nous allons visiter ce matin Santu Lussurgiu, un village de montagne de la chaîne du Montiferru. La cité est au centre d'un cône volcanique.

 

Belle balade dans la vieille ville à travers un dédale de ruelles avec un artisanat textile et une belle fabrication manuelle de couteaux.

 

La vue est saisissante depuis le belvédère du Christ Rédempteur. La forêt verte, bien dense est tout en contraste avec les maisons aux façades peintes dans des tons vifs.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Retour à Bosa, promenade sportive jusqu'au château Malaspina dans un labyrinthe de ruelles agréablement décorées. Pas d'itinéraire précis, le dénivelé important pour atteindre l'édifice suffit pour se diriger.

 

Fermé lors de notre passage, la visite se résume à des vestiges de remparts. Dans l'enceinte une église avec des fresques apparemment bien conservées.

 

La vue panoramique est époustouflante sur la ville, les collines et le fleuve.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Le Corso Vittorio Emanuele II est l'artère principale de la cité. La rue pavée est bordée de boutiques, de restaurants et de quelques maisons aux couleurs vives.

 

Le Duomo (la Cathédrale) en direction du ponte Vecchio, coincée entre une ruelle et le quai, modifiée à de nombreuses reprises depuis le XIIè siècle semble, par manque de recul, massive à sa base. Elle est dominée par deux coupoles vernissées. L'intérieur est riche et majestueux.

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Le soir, séquence gustative. Repas pizza-taglio (au mètre) excellente, à la pizzeria Giovanni, dégustée au bar à côté, avec un verre de vermentino rouge. C'est la fin de semaine : l'ambiance est familiale et démonstrative.

 

Dégustation d’une glace (le choix est délicat - assortiment incroyable - dur dur pour un gourmand).

Achat de gâteaux (Amaretti) et de paquets de pâtes (variétés introuvables en France) à la panicerria (boulangerie) Marongiu dans la grande rue.

 

Nous sommes invités dans le local d'une association où un groupe de polyphonies sardes répètent. Les choristes sont en cercle pour s'écouter les uns les autres, il chante a capella, la tradition ne se perd pas à Bosa. C'est très beau, envoutant et émouvant.

 

Un des chanteurs nous renseigne sur leur association qui s'appelle Coro Di Bosa. La chorale (amateur) a édité des CD et chante pour les mariages, funérailles et participe à des concerts en Europe.

 

Nous les écoutons jusqu’à 22h00 en dégustant un vin rouge de la région offert par les responsables.

Belle et sympathique rencontre.

 https://www.facebook.com/pages/CORO-di-BOSA/832719826756910?fref=ts

 

 

 

 

 

Samedi 8 septembre 2018

 

 

 

 

P/d au gîte. Nous prenons la route littorale en passant par Bosa Marina et sa plage. Pas un nuage à l'horizon et la t° est déjà élevée. Le long de la route, vers l'intérieur de l'île nous apercevons de belles plantations d’oliviers et de vignes dans la montagne en direction d’Oristano.

 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

A l'entrée d'Oristano, nous nous arrêtons à la Cantina Della Vernaccia pour une dégustation de vin de la région. Bonnes explications en français de la vinification et des cépages par un jeune responsable. Achat de quelques souvenirs liquides.

 

Une fête religieuse se déroule dans la ville avec une foire (alimentaire et vêtements).

 

Nous participons à un repas champêtre (poissons, porcelet, calamars etc... au barbecue). Pour nous, ce sera anguilles et calamars avec du vin blanc. L'ambiance est festive et colorée.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous arrivons à Oristano : le centre-ville est très calme cet après-midi. L'employé de l'OT est efficace. Il nous donne quelques adresses de B&B et des informations sur la ville. Nous posons nos sacs au B&B l’Arco dans le quartier piétonnier. L'accueil de la propriétaire est très chaleureux.

 

Immédiatement nous nous baladons dans la cité. Le centre-ville est réservé aux piétons, idéal pour découvrir la ville au riche passé historique avec Le Duomo (la Cathédrale Santa Maria) avec un clocher séparé et une imposante porte en bronze ciselé. L'intérieur, mélangeant différents styles, est somptueux avec son autel en marbre rose.   


 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

La Piazza Eléonora d'arborea rend hommage à la grande dame de la ville. Cette femme s'est battue pour l'indépendance de la Sardaigne contre l'occupant aragonais. Sa statue trône au centre de la place.

 

Coeur stratégique et commerçant, celle-ci est entourée par de beaux édifices dont le Palazzo Corias-Carta et le Municipio (la mairie) installé dans le Palazzo degli Scolopi.

 

Le corso  Umberto qui démarre de la place est la rue qui concentre les plus belles boutiques de la cité.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous flânons dans les ruelles, comportant parfois de superbes peinture sur les murs, et les nombreuses petites piazzas pour atteindre la Torre di Mariano II.

Elle est un des derniers vestiges avec la Torre Portidxedda de l'enceinte médiévale datant du 13ème siècle. 

Repas pizza ce soir.

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

 

Dimanche 9 septembre 2018

 

 

 

 

Délicieux p/d servi par une hôtesse très attentive à notre bien être. Départ pour le site de Su Nuraxi à 9h00. Par la route 4 voies puis par des routes départementales.

 

Nous passons par de petits villages de montagne. Essentiellement des cultures de vignes et d’oliviers le long de la route.

 

Nous arrivons au site vers 11h00. Su Nuraxi est la plus grande forteresse Nuragique de Sardaigne. Nous achetons les billets d’entrée (12€/p), visite du Musée comprise. La présence d'un guide est obligatoire (anglais et italien).

 

Une grosse heure est nécessaire pour visiter les ruines du seul monument de l’île inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

 

A l'âge du bronze, au cours du II ème millénaire av.J-C, des tours défensives circulaires, en forme de cône, appelées nuraghi sont construites en pierres de taille dotées de salles intérieures voutées.

Su Nuraxi est l'exemple le plus beau et le plus complet de cette forme d'architecture préhistorique. 

 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Visite dans le village de Barumini de l'église voisine et du Musée Archéologique installé dans le Palais Zapata (guide francophone). Intéressant pour comprendre l’histoire de la découverte du site (photos, poteries et objets).

 

Su Nuraxi de Barumini constitue un témoignage de la culture sarde et de l'évolution des conditions sociales et politiques de cette communauté insulaire de l'âge de bronze.

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Direction le sud. Sur le bord de la route se sont les figuiers de barbarie qui assurent le décor. Nous nous dirigeons vers l’ile De San Pietro.

 

Nous arrivons au quai de départ du ferry dans la ville de Portovesme et prenons  les billets (voiture + 2 adultes = 24,50€).

 

Pendant les 30 mn de traversée nous apercevrons quelques dauphins.

 

Dans la ville principale, Carloforte, petite difficulté pour trouver une chambre. La météo splendide qui règne sur la Sardaigne est une destination idéale pour les nombreux visiteurs et avec les nouvelles techniques d'hébergement (booking, tripadvisor, etc..) il y a pénurie pour des touristes comme nous qui ne réservons pas.

 

Nous posons pour 2 nuits, nos bagages au B&B Ippocampo, excentré mais jouissant d'un superbe panorama sur la mer.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Le passage devant les salines aux portes de la ville est l'occasion d'observer une colonie de flamants roses.

La capitale de l'île nous séduit immédiatement : des ruelles agréables, un petit port confidentiel et un séduisant front de mer.

 

Dans la soirée, notre défi est de trouver la meilleure pizza de l'île. 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

 

Lundi 10 septembre 2018

 

 

 

 

Superbe lever du soleil sur la Méditerranée et les côtes de la Sardaigne depuis notre chambre.

Nous prenons notre petit-déjeuner en compagnie de notre hôte dans la cuisine, les moustiques sont trop affamés sur la terrasse.

 

Nous démarrons une longue visite de l'unique centre habité de l'île sous la pluie avec une chaleur tropicale.

 

Le centre historique est caractérisé par des rues étroites, des escaliers qui mènent aux vestiges des murailles d'enceinte de la forteresse.

De belles façades, très "élégantes" et  datant du XIXe siècle occasionnent notre attention. 

 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Au passage des Salines de Carloforte, nous distinguons de jeunes flamants de couleur grise : leur couleur va évoluer vers le rose au fur et à mesure de leur alimentation constituée, en majorité, de crevettes roses.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Direction l'ouest de l'île. On emprunte une belle route sinueuse au milieu d'une végétation constituée de maquis et de pinèdes pour arriver au Capo Sandalo et son phare.

 

Du belvédère le panorama est époustouflant d'immensité sur la mer et des falaises déchiquetées.

 

Nous descendons au niveau de l'eau par un escalier assez bien sécurisé. Les rochers volcaniques laissent à chacun son imagination tant l'érosion modifie l'aspect de la roche. Juste à la fin de notre retour vers la voiture une belle averse nous surprend.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Tout le long de la route qui nous mène au sud de l'ile, ce ne sera que des arrêts pour profiter de la vue de quelques superbes criques. 

 

Séance baignade et snorkeling à la plage de La Caletta, pas la plus belle de l'ile surement, mais le sable est assez fin et l'eau, avec des dégradés de bleu, est magnifique.

 

En fin de journée, nous nous rendons à La Conca. Du haut de la falaise qui surplombe la plage de galets, les rayons du soleil enfin au rendez-vous, créent de ravissants reflets sur le fond marin parsemé de gros rochers.

 

Côté sud-est avec une vue sur l'île de San' Antioco, nous passons rapidement par les plages de La Bobba dans une petite crique et à côté par la plage de Punta Delle Colonne et sa superbe vue panoramique depuis le haut de la falaise.

 

Retour à notre chambre. Repas ce soir au restaurant de l’hôtel Paola.

 

Journée très agréable et iodée, mais nous avons été dévorés toute la journée par les moustiques. (d'après notre hôte, c'est la première année qu'ils en ont autant, la semaine qui a précédé notre arrivée, il est tombé des trombes d'eau et donc climat propice à la propagation).

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

Mardi 11 septembre 2018

 

 

 

 

P/d pris comme la veille à l'intérieur de la maison, les moustiques sont passés à l'attaque sur la terrasse malgré l'heure matinale.

 

Ce matin le temps est radieux. Nous embarquons dans le ferry de 9h40 pour le port de Calasetta sur l’ile de Sant' Antioco

 

20 minutes de traversée et nous prenons la route de Sant' Antioco, la ville principale éponyme.

 

La capitale de l'île s'étend le long d'un promontoire avec le port de pêche et de plaisance à ses pieds.

 

Dans la partie haute et ancienne, la basilique de Sant' Antioco Martire à la façade rouge, érigée au Vè siècle et d'influence byzantine, est tout en granit à l'intérieur. 

En sous-sol, d'anciennes catacombes construites dans la roche calcaire présentent des tombes de chrétiens.

 

Le quartier est pittoresque avec ses ruelles colorées et pentues qui offrent une vue remarquable sur la méditérannée.

 

 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

Nous reprenons la voiture pour rejoindre Cagliari, la capitale régionale de la Sardaigne.

 

Nous quittons l'île par un pont puis une chaussée artificielle sur quelques kilomètres. Construite par les Carthaginois puis renforcée par les Romains, elle rejoint la route panoramique (plantée tout le long de magnifiques lauriers en fleurs).

 

Le stationnement est un vrai casse-tête dans Cagliari, nous nous garons assez loin du centre-ville, la circulation est interdite pour les non-résidents dans certains secteurs.

 

Installé au Palazzo Civico qui abrite aussi la mairie, l'employée de l'OT, très compétente et en français, nous donne une liste d’établissements pour se loger et nous indique l'emplacement et le fonctionnement du parking de la gare bien située géographiquement.

 

Nous arpentons les rues du centre historique à la recherche d'un gîte : pas de réservation, pas de chambre semble t-il dans la capitale. Après plusieurs refus, nous en trouvons une pour une seule nuit à l’hôtel Dedoni

 

On gare la voiture au parking de la gare (10€/24 heures). Nous posons nos sacs à l'hôtel et nous partons à la découverte de la cité. Ancienne bourgade à l'histoire ancienne, elle a connue le règne de plusieurs civilisations.

 

Nous atteignons le centre historique en passant par un dédale de petites rues qui sentent bon l'Italie. Nous débutons notre balade par le quartier symbolique des cagliaritains, le Castello (château).

 

Nous effectuons un premier arrêt au Bastion San Remy. Ce haut lieu touristique de la ville est une fortification construite à la fin du XIXè siècle sur les vestiges des anciens remparts espagnols.

De la grande terrasse aménagée, la vue sur la ville, le port, et les plages au loin est splendide.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Une série de vieilles ruelles, parfois en escalier, nous porte à la piazza Palazzo où se dresse la Cathédrale Santa Maria. Datant du XIIIè siècle dans le style romano-pisan puis, rénovée au cours des années suivantes en style baroque et en 1930 dans le style néo-roman.

 

A l'intérieur, l'attraction principale est l'ambon de Guglielmo (un maître sculpteur), avec deux chaires à l'entrée du monument.

La crypte abrite de riches tombeaux des princes de la Maison de Savoie.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous atteignons le point culminant de la ville, la Torre di San Pancrazio construite en 1305. Elle est une porte d'entrée de la forteresse.

Dans le quartier de la Marina, l'église Santa Rosalia se distingue par sa façade de style baroque et un portique adjacent qui mène à la rue Principe Amédéo. L'église est un lieu prisé des artistes, diverses manifestations musicales y sont consacrées. 

 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

 

Mercredi 12 septembre 2018

 

 

 

 

Nous prenons notre p/d à l’hôtel, et faisons le choix de quitter la capitale dans la journée, c'est trop galère pour trouver un hébergement.

 

Nous laissons les sacs dans la voiture et on part pour une nouvelle balade en ville. La météo est "top" ce matin. 

 

Pas de plan de la ville dans les mains, nous filons dans le quartier historique en flânant dans les différents quartiers :

 

la place Yenne, un lieu de vie important du quartier de la Stampace avec ses magasins et ses nombreux glaciers artisanaux.

 

la place de la Constitution est une imposante structure avec, au sommet de l'escalier, un Arc de Triomphe. Des travaux cachent un peu le monument. Nous nous reposons un instant sur une place bien agréable avec, sur les murs voisins, quelques fresques.

 

En descendant la rue Largo Carlo Felice agréablement arborée nous arrivons au quartier La Marina et le port. La via Roma est une grande avenue où se côtoient des Palais et, sous des arcades, des bars, boutiques, cafés et magasins de souvenirs.

 

La rue Sardegna offre un choix incroyable de la cuisine sarde : la rue piétonne est encombrée par de nombreuses tables qui attendent les gourmands.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous descendons au sud-est de l'île par la route côtière en longeant pendant près de 10 km la plage de Poetto. La route côtière SP 17 pour Villasimius est un plaisir pour les yeux.

Du haut des falaises nous avons de beaux points de vues sur les plages et les criques avec, en particulier, celle du village de Torre belle Stelle.

 

Nous arrivons à Villasimius vers 14h00. La station balnéaire dispose de véritables atouts touristiques grâce à son littoral sur les bords de la mer Thyrrénienne.

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous trouvons une chambre à l’hôtel Affittacamere da Angela. La propriétaire nous donne de bonnes informations sur les plages. Le choix est important, nous laissons la voiture au parking.

 

On se rend à pied dans la baie en forme de croissant. Beaucoup de monde au deux premières plages de Simius et Timi Ama. Nous nous installons sur la plage de Porto Giunco, à l’écart des transats.

 

Le cadre est somptueux, très méditérannéen : eau à plus de 25°, limpide et cristalline, des fonds peu profonds et sablonneux avec quelques rochers pour la pratique du snorkeling, du sable fin sur la plage.

 

En toile de fond, le Capo Carbonara, relié à la terre par un isthme de terre, délimite le golfe de Cagliari. On fait les lézards tout l’après-midi. 

 

La ville balnéaire est très animée en soirée, de nombreux exposants proposent des  articles de l'artisanat local aux estivants lors du marché nocturne dans la rue principale.

Repas pizza, gnocchetis dans un cornet, et glace en nous baladant.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

 

Jeudi 13 septembre 2018

 

 

 

 

Copieux buffet au p/d ce matin. La propriétaire est bavarde, nous aussi !!!. Nous quittons la ville sous une légère pluie.

 

On emprunte la route littorale avec un premier arrêt photo à la plage de Punta Molentis avec ses nombreux voiliers au mouillage. Le parking est payant (5 €) La gardienne, gentiment, nous laisse passer pour 15 mn. Dommage, le site est superbe mais les couleurs ne sont pas top avec le ciel gris.

 

Nous effectuons plusieurs arrêts le long de la côte jusqu’à Capo Ferrato. Pour découvrir des panorama montagneux, nous prenons la voie rapide S125, puis dans la ville de Lanusei, la S 198.

 

Le territoire est sauvage et en partie impraticable, fait de gorges, falaises et pentes recouverts de forêts de pinèdes et de maquis.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Pause café au village de Baunei. (Le café " italiano" - excellent mais très fort - est un monument en Sardaigne). Du belvédère du bar nous bénéficions d'une vue panoramique sur la baie. Nous longeons pendant de longues minutes le canyon de Garroppu.

Nous sommes dans le Parc National du Golfe d'Orosei et du Gennargentu, dans le Supramonte, la plus belle région montagneuse de la Sardaigne.

 

Vers 15 h, nous stoppons dans la ville de Dorgali. Pas de réservation. Ici aussi nous avons des difficultés pour trouver un hébergement dans un B&B, d'autant plus que c'est la fête. 

 

Nous posons nos bagages à l’hôtel S’Adde. Gros orage pour aller à pied à l’OT. L'accueil très professionnel de l’employée (en français) nous incite à prolonger le séjour dans la localité.

 

Nous repartons de l'office avec de nombreuses informations sur les randonnées  (plans et itinéraires) que nous projettons de faire.

 

La ville est très vivante. Adossée au versant occidental du Monte Bardia, visible depuis toutes rues, Dorgali est renommée pour ses traditions artisanales (céramique, orfèvrerie, tissage, coutellerie, fromage et vin). Nous effectuons quelques achats souvenirs et le nécessaire pour confectionner des sandwichs pour la "rando" de demain. 

 

Au hasard de notre balade dans les rues, nous faisons connaissance avec un charmant vieux monsieur qui se révèle être propriétaire d'un B&B, très simple mais tellement chaleureux. 

C'est décidé, nous lui réservons une chambre  pour nos 2 prochaines nuits.  

 

Repas pizzas "Chez Dimitri" dans le centre-ville, faites à la demande, fines et bonnes.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

Vendredi 14 septembre 2018

 

 

 

A l'hôtel ce matin, copieux p/d (salé,sucré). De nombreux randonneurs prennent des forces avant le départ.

Du centre-ville, Il est nécessaire de demander la route qui mène au Gola de Gorropu (canyon de Gorropu).

 

La route asphaltée alterne avec des parties qui se transforment en piste. Nous nous garons au parking (6 € ) du départ des sentiers à 9h00. Il est possible de se garer gratuitement en traversant le pont qui enjambe le riu Flumineddu.

 

Le sentier du site Nuraghe de Tiscali (GR n° 481) démarre depuis le pont. Nous débutons la balade à 9h20.

 

Erreur de ma part dès le premier km, Je zappe les marques peintes en rouge et blanc qui indiquent le chemin, et nous escaladons de face une paroi rocheuse assez ardue (bon échauffement).

Nous retrouvons ensuite le sentier très bien signalé, ombragé et d’un dénivelé moyen dans un vallon, plus accidenté vers la fin. Tout le long, nous avons droit à une vue sur de grandioses panoramas.

 

Au site archéologique, nous achetons les tickets d’entrée (5€/p). L'employé sympathique nous laisse de la documentation et nous donne des informations en français sur l'histoire du peuple nuragique qui habita les lieux, du IIè siècle jusqu'à l'époque romaine.

 

En descendant dans le gouffre, il nous semble entrer dans une vaste caverne rocheuse. Dans la pénombre, des pierres forment un amalgame de ruines, il faut imaginer des huttes rondes, en pierre, constituant un village de quelques familles.

Tout a été vandalisé avant l'arrivée des archéologues. Il ne reste plus que quelques pierres, mais les couleurs des roches sont magnifiques.

 

Nous reprenons le chemin "balisé" en sens inverse : retour au parking à 13h15.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous nous consultons et décidons d'embrayer sur l'autre rando sans pause, et prenons le sentier au pont mais en direction du sud pour la visite du canyon de Goroppu sur le GR n° 485 bien signalé.

 

De magnifiques panoramas tout le long de la marche, nous croisons quelques randonneurs sur le retour ( peu de marcheurs se risquent à faire les deux randonnées dans une même journée ).

 

Le sentier est légèrement accidenté, sans difficulté, seuls quelques raidillons pour agrémenter la balade.

 

Sur le chemin, deux fontaines à l'eau très pure permettent aux plus fatigués de se rafraichir et de s'hydrater s'ils ont été trop gourmands avec leurs réserves.

 

Nous achetons les billets (5€/p) qui donnent le droit à l'accès au canyon. Avec des parois verticales immenses qui s'élèvent à plus de 500 mètres de hauteur le passage par des éboulis demande quelques efforts.

 

Trois secteurs possibles et qui se suivent : pour les nons initiés à l’escalade le premier, signalé par des points verts sur les blocs de roche, le deuxième par des points jaunes où nous devons nous arrêter. Durée 1 heure dans un silence étonnant.

Le troisième passage peint avec des points rouges demande un équipement spécial et un guide (obligatoire).

 

Retour au point de billetterie à 16h15. 

Nous prenons le sentier de retour à 16h20, chemin identique à l’aller. Arrivée au parking à 18h10.

 

Nous déposons nos sacs au B&B Fancello vers 18h45. Superbement accueillis par le propriétaire qui nous offre le café. La douche est la bienvenue.

 

Une fête a lieu dans la ville avec des scènes de musique, ambiance bon enfant.

 

La bière Sarde Ichnusa est bien appréciée dans un bar et ensuite repos !!!!.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

Samedi 15 septembre 2018

 

 

 

P/d préparé par le propriétaire, copieux mais toujours trop sucré. Départ pour Cala Gonone, la station balnéaire de Dolgari. Le ciel est d'un bleu intense, la t° estivale.

Vaste choix sur le port pour les différentes excursions en bateaux. Nous choisissons une mini-croisière avec un passage devant les nombreuses plages. Chez l’agence MCTN au prix de 92€/2, départ à 10h avec un dernier retour à 18h30.

 

Belle balade dans un grand bateau bien stable. Le capitaine donne des explications sur les différentes plages et grottes.

 

PremIer arrêt à la plage de Mariolu, baignade et snorkeling pendant 2h. Reprise du bateau, vue sur la cala Goloritze puis baignade pendant 2 h00 à la cala Gabbiani.

Dernier arrêt à la cala Luna. Nous avons le choix pour l'heure du retour au port, le dernier bateau étant à 18h30.

 

Nous profitons pleinement de ses moments très agréables : farniente, bronzage et snorkeling (déception devant le manque de couleur des poissons et les fonds marins pauvres), peut-être que nous avons été trop gâtés par des plongées sur d'autres continents. 

 

Nous prenons le bateau de 17h30, 20 mn de navigation et nous retrouvons la voiture. Grande difficulté pour se garer à Dolgari en raison des festivités qui durent tout le week-end.

 

Balade et repas dans divers stands, l'ambiance est très amicale, festive dans les rues avec les commerces artisanaux ouverts ainsi que de nombreuses bodegas.

 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

 

Dimanche 16 septembre 2018

 

 

 

 

P/d identique à la veille servi avec une grande gentillesse par notre hôte.

Depart vers 9h00 pour Olbia, par l’autoroute, puis la route côtière. Nous entrons dans la région de La Gallura dans le nord-est de la Sardaigne.

 

Cette région offre deux visages :

 

- le côté bling-bling et huppé de la Costa Smeralda (côte d'Emeraude) avec villas et hôtels luxueux, yatchs, etc...., Avec de la chance on peut trouver des plages sublimes moins connues sur les rives de la mer Tyrrhénienne

 

- et celui, plus authentique, de l'intérieur des terres avec des plantations d'oliveraies et de chênes-lièges. 

 

 

Nous effectuons quelques arrêts photos à la plage de San Téodoro. A la sortie de la ville, spectacle de toute beauté : une colonie de flamants roses prend son envol dans un marais, pour se regrouper plus loin et former des lignes majestueuses. Que du plaisir à regarder ce ballet unique.

 

En début d’après-midi, dans la ville de Porto Istana nous prenons la route du Capo Ceraso, plusieurs chemins de terre sans panneaux de direction nous posent problème : au hasard nous suivons la voiture qui nous précède. Nous nous garons en bordure d’une plage.

 

On s’installe sur les bords d’une crique de rêve. L'eau est limpide avec quelques rochers au large, une plage de sable assez fin et juste quelques locaux !!!!.

 

Baignade et snorkeling tout l’après-midi aux plages de Poltu Manzu et Li Paduleddi, non mentionnées dans les guides et sur la carte routière.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous nous arrêtons au point infos de tourisme de Olbia. L’employée nous donne de la documentation de la ville et l’itinéraire pour se rendre au B&B Monica.

L'accueil de la propriétaire est excellent, la discussion se prolonge autour d’un rafraîchissement.

En fin de journée, nous partons à pied en ville en flânant le long de la jetée, puis repas pâtes, (dans un restaurant fréquentés par des locaux principalement), dégustées avec plaisir.

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

Lundi 17 septembre 2018

 

 

 

P/d copieux et varié servi avec gentillesse par la propriétaire. Adresse à recommander, le couple qui nous reçoit est très sympathique.

 

Nous partons visiter le centre commerçant, agréable et vivant, de la ville.

En premier la Basilica San Simplicio de style roman et son intérieur en pierre de granit gris, typique de la région de La Gallura.

 

Nous empruntons ensuite le corso Umberto I, la grande rue centrale, et nous arrivons à l’église San Paolo Apostolo avec un campanile et son dôme majolique (faïence italienne) multicolore, luisant au soleil.

Le choeur est décoré de fresques de couleurs vives, l'ensemble donne au monument un sentiment de clarté et de légèreté. 

 

De belles maisons aux superbes façades attirent notre attention. Ce sont encore des " Palazzios " reconvertis quelquefois en commerces.

 

Retour vers la voiture en passant par le port et sa jetée et là, nous apercevons de grands dauphins en quête de nourriture. 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Départ en remontant la côte Smeralda sous un temps orageux. Nous nous arrêtons dans le village de San Pantaleo sous une pluie battante. C'est un bourg  accroché aux montagnes de granit.

 

Le village est entouré de hauts pics, c'est un des hauts lieux de l'Artisanat d’Art. Il émane un art de vivre tranquille typique de la région, loin de l'activité des villes balnéaires de la Costa Smeralda.  

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous arrivons à Palau pour prendre le ferry pour l’archipel de la Malladena, un ensemble de 7 îles : Maddalena, Caprera, Budellei, Santa Maria, Spargi, Santo Stefano et Razzoli.

 

A la gare maritime, deux compagnies assurent la traversée pour les îles, Delcomar et Maddalena Lines. Les prix sont pratiquement identiques.

 

Nous achetons les billets chez Delcomar qui assure le prochain départ. Nous sommes en période de pointe et les ferrys assurent une rotation toutes les demi-heures.

 

La traversée est très courte, en longeant à notre droite l’île De Santo Stéphano, 15 mn plus tard, on accoste dans le port de Cala Gavetta dans la ville de Maddalena.

 

Bonnes informations récupérées au point de l’OT avec un plan pour rejoindre notre B&B réservé hier soir par Booking. Finie la recherche d'une chambre à l'improviste, on s'adapte à la réalité de l'attractivité de la Sardaigne et de l'affluence touristique.

 

Petite balade dans le port de pêche et le centre-ville aux élégantes maisons du XVIIIè siècle.

Nous nous installons à notre gîte, un peu excentré du centre.

 

En soirée, balade en ville avec dégustation, assis sur un banc face au port de pêche, de quelques spécialités Sardes.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

Mardi 18 septembre 2018

 

 

 

Nous prenons notre p/d dans dans la chambre (machine à café individuelle avec tous les habituels gâteaux en sachet ). Nous sommes un peu déçu lors de notre passage au marché aux poissons sur le port : 2 étals.

 

Nous achetons une collation (jambon sarde) dans une épicerie et nous partons visiter l’île de Maddalena en démarrant par le côté ouest.

La route panoramique de 20 km qui fait le tour de l'île est le meilleur moyen pour profiter des plus beaux endroits.

 

Le ciel couvert est menaçant. Nous passons à la Punta Tegge Forte, puis nous nous arrêtons à la cala Francese, nous avons un joli point de vue sur l’île Spargi

C'est une belle petite plage avec de nombreux rochers de granit rose.

 

Le Carlotto est un petit cap où se dresse la chapelle Madonnetta au bord de la mer. Ce n'est pas le meilleur endroit pour se baigner car il y a beaucoup de roches, mais le site est très photogénique.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Sur la route, plusieurs points de vues sont aménagés pour admirer le panorama. Photos photos à de nombreuses reprises !!!!.

 

Nous nous arrêtons à Bassa Trinita, une superbe plage de sable fin et à l’eau turquoise, baignade agréable et snorkeling (poissons communs).

 

A la pointe nord, la vue sur l’ile Budelli et quelques îlots et, au loin, la Corse est magnifique.

Passage à la cala Spalmatore avec quelques beaux bateaux au mouillage à l'abri du vent dans la crique.

 

Nouvelle séquence baignade et snorkeling à la plage de la Testa di poulpo (tête de poulpe) sur l'isola Giardinelli

La route est en très mauvais état pour arriver au parking. Nous accédons à la plage par un sentier caché derrière un gros bloc de roche.

 

La plage est superbe, l'espace limité, les rocs érodés par le vent, autour d'autres petites plages intimistes.

Dommage pour les couleurs, le ciel s’assombrit et l’orage menace.

 

Grand moment de détente et de plaisir. Vers 18h00, la pluie nous oblige à quitter ce petit "paradis" tranquille.

 

Passage dans un super marché et petit repas à la chambre.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

 

Mercredi 19 septembre 2018

 

 

 

 

Temps couvert et et pluvieux ce matin. P/d à la chambre et départ pour le marché en plein air qui se déroule tous les mercredis dans le quartier Modena.

Quelques producteurs proposent des spécialités Sardes (fromage, charcuterie, vin) et de l'habillement. Nous achetons du fromage et des fruits pour la journée.

 

Nous traversons le pont qui relie les îles de Maddalena et Caprera.

Nous nous rendons à la plage Garibaldi, entourée de rochers et nous poursuivons vers la plage Serena à 10mn de marche par un chemin dans le maquis et les eucalyptus.

Le petit effort est récompensé : le sable blanc est très fin, la mer cristalline, la plage  très romantique. 

 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous poursuivons vers le sud et avons quelques difficultés à nous situer avant de maîtriser la carte donnée par l’OT et identifier les indications des panneaux.

 

Nous passons un instant à la plage Del Relitto, réputée pour être une des plus belles. Elle attire du monde et l'environnement en subît les conséquences.

Les pédalos dénaturent un peu le cadre paradisiaque.

 

L'alternance de nuages avec quelques averses de pluie et le soleil donne parfois des couleurs inattendues et éclatantes à la couleur de la mer. 

 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous prenons la direction du nord.

L'île de Caprera, est différente de l'île principale. Plus verte avec ses espaces boisés (pins), plus sauvage, (couverte de maquis : arbousiers, myrtes, lentisques) et authentique. De hautes falaises tombent dans la mer. 

 

À la pointe nord de l’île, depuis la forteresse Arbuticci, avec, à côté un ancien centre astronomique, nous distinguons la Corse et les falaises de Bonifacio.

 

Sur le bas côté de la route, une équipe de guides conseillent et rassurent les visiteurs qui veulent se rendre à la plage de Coticcio, difficile d'accès. 

Il faut 45 minutes de marche dans un chemin pierreux et une pente très accentuée vers la fin pour arriver à la petite plage. L'eau est turquoise et cristalline.

 

Nous croisons à distance, quelques bouquetins sur les rochers. La météo s'améliore enfin, chaleur et soleil pour accomplir cette belle balade.

 

Retour au parking de la forteresse et descente en 45 minutes (encore) de marche à pied à la Punta Galera pour atteindre un petit paradis : la plage de Napoletana

Sable fin et blanc, des eaux limpides, la plage est cachée dans le maquis méditerranéen. Baignade et snorkeling jusqu’à 17h30. Peu de monde pour partager ces bons moments.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

L’ile de Caprera, dernière demeure de Garibaldi ( artisan de l'unification et de la constitution de l'Italie ) n'est plus habitée. Ne subsistent seulement que quelques ruines de l’armée et d'anciens fortins.

Malgré tout, de nombreux visiteurs  viennent se recueillir sur le mémorial du " grand homme " et visiter sa maisonÎle sauvage, très boisée aux pics acérés, c'est une merveille de la nature

Achat de spécialités pour se faire un repas ce soir à la chambre. Skype avec nos enfants.

 

 

 

Jeudi 20 septembre 2018

 

 

 

 

Temps couvert et pluvieux ce matin. Nous avons le choix de l'heure du départ en ferry. Nous en profitons pour une dernière balade dans les rues désertes de la ville et du petit port de pêche.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Notre ferry quitte le quai alors que déjà un autre se présente avec une flopée de chanceux.

Au loin, au sommet d'une colline, le Rocher de l'Ours se dégage dans la grisaille.

C'est un énorme bloc granitique impressionnant, érodé et façonné par le vent, sa forme fait penser à celle d'un ours.

 

Il constitue le monument naturel du Capo d'Orso di Palau, il sert depuis toujours de point de repère pour les navigateurs. 

 

20 minutes de navigation et nous accostons au port de Palau. Nous nous engageons immédiatement sur la route qui mène à Santa Teresa di Gallura distante de 30 km.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Amélioration nette de la météo. En cours de route, nous nous arrêtons dans la petite ville de Conca Verde pour profiter des quelques vues des plages de la baie de Gabbiani.

Nous arrivons à Santa Teresa vers midi, l’hôtel Comfort Scan Inn est rapidement trouvé dans le centre-ville.

La ville se trouve à la pointe nord de la Sardaigne, elle surplombe le détroit de Bonifacio, 9km la sépare des côtes françaises.

 

Elle peut se vanter de posséder une belle plage qui borde le centre-ville.

 

Le soir, la piazza Vittorio Emanuele I avec ses maisons colorées, accueille les habitants et les nombreux touristes pour déguster une glace.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

 

Vendredi 21 septembre 2018

 

 

 

 

Météo plus agréable ce matin. Nous prenons le p/d sarde (toujours très sucré) dans la salle du restaurant de l’hôtel.

 

Balade matinale au Capo Testa, une péninsule à 5 km au nord de la ville face au détroit de Bonifacio. Côté terre, le lieu se prête aux randonnées et à l'escalade sur des blocs de granit immenses et aux formes improbables.

 

Côté mer, c'est un spot prisé par les plongeurs. Pour les baigneurs, de jolies petites criques et plages sont accessibles par des sentiers depuis le parking du phare. 

 

Le point de vue est superbe sur les îles Lavezzi et Bonifacio.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

La route panoramique traverse des paysages pittoresques. Nous passons par les baies de Colba et Santa Reparata, c'est un gros cap rocheux, près du phare. 

Nous faisons une petite "rando" pour arriver à la plage di Cala Spinosa

 

Nous continuons en direction de Castelsardo. Le long de la Costa Paradiso, l'arrêt est obligatoire à Isola Rossa, un petit port de pêcheurs. Un endroit encore préservé.

Dans le prolongement du village, les plages sont un festival de couleurs, la mer transparente et cristalline est d'un vert émeraude contrastant avec les roches roses. 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Près de Castelsardo, en bordure de route dans la montagne, nous nous arrêtons devant une curiosité de la nature, un énorme bloc de trachyte (roche volcanique) de 4 mètres de haut, sculpté par le vent, appelé Roccia Dell’ Elefante (rocher de l'éléphant : la forme rappelle étonnamment un pachyderme).

 

Castelsardo, considéré comme un des plus beaux village de Sardaigne, se découvre à la sortie d’un virage. 

 

La petite ville semble blottie contre la montagne, dominée par un château.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous trouvons rapidement notre hébergement dans la ville basse. Le propriétaire nous donne les clés de la chambre/cuisine et nous partons visiter le centre historique en partie haute.

Le château, construit au XIIè siècle domine la baie. L'ensemble du bâtiment est bien conservé.

Le panorama est sublime le long des murailles. Il abrite le Musée de la Vannerie Méditerannéenne, nous réglons le droit d'entrée (3€/p) pour découvrir une petite exposition dédiée à la tradition locale (métiers et objets  anciens).

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

L’église médiévale de Santa Maria delle Grazie de style roman est très particulière, elle ne possède pas de façade ; nous entrons à l'intérieur par une porte, au milieu de trois arcades.

Sombre et austère, elle renferme un des plus anciens crucifix de Sardaigne représentant un Christ noir.

 

La Cathédrale Sant’Antonio Abate a subi de nombreuses modifications. Finement décorée, elle conserve de nombreux retables en bois sculptés et dorés.

Elle est flanquée d’un haut campanile (un ancien phare) dont la coupole est recouverte de carreaux polychromes.

 

Les petites ruelles sont une invitation au farniente. Nous déambulons tranquillement pour nous diriger vers le port et son point de vue imparable sur la cité médiévale.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

 

Samedi 22 septembre 2018

 

 

 

 

Excellent p/d servi dans le solarium du B&B, (jambon/omelette). Au sommet de la citadelle, le soleil resplendissant met en valeur les couleurs multicolores des façades des maisons.

 

Devant quelques portes, des femmes exposent les produit de leur travail (vannerie, tissage), d'autres prennent soin des fleurs et plantes méditérannéennes qui décorent les rues et les cours intérieures.

 

Dans la ville basse, les rues sont à l'image de l'époque, le street art a fait des émules ; les artistes de rue sur des thèmes sociaux ont conservé le sens de l'esthétisme.

 

 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous prenons la direction du village de Bulzi situé dans la montagne. Nous avons un aperçu de l'extérieur de l’église San Pietro del Crofisso. De style romano-pisan elle est isolée en pleine campagne sur la colline de Monte Acuto, elle se caractérise par des bandes blanches et noires.

 

C'est un vrai plaisir d'apprécier les charmes de l'intérieur de l'île, il y règne une tranquillité apaisante, loin de la frénésie des stations balnéaires.

 

Au village voisin de Tergu, nous visitons l’Abbazia Di Santa Maria Di Tergu datant du 12ème siècle. De style pisan elle est construite en trachyte rouge (pierre volcanique) et calcaire blanc.

 

La façade est un bijou de perfection géométrique.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

La météo est excellente avec un chaud soleil, nous passons l’après-midi à la plage Sacro Cuore Ampurias (plage du sacré-coeur) dans la ville de Lu Bagnu.

 

La plage est de toute beauté : du sable fin, une eau limpide et couleur émeraude par endroit. Quelques surfeurs assurent le spectacle.

 

Repas à la trattoria Da Maria Giuseppa à Castelsardo, les portions sont généreuses et la cuisine de bonne qualité. Excellent antipasti  (hors d'oeuvre) sarde (charcuterie), agneau et spaghettis aux moules et palourdes arrosés d’un vermentino sec : le tout pour 46€, un prix correct pour déguster des spécialités locales.

Les illuminations de la place centrale invitent à profiter de la dolce vita.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

 

Dimanche 23 septembre 2018

 

 

 

 

Nous prenons le petit-déjeuner en compagnie de deux motards français, la conversation se prolonge sur le thème des voyages.

 

Comme la veille on apprécie la qualité des produits servis par les propriétaires.

 

Nous laissons Castelsardo et son château derrière nous. Le ciel est tout bleu, la température monte rapidement avec le soleil. Le trajet est rapide pour rejoindre Sassari.

Les plantations d'oliviers bordent la route continuellement jusqu'à la capitale du nord de l'ile.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous garons la voiture dans le centre historique de la seconde ville de Sardaigne.

Nous visitons l’église Santa Maria Di Betléem avec un genre de minaret sur un côté. L'intérieur est une belle surprise avec des peintures et des sculptures superbes.

Un moine vient échanger quelques mots avec nous et nous donne accès à une autre partie de l'église.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous passons dans des rues et ruelles très populaires, tout le contraire de l’autre grande ville du sud, Cagliari, où tout le centre historique a été pensé en fonction du tourisme.

 

Le deuxième monument visité est le Duomo (la cathédrale), érigée entre le XVè et le XVIè s. L'imposante façade attire le regard :  de nombreuses statues de martyrs et de saints décorent les différents niveaux, c'est de toute beauté. 

Seul le recul manque pour immortaliser l'instant dans les meilleures conditions !!!. Nous sommes dimanche, l'intérieur est fermé.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Sur la place Italia, la plus belle de la cité, la statue du roi Victor Emmanuel II trône majestueusement entourée par de beaux édifices dont le Palais de la préfecture.

En ce début d'après-midi nous sommes les seuls visiteurs, tous les bars et boutiques sont fermés. Les italiens sont comme les espagnols, la sieste, pour eux, est sacrée.

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Nous allons déposer nos sacs au B&B Allogio Turistico Le Calle, excentrée au sud de la ville. La maison est cachée dans un grand jardin.

 

Retour au centre-ville pour continuer notre visite de la ville. Pas de chance pour nous, le Duomo est toujours fermé. Le soleil couchant met encore plus en valeur la finesse des sculptures de la façade.

Encore quelques palais et églises insérés dans des petites rues.

 

Accroché sur le parvis de la mairie, le drapeau Sarde est présent sur tous les édifices de lîle. 

 

Sur la place San Antonio dans un quartier populaire, se déroule le festival des Arts du Monde. Un orchestre plein d’entrain donne une ambiance festive et familiale. 

On découvre, avec plaisir, un couscous sénégalais dégusté sur un banc.

 

Nouveau passage à la place Italia. De nombreux amateurs de véhicules anciens admirent des voitures d'un autre âge. Denise retrouve avec plaisir un modèle fiat 500, plus communément surnommée (pot de yaourt) détenue il y a quelques années.

 

La place, le soir, est le rendez-vous des Sassarais venus pour déguster une glace, nous respectons la tradition !!!. On déguste aussi.

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

Lundi 24 septembre 2018

 

 

Dernier jour de tourisme, nous nous rendons tout au nord de l'île, à Stintino

Paisible port de pêche au thon, c'est la capitale de la région de la Nurra du Nord.

 

L'été, Stintino est devenu un des hauts lieux du tourisme grâce à la notoriété de ses plages.

 

Le trajet est court entre les deux villes. Sur la SS131, nous laissons Porto Torres à notre droite, encore quelques kms, le petit port de pêche se dessine à l'horizon. Nous y reviendrons plus tard pour acheter nos derniers souvenirs et spécialités sardes avant notre départ demain.

 

La plage de La Pelosa se situe face aux Îles Piana et d'Asinara : cette dernière abrite un Parc National riche en mat!ère de faune et de flore.

 

La Pelosa est décrite pour être une des plus belles plages au monde !!!!. Et nous en sommes persuadés, photos à l'appui et encore le rendu n'est pas fidèle à la réalité.

 

Nous nous garons sur un parking payant ( tous les parkings de plage sont payants). Au pied du Capo Falcone, la plage est magnifique, du sable blanc très fin, une mer aux reflets turquoise et azur. Sur un petit Ïlot, la Torre di Pelosa rappelle la présence et la domination espagnole.

 

Le panorama est incroyable, la mer avec des dégradés de bleu et de vert absolument  superbes. 

 

Les nombreuses petites plages voisines, della Pelosetta, Ancora, Rocca Ruja sont moins fréquentées mais possèdent un charme identique.

 

Les bords de mer demeurent idylliques.

 

 

 

 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

Le village de Stintino est agréable avec la particularité de posséder deux ports.

 

Nous achetons quelques souvenirs (comestibles) et de quoi nous "sustenter" en nous promenant sur la jetée plantée de superbes palmiers.

Le décor est royal pour cette dernière visite.

 

A Pozzo San Nicola, un petit village sur la route du retour, nous nous arrêtons à la fromagerie Demelas : le pécorino est trop bon et il y a encore de la place dans la voiture !!!.

 

Nous rejoignons Porto Torres, il est trop tard pour visiter l'intérieur de la basilique di San Gavino, c'est un chef d'oeuvre de l'art roman. Pas de façade, l'entrée s'effectue sur le côté.

 

Nous prenons possession de notre chambre au B&B Quattro Mori caché dans la campagne de Margoneddu, sur la route SP57.

 

En soirée dans le quartier touristique du centre-ville, nous nous régalons avec une spécialité sarde : du boeuf en sauce avec du vin blanc. Très bon. 

 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

 

Mardi 25 septembre 2018

 

 

 

Dernier p/d de notre voyage, celui-ci est pris de bonne heure, en compagnie de deux couples de français. Nous prenons tous le ferry de 9h30. 

 

Depuis cette nuit un vent violent traverse le nord de l’île. Arrivés au port, nous devons changer de quai d’embarquement. Pour raison de sécurité, le ferry est amarré à un appontement plus sûr.

 

Notre départ prévu à 9h30 est reporté à 12h30 en raison des conditions climatiques. Une forte houle, sous la force du vent violent balaie la jetée de hautes vagues.

 

Nous embarquons enfin, le ferry quitte le quai à la nouvelle heure indiquée.

 

Les premiers miles marins sont effectués avec beaucoup de gîte (balancement). Le capitaine fait le choix de longer les côtes de la Corse pour trouver de meilleures conditions de navigation.

 

Si la durée du trajet est allongée, nous profitons des superbes vues des falaises de Bonifacio puis de la baie d’Ajaccio et de la réserve de Scandola.

 

Nous arrivons enfin à Toulon à 22h00.

 

 

Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018
Voyage Sardaigne 2018

 

 

 

Bilan du séjour 

 

 

Seconde île italienne de la mer Méditérannée par sa surface, la Sardaigne est séparée de la Corse par les Bouches de Bonifacio. La nature y est intacte. Petites criques aux eaux turquoises, falaises abruptes et escarpées, les paysages répondent à l'attente de tout voyageur.

Le séjour en septembre est une bonne solution lorsque l'on recherche le soleil et des températures agréables pour une fin de saison estivale.

 

 

Les points positifs

 

. Les superbes plages et criques, même si au fil des découvertes, nous avons  l'impression de déjà vu. Mais c'est tellement beau !!!.

.  Dans les villes et les villages les rues pavées avec des maisons aux façades colorées.

. La facilité pour atteindre les iles de la Maddalena et San Piétro, tant les rotations des ferrys sont importantes.

. L'excellente qualité des B&B et hôtels ( accueil, propreté, confort ).

. L'accueil chaleureux des Sardes. Dans la rue, les commerces ; souriants et serviables dans la très grande majorité des cas.

. L'excellent accueil dans tous les Offices de Tourisme.

. Les possibilités de changer rapidement d'activités : baignade, randonnée, visite culturelle, grâce à la diversité des paysages et des distances réduites.

. La gastronomie. Il n'y a pas que des pizzas et des pâtes en Sardaigne. Mais un menu complet de spécialités sardes à un coût !!!.

 

 

 

Les points négatifs  

 

. Les centres-villes, souvent interdit aux non-résidents. La signalisation est parfois mal indiquée. La surveillance et la répression (amende ou fourrière) activent.

. La signalisation routière sujette à commettre quelques erreurs.

. La conduite sportive des Sardes, c'est quoi une ligne continue blanche ?. Attention. 

. Déception lors de la pratique du snorkeling. Malgré une mer limpide, le manque de poissons colorés et le peu de coraux, peut-être dû à un mauvais choix des spots.  

 

Partager cet article

Repost0
30 juin 2018 6 30 /06 /juin /2018 14:22

 

 

 1 semaine à Budapest

JUIN 2018

 

 

Informations générales

 

 

 

 

 

Visa

 

 

 

Pas de visa pour les ressortissants de l'U.E. La carte d'identité ou le passeport en cours de validité suffit.

 

 

 

Vaccination

 

 

 

Etre à jour des vaccins traditionnels.

 

 

 

Question argent

 

 

 

 

La monnaie est le Forint (Ft). 1€ = 320 Ft.

Bureau de change dans la rue : 100€ = 31775 Ft. 

Commission de 0,7%.

 

 

 

 

Question hébergement

 

 

 

 

Duplex Studio. 40 rue Zicky Jeno utca.

7 nuits 214€ par Booking.com. Bon accueil. Bonne literie. Propre. Kitchenette. Bon wifi. Bien situé. Bonne adresse à recommander.

 

 

 

Question transport

 

 

 

 

Air :

 

Bx/Mérignac - Budapest : aller-retour. 155€ pour deux. Vol assuré par la compagnie Wizz Air.

 

 

 

 

Question au quotidien

 

 

 

 

2 bières : 2€.  1 blle d'eau : 0,60€.  4 bananes : 0,70€.  5 tapas+2 gâteaux : 6,50€. 1 glace : 1€. 1 pastèque : 1,20€. Restaurant-2 repas (goulasch/gratin P.T 10€). 

 

 

 

 

Lundi 18 juin 2018

 

 

 

 

 

Départ depuis le terminal low cost Billi de Bx/Mérignac à 9h15 pour Budapest.

2 h 30 de vol mis à profit pour relire l'histoire de la capitale de la Hongrie.

 

L'origine de Budapest est l'histoire de trois villes :

Le site occupée par les Celtes puis les Romains appelèrent la ville Aquincum.

 

Les Magyars ont vaincu les Romains au XIIIè siècle, la ville a été renommée Obuda, deux nouvelles villes séparées par le Danube ont été édifiées : Buda et Pest.

 

En 1873, Obuda, Buda et Pest se sont unies définitivement pour prendre le nom de Budapest.

 

 

Durant la seconde guerre mondiale, la capitale a subi d'importants bombardements des alliés qui ont détruit une grande partie de la ville.

 

En 1956, soulèvement des habitants contre le gouvernement et l'influence soviétique.

 

 

En 1989, avec la chute de l'Union Soviétique, la Hongrie a mis un terme au communisme pour devenir la République de Hongrie.

 

Le pays est entré dans l'Union Européenne en 2004, mais sans faire partie de la zone Euro (pour la monnaie).

 

 

L'ancienne ville de Buda est située sur la rive droite du Danube (partie occidentale). C'est l'ancien lieu de résidence de la noblesse.

 

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Pest, est sur la partie orientale. Elle était la partie la plus laborieuse de la cité.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Nous atterrissons à 12h00 à l'aéroport Ferenc Lizt à une vingtaine de kilomètres du centre-ville.

 

Dans le hall d'arrivée, pour pouvoir utiliser le bus, nous changeons 10€ (2544 Ft) à un comptoir. Le change sera plus intéressant en ville.

 

Pour rejoindre Deak Ferenc tér, la place centrale, nous nous installons dans le bus 100E (1800 ft/2) pour 40 minutes de trajet.

 

La grande place est le point stratégique des transports de la capitale. Métro, bus et tramways se rencontrent à ce niveau.

 

La météo est agréable et ensoleillée, seuls quelques nuages moutonnent dans le ciel.

 

Il nous faut 20 minutes de marche pour nous rendre à l'appartement que nous avons réservé depuis quelques semaines, rue Zicky Jeno

Beaucoup de locations touristiques, avec au centre une cour, dans cet immeuble à l'allure austère.

 

Des travaux en cours rendrons, sûrement, les lieux plus agréables. 

 

La prise en compte de "l'appart" est rapide.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Nous ressortons immédiatement afin de nous imprégner de l'ambiance de la ville, avec un  petit passage obligé dans un bureau de change près de la place centrale.  

 

Nous voilà fins prêts pour une balade de Pest, mais uniquement visuelle cet après-midi.

  

 

  

 

Dans le quartier Lipotvaros, la Basilique Saint-Etienne de Pest (Szent Istvan-Basilika) est la plus grande église catholique de la capitale. Sa taille est imposante.

 

 

1 semaine à Budapest en 2018

Nous nous engageons dans la rue Zriny utca, elle relie la cathédrale au Danube.

La rue piétonne fait partie du quartier touristique.

 

De beaux immeubles bordent la chaussée, encombrée par de nombreux restaurants et étals de magasins de souvenirs.

 

Occupant un petit espace, une statue représentant un policier au gros ventre attire les passants : frotter son ventre rebondi est censé apporter de la chance. 

Son aspect rondelet symbolise la cuisine hongroise, soyeuse et généreuse.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Nous arrivons à la vaste place Széchenyi ter, dans le quartier de Belvaros, face au Danube.

 

Beaucoup de beaux et majestueux immeubles.

 

Le Palais Gresham est un des plus emblématiques. Construit en 1827, dans le style néoclassique, il abrite maintenant le Four Seasons Gresham Palace, un hôtel de luxe. 

 

Il conserve des éléments d'origine : des vitraux, des mosaïques et des jardins d'hiver.

 

1 semaine à Budapest en 2018

 

Dans la partie nord de la place bien arborée, un autre bâtiment imposant, l'Académie Hongroise des Sciences : de style  néo-renaissance, construit en 1865.

De nombreux détails complexes décorent la façade du côté Est.

 

L'emplacement du parking situé devant l'édifice gâche la vue de cette beauté architecturale.  

1 semaine à Budapest en 2018

 

Déambuler dans la rue Akademia utca est un plaisir. En se dirigeant vers le quartier de Lipotvaros, nous avons le dôme du Parlement en point de mire.

1 semaine à Budapest en 2018

 

La place du Parlement est belle et immense. Le point de vue sur le Danube et les bâtiments côté Buda est magnifique.

 

Pas de voiture autour de la place, seul le vieux tramway et quelques cyclistes circulent.

 

Il est l'heure de la relève de la garde, une attraction pour les touristes.

 

En périphérie de la place, des bâtiments imposants abritent des bureaux gouvernementaux.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Nous quittons les rives du Danube pour nous rendre, depuis le quartier de Lipotvaros, à la place Szabadsag ter (place de la Liberté) en empruntant la rue Alkotmany.

 

La Caisse d'Epargne de la Poste, un édifice construit en 1901, abrite maintenant le Trésor Public hongrois. Les façades du bâtiment sont gigantesques, elles sont décorées avec fantaisie et raffinement.

 

De nombreux motifs d'origines différentes : hongrois, persans et indiens représentent l'Art nouveau hongrois appelé style Sécession.

 

La toiture, invisible pratiquement depuis la rue, est remarquable, composée en majolique ; une belle faïence.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Tout proche, le bâtiment - murs en grès jaune et orné de grandes colonnes -  qui abrite la Banque Nationale de Hongrie (Magyar Nemzeti Bank) est imposant. Sur les façades sont sculptées des scènes évoquant le commerce à travers les âges et les continents.

 

Au nord de la place, le Mémorial aux Héros Soviétiques est dédié aux soviétiques morts pour la libération de Budapest.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Côté ouest de la place, le Mémorial dédié aux victimes de l'occupation allemande est un édifice érigé à l'initiative de l'actuel chef du gouvernement V.Orban.

 

Il est destiné à honorer les victimes de l'invasion allemande lors de la seconde guerre mondiale.

 

Le monument est très contesté par les habitants, surtout par la communauté juive, car la mise en scène de la sculpture -un aigle allemand attaquant la Hongrie sous les traits de l'Ange Gabriel - tend à minimiser la responsabilité des autorités de l'époque dans la déportation des juifs et des roms dans les camps d'extermination nazis.

 

Photos, documents et objets de déportés sont déposés là, rappelant la réalité des évènements.

 

1 semaine à Budapest en 2018

 

Au centre de la place, dans la verdure, l'actualité sportive fait oublier l'histoire. Nous sommes au début de la coupe du monde de football.

 

Une immense fan zone a été installée.

Les supporters de la Belgique sont en nombre (et heureux).... beaucoup moins de fans de l'équipe du Panama.

 

Comme partout, c'est la bière la reine de la soirée.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Nous effectuons quelques achats pour nous restaurer à l'appartement.

 

Balade de nuit, la capitale prend un nouveau visage.

La statue sur un pont, représentant Imre Nagy,un des hommes fort de la révolution de 1956, tourné vers le Parlement semble bien mystérieuse.

Les points de vue sur Buda et tous les monuments côté Pest sont superbes. 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

 

 

Mardi 19 juin 2018

 

 

 

 

Nous prenons le p/d à l'appt.

Pour rejoindre le Parlement Hongrois (acheter des billets pour la visite 4800 ft/2) nous prenons la direction à pied (nous n'utilisons jamais de moyen de locomotion motorisé car la découverte est toujours là, au détour d'une rue) de la rue Bathory.

 

Les visites en français ont lieu deux fois par jour. Nous choisissons celle de 12h45.

 

Le bureau de réservation, et aussi d'entrée du Parlement, se trouve sous la place Kossuth Lajos ter (Place de la Nation). 

 

Cette place est le symbole de l'Etat hongrois, en lien étroit avec les grands évènements historiques. 

Un monument est dédié à la mémoire de IStvan Tisza, premier ministre hongrois du début du XXè siècle. 

 

Face au Parlement, une imposante bâtisse, construite en 1872 abrite le Musée Ethnographique (Néprajzi Muséum). Une impressionnante façade ornée de colonnes et de statues taillées dans la pierre laisse imaginer un intérieur de classe.

 

Le Musée offre aux visiteurs une exposition permanente sur la culture traditionnelle du peuple hongrois.

Pas de chance pour nous, il est fermé pour rénovation.

 

Nous jouerons de malchance car, pour le plus grand bonheur des hongrois et pour nous une occasion ratée, beaucoup de bâtiments anciens sont en travaux.

 

 

 

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Nous repassons devant la Caisse d'Epargne de la Poste. Que de détails dans les motifs floraux et végétaux de la façade, c'est une vraie réussite architecturale.

 

Malheureusement, l'intérieur ne se visite pas. Denise, comme d'habitude, va "pleurer" un peu auprès de la personne à la réception et nous aurons droit juste à une photo. Ce qui n'est pas mal, vu la magnificence du hall.  

 

 

Dans la rue, en face, se tient le marché de Béjaras, c'est la copie des grandes halles, mais en version plus intime et moins touristique.

Une construction métallique mêlant l'ancien et le récent. Nous aimons bien l'ambiance locale.

 

 

Au rez-de-chaussée, quelques marchands de fruits et légumes, de la charcuterie, etc.

A l'étage de délicieuses échoppes de street food, proposent une "cuisine du monde".

 

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Dans la rue voisine se trouve la Magyar Nemzeti Bank : la Banque Centrale de la Hongrie. Elle a été créée en 1924 dans ce bâtiment construit en 1905.

 

Interdite à la visite, comme hier après-midi, nous nous contentons d'apprécier les nombreux bas-reliefs illustrant l'histoire du commerce.

 

Nous passons ensuite devant l'ambassade des Etats-Unis, hautement gardée et surveillée : interdiction de photographier l'édifice.

 

 

Nous jetons un coup d'oeil sur une belle façade de la rue Aulich utca. Près de la toiture, une céramique rouge représente une femme en robe rouge. 

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Un incongruité de la place de la Liberté réunie les russes et américains : à quelques mètres du Mémorial soviétique, trône la statue du président Reagan.

Les dirigeants hongrois tenaient à exprimer leur gratitude envers l'homme qui a vaincu le communisme. 

 

 

Les alentours du Parc sont flanqués de bâtiments monumentaux, dont l'immeuble de la télévision hongroise. 

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Retour sur les berges du Danube avec une vue magnifique des monuments de Buda sur la rive opposée : l'église Mathias avec, à côté, le Bastion des Pêcheurs et plus loin le Palais Royal et son dôme vert.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Devant nous, presque à l'aplomb du Parlement, sur les rives du fleuve, le Mémorial des Chaussures au Bord du Danube (Cipok a Duna-parton) est poignant. 

 

 

60 paires de chaussures et souliers en fonte sont scellés sur le sol sur 45 mètres de long.

 

Il est dédié aux juifs hongrois abattus et jetés dans le fleuve, (après avoir étaient obligés de se déchausser), par les membres du Parti des Croix Fléchés (parti fasciste) en 1944.

 

 

De nombreuses personnes déposent, chaque jour, des fleurs, des bougies et se recueillent en souvenir de cette période sombre de l'histoire.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Nous avons un peu de temps devant nous avant notre visite de 12 h 45. Nous revenons au Marché Béjaras pour déjeuner de plats locaux.

 

Retour au Parlement hongrois. Nous descendons au Centre des visiteurs. Une fois les billets validés, nous nous insérons dans la file d'attente sur les indications de notre guide (langue française).

 

Nous profitons de ce temps d'attente pour lire quelques anecdotes sur le monument.

. De style néo-gothique. Un mélange d'inspiration anglaise (Palais de Westminster) et italienne.

. 18000 m2 de surface.

. Début des travaux en 1885, terminé en 1902, soit 17 ans : mais nous comprenons vu l'édifice.

. Long de 270 mètres, large de 123 mètres. Le dôme culmine à 96 mètres de hauteur.

. Environ 40 kg d'or utilisés pour les décorations. 40 millions de briques pour la construction.

 
 

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Nous sommes une quinzaine de francophones et la guide procède à une distribution d'oreillettes (idéal pour photographier à l'écart du groupe tout en suivant les explications). 

 

La visite se fait au pas de charge... en 40 minutes.  Un "cerbère" (sécurité) à l'arrière du groupe, presse les retardataires ! 

 

 

Pas de photos sous la coupole où se trouvent les insignes royaux.

 

Nous arpentons de superbes escaliers et couloirs aux plafonds décorés à l'or fin de dessins complexes, et sous le regard des statues représentant le peuple.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Faisant suite à un escalier monumental, nous découvrons la salle de la Coupole, haute de 27 mètres.

 

 

Au centre, sous une glace et sous la surveillance de deux gardes, la couronne de Saint-Etienne, symbole de la nation hongroise.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Puis c'est la visite du graal : La Salle de l'Assemblée Nationale de Hongrie.

 

 

Des bancs en bois (bien rembourrés quand même) accueillent les politiques. Devant, des pupitres avec des consoles permettent de voter.

 

Derrière le bureau du Président de la Chambre, des blasons représentent les familles ayant régnées sur la Hongrie. Le plafond, magnifique, est fait de caissons décorés. 

 

C'est vraiment un splendide bâtiment de l'extérieur mais que dire de l'intérieur... et nous n'en avons vu qu'une infime partie.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

La visite se termine dans un petit musée qui retrace la construction du bâtiment, avec de nombreuses informations complémentaires.

 

Une belle maquette trône au milieu de la pièce, pour clore la découverte de ce véritable joyau.

1 semaine à Budapest en 2018

 

De splendides édifices bordent l'élégante Avenue Andrassy, longue de 3 kilomètres.

Construite en 1872, l'avenue a été inscrite au Patrimoine de l'Humanité par l'Unesco en 2002 : en grande partie pour les belles façades des immeubles et hôtels particuliers, de diverses inspirations (néo-classique, byzantine ou gothique.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Au numéro 60, La Maison de la Terreur est le bâtiment le plus emblématique de l'histoire de la deuxième guerre Mondiale et du régime communiste en Hongrie.

 

Il occupe l'ancien siège du Parti des Croix Fléchées (parti fasciste). A la fin de la guerre, il devint le siège de la police politique communiste.

Ce fût une prison, un lieu de torture pour les prisonniers politiques.

 

L'architecture et la couleur grise (couleur de la terreur) du bâtiment, tranche (c'est voulu)  avec les édifices voisins.

 

Sur le toit, une corniche noire ornée de deux symboles : l'étoile pour le communisme et quatre flèches pour le parti fasciste des Croix Fléchées. On retrouve les deux symboles une fois le seuil d'entrée franchi.

 

Alignés sur le mur, des bougies et des photos de portrait en noir et blanc des victimes.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

L'intérieur est spectaculaire. De nombreuses salles avec des expositions inter-actives et thématiques, nous plongent dans l'histoire du nazisme et du communisme générant les plus énormes cruautés.

 

Le parcours est construit de manière chronologique, avec en bruit de fond une musique parfois oppressante, mettant les visiteurs dans l'ambiance de ces moments terribles.

 

Pour enfermer les nombreux prisonniers, les dirigeants communistes annexèrent les caves des immeubles voisins pour leur faire subir les plus terribles tortures et exécutions.

 

Interdit de prendre des photos dans les salles, et ça se comprend. Tout rappelle les atrocités commises par la folie des hommes.

 

Lors de l'ouverture du Musée, de nombreuses controverses sont apparues : les responsables mettant plus en avant le régime communiste que les exactions du parti des Croix Fléchées, allié des nazis. 

 

Curieux de l'histoire (présente ou passée) des pays que l'on traverse, la visite est instructive sur cette période vécue par les habitants de la capitale.

Un air de déjà vu avec le Musée du génocide à  Phnom Penh au Cambodge l'année dernière. 

 

1 semaine à Budapest en 2018

 

Pour aller au quartier juif, dans le 7ème arrondissement nous descendons la rue Dob utca (rue du tambour).

 

Au n° 85, la façade de l'école de style Sécession (Art nouveau hongrois) datant de 1905 est un pur chef d'oeuvre.

Les personnages ont un rapport avec l'apprentissage, les connaissances et le patriotisme.

 

De grands bâtiments austères côtoient des maisons aux graffitis contemporains du plus bel effet.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Nous voila en plein quartier juif appelé Erzsébetvaros. Au milieu des rues commerçantes et des théâtres, l'imposante Grande Synagogue (Nagy Zsinagoga) se distingue de loin par ses deux minarets.

 

La visite est ouverte, mais notre tenue de "touriste en short" ne nous permet pas d'y entrer ; on reviendra demain.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Nous déambulons vers les rives du Danube, en passant par la rue Vaci, l'artère la plus commerçante et touristique de l'hyper-centre.

 

Ici aussi, malgré un niveau de vie bas, les magasins sont remplis. Mais nous, nous ne sommes pas venus pour faire des emplettes.

 

Il suffit de lever la tête et nous pouvons admirer de belles façades de style différents rappelant le passé dans les parties supérieures des immeubles.  

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Notre balade urbaine se termine au Pont Erzsébet Hid.

Située à côté, l'Eglise Paroissiale du Centre est l'édifice le plus ancien de Pest. (Malheureusement, à cette heure-ci, elle est fermée. Mais nous reviendrons).

Edifiée au XIIè siècle, elle fût occupée par les turcs comme mosquée. Reconstruite après des incendies, elle a adopté un style baroque.

 

La vue sur Buda et Pest est unique à la tombée de la nuit.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

La place Ferenciek tere (place des Franciscains) dans le 5ème arrondissement met en perspective de nombreux et majestueux Palais et Monuments :

le Palais Klotild,

la Maison Brudern

et la Bibliothèque Universitaire. 

Magnifique.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Retour à la chambre vers 21H00, après avoir effectué quelques achats pour dîner.

Au dessert des Kurtoskalacs (brioches - cuites au tournebroche - tout en hauteur et parfumées à la cannelle ou au chocolat ; des gâteaux typiques des pays de l'est), achetés dans un stand de rue. Excellent !.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

 

 

Mercredi 20 juin 2018

 

 

 

 

P/d à la chambre, puis achat dans une épicerie proche de quelques victuailles nécessaires pour réapprovisionner le frigo. 

La météo est super ce matin, il fait déjà très chaud lorsque l'on prend la direction de la Basilique. Quelques minutes de marche à pied et nous sommes devant le monument.

 

1 semaine à Budapest en 2018

La construction de la Basilique Saint-Etienne de Pest, commencée en 1851, allie divers styles d'architecture car 3 architectes prirent, successivement, la direction des travaux pour la terminer en 1905.

 

Avec le Parlement, elle est le bâtiment le plus haut de Budapest. Ses dimensions imposantes (longueur de 88 m, largeur de 55 m) en font le deuxième édifice religieux du pays.

 

Elle peut accueillir 8500 personnes. La partie centrale est recouverte par une énorme coupole.

 

A l'entrée pour la visite, il y a déjà une file d'attente. Nous prenons le tour complet : le Dôme ( billet 600 Ft/p), le Trésor (billet 400 Ft/p) et la Basilique (200 Ft mais nous n'aurons pas de ticket car c'est sous forme de don).

 

 

 

1 semaine à Budapest en 2018

 

Nous débutons par la visite du dôme. Possibilité de choisir l'ascenseur ou les escaliers. L'effort physique ne nous fait pas peur et nous montons les 350 marches en colimaçon.

 

 

La galerie, avec des photos sur les murs, qui entoure le dôme est immense.

 

 

La vue à 360° sur la capitale et la banlieue est unique :  les monuments de Buda, le fleuve et l'étonnante toiture en majolique (faïences italiennes de la renaissance, reconnaissable entre toutes) de la Caisse d'Epargne de la Poste (mentionnée plus haut). 

 

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

La visite de la salle du Trésor ne nous laissera pas un grand souvenir : des objets religieux dans des vitrines, des tableaux. 

Une visite sûrement intéressante, mais pour des initiés.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

L'intérieur de la Basilique est grandiose et impressionnant : richesse du décor, l'opulence des marbres et des dorures. Des vitraux magnifiques. 

 

La visite fait partie des incontournables de Budapest.

 

La vue de la place et de la rue Zrini est superbe depuis le parvis.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Changement de religion et d'architecture de monument religieux : nous revenons à la Grande Synagogue (Synagogue de Dohany utca).

Elle est considéré comme la plus grande d'Europe et la seconde au monde par sa capacité d'accueil : 3500 personnes.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Nous achetons les tickets d'entrée (4000 Ft pour deux avec la visite guidée en français). On me donne une kippa (calotte) en carton, un signe distinctif traditionnel de la communauté juive. Pour Denise, un châle sur les épaules suffit.

La façade principale est à l'est, en direction de Jérusalem. Sa surface intérieure est de 1200 m2.

 

Construite entre 1854 et 1859. De style mauresque, de nombreux éléments chrétiens composent l'intérieur, dus à l'obédience catholique de l'architecte. L'orgue en est un exemple

 

Près de 3000 places assises (1492 hommes, 1472 femmes). La parité est là.

Dans l'allée centrale, des drapeaux orientent les touristes pour retrouver un guide dans la langue souhaitée.

Nous nous asseyons dans une travée, une jeune femme vient rapidement se présenter.  

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

La guide, d'une voix posée, nous explique l'histoire des juifs en Hongrie ; elle répond à nos nombreuses questions, d'une façon très pédagogique.

Le monument est lumineux, les décorations riches et colorées. Lever la tête est conseillé.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

A l'extérieur :

-  sur un côté, les restes d'un mur de briques rouges marquent la limite du ghetto érigé à la fin de l'année 1944,

- sur l'autre côté, dans un jardin très bien entretenu, un cimetière avec les tombe  des juifs morts de faim et de froid dans le ghetto.

 

Derrière la Synagogue, se dresse le Mémorial de l'holocauste avec, au centre de la cour, un saule pleureur  "l'Arbre de Vie". Chaque feuille de cet arbre métallique porte le nom d'une victime de la Shoa : 600 000 juifs tués par les nazis, durant la seconde guerre mondiale. 

 

C'et l'acteur Tony Curtis, d'origine hongroise, qui a financé la sculpture.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

La guide a su capter notre attention sur l'aspect historique et architectural de l'édifice rendant la visite instructive et intéressante.

 

L'histoire c'est important. Mais l'heure, (13 h), est sacrée pour un estomac français. Le quartier est tendance avec de nombreux bars et restaurants.

Dans la rue Kiraly, nous nous posons au restaurant Frici Papa.

Sa cuisine locale est copieuse - c'est un régal - et ses serveurs très sympathiques. 

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Longue marche dans les rues Kiraly et Varosligeti pour atteindre le Bois de la Ville et le château de Vajdahunyad.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Sur les bords de l'étang de Varosliget, le château est un ensemble de pavillons construits dans les différents styles architecturaux hongrois. Il abrite les bureaux du musée de l'agriculture.

Pas de visite dans ce bâtiment très original, dans un cadre magnifique et reposant.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

A quelques centaines de mètres dans le parc, les Thermes Széchenyi sont les plus réputés (et les plus touristiques) de Budapest 

 

Le bâtiment est imposant de l'extérieur avec une architecture néo-renaissance, il date de 1910.

 

Pas de tenue de bain pour nous aujourd'hui, nous voulons seulement admirer l'édifice et le parc qui l'entoure.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Située au bout de l'avenue Andrassy, la Place des Héros est à quelques centaines de mètres des Thermes. Les statues ont été érigées en l'honneur des chefs des tribus fondatrices de la Hongrie.

 

L'accès de la Place est fermée aux touristes :

une manifestation musicale est prévue et une répétition est en cours. La Place a été déclarée au Patrimoine Mondial de l'Humanité.

 

L'édifice le plus important de la Place est le Musée des Beaux-Arts, il est fermé jusqu'à fin juillet, pour rénovation.

Encore une fois, pas de chance. 

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Nous entrons dans le Mucsarnok (2900 Ft/2), construit en 1896, il abrite une galerie d'Art.

Une exposition représentative de l'artisanat de l'ancien au contemporain (musique, costume, sculpture, bijouterie, etc.), des danses et des traditions.

Une belle découverte, dans une ambiance feutrée... nous sommes les seuls visiteurs ! 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Nous nous engageons dans la rue Benczur, impossible de rater le Musée de la Poste.

 

Deux boites à lettres anciennes rouges encadrent la porte d'entrée devant un hôtel particulier à la façade ocre.

L'heure est trop tardive pour une visite.

 

Déambuler dans les rues de ce quartier par cette chaleur est un plaisir. Souvent arborées, elles sont bordées par de nombreux immeubles cossus, aux façades de styles néo-renaissances, néo-byzantins et baroques.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Fin de la balade, nous entrons dans le magasin Duran Szenvics sur la place Deak F. ter.

Le présentoir est un festival de couleur, des sandwiches frais, façon "tapas " (nous sommes du Sud-Ouest) ; de nombreuses combinaisons à un prix raisonnable. Très très bon.

 

Nous avons notre repas ce soir, retour à l'appartement et repos !.   

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

 

Jeudi 21 juin 2018

 

 

 

 

 

Visite de Buda au programme de la journée.

 

Après avoir laissé derrière nous la basilique, nous arrivons rapidement à la place Szechenyi ter et ses nombreuses statues, en bordure du Danube.

Nous contournons l'hôtel de luxe Intercontinental à l'architecture très contemporaine pour nous engager sur le Széchenyi Lanchid (le Pont des Chaines).

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Le pont est l'emblème de Budapest. Sa construction débutée en 1830 s'est terminé en 1840. Le tablier, supporté par deux tours, mesure 360 mètres de long.

Deux lions de pierres gardent, de chaque côté, la tête du pont.

 

Les allemands le firent exploser en 1945. Il fut rouvert à la circulation en 1949.

 

En le traversant, nous profitons d'une très belle vue (on ne s'en lasse pas) sur le Parlement, l'église Mathias et le Palais Royal de Buda.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Nous sommes dans le petit square, Batthyany Tèr, dans le quartier de Vizivaros (Ville d'eau) face au Parlement hongrois sur l'autre rive du fleuve et deux églises se distinguent par leur style et leur intérieur :  

 

- L'église des soeurs de Sainte-Elisabeth de style baroque et rococo et,

- plus au sud, l'église Sainte-Anne construite entre 1740 et 1760, une des plus belles de Buda.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Nous quittons les abords du fleuve. Hors du centre touristique, nous sommes dans un quartier de banlieue, l'architecture des immeubles (audacieuse pour celle-ci)  est bien différente. Il nous semble être dans une autre ville.

 

Nous entrons dans le 1er arrondissement par la Porte de Vienne, un vestige des anciennes fortifications.

 

Quelques minutes de repos sur un banc public pour admirer la toiture en céramique de Zsolnay , le bâtiment des Archives Nationales.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Quelques dizaines de mètres plus loin, nous arrivons à la Tour Maria Magdolna (Marie-Madeleine), seul vestige de l'église (du même nom) très endommagée lors de la seconde guerre mondiale.

 

Hors des circuits touristiques de masse, seulement quelques visiteurs prennent le temps de voir ces édifices.

Pour rallier l'église Mathias, nous empruntons de jolies petites rues pavées, bordées de demeures aux façades colorées.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Nous sommes dans le vieux Buda, à proximité du Bastion des Pêcheurs

 

L'église Notre-Dame de l'Assomption de Budavar ou église Mathias est "L'Eglise De Budapest". Reconstruite à de nombreuses reprises.

 

Sa construction débuta en 1255 puis transformée en mosquée par les ottomans, son aspect actuel se termina en 1896.

 

L'église Mathias a connu tous les évènement de Budapest : invasion, destruction, couronnement, fin des Hasbourgs. Chaque hongrois retrouve une trace de l'histoire du pays dans ce monument.

 

Les tuiles de la toiture sont vernies et colorées selon la coutume du XVè siècle. 

Sur le parvis, mitraillée par les touristes, la statue géante du roi Etienne 1er. Canoniser sous le nom de Saint-Etienne, il fût le premier roi de Hongrie en l'An 1000.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

C'est un lieu incontournable de Budapest, avec sa vue panoramique depuis le parvis sur Pest, le contraste entre les murs blancs des façades et la toiture de couleur vernissée est incomparable. 

 

Une colonne baroque orne la Place de la Sainte Trinité, appelée Colonne de la Peste ( elle a été érigée en 1714 en souvenir de la fin d'une épidémie).

 

Une fois les billets d'entrée (2000 Ft/2) en poche, nous entrons dans ce monument chargé d'histoire.

 

Dans la semi-obscurité, les murs richement décorés de fresques représentant les saints et légendes hongroises rivalisent de beauté avec les plafonds aux motifs géométriques.  

C'est magnifique !

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

A proximité de l'église Mathias et de la statue du Roi Etienne, le Bastion des Pêcheurs construit entre 1899 et 1905 est constitué de 7 tourelles coniques. Il remplit seulement une fonction décorative.

Le bâtiment est souvent représenté sur les cartes postales.

 

Bâtit sur une portion des anciens murs d'enceinte, dans les temps anciens se tenait un marché aux poissons à l'origine du nom : Bastion des Pêcheurs.

 

Sa position au sommet de la colline, le blanc immaculé de l'édifice et son point de vue incomparable, en font un site touristique incontournable.   

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Nous nous dirigeons vers la Colline du Château. Le quartier est l'une des attractions les plus visitées de la capitale.

Nous croisons de nombreux touristes dans les rues pavées, bordées de maisons colorées au style baroque. 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Avant d'arriver au château, sur la vaste place Saint-Georges, le Palais Sandor : ce bâtiment construit en 1806 est la résidence du président de la République de Hongrie.

Deux gardes armés assurent la surveillance à l'entrée. De 9h à 17h, toutes les heures, la relève de la garde est là pour assurer la photo souvenir.

Là aussi, la vue est imprenable sur Pest et le Pont des Chaînes.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Le Palais Royal, appelé aussi Château de Buda a été construit au fil des siècles.

Son architecture est un mélange de plusieurs styles. Il abrite de nombreux musées dans ses ailes (Galerie Nationale Hongroise, le Musée d'Histoire de Budapest et la Bibliothèque Széchenyi).

 

Le parc, avec ses nombreuses statues offre comme les précédents monuments, une vue fantastique sur la capitale.

 

Un escalier permet de rejoindre le Pont des Chaînes au bas de la colline.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Devant la Fontaine du roi Matthias, sur les chevaux, des hussards en tenue d'époque répètent une chorégraphie pour la  parade.

 

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Retour par le pont Erzsebet avec le tranmway qui suit la berge du Danube

 

Un peu plus loin, nous passons devant le Pesti Vigado où se déroule des spectacles et des expositions.

Pour cette heure de la journée, c'est un bain de pied dans la fontaine qui est apprécié.

 

Aussi loin que porte notre regard, nous découvrons toujours des immeubles magnifiquement ouvragés tel celui du Café de Paris (avec l'horloge) dont l'intérieur a la magnificence d'un palais.

Le dernier, pour aujourd'hui et qui se trouve près de notre hébergement : c'est l'Académie Lizst. C'est la plus importante école de musique hongroise. 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

 

Vendredi 22 juin 2018

 

 

 

 

Passage devant le Musée National de Hongrie (Magyar Nemzeti Muséum) fondé en 1802, il rassemble les reliques du pays depuis la préhistoire jusqu'à nos jours.

Il est fermé pour cause de rénovation. Sa façade, avec d'énormes colonnes, donne à l'édifice des airs de temple romain.

 

A cinq cent mètres de là, à l'extrémité de la rue Vaci utca, piétonne, commerçante et très touristique avec ses riches façades, nous arrivons au Grand Marché Central.

 

C'est le plus grand des cinq marchés ouverts dans la ville à la fin du XIXè siècle. 

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Le bâtiment traîne une longue histoire.

 

Il a ouvert ses portes en 1897. Sa structure a été gravement endommagée pendant la seconde guerre mondiale.

 

En 1991 il a été déclaré en ruines et fermé au public.

 

Réouvert en 1994, il fait partie des édifices emblématiques de la capitale. Il a des airs de gare avec une entrée monumentale dans un mélange néogothique et art nouveau.

 

Au rez-de-chaussée, la partie alimentaire :

 

- Le paprika (petit piment rouge), l'épice hongroise par excellence : le doux est rouge clair, le piquant rouge foncé.

 

- La charcuterie, des saucisses de porc et boeuf, du magret de canard,etc.

 

- Le foie gras d'oie, une tradition qui date du 15è siècle.

 

- Fruits et légumes en quantité. Des marchandes vendent des champignons fraîchement ramassés.

 

A l'étage :

- Artisanat hongrois (verrerie, faïencerie, ferronnerie, etc). 

- Les achats terminés, des cafés, bars et restaurants attendent les clients.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Si Budapest possède un grand passé architectural avec de nombreux édifices, une nouvelle génération, audacieuse, apparaît tranchant avec l'existant.

Près des quais du Danube, La Balna (baleine), est un bâtiment atypique de verre et de ferraille adossé à une construction classique.

Il se veut être un centre commercial et culturel de qualité. 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Dans le 8ème arrondissement, des librairies mobiles, vendant des bouquins d'occasion, sont installées devant le Corvin Cinéma à la façade jaunâtre.

Ce bâtiment fût le QG des révolutionnaires hongrois lors du soulèvement contre les soviétiques en 1956, un lieu chargé d'émotion. 

 

En poursuivant vers le quartier de Ferencvaros, le Musée des Art Décoratifs (Magyar Iparmüvészeti Muzeum) construit entre 1893 et 1896 abrite des collections permanentes et temporaires liées aux Arts Déco hongrois.

Là aussi, Il est fermé pour cause de rénovation jusqu'en 2021. 

 

Son architecture extérieure est magnifique : un mélange d'éléments d'art islamique, mauresque et perse, ajoutés au toit en tuiles de majolique.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

 

 

 

Samedi 23 juin 2008

 

 

 

 

 

Encore une belle journée, ciel bleu et chaleur.

Ce matin nous avons décidé de revenir vers l'est, et le quartier Ferencváros.

Sur l'avenue Kerepesi, La Gare de l'Est (Keleti Palyaudvar) est la plus fréquentée de Budapest. Point de transit des trains internationaux.

Construite en 1881 dans un style éclectique avec deux statues de Georges Stephenson et James Watt contemplant la foule.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Sur cette partie de Pest, hors de la zone touristique, la voirie n'est pas au top. Il faut dire que nous sommes dans un quartier beaucoup plus populaire et plus modeste que ce que nous avons vu jusqu'à maintenant.

 

En poussant un peu, nous voilà au cimetière Kerepesi. Beaucoup de stèles follement extravagantes de personnalités hongroises.

Nous empruntons le pont Szabadsag hid (pont de la liberté) rallier le 11ème arrondissement côté Buda

Nous avons beaucoup entendu parler des bains Gellert, avec ses eaux qui jaillissent d'une faille géologique.

 Le bâtiment, extérieurement est moins imposant que celui de Széchenyl mais intérieurement avec ses plafonds et ses statues, ce n'est pas mal non plus.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

Allez, encore un petit effort et nous grimpons sur le mont Gellért, (140 m). Boisé, il domine le Danube avec, à son sommet la Statue de la Liberté (symbolisée par une femme gigantesque tenant une palme à bout de bras) qui commémore la libération de la ville par l'Armée Rouge.

 

Sur les murs de la citadelle, une statue, c'est Saint Gérard qui évangélisa une partie des hongrois.

 

En rentrant, nous faisons un petit crochet par Magyar Allami Operaház (l'Opéra),construit en 1884 sur le modèle de celui de Vienne, et qui est, bien entendu en travaux mais à l'extérieur seulement.

 

Tout sourire, Denise à l'autorisation de rentrer pour photographier.

Tout en marbre et dorure. Sublime. 

 

En fin de journée, l'activité dans les magasins de souvenirs et les bars est intense dans le passage Gozsdu-udvar, c'est le lieu de sortie à la mode.

Encore une journée bien chargée.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

 

Dimanche 24 juin 2008

 

 

 

 

Ce matin, pour notre dernier jour de visite, nous allons faire connaissance avec une habitude bien agréable des Hongrois, les bains.

 

En chemin, nous passons successivement devant un Ruin Pub (café dans une cave où les Hongrois se terrent l'hiver, froid oblige).  

 

Rue Nagymezö, le Budapest Operett à l'architecture et à la couleur unique est une des plaques tournantes de la vie culturelle de la capitale.

 

Dans la Maison Mai Mano,un autre magnifique bâtiment, se déroule une exposition sur les communautés vulnérables.

 

Changement de rive par le pont Erzsebet Hid pour se rendre à Buda.

Nous voici donc aux Thermes Rudas avec son dôme turc (construits en 1550 durant l'occupation ottomane et situés dans un bâtiment jaune au pied du Mont Gellert) que nous avons choisi pour son côté intimiste.

 

Très peu de touristes, en vérité peu de personnes - nous avions peur de la foule, vu que nous sommes dimanche - ce qui nous convient très bien pour y passer la matinée.

 

Piscine centrale intérieure octogonal, sauna, hamman, bains de différentes températures et la fontaine à 15 degrés, juste pour rafraichir un peu après un sauna très très chaud.

A l'étage, une autre piscine mais découverte.

 

 

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Ce week-end, côté Buda,  se déroule une manifestation aérienne dans le ciel de Budapest, la Red Bull Air Race.

 

Les pilotes effectuent de nombreuses acrobaties. Sous les yeux émerveillés de la foule, les avions passent sous le Pont des Chaînes.

 

C'est dimanche et les hongrois sont de sortie. Beaucoup de monde. C'est bon enfant, il y a des stands de gourmandises hongroises partout.

 

Pour notre dernier après midi, nous allons un peu ici, un peu par là.

Nous longeons le magnifique VARKERT BAZAAR - avec sa porte d'entrée très finement ouvragée et sa fontaine recouverte de mosaïques bleues - où a lieu des expositions.

 

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

Voici le théâtre de la gaité le Vigszínház, avec sa très belle coupole. Fondé en 1896, il est considéré comme l'une des plus importantes institutions culturelles hongroises.

 

Hier matin nous avons vu la Gare de l'Est. Ce soir nous sommes devant la Gare de l'Ouest (Budapest-Nyugati), elle a été conçue par A de Serres et construite par la société Eiffel en 1877.  Cocorico !.

C'est l'heure du retour à notre hébergement par l'avenue Terez Kórut.

1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018
1 semaine à Budapest en 2018

 

 

Lundi 25 juin 2008

 

 

 

 

Départ à pied à 5h00 du matin pour rejoindre la place place Deak.F.ter et le bus 100E qui nous mène à l'aéroport

Notre avion décolle à 6h05 pour Bordeaux.

Fin de l'escapade dans la capitale de la Hongrie.

 

 

Retour de la semaine

 

 

Le centre ville de Pest

 

 

Les points à visiter sont concentrés dans  centre. 

Capitale idéale pour les mordus d'architecture et d'histoire.

 

 

 

La colline de Buda

 

 

Moins riche en monument, quartier plus résidentiel, elle se découvre  aisément à pied.

Superbe vue sur Pest et l'ile Marguerite depuis le Bastion des Pêcheurs et le château de Buda.

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 

 

 

Budapest est une destination très abordable au niveau hébergement, restauration, visites et qui mérite une petite semaine sur place.

Il y a tellement à voir en flânant.

 

Peut-être un petit bémol pour le contact avec les Hongrois qui ne sont pas très communicatifs mais il est vrai que leur passé (récent) n'incite pas,toujours, au sourire.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 19:30

 

Nuit au Pic du Midi / Vallée d'Ordesa

 

Questions hébergement

 

Broto / Oto: hôtel El Mirador. 64,50€/nuit avec un excellent petit-déjeuner. Excentré, au calme, belle vue sur la montagne. Bon restaurant. Télé et bon wifi. Adresse à recommander

info@miradorhotel.es

 

Ainsa : hôtel Dos Rios.

Deux établissements: l'hôtel (plus cher) et l'hostal.

L'hostal.42€/nuit. Excellent et très complet petit déjeuner à 7,80€/p. Centre-ville. Télé et bon wifi. Confortable. Adresse à recommander

reservas@hoteldosrios.com.

 

Pic du Midi : 

*  Chambre avec vue panoramique en demi-pension  (repas gastronomique le soir et petit déjeuner continental le matin).

*  Accès téléphérique.

*  Observation depuis les terrasses.

*  Séance de planétarium.

*  Musée.

*  Visite de l'espace d'interprétation et de l'observatoire astronomique.

Forfait de 204€/p.  Un peu onéreux mais  INOUBLIABLE !!!.

chambre simple, confortable, vue imprenable sur les pics des Pyrénées.

 

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Vendredi 15 septembre 2017

 

Départ de Langon à 8h00 - traversée du Sud Gironde, des Landes et des Pyrénées Atlantique sous un beau soleil et une température agréable.

Arrêt apprécié au lac de barrage de Fabrèges dans la vallée d'Ossau à 1240 mètres d'altitude. Au pied de la station de ski d'Artouste et du téléphérique du petit train du lac d'Artouste.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

La frontière entre la France et l'Espagne est franchie par le col du Pourtalet, point de départ de nombreuses randonnées dans les montagnes environnantes.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

On passe par la station de ski de Formigal - la plus grande en Espagne - dans la vallée de Tena en province de Huesca.

Quelques kilomètres plus loin, pause casse-croûte sur les bords du lac Lanuzza à la belle couleur bleue.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

A Biescas, on s'engage sur la N-260 en direction de la vallée d'Ordesa.

Nous arrivons à 14h00 au village de Torla, à l'extrémité ouest du Parc National d'Ordesa et du Mont-Perdido.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

Entouré par les immenses parois rocheuses du Mondarruego, le village médiéval de Torla - avec ses demeures en pierres datant du XIII siècle - offre de beaux exemples d'architecture traditionnelle de la région.

La tour clocher de l'église San Salvador domine le village.  A l'intérieur on apprécie la vue de magnifiques retables récupérés dans les villages abandonnés de la région.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

Malgré le tourisme, le centre du village avec ses petites rues pavées a conservé son caractère. 

A 16h00, on se dirige vers le centre d'interprétation construit près de l'immense parking. Une employée, en français et à l'aide de cartes précises, nous indique des randonnées à parcourir. Un seul bémol : la météo qui reste "floue". La pluie est annoncée pour le lendemain ...mais en sachant qu'en montagne, le climat change très vite.

En saison touristique - juillet et août - l'accès au Parc National est interdit en voiture. Un système de navette avec des bus est mis à la disposition des visiteurs jusqu'au parking de la Pradera de Ordesa, lieu de départ des randonnées dans le Parc.

 

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

A 5 km au sud de Torla, la vue du village de Broto est spectaculaire du haut de la montagne.

Niché dans la vallée, le village est classé par l'UNESCO au " Patrimoine Mondial de l'Humanité ".

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

On pose notre sac à l'hôtel El Mirador situé entre Broto et le très petit village de Oto.

Il fait "frisquet" avec un ciel menaçant. On s'accorde une balade dans Oto, les ruelles sont désertes ; ici, on vit comme hors du temps.

Les façades des maisons en pierres sont décorées par des blasons ou des écussons. Sur les toitures dominent les cheminées "sarrasines" en forme de cône. Seuls quelques chiens bruyants nous accompagnent pendant notre balade.

Nous dinerons à notre hôtel.

 

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Samedi 16 septembre 2017

 

Le petit déjeuner servi en buffet est abondant (viennoiseries, plats chauds, fruits, etc...) : idéal pour attaquer la randonnée dans le Parc National.

Le ciel est limpide, les craintes d'une mauvaise météo ont disparu pour l'instant, mais les effets du gel sont visibles en bord de route.  

 

Nous sommes en septembre et on effectue le trajet jusqu'au parking de la Pradera avec notre voiture. De nombreux randonneurs se dirigent déjà vers les sentiers balisés.

 

Nous décidons d'entreprendre le sentier de Faja de Pelay, d'une distance totale de 20,5 km.

 

 

Flèche jaune: Torla au parking de la Pradera en voiture. 8km

Flèche verte: circuit aller par le mirador

Flèche bleue: circuit retour de Cola de Caballo au parking

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Une randonnée assez facile par beau temps.

A une altitude de 1320 mètres au départ du parking, on atteint le mirador de Calcilarruego en 2 heures d'une ascension parfois difficile et exigeante, avec un dénivelé  - 600 m - très pentu.

Aménagé sur un balcon suspendu à 1900 mètres, la vue est grandiose sur la face sud du cirque de Gavarnie et le Mont Perdu bien dégagé.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Le plus dur est fait. On poursuit la "rando" par le sentier qui file horizontalement vers le fond du canyon. La vue sur la vallée et le cirque de Soaso est magnifique :  seul un passage dans des bosquets de hêtres nous permet de profiter de quelques instants de fraîcheur. 

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Dans la vallée, on aperçoit les nombreux marcheurs qui se dirigent vers la cascade de Cola de Caballo (queue de cheval) qui "clôture"  la vallée.

De nombreuses chutes d'eau forment de superbes bassins d'un bleu turquoise sur la rivière Arazas.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Lors de notre descente vers la cascade de Cola de Cabalo, le ciel s'est bien assombri. Le Mont Perdu n'est plus visible et la température a baissée.

On profite encore de belles vues sur la vallée et la cascade.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Vers 14h30, c'est un déluge de pluie, mélangé à du grésil et de la neige qui nous accompagne et ce, pendant 1 h 30 sur le chemin du retour du fond de la vallée, donnant parfois des couleurs déconcertantes sur les chutes d'eau.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Heureusement, nous atteignons un long passage dans une forêt qui nous protège jusqu'au parking atteint à 17h30.

 

Les sommets environnants sont recouverts de neige après cet épisode météorologique rapide. Nous sommes trempés malgré nos protections et on apprécie le chauffage dans la voiture lors de notre retour vers l'hôtel.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Dimanche 17 septembre 2017

 

Changement radical de la météo ce matin, le ciel est splendide.

On prend la route en direction de Ainsa-Sobrarbe, déclaré comme un des plus beaux villages d'Espagne.

Une région agréable à découvrir avec de jolis panoramas sur les montagnes et quelques belles vues sur des villages à l'abandon.

 

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

On s'installe à l'hostal Dos Rios en centre-ville.

A l'office du tourisme, on se renseigne sur des visites à faire dans les environs puis nous partons en balade dans la vieille ville. Classée Site Historique, le village est un bel exemple d'urbanisme médiéval.

En se promenant dans les deux principales ruelles pavées on est transportés au Moyen-Âge : la localité a conservé ses remparts qui entourent de nombreux monuments.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Située près de la place, on visite l'église romane de Santa Maria édifiée au XIe siècle.

Du haut de la tour (1€/p) qui abrite d'énormes cloches, le panorama sur les montagnes et le lac barrage de Médiano et ses villages engloutis est tout simplement superbe.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

La Place Mayor est bordée d'arcades des deux côtés . Au nord, il reste les vestiges d'un château et de ses muraillles.

Construite au milieu du XIe siècle pour se protéger de l'invasion musulmane, la forteresse a été restaurée à la fin du XVIe siècle pour défendre la frontière contre une autre invasion ; française cette fois.

Ainsa fête cette semaine la "Santa Cruz" avec des spectacles racontant la bataille contre les maures.

De nombreux touristes sont présents pour cette occasion.

 

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Nous nous rendons dans le petit village de Guaso à 6km d'Ainsa, bâtit sur une colline à 700 mètres d'altitude.

De nombreux quartiers aux maisons dispersées et aux cheminées bien caractéristiques. L'église de San Salvador est perchée tout en haut de la colline avec sa tour visible au lointain tel un phare.

Du belvédère, on voit quelques vautours qui font leur ronde dans le ciel en planant avec élégance.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

On termine la journée par la visite du minuscule village de El Pueyo de Araguas : une seule ruelle bordée de maisons fortifiées, toutes très fleuries. 

Calme et sérénité. D'un promontoire aménagé, la vue est époustouflante sur la montagne et la plaine agricole.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Diner tapas ce soir dans un bar face à l'hôtel. Ces petits mets font partie de la culture culinaire d'Espagne. Choisis dans le présentoir du bar on les accompagne par un vin rouge de la région.

 

Lundi 18 septembre 2017

 

Petit déjeuner copieux et varié sous forme de buffet ce matin au restaurant de l'hostal.

Légère pluie et température fraîche pour effectuer une visite rapide dans la vieille ville désertée par les touristes.

Quelques employés municipaux dégagent la Place Mayor de l'estrade et des barrières utilisées pour la fête la veille.

 

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

On prend la route en direction de la France en passant par Bielsa. On effectue un arrêt dans une venta (magasin espagnol frontalier), lieu d'achat fréquenté par de nombreux français.

Le long tunnel transfrontalier d'Arragnouet-Bielsa franchi, il est trop tard pour randonner vers le lac de l'Oule proche. On se dirige vers La Mongie en passant par le col d'Aspin noyé dans le brouillard.

Vers 16h00 au départ de la station à 1800 mètres, munis de nos papiers de réservation on s'installe dans le téléphérique qui, en 15 minutes, nous transporte au sommet du Pic du Midi à 2877 mètres, avec une escale pour un changement de cabine à la gare du Taoulet à 2340 mètres.

 

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

A notre arrivée, nous sommes accompagné jusqu'à notre chambre, petite mais confortable et fonctionnelle  (douches et toilettes sur le palier).

Avant le cocktail de bienvenue prévu à 17h30, nous sortons pour contempler la chaîne des Pyrénées.

 

Froid et brouillard, aucune visibilité, avec une progression difficile  sur un tapis de neige et de verglas qui recouvre le sol des terrasses.

 

La température est bien plus agréable dans le musée qui retrace l'histoire du Pic, les pionniers et la station météorologique au col de Sencours puis les étapes de la construction de l'observatoire, les premiers instruments, la construction du téléphérique jusqu'à la venue d'une équipe d'astronomes venus prendre des photos de la lune pour préparer l'alunissage des vols Apollo.

 

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Nous faisons connaissance avec le groupe (17 ce soir-là) et notre sympathique animateur, autour d'un agréable pot d'accueil. Alors que nous trinquons, il nous détaille le programme de la soirée.

Il nous entraine ensuite au planétarium pour faire connaissance avec l'univers.

 

L'excellent repas (gastronomique) avec une cuisine traditionnelle est servi par table de deux, accompagné d'une bouteille de champagne et d'un vin de madiran.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

A notre grande  surprise le ciel s'est découvert pendant notre diner, le dessert sera pris après une balade sur la terrasse pour profiter du coucher du soleil.

Dès le soleil disparu sous l'horizon, les montagnes se teintent de bleu.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

A la fin du repas nous sommes conviés dans une coupole pour observer Saturne et son système d'anneaux, composés principalement de particules de glace et de poussière.

La planète est petite mais bien visible dans la lentille. Une vrai découverte pour nous, néophytes que nous sommes.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Il fait excessivement froid avec beaucoup de vent. La vallée et les pics voisins s'estompent de nouveau dans le brouillard.

 

Ensuite, notre guide nous propose un voyage dans l'espace au planétarium grâce à un logiciel incroyable.

Assis dans de confortables fauteuils inclinés, l'immense dôme de la coupole Baillaud au-dessus de nos têtes, nous partons de la terre : on traverse le système solaire pour terminer aux confins de l'univers.

 

Avec des explications ludiques et passionnantes, notre guide nous fait comprendre des choses.... parfois compliquées pour nous.

A la demande des  personnes intéressées et passionnées par l'astronomie l'animateur présente une liste de sites gratuits à consulter depuis un ordinateur ou un smartphone.

 

On espère un temps bien plus dégagé pour demain matin.

 

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Mardi 19 septembre 2017

 

Excellente nuit toute enrobée de chaleur. Par la fenêtre de la chambre, nous avons une vue prodigieuse sur les montagnes et le ciel est d'une pureté limpide.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Dès 7h00, on est sur les terrasses.

Le soleil, timidement, commence à poindre à l'horizon. Dans la vallée on aperçoit les lumières des villes de Tarbes et de Bagnères-de-Bigorre à la droite de la haute tour de l'émetteur télé.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

C'est une féérie de couleurs, de variations à l'infini.... photos, photos en rafale.

L'horizon est illuminé par le soleil, quelques nuages moutonnent au dessus de la vallée, enfin le disque solaire devient bien visible.

 

La montagne s'éveille, éclairée de superbes couleurs. Le site scientifique reprend vie.

Des ouvriers s'activent pour agrandir les terrasses. Le Pic du Midi, victime de son succès (des milliers de personnes visitent ce site en journée), est en travaux pour installer une passerelle suspendue dans le vide. (Les dividendes apportées par le tourisme sont nécessaires à son fonctionnement).

 

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Avec des images plein la tête, le groupe prend le petit déjeuner en commun.

Les visiteurs de jour prennent peu a peu possession des terrasses.

 

 

Ce matin visite des quartiers scientifiques en empruntant de longs couloirs (4,5 km en tout sur le site). Il fait largement plus froid que les endroits dévolus au tourisme.

 

Jeu de questions/réponses avec notre animateur au télescope Bernard Lyot qui, avec ses 2 mètres de diamètre, est le plus grand de France.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Nous nous rendons ensuite dans la coupole des coronographes, gérée par une association d'amateurs passionnés qui observent le soleil. Ils y passent tout leur temps de libre en prenant des milliers de notes, qu'ils transmettent aussi à la météo.

Ce matin, les bénévoles assurent la maintenance de l'appareil.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Notre guide nous explique qu'il y a peu de chance de croiser des astronomes professionnels car ces personnes analysent les données des ordinateurs, font plus de calculs et passent moins de temps à regarder le ciel.

 

Pour terminer la visite on se rend dans la coupole Jean Rösch pour observer le soleil et ses divers mouvements (protubérances) à sa surface.

Une fois l'appareil et le filtre bien réglés le phénomène est certes petit mais bien visible.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Le soleil est haut dans le ciel et la vue magnifique sur le massif pyrénéen.

Sur la rive du lac d'Oncet on aperçoit les vestiges du premier observatoire météorologique construit dans les années 1870 par le général Charles du Bois de Nansouty et l'ingénieur Célestin Vaussenat.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

A 11h00, on quitte ce site merveilleux, un univers d'histoire, de science et de majesté.

Inondée de lumière, le décor pour la descente est bien plus spectaculaire  que celui de la veille.

On retrouve notre voiture au parking de la station.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

La descente dans la vallée par le col du Tourmalet est l'occasion de profiter du panorama fantastique sur le plus grand domaine skiable des Pyrénées françaises.

Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017
Nuit au Pic du Midi/Vallée d'Ordesa. Septembre 2017

 

Avis sur la nuit au Pic du Midi:

Menacé de fermeture dans les années 1990, le site scientifique bénéficie de la manne touristique indispensable à son activité.

La visite est une superbe expérience malgré le prix qui peut paraître excessif, mais les prestations offertes et la chance d'avoir les explications d'un guide dynamique et passionné sont l'occasion de passer un moment au rythme du ciel et de son univers.

 

Vallée d'Ordesa et les villages :

Panoramas somptueux  sur le canyon et la vallée.

Nombreux sentiers de randonnées pour tous les niveaux.

Le voyage dans le temps dans les villages médiévaux (Torla, Broto, Ainsa, etc...)

 

Partager cet article

Repost0
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 10:24

 

 

Informations générales

 

Visa

 

Pas de visa.

 

Vaccination

 

Pas de vaccination obligatoire.

 

Question argent

Euro

 

Question hébergement

 

Hôtel Liberty. Singel 5 _ 1012 VC AMSTERDAM

info@hotelliberty.nl         www.hotelliberty.nl

83€ la nuit avec petit-déjeuner

 

Question transport

 

. Location de vélos

Frédéric. Fam. Sieger.   Brouwersgracht 78.  1013 GZ Amsterdam. info@frederic.nl

1 vélo de 9h à 17h30. 10€.

 

. Train

Aéroport Schipol - gare Centrale. 4,20€/p

Gare Centrale - Haarlem. Aller-retour. 8,40€/p.

 

. Avion

Bordeaux - Amsterdam A/R.

easyjet: 106,74 € les 2 billets.

 

Question au quotidien

 

1blle d'eau 1,5l: 1€  . 1 bière: 4€ . 1blle de lait: 0,95€

1 kg de pommes: 2€ . 1 kg d'oranges: 2,50€

 

 

 

 

 

 

Mercredi 11 mai 2016

 

Atterrissage à l'aéroport Schipol à 13h, après 1h30 de vol. Soleil et température estivale à notre descente de l'avion. On prend les billets de train dans le hall de départ à un automate ( 4€20/p ).

Depuis le quai n°3 au sous-sol, on démarre pour la gare centrale de la capitale pour un trajet de 15mn.

 

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

On a 300 mètres à accomplir à pied pour rejoindre notre hôtel, le Liberty, situé sur le quai du canal Singel.

La vue sur le canal, depuis la salle du petit déjeuner, est agréable. Les formalités établies, on part en balade dans le quartier Jordaan, très proche.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Sur le pont reliant Haarlemmesrstrat et Niewendjik, on se restaure avec un sandwich ( broodje haring ) au hareng frais avec des cornichons et des oignons dans un kiosque à poissons réputé.

Véritable institution, ces petites structures  proposent toute la journée des sandwichs à l'anguille, aux crevettes et au saumon, toujours d'une étonnante fraîcheur.

Au hasard de nos pas, nous parcourons les canaux qui entourent le centre-ville. Les premiers ont été construits vers 1560, les travaux se sont étendus  sur plus de 100 ans. Harmonie et simplicité : le tracé suit la course du soleil, chaque maison reçoit un rayon de lumière à un moment donné de la journée.

 

Des milliers d'arbres, surtout des ormes sont plantés sur chaque rive.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Le patrimoine architectural d'Amsterdam est exceptionnel ; 7000 maisons sont classées Monuments Historiques. La plupart ont été édifiées aux 17è et 18è s.

L'imposition fiscale calculée aux proratas de la surface occupée au sol et de la largeur des façades explique le caractère élancé de ces demeures.

Contiguë à notre hôtel, celle du n°7 en est le parfait exemple, 1 mètre de large : la plus étroite de la cité.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Devant la maison d'Anne Frank, une longue file d'attente de visiteurs nous décourage d'effectuer la visite.

 

Il y a deux bâtisses, l'une en façade, la boutique d'épices du père d'Anne et l'autre à l'arrière, invisible depuis la rue ( l'accès était dissimulé derrière une bibliothèque) et d'une surface très exiguë, ce qui oblige des visites par petits groupes.

 

Dénoncés aux allemands, cette vie cachée se termina le 4 aout 1940.

Le père, seul survivant, publia un livre sous le nom du journal qu'avait choisi Anne : La Maison de Derrière.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Le quartier de Jordaan, sorte d'enclave, ville dans la ville, émaillé de petits cafés, commerces et marchés, d'atmosphère douce et d'une ambiance sereine un peu "bobo", invite à la balade le nez en l'air, sans itinéraire préconçu.

 

De belles demeures aux façades ouvragées, d'étonnants entrepôts avec des fenêtres aux vitraux et volets en bois, bien rénovés.

 

Certains immeubles ont un air penché vers l'avant.  Au moins deux explications à cette particularité :

1- Les pilotis des fondations qui fatiguent.

2- Sur la partie haute des maisons, le pignon possède une poutre en saillie munie d'un crochet qui servait, et sert encore, à hisser les meubles (et marchandises pour les entrepôts) par l'extérieur, un exercice que les escaliers trop raides et étroits ne permettent pas.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Dans Brouwersgracht, au nord des grands canaux, on arrive chez Frédéric.

Originaire de Menton, il loue des vélos. Sympathique, il nous donne quelques infos sur la ville et les balades à faire dans la région.

On prend rendez-vous pour demain matin à 9h pour découvrir des villages de pécheurs à 20 kilomètres environ au nord de la capitale.

On se désaltère d'une bonne bière dans un café proche ;  attablés près du canal. le début de soirée est agréable.

Situé à quelques minutes à pied, on se rend dans le quartier de la gare en passant par le Dam, la place principale d'Amsterdam. Y trônent le Palais Royal, la Nieuwe Kerk ( la nouvelle église ) et le Madame Tussaud Scénérama ( mannequins de cire de célébrités ).

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

A la nuit tombée, les lumières sur les canaux donnent des couleurs superbes, pratiquement pas de circulation sur les grands axes de la cité : c'est parfait pour profiter de ces bons moments.

On continu notre périple urbain vers Jordaan pour prendre un repas dans un  restaurant indonésien (très nombreux et très fréquentés) : on se régale avec un nasi goren ( riz frit avec diverses viandes et légumes ) au menu, excellent !!!.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

On termine notre soirée par un passage au Red Light District ( quartier rouge ) : quartier coloré avec de petites ruelles étroites. Les "dames déshabillées en vitrine" s'offrant aux regards des passants ont donné à ce quartier une renommé mondiale.

 

Chaque local est éclairé par un néon rouge, un rideau agrémente la vitrine. Lorsqu'il est tiré, c'est occupé !. Tous les tours-opérateurs l'ont inscrit à leurs programmes. Rigolo de voir les touristes asiatiques derrière leur guide avec un fanion pour les diriger. Un peu glauque malgré tout.

 

Mais les temps changent et c'est tant mieux. Apparemment la municipalité essaie d'éradiquer les réseaux d'Europe de l'Est qui alimentent ce "business". Le quartier devrait être limité à quelques ruelles : des nouveaux bars et des boutiques tendances en sont  le signe annonciateur.

 

 

Jeudi 12 mai 2016

 

Grand soleil ce matin. Après un copieux déjeuner avalé à l'hôtel, nous sommes, à 9h, les premiers clients de Frédéric.

Le responsable de l'atelier nous donne quelques explications sur le fonctionnement des vélos avec freins à rétropédalage et l'endroit pour la prise du ferry. Nous nous dirigeons vers la gare centrale.

 

Des milliers d'Amstellodamois se déplacent en vélos entre les rives du Het Ij : la large étendue d'eau qui sépare les quartiers nord et sud de la capitale. 3 lignes de ferries situés derrière la gare assurent les liaisons.

 

Pratiques et gratuits pour les piétons et cyclistes, ils fonctionnent de jour comme de nuit. Nous prenons celui de Buiksloterwegveer. La traversée s'effectue en moins de 5 mn.

De nombeux parcs à vélos  aux abords de la gare ; très impressionnants par leur immensité.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Notre parcours, un peu allongé suite à une erreur de ma part sur la direction à prendre est  compensé par la vision d'une architecture différente de l'autre rive. On traverse de beaux secteurs bien calmes.

Nous sommes très vite " à la campagne ".

7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

On trouve les panneaux indiquant le village de Durgerdam : la piste cyclable, très fleurie sur la digue, offre des points de vues superbes sur l'Ijssel à droite, sorte de mer intérieure.

 

A gauche un immense polder, terre plate gagnée sur la mer.  On y trouve d'importantes zones d'élevages ( vaches et moutons ) et partout des oiseaux, oies, canards, cygnes, sternes. On longe le parc de Natuurgebied Waterland composé d'étangs, prairies et fossés. Un vrai monde vert aquatique.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Nous passons encore dans des petits villages très paisibles, d'une propreté irréprochable.

Nous arrivons enfin vers 12h à Marken. Le vent de face durant près de 20 kms ne nous a pas épargné.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Marken, ancien port de pêche construit sur une île, est rattaché à la terre par une route surélevée. Le village semble vivre hors du temps. Des maisons posées sur des buttes de terre, d'autres hautes et étroites sur pilotis. Tout semble paisible malgré le nombre important de visiteurs.

 

A l'horizon, depuis l'entrée du port, on aperçoit au nord le village de Volendam. Trop tard pour nous pour y aller en ferry : en cause le temps de rotation trop tardif, nous ne pourrions pas rendre les vélos dans les délais. Dommage.

 

Près du port, on se régale avec une spécialité régionale sucrée, les poffertjes : des sortes de mini-crèpes, légèrement soufflées, cuites sur une plaque spéciale puis recouvertes de beurre et sucre glace (nature) ou chocolat et accompagnées, au choix ,avec des rondelles de banane ou des fraises.

  Savourées chaudes c'est un régal !!!!.

 

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

C'est avec plaisir que l'on parcours à pied les quartiers du village. Le Havenbuurt, près du port avec des canaux minuscules et le Kerkbuurt, le centre avec l'église , des rues plus larges et sans canaux. L'ambiance est sereine et calme.

 

Nous reprenons les vélos pour atteindre le phare à 2 km au nord.

 

On emprunte à l'aller, un chemin pavé. De chaque côté, des prairies bien vertes avec des vaches, chevaux et moutons ainsi que de nombreux oiseaux.

Le phare est posé sur une langue de sable qui s'avance vers l'Ijmeer.

 

L'entrée est interdite, un portail cadenassé en ferme l'accés. C'est une propriété privée.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

C'est un vrai décor de carte postale.

Nous reprenons le chemin vers Amsterdam en longeant  d'abord la digue, puis par l'intérieur des terres au gré des différentes petites routes. De grandes fermes vouées à l'élevage des vaches constituent l'habitat principal de la région.

La Hollande est le pays du fromage, mais peu d'artisanat ou de petites fromageries.

La grande majorité du fromage en Hollande est issue d'importantes entreprises. 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Nous entrons dans la capitale par les quartiers de la banlieue nord. Tout semble tranquille et paisible dans cette partie de la ville qui ressemble à ce qu'étaient autrefois les villages de campagne.

 

Une chose est certaine, l'utilisation de la voiture semble bannie. Très peu de véhicules circulent.  Nous apprendrons plus tard que la voiture est très taxée à Amsterdam.

Certainement pour favoriser le vélo, les rues le long des canaux étant très étroites. Peut-être aussi pour une certaine qualité de vie.

Nous reprenons place dans le ferry pour une courte traversée, au milieu d'un gros peloton de cyclistes, et rapportons les vélos à notre loueur.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

Soirée à Westerpark, un océan de verdure  situé à l'ouest, un lieu de loisirs : on y trouve des restaurants, cafés et une ancienne usine reconvertie en centre culturel.

 

Cette semaine des animations musicales sont à l'honneur. Beaucoup de monde (des jeunes surtout). De nombreux stands proposent des restaurations du monde entier. Couleurs, ambiance et bonnes odeurs le tout dans un esprit festif et bon enfant.

 

On retrouve plus tard notre chambre pour un bon repos.

 

 

Vendredi 13 mai

 

Matinée très ensoleillée. Toujours aussi copieux, le petit déjeuner nous est servi par le gérant bien plus agréable que la dame de la veille.

 

On quitte notre hôtel pour le Marché aux fleurs, ouvert toute l'année, qui borde le canal Singel.

 

Au coeur du joli quartier de Rembrandtplein, la tulipe est reine. On y trouve aussi des bulbes de crocus, jacinthes ou amaryllis, des souvenirs kitchs (stickers pour frigo ou sabots en bois) et pour ceux qui ont la main verte, des graines de cannabis bien présentées dans des sachets et en vente libre, mais attention l'importation est totalement illégale en France.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Tout près, on se dirige vers Muntplein ( place de la Monnaie ) une des places principales de la ville, centre névralgique du réseau de transport, les lignes de tramway s'arrètent içi.

Une tour érigée vers 1490 assurait la défense d'une porte de l'enceinte médiévale, mais suite à un incendie, la partie supérieure est de style baroque.

 

La rue Kalverstraat, une des principales rues commerçantes démarre de la tour vers le quartier Dam.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

On se dirige au sud vers le quartier de Pijp en passant devant la Heineken Expérience : l'ancienne brasserie est transformée en une attraction dédiée à la gloire de la marque.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Le marché Albert Cuyp est le plus fréquenté du pays. Sur 2 km, c'est une profusion de primeurs, vêtements, vélos, produits de la mer, etc... .

 

Les différentes communautés se retrouvent dans la grande rue, donnant un aperçu très exotique aussi bien dans les commerces que dans la population où règne une grande diversité culturelle et ethnique.

 

On se restaure dans une poissonnerie avec des spécialités locales fort apétissantes.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Pour rejoindre le quartier juif on passe par la Rembrandtplein, une place célèbre et touristique très animées dans un quartier commerçant.

 

Centre de la vie nocturne, restaurants, hôtels et nombreuses terrasses de cafés entourent la statue du peintre illustre que fut Rembrandt Van Rijn.

 

Dans le petit parc bien ombragé, quelques souvenirs en vente, des musiciens et des personnes qui se prélassent sur la pelouse, un endroit sympa et animé.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

On entre dans le quartier Jodenbuurt, ancien quartier juif, par le pont basculant et levant, appelé Magère Brug construit en 1670, puis de nouveau en 1871.

 

Il est interdit aux voitures depuis 2003. Le pont a été le décor de nombreux films.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Tout près, le Muziektheater depuis 1986 abrite le National Opéra et le Stadhuis ( hôtel de ville ) grand immeuble moderne sans charme particulier.

 

On se dirige vers la Portugese Synagogue, une des plus grandes au monde, fermée lors de notre arrivée, on se contente de lire son histoire sur un dépliant.

 

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Impossible d'aller à Amsterdam et ne pas visiter un atelier de diamant.

La taillerie de Gassan est dans ce quartier. Installée dans un bâtiment en brique de 1879, la visite est instructive : ateliers de sciage, arrondissage et polissage.

 

De nombreux petits bureaux où sont exposés des diamants et montres de luxe attendent les clients.

 

Plus loin la boutique, passage obligé. Nous ne nous attardons pas. Vu les prix pratiqués tout cela reste du domaine du rêve. Nous laissons la place aux nombreux asiatiques venus en bus.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Pas fatigués, on se dirige par les canaux, vers le Oosterdok ( dock de l'est ) où se trouve le Musée scientifique Némo depuis l'année 2000.

 

La construction a la forme d'un navire. De la terrasse en toiture la vue sur Amsterdam est saisissante. Quelques vieux gréements, certains de plus de 80 ans, sont amarrés au port.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Le loueur de vélo nous avait indiqué une bonne adresse, plus à l'est, pour déguster une bière locale.

La brasserie "t IJ" est installée dans le moulin de Gooyer construit en 1725.

Endroit idéal pour une dégustation, ambiance jeune et chaleureuse.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

On termine notre journée dans un restaurant argentin, peut-être la fatigue, mais notre choix n'est pas heureux !!!. Pas top.

Le retour à l'hôtel est rapide, la température a chuté et le ciel est bien couvert.

 

Samedi 14 mai

 

Le temps est pluvieux et frais ce matin, idéal pour visiter un musée.

Par le canal Singel on rejoint le Rijksmueum ( Musée national ).

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Le vaste bâtiment de 1855, abrite un des plus beaux musées d'Europe, l'équivalent du Louvre, en plus petit. Après avoir réglé les billets d'entrée (17,50€/p) on débute la visite.

Sa renommée est due aux grands noms de la peinture hollandaise, Rembrandt,Vermeer, Hals et Van Gogh, etc... 80 salles pour 8000 oeuvres.

3h à déambuler sur les 4 niveaux, à profiter des célèbres tableaux : "La Ronde de nuit", "la Laitière", etc... à apprécier les sculptures, le mobilier, la faïence de Delft, de l'Art asiatique, pour terminer par la période de 1900-2000.

Un concentré de couleurs, de motifs et d'architecture.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Le ciel s'est bien dégagé durant notre visite, mais la fraîcheur est toujours là. On poursuit la balade, comme toujours à pied, vers le marché Cuyp pour déjeuner.

 

On se régale avec, pour chacun, une grosse portion de poulet bien grillé et encore du hareng frais ; toujours un régal. Les commerçants sont très bienvaillants en nous faisant goûter leurs produits au préalable.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

On rejoint le centre-ville. Quelques beaux monuments jalonnent notre parcours.

Les rues et les canaux ne sont pas conçus pour une circulation dense, la ville est très compacte, les zones industrielles et les quartiers périphériques proches favorisent les déplacements en vélos où en transport en commun.

Un prix de stationnement prohibitif dans l'hyper-centre (3,40€/h) limite la circulation, les patrouilles de sécurité y veillent sérieusement !!!!.

 

Les riverains doivent payer une licence annuelle à la mairie ( 600 € ) pour se garer dans leur quartier.

 

Des parkings existent en périphérie, moins onéreux.

 

Quel plaisir de déambuler sans pollution ni bruit et odeur de véhicule ( diésel interdit), par contre attention aux vélos, ils ont la priorité et parfois en abusent.

Pas de sortie ce soir, la pluie s'est invitée, on prend un en-cas à l'hôtel.

 

 

 

 

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

Dimanche 15 mai

 

Vers 10h on se dirige vers la basilique St Nicolas, elle fait face à la gare Centrale.

On assiste pendant un moment à la messe, l'intérieur est superbement restauré.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

De la place Dam et ses animations par les rues commerçantes, on se dirige vers le  Het Begijnof.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Depuis la porte de Spui surmontée par l'emblème de la ville, on entre dans une ancienne cour intérieure.

Le "béguinage" est une des plus anciennes cours intérieures de la ville. Il accueillait les béguines, un groupe de femmes religieuses célibataires qui vivaient en communauté.

Une quarantaine de maisons entourent une pelouse et une chapelle, la date de construction du béguinage n'est pas connue avec certitude : entre 1350 et 1450.

 

Une partie seulement du parc est accessible au public. Le coin est calme et reposant, un lieu étonnant et une partie de l'histoire d'Amsterdam. Une balade à ne pas manquer.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Sur la petite place Spui, un marché d'art à ciel ouvert permet de rêver : peut-être     un Vermeer ou un Van Gogh se trouvent-ils là ?

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

A l'angle de Spui et de la rue Kalverstraat ( rue des veaux ) on en aperçoit un au sommet d'une maison. Ces plaques datent du moyen-âge, période à laquelle les gens ne savaient pas lire.

Les dessins sur ces plaques représentaient alors le nom ou la profession du propriétaire. Plus de 650 plaques ont été conservées à Amsterdam.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

On entre au Amsterdam Museum, ancien orphelinat, ce musée retrace l'évolution de la ville de sa création à nos jours.

 

Au rez-de-chaussée, dans une rue-galerie couverte, les murs sont parés de toiles et d'oeuvres contemporaines, pour tenter d'amener la population à découvrir l'art.

 

Au-dessus du fronton d'un porche, trois croix de St André et la couronne impériale représentent les armes de la ville.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Avant de quitter le centre ville on se régale d'un muffin acheté dans un des plus anciens commerces de la rue Kalverstraat.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Nous continuons la découverte de la ville en rejoignant les rives de l'Het IJ.

Les Westelijke Eilanden ( îles de l'ouest ) sont un quartier composé de 3 îles artificielles gagnées sur l'eau. C'est un endroit privilégié de promenade de calme et de bien-être.

 

Des bâtiments à l'architecture récente sur pilotis, d'autres anciens, pas de commerces ou restaurants : mais des péniches habitées, joliment décorées. L'une abrite un jardin d'enfants avec des jeux.

 

Endroit peu visité par les touristes, le bon plan nous a été donné par notre loueur de vélos.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

On casse la croûte dans une cafétéria sympa avec au menu quelques spécialités. Une fois rassasiés on poursuit notre marathon urbain vers des quartiers déja visités mais en prenant des itinéraires différents.

 

Le Centrum puis le quartier juif avec le jardin botanique et ses serres immenses.

Au détour des rues, les maisons penchées vers l'avant nous surprennent toujours.

 

On fait un tour dans un marché de fripes et de sucreries en tout genre !!! . A côté un vide-greniers attire notre attention.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Ce soir encore, le temps instable et très frais nous incite à rester à l'hôtel, la fatigue aussi peut-être !!!.

 

 

 

 

Lundi 16mai

 

Petit-déjeuner pris en compagnie de deux jeunes françaises venues pour un concert musical puis départ pour la gare. Aujourd'hui nous allons passer la journée hors d'Amsterdam.

Nous nous rendons en train à Haarlem à 20 km à l'ouest, c'est une jolie ville de province de 150000 habitants dans la région des tulipes, mais nous sommes à la fin de la saison, et les champs ne sont plus en fleur.

Voyage rapide de 15 mn, le temps est menaçant et frais, mais la vue sur la campagne est agréable.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

On quitte la gare pour rejoindre le centre-ville à 1km à pied, une rivière et des canaux serpentent le long de jolis quartiers.

On arrive à une vaste place centrale où trône une grande église, des petites baraques sont en cours d'installation, surement pour une manifestation.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Nous débutons notre promenade sur Grote Markt (place du Marché ).

On trouve côte à côte, l'église, l'hôtel de ville et la halle aux viandes.

L'immense église possède des orgues de toute beauté, de nombreux concerts sont organisés. Le sol est pavé de grosses pierres noires, plus de 1000 couvrent les tombes enterrés sous l'église des nombreux et riches donateurs dont les noms sont effacés par le temps.

 

Au centre, fermé par une grille, la tombe du célèbre peintre Frans Hals. On a découvert ses oeuvres au Rijksmuseum.

 

A 80 mètres de hauteur, dans le beffroi, une énorme cloche donne les heures et un concert de carillons deux fois par semaine. On en profitera à 14h30.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Le lundi de Pentecôte à lieu le festival des Orgues de Barbarie disséminés dans le centre-ville.C'est un festival de mélodies récentes ou anciennes.

Intéressant de regarder le ballet des automates. Leurs mécanismes sont très ingénieux.

 

 

 

 

 

 

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Il fait frais ce matin. On profite de la pause repas pour se réchauffer dans un bon restaurant près du canal.

Haarlem possède une des plus grosse concentrations de cours et enclos de béguinage. On s'arrête au Hofje Van Bakenes, le plus vieux, qui date de 1395.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Notre virée continue vers le Moulin de Adriaan, datant de 1778. Suite à un incendie il a été reconstruit sur les berges de la rivière Spaarne. Sa vue est superbe depuis la rive opposée.

A proximité, on jette un coup d'oeil sur un minuscule béguinage, le Hofje Van Noblet. Un souvenir de l'ancienne architecture des maisons.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

De l'église wallone près d'un canal, on apprend que pour la messe, la langue usuelle est le français, mais comme pour tous les monuments de la ville, le lundi est jour de fermeture.

On apprécie le clocher qui se détache au-dessus des toits.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

On s'accorde un temps de repos et de dégustation sur la place centrale en se délectant d'une assiette de poffertjes préparées dans un stand.

Un orgue de barbarie animé tour à tour par la population rivalise avec un groupe de musiciens qui fait danser les gens sur des airs de salsa. L'atmosphère est très agréable et populaire sur cette place aux bâtiments superbes.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Par les nombreuses rues piétonnes, on poursuit notre tour vers les enclos des Hofjes Van Loo et Oorschot, qui abritent de véritables maisons de poupées cachées dans la végétation, formant ainsi, une sorte de monde clos.

Plus loin dans une rue, on croise un moyen de transport insolite, mais pratique, pour promener les enfants. Le vélo fait partie de l'ADN des hollandais.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

On termine la visite de Haarlem dans un des nombreux magasins dédiés aux différents fromages et charcuteries ; le choix est difficile parmi toutes les propositions.

Arrivés à Amsterdam, on rentre à notre hôtel et direction la cuisine pour apprécier nos achats.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Mardi 17 mai

 

Le temps est bien plus agréable ce matin, le soleil est de retour, idéal pour la marche.

Pour cette dernière journée dans la capitale, plus de plan. Place à la flânerie.

Nous avons déjà beaucoup déambulé pendant six jours et malgré tout, nous découvrons encore mille choses ; là une superble façade, ici un angle de rue très bizarre, encore ici, une péniche-mobilhome toute fleurie.

On se dirige vers le quartier de Voldenpark au sud par le canal Singel, paradis pour les photographes.

De belles demeures à pignons et les incontournables canaux avec des péniches habitées, transformées en oeuvre d'art ou végétalisées !!!.

1500 ponts qui s'étendent sur plus de 100 kilomètres, les canaux ont obtenu en 2010, le label Patrimoine Mondial de l'Unesco

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Du parc de Vondelpark on arrive au quartier des musées.

Le Rijkmuséum déjà visité devant le Van Gogh Muséum. La file d'attente est déjà longue pour apprécier les tableaux du célèbre peintre.

Les deux musées ont en commun un parc bien agréable.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Nos pas nous emmènent au marché Cuypt pour se délecter d'un broodje haring et de boulettes de poissons avec, en dessert, une succulente stroopwafel ( deux fines gaufres collées ensemble avec une couche de sirop ).

Un délice mais très très sucré.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Nous arrivons à hauteur de l'Opéra, puis dans le passage couvert du Stadhuis ( Hôtel de Ville ) où on peut voir, reconstituer sur des tubes, le niveau normal de l'eau en différents points d'Amsterdam.

Puis, au mur un étalon en cuivre qui correspond au niveau des canaux. Il est devenu la référence de mesure d'altitude dans de nombreux pays européens. Instants scientifiques et culturels !!!!.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Nous sommes au nord du quartier juif, dans la rue Jodenbreestraat : Rembrandt a vécu ici pendant 20 ans.

Sa maison est réaménagée en musée. En face une taverne en bois très ancienne offre une belle terrasse sur un canal.

Curieuse, Denise préfère l'intérieur d'un coffeeshop et observer les nombreux clients qui viennent s'approvisionner en herbes magiques !!!.

Bizarrement pas de possibilté pour moi de boire une bière, la vente en est interdite.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

On poursuit notre trotte le long des grands canaux qui mettent en valeur les belles façades.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

On arrive au cinéma Tuschinski, un des plus beaux d'Europe, construit pour divertir les riches marchands dans les années 1920 : marquèterie, escaliers, éclairages et fauteuils, un étonnant et délirant Art Déco.

Malgré l'interdiction, on vole quelques photos.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Un moment de détente dans la rue devant un spectacle improvisé de capoeira, surement proposé par le bar voisin.

Ambiance, sport et musique endiablée dans une ambiance chaleureuse.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Nous poursuivons vers le centre, toujours surpris par l'architecture des immeubles et la tranquilité des petites impasses.

Encore et toujours la beauté des canaux.

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Nous poursuivons par le très actif quartier chinois, avec ses nombreux commerces et restaurants, ainsi que le temple He Hua, le plus grand temple bouddhiste européen de style traditionnel chinois.

Après avoir traversé le quartier rouge on atteint le quartier Dam pour une dernière vue de la capitale.

Contact skype avec Ben (notre fils) depuis notre hôtel.

Un échange de mails avec François, un ami de Langon, arrivé depuis deux jours, nous permet de le retrouver dans un bar de la gare centrale.

Echanges d'impressions et de bons plans pour visiter la ville.

Nous rentrons, il est 23 h 30.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

 

Mercredi 18 mai

 

Déjeuner composé seulement d'un thé ce matin, départ de notre hôtel à 6 h.

 

On rejoint rapidement la gare pour prendre le train pour l'aéroport. Notre dernier regard sera pour les imposants parkings de la gare dédiés aux vélos, énormes !!!!!!.

 

7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016
7 jours à AMSTERDAM  en 2016

Bilan du voyage

 

Amsterdam est une Venise nordique ; de nombreux canaux parcourent une multitude de quartiers, tous plus beaux les uns que les autres.

Ville cosmopolite et accessible, il est facile de s'occuper pendant 1 semaine. Nous avons même manqué de temps pour visiter l'extérieur.

Nous avons aimé notre séjour :

 

Pour la façon de vivre (cool) des amstellodamois multiraciaux

L'architecture surprenante des façades des maisons, souvent penchées vers l'avant.

Le romantisme des nombreux pont qui enjambent les canaux.

La richesse culturelle de la ville avec ses nombreux musées et marchés d'art, le marché aux fleurs.

La possibilé de flâner dans la cité, en se "perdant " au détour d'un canal (ils se ressemblent tous) avec toujours quelque chose à découvrir.

Louer un vélo, pour découvrir les villages environnants et la campagne très verdoyante en utilisant les nombreuses pistes cyclables.

Capitale multiculturelle, la chance de pouvoir goûter la cuisine locale ( fromage, frikandel, produits de la mer, etc... ) celle de l'époque coloniale ( Indonésie, Surinam ...) et européenne.

-----------------------------

Pour les promeneurs, une attention particulière à la circulation en ville est à observer : 

Aux trams - qui nécessitent une assez longue distance de freinage, ainsi que les rails qui pour les cyclistes sont une cause fréquente de chute.

Les vélos - moyen de transport par excellence des Amstellodamois pour aller au travail, à leurs rendez-vous, etc., ils sont souvent pressés et impardonnables envers les piétons, plus particulièrement sur les pistes qui leur sont réservées.

 

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 10:23

 

Voyage au Portugal 2015

 

 

 

Informations générales

 

 

 

 

Visa

 

Carte d'identité pour les européens

 

Vaccination

 

Pas de vaccination obligatoire

 

Question hébergement

 

 

Pas de réservations pour les différentes étapes

 

Miranda Do Douro : hôtel Flor Do Douro

35 € avec p/d

flordodouro@gmail.com

 

Pinhao : hôtel Douro

50 € avec p/d

geral@hotel-douro.pt

 

Porto : 3 nuits à la Pensao Poveira

30 € + 3 €/p pour le p/d

 

Peniche : chez l'habitant

25 € pas de p/d

 

Lisbonne : 2 nuits à l'hôtel Résidencial Horizonte

35 € avec p/d

residehorizonte@netcabo.pt

 

Alameida La Luz : 2 nuits à l'hôtel Belo Horizonte

30 € avec p/d

info@hbelohorizonte.net

 

Tavira : hôtel Impérial Résidencial

35 € avec p/d

geral@rinperial.com

 

Monsaraz : Pensao Dona Antonia

50 € avec p/d

info@casadantonia-monsaraz.com

 

Portalègre : hôtel Mansao Alto Alentéjo

40 € avec p/d

mail@mansaoaltoalentejo.com.pt

 

Salamanca : hôtel La Palmeraie

30 € pas de p/d

 

 

Question transport

 

 

Ferry : trajet Sétubal-péninsule de Troia 18,20 €

Métro : Porto-Matoshinos 2,10 €

Parking : Lisbonne 1 journée 9,80 €

 

 

Question au quotidien

 

 

La vie est nettement moins chère qu'en France au niveau des produits de consommation courante, identique au niveau de la restauration. Diésel 1,18 €/l.

Nos déplacements sont facilités par l'utilisation de la voiture. Le Portugal est une sorte de rectangle large de 150 km et long de 560 km, environ 6 fois plus petit que la France.

Les étapes sont calculées pour profiter au maximum des sites qui nous paraissent importants au niveau culturel ou paysage.

L'hébergement sera improvisé en fonction de nos déplacements.

 

 

 

 

 

                         Tour du Portugal 2015

 

Mercredi 4 novembre 2015

 

 

Départ de Langon ce matin à 8h à la recherche de soleil et de chaleur. Notre choix s'est porté sur le Portugal. On traverse l'Espagne - Pampelune, Logrono et Zamora- par l'autoroute : dans cette dernière ville on emprunte une route secondaire en direction du Nord-Est du Portugal et la région du Tras-Os-Montes.

Vers 18h le passage de la frontière se fait en empruntant le barrage hydroélectrique construit sur le fleuve Douro.

De hautes falaises de granit encadrent le fleuve. Le ciel couvert et pluvieux ainsi que le début de la nuit nous privent du charme de la ville de Miranda Do Douro, première halte dans le pays.

On pose nos sacs à l'hôtel Flor do Douro, l'accueil y est très sympathique. La vue est superbe depuis notre chambre en à-pic sur le Douro. On règle nos montres à l'heure locale ; 1h de moins avec la France.

Malgré la température un peu fraîche, on va faire une reconnaissance dans la vieille ville avant le repas du soir.

Sur les recommandations de notre logeur on se régale du plat national, le bacalhau à Braz ( morue cuisinée pour ce soir avec des oignons, de l'oeuf et des pommes de terre) dans un restaurant proche. Succulent et copieux.

 

 

Jeudi 5 novembre 2015

 

 

Le petit-déjeuner est pris en compagnie des proprios : pas de chichis.  Il faut reconnaître que nous sommes les seuls clients.

Notre balade dans la ville fortifiée débute par la cathédrale édifiée au 16ème siècle, (elle en impose par sa taille), et située près d'un belvédère d'où la vue sur le fleuve et les falaises est saisissante.

Les nombreuses rues pavées sont bordées par des maisons blanches typiques, certaines datant du 15ème.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Quelques échoppes proposent de l'artisanat local. De la citadelle, entre quelques pans de muraille, une belle porte en bon état permet l'accès aux riverains.

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Vers midi, l'arrivée de plusieurs bus espagnols, venus déversés de nombreux acheteurs dans les multiples magasins de la ville nouvelle, nous pousse à quitter les lieux.

Par l'IC 5, une petite route très agréable dans la campagne, nous traversons les villages médiévaux de Mogadouro et Lagoaca, entre des petites rues étroites aux maisons de granit.

Depuis des belvédères bien placés, la vue sur les gorges du Douro dont les eaux ont modelé les rives, est spectaculaire.

Un arrêt ( casse-croûte ) au village de Freixo de Espada à Cinta avec son église de style gothique et manuélin ( abondance de motifs décoratifs ) nous permet de découvrir un magnifique décor des rives du fleuve avec les vignes et les oliviers depuis la tour Do Galo.

La chance est avec nous cet après-midi, le soleil déchire les derniers nuages.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Notre itinéraire vers l'ouest nous fait traverser les villages de Moncorvo et San Joao de Pesqueira.

On arrive à Pinhao à 19h : l'hôtel Douro face au fleuve nous abritera pour la nuit.

 

Au hasard, dans une rue proche on trouve dans une quincaillerie, un carreau de vitre cathédrale (pour l'appartement de notre fils) recherché depuis longtemps.

Finalement nous en prendrons deux en prévision d'une nouvelle casse. La livraison aux dimensions est prévue pour demain matin !!!!.

 

Vendredi 6 novembre 2015

 

 

De la fenêtre de notre chambre nous avons un aperçu de la beauté des paysages de la vallée du Douro, inscrite au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

Nous sommes seuls au petit-déjeuner. Le tourisme en individuel est au ralenti dans le Haut-Douro à cette période. Le jeune réceptionniste de l'hôtel ( très avenant) nous conseille un itinéraire à suivre pour voir un village typique de la région, hors des circuits habituels.

Dans l'immédiat, on va récupérer nos carreaux de vitre, ok, parfait. On va visiter ensuite la superbe gare ferroviaire, ornée de panneaux d'azuléjos ( mosaïques bleues ) retraçant les scènes liées aux travaux dans les vignes et le transport du vin par la voie fluviale.

 

Le port de la petite ville, qui est à la confluence du Douro et de la rivière Pinhao abrite quelques bateaux et gabarres qui assurent des croisières sur le fleuve.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Par la N 323 qui serpente sur le flan des côteaux, depuis les nombreux miradors on peut aisément admirer toute cette région transformée par la main de l'homme qui y a planté la vigne en forme d'espalier, couleur de feu en cette saison. Le paysage est unique.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Le long de la route, de nombreuses quintas ( exploitations viticoles ) mi-fermes, mi-châteaux ouvrent leurs portes aux touristes mais souvent sur rendez-vous.

Ignoré par le tourisme de masse, le petit village de Provesende semble endormi : des petites rues pavées avec de belles maisons anciennes témoins d'un passé assurément riche.

On jouit d'un joli point de vue sur la vallée, depuis la terrasse de la petite place centrale. On est l'attraction pour les 3 anciens qui discutent devant l'église ; le parfait village de campagne.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

On repasse par Pinhao pour rejoindre Porto par la rive gauche et la N 222.

A hauteur de Cinfaes et jusqu'à la capitale régionale, sur les pentes bien exposées poussent des figuiers, oliviers, arbres fruitiers, de la vigne et des bosquets d'eucalyptus.

La population devient dense dans les nombreux villages, une urbanisation galopante nous fait regretter le calme de la matinée.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

L'entrée dans Porto est d'une surprenante facilité, la circulation est très fluide. On trouve rapidement un hôtel dans le quartier de la gare de Campanha situé à 20 mn à pied du centre historique ainsi qu'une place de parking en stationnement libre : tranquillité assurée pour notre séjour.

 

Notre installation terminée, on se dirige vers l'ancien centre qui regroupe la majorité des monuments à visiter.

On déambule sans but précis, on se "perd" dans le dédale des rues de Ribeira, le quartier médiéval de la vieille ville.

La balade se prolonge sur les quais et ses maisons colorées. Par la plateforme du pont Luis, nous voila rive gauche, dans la ville de Vila Nova de Gaia (banlieue de Porto) haut lieu des chais et caves du Porto.

La nuit qui tombe sur la cité avive de superbes couleurs ocrées rehaussées par les étonnants barcos rabelos (bateaux anciens qui naviguaient pour transporter le vin) ancrés devant la promenade. Superbe !!!.

L'odeur de grillade d'une churrascaria (institution culinaire portugaise, en fait un restaurant barbecue) nous attire. Ue plat composé de plusieurs sortes de viandes (poulet, chorizo, porc, boeuf, saucisse) nous est proposé, accompagné d'un verre de tinto du Douro, le diner est pris en terrasse.

Le ventre est bien lourd  pour le retour vers l'hôtel. Ce soir, nous nous sommes "lachés".

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Samedi 7 novembre

 

 

Le péquéno almoço (petit déj') est pris à l'hôtel, dommage le propriétaire ne parle pas le français et le portuguais est trop dur à comprendre.

C'est par un temps splendide et une température agréable que l'on démarre notre journée de visite.

Tout d'abord l'église Ste Catherine : elle est habillée d'azuléjos sur les murs extérieurs qui représentent des scènes religieuses et à l'intérieur de nombreuses thalas touradas ( sculptures de bois recouvertes d'or ) oeuvres d'artisans portugais.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

On poursuit par le marché Bolhao : un ensemble de bâtiments enserrant une cour et une galerie. Une partie est en réfection.

On est très loin de la frénésie des marchés d'Asie où d'Amérique du Sud avec les couleurs et les odeurs. Sur la galerie, vente de primeurs, de fruits et fleurs.

Dans la cour, tissus, bibelots et petite restauration. On opte pour une dégustation de vin du Douro.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Nos pas nous mènent ensuite vers l'église St Ildefonso de style baroque, sa façade est recouverte d'azuléjos.

Plusieurs monuments remarquables s'offrent à nous à quelques mètres de là.

Tout d'abord l'église Dos Congrégados et sa très colorée façade en mosaïques. Puis la gare ferroviaire de Sao Bento : la salle des pas perdus est un pur chef d'oeuvre de l'art de l'azuléjo.

D'immenses fresques, représentent des scènes folkloriques et historiques, une belle frise en couleurs au plafond retraçant l'évolution des moyens de transport magnifie le décor.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

A notre gauche en sortant de la gare, La Sé (cathédrale). 

Impression de forteresse. D'art roman, la façade principale est flanquée de deux tours carrées, celle du sud est décorée d'azuléjos. Il est 12h30, fin de l'heure des visites, on se contente de la superbe vue sur le fleuve et les divers quartiers depuis la terrasse.

On se restaure au grès des étals dans les rues. Nous nous dirigeons vers les quais et ensuite les églises St Nicolas puis San Francisco

Dans la crypte proche de celle-ci, après avoir réglé un droit d'entrée de 3,5 €/p,  on découvre un musée et des catacombes qui renferment des tombes de religieux et des ossements.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Notre marathon urbain nous mène à Ribeira : l'âme de Porto est dans ce quartier, au coeur des petites rues et escaliers pavés, ses maisons anciennes colorées d'où pend le linge aux fenêtres.

Beaucoup d'habitations sont délabrées, abandonnées par les "tripeiros" ( surnom donné aux habitants au 15ème siècle : la viande pour les navigateurs, les tripes pour le peuple ) qui préfèrent habiter dans les quartiers neufs en périphérie.

Par un escalier bien pentu, on atteint le Miradouro Vitoria, qui offre un point de vue incomparable et ravissant sur la ville et le pont Luis.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Nous voici arrivés au niveau de la Torre dos Cléricos ( tour des Clercs )  -entrée 3,25 €/p -

Du haut de ses 76 mètres, elle est un des symboles architecturaux de la ville. L'escalier pour arriver au sommet est étroit et les visiteurs nombreux : dur dur mais du sommet, la vue est unique.

De nombreux panneaux sur la balustrade indiquent la direction des monuments de la capitale, avec des renseignements historiques et descriptifs. Le panorama à 360° est époustouflant.

La tour servait de phare pour les navires rentrant au port. C'est le clocher de l'église contiguëe.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

En fin de journée on emprunte le pont Luis.

Par l'étage supérieur, utilisé uniquement par le métro aérien et les piétons (l'inférieur étant réservé aux voitures), on termine la visite de la ville par la rive gauche, avec le monastère Notre-Dame do Pilar, lui aussi classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco en raison de la forme circulaire du cloître et de l'église.

La vue est magnifique, de nombreux photographes amateurs immortalisent le coucher de soleil. On est sous le charme.

Dans l'après-midi on a repéré un restaurant populaire. Quelques spécialités locales sont nécessaires pour reprendre des forces après cette journée intense passée sous un soleil éclatant.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Dimanche 8 novembre

 

 

On se rend à la gare de Campanha pour prendre le métro ( aller 2,10€/p ) ce matin pour visiter la ville très contemporaine de Matosinhos à 8 km au nord-ouest de Porto, face à l'océan Atlantique.

C'est un des ports les plus actifs de la pêche, principalement de la sardine. La ligne, en grande partie aérienne, nous offre un aperçu différent de l'architecture et de l'urbanisme des quartiers d'affaires et résidentiels.

la météo aujourd'hui encore est idéale pour une bonne journée de marche.

Le marathon de Porto a lieu ce matin. Le départ et l'arrivée se font dans le quartier. Tout près de l'immense plage où se cotoient surfers et bodyboardeurs, un nombreux public encourage les concurrents.

Pas de nageurs :  apparemment l'eau est glaciale. Sur le sable, des familles entières jouent au foot sur des terrains improvisés : c'est le rendez-vous privilégié des portuenses (habitants de Porto) en fin de semaine.

Une sculpture qui représente une famille de pêcheurs priant et implorant la mer retient notre attention, plus loin une oeuvre publique géante " la Nasse de Pêche " est le reflet de l'art contemporain.

Une visite au Castélo do Queijo, un petit fort construit sur un rocher ressemblant à un fromage, d'où son nom, nous permet de rencontrer des artistes qui exposent leurs créations : créatif, fantaisiste et étonnant.

On termine la matinée dans la rue Herois da Franca, lieu de restauration de poissons. Plusieurs comptoirs et étals sur le trottoir.

Après le choix de la " bête " et 10 mn de cuisson au barbecue, le repas est dans l'assiette, avec pour accompagnement un branco (vin blanc sec), excellent : mais attention, Bruxelles veille parait-il !!!.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Retour au centre ville. On descend à la station de métro de Trintade. Devant nous se dresse la Camara Municipal ( mairie ) située sur la grande et belle avenida Dos Aliados : rénovée, elle est bordée d'immeubles avec de superbes façades en granit.

Infatigable, on bifurque vers un quartier ancien dans le dédale des petites rues animées par la vie quotidienne des riverains, pas d'objectif précis cet après-midi, juste l'envie de s'imprégner de l'atmosphère de Porto.

Au mirador de Virtules, dans un joli parc, rendez-vous de la jeunesse locale. Le Palais de Cristal et, au loin, le pont d'Arrabida le dernier avant l'océan, se détachent parfaitement.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Des nombreuses églises de Porto, celle des Carmélitas est une des plus belles, jumelée, à ses côtés, avec sa soeur l'église du Carmo. Intérieur de style baroque, une façade et le clocher recouverts d'azuléjos.

Sur la place proche, de nombreux étudiants en cape noire, devant une faculté célèbrent un rite très ancien : l'intronisation en seconde année d'ingiènerie. 

Beaucoup d'ambiance, chants et danses endiablées et bruyantes.

Denise en passant devant la librairie Lello et Irmao ( entrée 3€/p ), une des plus belles au monde avec sa décoration intérieure Art Nouveau et Néogothique se joint au nombreux public pour une visite.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Pour notre dernière soirée dans la cité on revient sur les quais. La température est douce, aussi beaucoup de monde devant les vieilles maisons colorées.

On déambule un instant puis on rentre. Sur le chemin de l'hôtel, on s'arrète dans une pâtisserie : la télé retransmet un match de foot du FC Porto, l'ambiance est assurée par les gens du quartier.

Ce soir encore repos bien mérité, belle journée de marche.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Lundi 9 novembre

 

 

On quitte Porto à 9h ce matin, le temps est idéal.

Nous traversons le Douro par le pont Do Freixo en direction du Sud. Une portion d'autoroute puis à Aveiro on récupère la N 109 qui longe l'Océan Atlantique.

Nous sommes dans la région du Beira Littorale : région de canaux, rizières, cultures ( blé, maïs ) et d'immenses forêts de pins exploitées pour la résine, ça sent bon les Landes. Nous passons de nombreux villages, les abords de la route sont très urbanisés.

Nazaré, est notre 1er grand arrêt de la journée. Signalé comme le plus beau port de pêche du pays, sa plage est d'une beauté naturelle en forme de croissant de lune.

Entre les barques de pêche échouées sur le sable, quelques femmes âgées en habit traditionnel ( 1 fichu sur la tête, 1 robe et 7 jupons ) surveillent les poissons qui sèchent au soleil.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Par un funiculaire, situé au bas de la vieille ville, ou, pour les plus courageux, par un escalier, il est possible d'accéder à un promontoire impressionnant " le Sitio " à 320 mètres d'altitude : un des plus beaux panoramas de la région.

Si on fait abstraction de la nouvelle ville et ses résidences de béton, le vieux quartier appelé bairro Los Pescadores mérite la visite, avec ses maisons blanchies à la chaux et le linge qui pend aux fenêtres, ses ruelles pavées et l'odeur de friture.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Sur le bord de la route en direction d'Obidos, notre prochaine halte, on aperçoit les premiers moulins plus ou moins bien entretenus.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Village médiéval, Obidos est entièrement clos par les murailles d'une forteresse. Depuis le chemin de ronde la vue sur la campagne est à couper le souffle.

On emprunte un labyrinthe de jolies rues toujours pavées et très fleuries pour faire le tour du château transformé en pousada ( hôtel de luxe ). 

L'imposante porte d'entrée de la cité est ornée d'azuléjos, mais la multitude de magasins de souvenirs nous laisse la désagréable impression d'être dans des lieux voués au tourisme à outrance : on imagine la foule l'été.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

A 17h30, avant la tombée de la nuit, nous arrivons à Péniche à la recherche d'une chambre. L'épicier du coin  nous propose un appartement au-dessus de son magasin sur le port : après l'avoir visité, l'affaire est conclue.

Cette cité est un important port de pêche ainsi qu'un centre touristique avec son quartier historique et sa citadelle.

Ce soir calamars grillés, et un bar, cuit au barbecue dans nos assiettes accompagnés de notre vin blanc préféré du Douro au restaurant Katékéro : excellente adresse !!!.

 

Mardi 10 novembre

 

Ce sont les cris des goélands, importante " colonie " dans la ville et les iles Berlingas à 10 km au large, qui nous réveillent de très bonne heure.    

On prend notre petit déjeuner dans une pastaléria ( salon de thé ) puis on se rend à l'OT récupérer une carte du secteur et un plan de Lisbonne en prévision de notre prochaine étape.

On débute notre balade journalière par une visite du port de pêche puis de la forteresse qui, du temps de Salazar - ancien président Portuguais - servit de prison aux dissidents politiques.

L'entrée est gratuite, elle abrite un musée payant. La forteresse, bien rénovée, est en excellent état. On profite des beaux points de vues de la côte depuis les murailles.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

A pied, on fait le tour de la presqu'ile, environ 4 km. On débute par la vieille ville et son dédale de petites rues, aux maisons bien entretenues et fleuries.

On poursuit par le GR qui longe la corniche, et offre de nombreuses vues sur les falaises escarpées, où des pêcheurs à la ligne jouent leur vie au-dessus du vide.

Les roches passent par diverses tonalités, éclairées par le soleil qui joue à cache-cache avec les nuages. Superbe !!!!.

Au cap Carvoeiro, à l'extrémité de la péninsule, un phare rappelle aux navigateurs le danger des écueils érodés par le vent et l'eau au pied des falaises. 

La vue, depuis la terrasse du phare, sur les iles Berlingas est une petite merveille : cet archipel est déclaré  "Réserve de la Biosphère "  par l'UNESCO. Une trentaine d'habitants y résident à l'année.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Plusieurs miradors jalonnent le chemin : la vue du cap Papoa est grandiose avec ses falaises gigantesques et sa baie. Spot important pour les surfers, on trouve les vagues les plus hautes du monde entre Nazaré et Péniche.

Nous revenons au centre-ville encerclé par les murailles mais peu de monuments très intéressants. Quelques traditions perdurent malgré tout comme le séchage du poisson au soleil.

Très belle matinée... bien iodée.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Nous sommes en Estramadura. Si l'intérieur des terres est voué à l'agriculture ( vignes, fruits et riz ) le littoral possède des stations balnéaires et des ports de pêche pittoresques. Le prochain est Ericeiras, sur la N247 : on croise énormément de vans de surfers immatriculés dans tous les pays d'Europe à la recherche de la vague mythique.

L'entrée Nord de cette ville est bordée de plages entre les falaises, visibles depuis les belvédères aménagés en bord de route.

Ericeiras est un port réputé. On se gare sur un parking au-dessus de l'océan : une visite à la petite chapelle dédiée aux marins s'impose. De forme hexagonale, l'intérieur est recouvert d'azuléjos.

Par une rue pentue nous arrivons au port. La vue sur la ville posée sur un promontoire est saisissante : un concentré de maisons blanches et bleues du meilleur effet.

Joli village qui mérite un arrêt prolongé .

On reprend la route. Sur la crête des collines, on aperçoit des moulins à vent  : mais eux aussi, touchés par la modernité, sont remplacés par des éoliennes.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Nous voilà à Sintra pour une visite du Palais National appelé Palacio da Vila ( 8,50 €/p ).

De l'extérieur il faut en retenir les deux gigantesques cheminées coniques de la cuisine.

L'intérieur réunit différents styles architecturaux ( art chrétien et musulman ) surtout dans l'exubérance des revêtements d'azuléjos hispanos-mauresques.

Plusieurs belles salles avec  peintures murales et plafonds très travaillés. Le mobilier, la vaisselle.... visite à faire impérativement.

Face au palais, sur un mont, le Château des Maures ( Castélo dos Mouros ) : imposante forteresse, les remparts dominent la ville.

En revenant vers le centre ville, on passe devant une jolie fontaine mauresque et plus loin un bâtiment qui semble sortir d'un conte fée et qui fait office de mairie.

Nous avons fait le choix de rallier Lisbonne ce soir ; dommage car Sintra et les monuments qui l'entourent méritent au minimum une journée supplémentaire.

 

 

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

La circulation est dense sur l'auroroute A 5 à l'approche de la capitale. Il faut faire un choix de quartier pour notre séjour. Après quelques hésitations on se gare le long d'un trottoir en centre ville pour rechercher un hébergement.

A quelques dizaines de mètres, on entre dans un hôtel 3 étoiles pour un renseignement, avant tout, vu les prix affichés : le réceptionniste nous propose une chambre à 35 €  avec p/d  - nous sommes en novembre, le tarif haute saison est de 150 € la nuitée - la réponse est rapide ; il suffira de déplacer la voiture demain matin dans un parking fermé tout proche.

Le centre historique est à 30 mn à pied, on y déambule jusqu'à 22 h. Bonne journée. Toujours aussi intense, avec beaucoup de chance pour bien la terminer. Skype avec Ben ce soir.

 

Mercredi 11 novembre

 

Ce matin. j'ai garé la voiture dans un parking souterrain ( 9,80 € ) : on est tranquille pour 24 h. Il ne reste plus qu'à déjeuner, la salle est pleine de touristes, c’est la première fois depuis notre entrée dans le pays, la capitale attire du monde.

Le service est à la hauteur du niveau de l'hébergement.

Le ciel est d'un bleu superbe lorsque l'on passe devant la statue du Marques de Pombal en haut de l'avenida de la Libertad, ce lieu est le rendez-vous des évènements décisifs ( ex: proclamation de la République ) mais aussi lieu de célébrations par les supporters, pour les victoires des équipes de foot, de la capitale ou de l'équipe nationale.

On descend ensuite cette artère (ornée au sol, de pavés noirs et blancs aux motifs, certains abstraits, certains aux noms des boutiques de luxe ou des cafés qui la jalonnent) c'est la rue principale de Lisbonne, longue de 1 km, bordée de belles maisons du 19ème siècle.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Classé Monument National, l'Elévator da Gloria est à l'arrêt : le funiculaire/ascenseur, mis en service la 1ère fois en 1885 attend les touristes pour les transporter jusqu'au bairro (quartier) Alto.

A l'extrémité sud de l'avenue, sur une place entourée de superbes bâtiments ( hôtels, palais ) un obélisque trône en son centre, un monument dédié à certaines batailles avec noms et dates inscrits.

Sur le trottoir, des clients font la queue pour acheter des chataignes grillées, on se joint à eux : ces bonnes castanhas se décortiquent très facilement : bien charnues, bien chaudes.

On poursuit sans but prècis vers le quartier de l'Alfama, le plus ancien et le plus typique de la ville. Comme à Porto, les quartiers anciens ont conservé une ambiance kasbah, avec des ruelles étroites, des escaliers et le linge qui sèche aux fenêtres.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

Au sommet de l'Alfama on jette un coup d'oeil au château de Sao Jorge, énormément de touristes à l'entrée, on préfère admirer la vue de la mégapole depuis le mirador de Santa Luzia près de l'église du même nom.

Au grès de nos pas, dans les rues pentues, on rencontre le tramway Remodelos, le seul à pouvoir circuler dans ces lieux.

On arrive dans le bairro d'Estréla, ou on peut apprécier, la magnifique basilique blanche coiffée d'une coupole et de deux clochers. On termine la visite de cette partie de la ville, par la cathédrale, mélange de style gothique et roman érigée en 1150 sur les restes d'une mosquée, de belles maisons aux façades en azuléjos l'entourent.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

On traverse le quartier chic de Chiado avec quelques très belles façades. Il est l'heure de déjeuner lorsque nous arrivons au bairro Alto. Des tables sont installées sur un trottoir : poissons grillés pour nous deux ! Quel plaisir de déjeuner à l'extérieur mi-novembre.

Le quartier est un secteur résidentiel, commercial et de divertissement. Très pittoresque avec de jolies rues, d'autres aux façades usées avec des fleurs aux balcons.

Nous prenons les rues dans le sens de la descente vers le Tage. On se pose quelques instants devant le Palais de Sao Bento (parlement portugais). Le bâtiment est imposant, difficile d'accès en ce moment suite aux élections d'octobre, un changement de majorité au gouvernement occasionne pas mal de tension.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

Près de la jolie église Santa Catarina et son superbe intérieur, le funiculaire/ascenseur Da Bica déverse quelques touristes venus profiter d'une belle vue sur le Tage depuis le miradouro.

Sur les quais, le marché de Ribeira réuni toute la gastronomie portugaise, sous une halle de verre et d'acier. Quelques mosaïques recouvrent des pans de murs.

De nombreux stands proposent de la restauration, dommage, notre estomac est plein. On craque pour des Pasteis de Nata ( flan feuilleté avec du sucre glace et de la canelle ). Le marché est à faire absolument.

On termine notre journée sur la Place Do Comérico, ouverte sur le fleuve au sud, dominée au nord par un Arc de Triomphe. Immense espace pietonnier avec de nombreuses terrasses de cafés sous les arches des ministères avec leur lot de touristes.

On se "régale" d'un dernier coup d'oeil sur le coucher de soleil avec le pont du 25 Avril en toile de fond.

On rentre à l'hôtel par le quartier de la Baixa, énormément de boutiques, passage très animé en soirée.

Journée exténuante mais riche en visites et découvertes.

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Jeudi 12 novembre

 

 

On prend la direction de l'Algarve ce matin.

Par une matinée brillante éclairée par un ciel d'azur, on quitte Lisbonne par le pont du 25 Avril avec un dernier regard pour la monumentale statue du Christo Rei "posée" sur la rive sud du Tage.

On suit successivement deux routes nationales : la 10 puis la 378. On traverse le parc naturel d'Arrabida et ses paysages vallonnés, région de viticulture, producteur du célèbre moscatel de Sétubal, un vin de dessert. On y produit aussi des rouges et des blancs, sous la surveillance des nombreux moulins à vent.

A Santana on bifurque par la N 379 vers Cabo Espichel, sanctuaire posé sur une falaise abrupte qui comprend une église et une chapelle.

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

L'endroit est impressionnant, avec des maisons basses à arcades, autour d'une grande place déserte, l'église de style baroque de Nossa Senhora do Cabo tourne le dos à l'océan, l'intérieur est magnifique mais chut ...photos interdites !!!!.

L'ensemble évoque un village de l'Ouest Américain du temps du Far West, trop beau.

Nous nous dirigeons vers les à-pics déchiquetés de la falaise pour admirer les flots et les falaises aux strates dégradées de bruns, jaunes et rouges suivant l'exposition au soleil.

La chapelle de la Mémoire est située au bord de la falaise, où aurait eu lieu l'apparition de la vierge suivant une légende. Elle est fermée mais en glissant l'appareil photo à travers les barreaux on aperçoit les azuléjos retraçant l'histoire. Blanchi à la chaux, immaculé sur fond de ciel bleu, le sanctuaire attire le regard.

Au sud, à quelques centaines de mètres, le phare se dresse signalant les nombreux récifs au pied de la falaise. Endroit magique, fascinant et émouvant.

Pas de visite de Sétubal la ville principale de la région. Nous prenons le ferry du port pour descendre vers l'Algarve ( 18,20 €/p ).

A 14 h, celui-ci appareille en direction de la péninsule de Troia, dans la baie du fleuve Sado. Durant la brève traversée on a la chance de croiser quelques dauphins résidants toute l'année dans le secteur.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Pendant près de 20 km nous roulons avec à notre gauche, le long du fleuve, une plage ininterrompue et à droite une immense forêt de pins plantée sur les dunes. L'océan est à peine à 1 km.

Le paysage est très agréable mais pour combien de temps encore, déjà quelques aménagements touristiques et résidentiels voient le jour.

Nous entrons dans l'Alentejo. On fait une halte à Santiago de Cacem. Au-dessus du vieux quartier, sur une colline, le magnifique château édifié par les Templiers, offre un panorama sur l'océan et l'arrière pays.

La particularité de la citadelle réside dans la cour intérieure qui sert de cimetière : unique en son genre. On en fait le tour par le chemin de ronde, annexée aux murailles. On visite l'église Matrice ornée à l'intérieur, içi aussi, d'azuléjos.

Après l'achat de quelques gâteaux et de fruits, on quitte la ville par la grand-rue où, sur les trottoirs, de nombreux orangers sont implantés. (c'est la saison pour les fruits).

Zone pratiquement désertique maintenant, la route N 120 sinue entre les forêts de chènes-liège et de pins.

En fin d'après-midi, dans la pénombre, nous arrivons dans l'Algarve. Dommage pour les paysages. On stoppe à Alameida à l'hôtel Belo Horizonte tenu par un couple de portugais qui a passé de nombreuses années en France. L'accueil est chaleureux et sympathique. La soirée se prolonge fort tard, la discussion est très instructive sur les us et coutumes du pays.

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Vendredi 13 novembre

 

 

Le priméro-almoço (petit déj') servi par Antonio est bien copieux pour débuter la journée. On prend la voiture ce matin sous un beau soleil pour aller au Cabo San Vicente : la pointe la plus occidentale de l'Europe, située à 7 km de Sagrès.

Un phare très puissant domine la falaise haute de 80 mètres. Tout le paysage, à notre arrivée, est pour nous deux ce matin. Le contraste entre le ciel bleu et l'océan est d'une saisissante beauté : un coin sauvage et inhabité.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Seuls des pêcheurs à la ligne, passionnés ou inconscients, défient les lois de la gravité, perchés tout au bord des falaises.

On s'approche du phare, accolé à un ancien couvent de nonnes, devenu maintenant un lieu pour touristes ( snack et boutiques ) et accessoirement petit musée. On imagine la foule en été dans ce petit espace !!!.

Autour de l'unique route qui nous ramène vers la forteresse de Sagrès, le paysage est plat, rocheux et sec. Des ruines d'un ancien château résistent au vent qui sévit en permanence. Mais aujourd'hui, grand calme du côté d'Eole.

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

La forteresse de Sagrès, ancienne construction militaire construite au 15ème siècle, évoque les grandes découvertes portugaises. Il ne reste que peu de bâtiments suite aux nombreuses attaques ou tremblements de terre.

En cours de rénovation le site, pour notre avis, vaut la balade pour le sentier qui longe la côte avec une vue panoramique sur les falaises et l'océan, la végétation endémique, très diversifiée avec des espèces rares, les intrépides pêcheurs. Mais que dire de ce récent et affreux crépi jaune sur les murailles et l'immense parking à l'entrée !!!.

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

On effectue un court arrêt au petit port de pêche de la ville, pas très animé au moment de notre passage. Le retour des bateaux est prévu en fin de journée.

On reprend la route par la N 268 pour Vila Do Bispo, un village aux maisons blanchies à la chaux. Sur les toits on remarque de jolies petites cheminées aux couleurs claires, finement découpées et typiques de la région.

En attendant l'heure d'ouverture de l'église, dans un bar proche, on se régale de grosses crevettes grillées. Nous visitons l'église de style baroque avec des azuléjos à l'intérieur et nous prenons la direction de Lagos, ville et port touristique.

On se rend directement à Ponta da Piédade, phénomène naturel de la côte, soumise aux intempéries qui l'a érodée. Les falaises recèlent des tunnels et grottes cachés, baignant dans une eau turquoise, le tout est d'une beauté remarquable.

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Par un escalier de 182 marches on descend au niveau de l'eau. Au ponton, on loue un petit bâteau ( 30 €/p ) pour explorer ce décor de rêve.

Les rochers de grès, déformés et affublés de noms différents donnés par notre guide, contrastent avec la profondeur turquoise des eaux calmes, formant des arches de pierre, des tunnels, des grottes qui sont un patrimoine naturel extraordinaire. On est sous le charme. Epoustouflant.

Sur le promontoire rocheux un phare fermé au public domine majestueusement la falaise, cet endroit est l'atout touristique principal de la région.

On termine la journée au centre-ville. On déambule le long de la rivière Bensafrim et des petites rues étroites du quartier historique.

De nombreuses églises et chapelles pour une ville de cette importance. De l'enceinte formée par de grandes murailles, deux tours encadrent la porte Sao Goncao au bas du château. Le coucher de soleil sur le canal et le fort de Ponta da Bandeira vient clôre en beauté cette belle journée.

Retour à l'hôtel et skype avec Manue.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Samedi 14 novembre

 

 

Le petit déj' est particulier ce matin avec l'actualité, des attentats de la veille en France  passent en boucle sur l'écran de télé. On commente les évènements avec Maria Emilia, la propriétaire, puis nous quittons son bel hôtel et sa piscine sous un   soleil radieux.

On longe la côte par la N 125, à l'embouchure du fleuve Arade. On zappe la ville de Portimao, bétonnée par un nombre incroyable de tours, refuges à touristes. On lui préfère le petit port de pêche de Ferragudo sur la rive opposée.

Les rues en escalier, mises en valeur par la palette de couleurs bleues, jaunes et blanches des façades des maisons, des palmiers, des citronniers et autres bougainvilliers encore en fleurs, agrémentent le vieux quartier. Depuis l'église, perchée sur la colline, la vue est superbe sur le fleuve et ses abords : même Portimao trouve grâce à nos yeux.

Au bas de la ville, on se balade le long du minuscule port. C'est la marée basse. Les bateaux colorés sont échoués dans le canal, les pêcheurs s'activent à réparer leurs filets et ranger des casiers en s'interpellant gentiment.

Le soleil illumine les différentes couleurs : photos, photos!!!!!!

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

En bord de route ou perchées en ville, les cigognes, symbole emblématique de l'Algarve, sont en grand nombre. Elles ne semblent pas très effarouchées.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Le marché de Loulé, une ville importante et touristique, avec de nombreuses églises est réputée.  On y fait une halte. Effectivement il y a plus de visiteurs  que d'autochtones. Dans un coin, à l'extérieur, des agriculteurs proposent une partie de leurs productions ( fruits, légumes, miel ).

On fait le plein de figues, d'amandes, fromages et de grosses et délicieuses oranges (Ah ! les oranges portugaises, juteuses au possible). 

On visite ensuite le centre-ville, dont une petite chapelle très sobre à l'extérieur. Tout l'intérêt réside à l'intérieur, avec un superbe revêtement en azuléjos.

On vadrouille dans le dédale des rues emprisonnées dans l'enceinte Maure où les artisants perpétuent d'anciennes traditions. Au hasard, on passe devant une église flanquée d'un minaret et des restes de murailles médiévales.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

On reprend la route bordée d'immenses plantations d'agrumes.  Dans un pré, un marché gitan a attiré un grand nombre de chalands : uniquement des chaussettes et des vêtements. Vu les prix étonnament bas on comprend le succès.

Faro est notre dernière halte avant la fin de l'étape à Tavira.

On trouve facilement une place de stationnement devant la gare ferroviaire de la capitale de l'Algarve : détruite par le tremblement de terre de 1755 il ne reste que peu de monuments de l'époque médiévale.

On passe par le pont intérieur, refuge pour les petits bateaux. De la place Gomes, on accède à la vieille ville entourée de remparts circulaires puis, par la porte Arco de Vila, une belle arche italienne en prolongement de la rua do Municipo avec de belles maisons bourgeoises en granit qui se termine sur la splendide place de la cathédrale ornée d'orangers.

La est fermée à la visite cet après-midi. Seule une tour a résisté au séisme. On passe devant le Palais Belmarço de style Art Nouveau avec de superbes balcons en pierres de taille et fer forgé et on quitte sans regret le milieu urbain. On souhaite voir le coucher de soleil du côté des plages de Tavira.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Sur la N 125 un panneau de signalisation indique la Praia do Barril à proximité du village de Pédras d'el Rey, on ne le regrettera pas

Un mini train effectue les 1,5 km qui mènent à l'océan. Nous l'effectuerons à pied. On prend le temps d'observer la faune et la flore des vastes zones maraicageuses.

La superbe plage nous rappelle celle de Lespecier à Mimizan dans les Landes. Immense et dorée en cette fin de journée, il y a plus de pêcheurs de surfcasting que de promeneurs. Les cabanes dédiées au Dieu touriste sont fermées.

Le site est parfait pour immortaliser le coucher de soleil sur le chemin du retour.

On approuve le choix des constructions qui se limitent à de belles villas, pas de tours en béton enfin... pas encore !!!.

Il fait nuit lorsque l'on trouve un hôtel à Tavira, face à la petite rivière qui coupe la ville en deux.

Dans la chambre, on regarde les infos sur les attentats : toutes les chaines portugaises passent en boucle cet effroyable évènement. Très triste pour nos compatriotes.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Dimanche 15 novembre

 

 

Ce matin on prend le petit-déjeuner à l'hôtel en compagnie d'un couple de touristes : chose rare depuis le début de notre périple. On va flâner ensuite dans les rues de Tavira. Etonnament, la ville est une rescapée de l'urbanisation touristique et ce, pour trois raisons :

- l'éloignement de la mer ( accessible par ferry )

- le sol trop meuble

 -la gestion municipale ( maintien de la tradition )

La cité a gardé tout son caractère et son identité de port de pêche.

Sous le pont romain, dédié aux seuls piétons qui enjambe la rivière Gilao, des pêcheurs à pied profite de la marée basse pour ramasser des coquillages. Pas de plan église aujourd'hui ( il y en a 37, il est vrai que dans ce pays très religieux, les églises sont des petits bijoux de beauté ) ni de monument en particulier. 

Simplement le plaisir de déambuler dans les rues pavées, bordées de maisons blanches et jaunes chapeautées de toits en forme de pagode, une spécificité de Tavira.

Nos pas nous entrainent vers le Castélo dos Mouros. Du jardin encore très fleuri, nous avons une belle vue sur la ville et la lagune à 360° : des clochers et tours se dégagent des masses imposantes des édifices religieux. La ville possède un trésor architectural, historique et culturel qui vaut la peine d'être découvert en parcourant les rues.

Sur les quais, sous les palmiers, une exposition de voitures anciennes, draine quelques curieux et une compétition de course à pied anime le centre.  La vie semble très tranquille et sereine à Tavira.

Nous avons un vrai coup de coeur pour cette ville.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Nous reprenons la route vers l'Est. Autour des longues lignes droites, toujours de nombreuses plantations d'orangers. A Vila Réal de Santo Antonio, ancien poste frontière, nous bifurquons vers le Nord en prenant la N 122 en longeant le rio Guardiana, frontière naturelle avec l'Espagne.

Mertola est notre premier arrêt. La ville possède des fortifications avec un château construit par les Maures ; à sa base une église de style mudéjar ( techniques et matériaux musulmans ).

Sous le marché municipal, à la terrasse d'un bistrot, on se fait servir une joue de porc et un rôti d'agneau, le patron est sympa, le tinto aussi !!!.

Par des rues étroites et escarpées on atteint l'église. C'est un modèle d'adaptation à des fins religieuses : arcs brisés et mihrâb qui appartenaient à une mosquée, toits crénelés, tours cylindriques, une architecture splendide.

Du donjon du château médiéval, la vue est spectaculaire sur les rives du fleuve.

Beau village, belle page d'histoire.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Nous entrons dans la région de l'Alentejo et ses paysages vallonnés, agricoles par les céréales mais dominés par des parcelles de chênes liège et d'oliviers, beaucoup de troupeaux de moutons sur les bords de route, quelques beaux villages, les cigognes sont toujours présentes. On aime énormément.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Nous arrivons à Serpa.

La ville est enfermée dans l'enceinte des grandes murailles du château, on y entre et on en sort par de grandes portes. Dans la partie haute du tertre, on découvre un mélange des civilisations qui ont peuplé la cité : médiéval, maure et chrétien.

Des rues étroites pavées, des touches de bleu ou de jaune vif sur les encadrements des portes ou des fenêtres, qui mettent en valeur la teinte des façades blanchies à la chaux des maisons basses et donnent un sens populaire.

D'autres plus imposantes, décorées avec des azuléjos très aristocratiques, tours, couvents, églises enrichissent le patrimoine architectural à chaque coin de rue.

Serpa est surmontée par un aqueduc, immense, aux arcades italiennes.

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Avant de partir on achète du queijo de Serpa, un des meilleurs fromages de brebis de la région. Notre gourmandise est satisfaite en dégustant des queijadas ( tartelettes garnies de fromage sucré ).

La nuit est complète lorsque l'on arrive à Mourao, pas d'hôtel signalé. On décide de poursuivre jusqu'à Monsarraz ; sur notre plan, la route est décrite comme trajet touristique, dommage pour les points de vue.

Dans ce bourg, étape incontournable dans la région, on passe la nuit à l'hôtel Pensao Antonia, plein de charme et confortable dans une chambre de style troglodyte.

 

 

Lundi 16 novembre

 

 

Nuit très calme à la pension. Nous sommes les seuls clients.

De très bonne heure on profite pleinement de ce village pittoresque.

Edifié sur un promontoire, sur les rives du rio Guadiana, Monsarraz est encore endormi lorsque l'on débute la visite. La rue principale pavée de schistes est une invitation à une balade dans le temps.

Le soleil naissant illumine de belles maisons blanchies à la chaux, ornées d'armoiries et de superbes balcons en fer forgé témoignant du charme de son passé.

L'église avec de belles sculptures extérieures et le tribunal encadrent la place centrale.

 

 

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Au bout de la rue, le château réédifié date du 13ème siécle, la tour de Menagem est en très bon état, du chemin de ronde, le panorama est magnifique sur le village et les paysages de l'Alentejo, oliviers, chènes-liège, vignobles et les marais, près du fleuve.

L'ancienne cour, entourée de gradins en amphithéâtre accueille des touradas ( courses de toros ) lors de certaines fêtes.

Le ciel pur et limpide, sublime les couleurs blanches des façades et les toits rouges surmontés d'imposantes cheminées.

L'entrée principale sous une arche en pierre semble hors du temps, heureusement que la circulation est très limitée et réglementée dans la cité, pour stationner de grands parkings sont implantés aux abords de la muraille.

 

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

On quitte le village par une petite route, au milieu des oliveraies il existe un des attraits touristiques de la région, des centaines de lieux archéologiques de mégalhites ( dolmens et menhirs ) et tombes néolithiques datant de la préhistoire européenne. L'OT propose un circuit pour les nombreux amateurs.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Amateur de vin, impossible de quitter la région sans un achat de quelques bouteilles des célèbres réguengos de Monsarraz, à la cave coopérative de cette ville ( élue Ville Européenne du vin en 2015 ).

La N 256 nous mène à Evora une des plus belles villes du Portugal, classée au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

Comme toutes les cités médiévales du pays, les points d'intérêts sont très concentrés dans les quartiers historiques. Une fois la voiture garée, on circule à pied dans les ruelles aux maisons blanches éclatantes.

De la place Giraldo, nous passons devant la Sé (cathédrale) impressionnante, la plus grande du pays. Tout à côté le Temple de Diane est un symbole de la présence romaine au Portugal vers le 2ème siècle.

De la Place Conde de Vila Flor, on entre dans l'église Sao Francisco, l'intérieur vouté d'ogives est étonnament large, le soleil donne de jolies couleurs en jouant avec les vitraux.

D'importants vestiges subsistent, de l'aqueduc et des enceintes, qui protégèrent la ville, bien visibles lorsque l'on quitte la cité.

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Le château d'Evoramonte, visible de très loin depuis la route, bâti sur le mont le plus élevé de la Serra de Ossa est une curieuse forteresse qui ne nous emballe pas trop, mis à part son arche d'entrée entourée par deux tours. On s'y arrête un instant.

L'Alentejo est le pays du chêne-liège, on y trouve 70% de subéraies du pays ( forêts de chêne-liège ). La récolte du liège se fait après une croissance de 9 ans. L'arbre pourra renouveler son écorce seize fois au long des cent cinquante à deux cents ans de sa vie.

Sur le bord des routes on aperçoit des arbres qui ont été déliégés cet été.

 

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

A une quinzaine de km, au nord sur la N 4, la visite de la partie médiévale d'Estrémoz est unique.

Une tour en marbre rose de 30 mètres la domine. Accolée à celle-ci, un ancien palais transformé en pousada ( hôtel de luxe ) est magnifique. La ville est agréable et possède un patrimoine historique important.

Notre balade se concentre sur la partie haute, qui rappelle la période des Maures grâce aux bâtiments, aux rues, aux trottoirs et aux maisons en marbre.

D'un promontoire on aperçoit, au loin, les carrières à ciel ouvert exploitées dès le Moyen Age.

On prend une collation dans une pastélaria puis on reprend la route pour Elvas par la N 4. Sur les bas-côtés, de nombreux "terrils" de déchets de marbre qui semblent à l'abandon.

 

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Nous arrivons bien avant la fin de la journée pour profiter de la visite d'Elvas.

Ancienne place forte militaire, à l'entrée de la ville, on est accueilli par un immense aqueduc composé de 843 arches et long de 7 km. Il alimente encore la ville pour les besoins d'arrosage des espaces verts.

Les fortifications d'Elvas sont classées au Patrimoine Mondial de l'Humanité. La cité, est la plus grande fortification garnie de bastions, au monde.

Les remparts, en forme d'étoile, sont bien conservés. Entre les créneaux, la vue est superbe sur les environs. La balade est très agréable : par des petites ruelles particulièrement fleuries avec les maisons chaulées de blanc et de jaune, on atteint la cathédrale et le château Romain-Maure.

De belles demeures décorées d'azuléjos bordent une jolie place commerçante et touristique animée en cette fin d'après-midi. La ville est connue pour ses prunes confites ( ameixas ) : le pari est de savoir si le paquet acheté verra Langon.

Le soleil couchant nous offre de jolies couleurs pour immortaliser notre passage.

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

C'est à la nuit tombée que nous arrivons à Portalègre.

On s'installe au centre-ville, le réceptionniste nous conseille le restaurant Calvinho tout proche. On se régale avec une bonne cuisine servie par le proprio très sympa qui nous offre une liqueur maison à la fin du repas.

 

 

Mardi 17 novembre

 

 

Départ de bonne heure après le p/d pris à l'hôtel. Le ciel illumine cette belle matinée.

Les paysages du plateau de la Serra de Sao Mamède alternent, entre les prairies et les différentes forêts, le long de la sinueuse R 359 en direction de Marvao, typique village médiéval, tout près de la frontière avec l'Espagne.

Il est situé au sommet d'un piton rocheux bien enserré dans ses murailles. 

Marvao est dans le top 3 des plus belles cités vue depuis notre arrivée dans le pays. Authentique, préservé, pas de panneaux publicitaires ni de "magasins attrape-touristes" qui entachent souvent la beauté des villages de charme.

La vue panoramique est grandiose sur la région depuis le donjon du château qui domine le petit village.

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

La balade est rapide tant la cité est petite, mais très agréable de flâner entre les rues aux maisons blanches, les escaliers et autres porches, dans un calme olympien. Bref, on adore.

C'est avec regret que l'on quitte Marvao.

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Quelques km plus loin, on s'arrête dans la partie basse de la ville de Castélo de Vide sur la N 246.

Sur la place principale, de superbes demeures entourent l'église et ses deux tours baroques. On déambule quelques instants dans les ruelles pavées de cailloux. Dans le quartier juif, de nombreuses portes gothiques à encadrement de granit ornent les vieilles maisons.

Erigé sur la colline, on délaisse le château qui semble un peu délabré.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Les paysages sont vallonnés pour rejoindre Monsanto, dernière étape dans le pays.

Dans les petits villages traversés, on est surpris par les grosses cheminées qui accompagnent la verticalité des maisons.

Nous sommes dans la région de la Beira Baixa, on traverse un joli cours d'eau et toujours des plantations d'oliviers, de chênes-liège et des forêts d'eucalyptus, souvent vus, mais toujours agréable à admirer.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

Nous sommes à Monsanto, le village n'est pas le plus connu, il ne figure pas sur certains guides, pourtant il est surement le plus étonnant, autenthique, calme et serein, son patrimoine est épatant. Il semble figé dans le temps.

Il est incrusté sur le flanc d'une montagne, parsemée d'immenses blocs de rochers, jadis il avait une position de défense contre les envahisseurs.

Au fil des ruelles pavées et très escarpées, dessinées par de jolies maisons en granit. Certaines sont construites dans la roche, on monte au sommet de la colline, vers le château.

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

On est récompensé au fur et à mesure de l'ascension de l'unique chemin/escalier. Le panorama est sidérant sur les toits rouge de la cité. 

Une maison attire notre attention, la toiture est recouverte d'une roche granitique, c'est "la maison d'une seule tuile" très étonnant.

Au sommet de la montagne, au milieu des blocs de granit de l'imposante forteresse que fût le château, il ne reste aujourd'hui que deux tours, les ruines d'une chapelle et les murailles. La vue à 360° sur la région est somptueuse.

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

Monsanto est considéré comme le village le plus portugais du pays en raison de l'authenticité de sa culture.

Pourtant il a un déficit de popularité de tourisme de masse, car excentré et hors des circuits organisés. Seuls des touristes en individuel l'arpentent.

On a une pensée pour le courage des habitants qui vivent ici, avec les blocs de granit qui semblent tenir en équilibre au-dessus des toits des maisons. Difficile de trouver un plus beau site pour terminer notre escapade au Portugal.

En fin d'après-midi, sur la route de la ville frontière de Termas de Monforthino dans une oliveraie, des travailleurs s'activent, à l'aide d'une petite machine vibrante (pour secouer les branches), à la cueillette des olives.

Des tapis sont installés au sol pour les récupérer.

 

 

                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015
                         Tour du Portugal 2015

 

A la tombée de la nuit nous sommes en Espagne, à Salamanque. Dans la salle du resto d'un hôtel en bordure d'autoroute, on termine cette belle journée devant un tajine d'agneau bien tendre.

 

Mercredi 18 novembre

 

 

Départ de bonne heure sous un brouillard tenace et une température fraiche jusqu'à Vallalodid. On circule sur l'autoroute pour atteindre Pampelune.

Arrêt obligatoire à Arnéguy pour quelques achats de bouche dans une venta.

Arrivée à Langon à 19h.

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 14:11

 

 

Voyage à Istambul en 2008

 

 

 

 

 

Informations générales

 

 

 

 

Visa

 

 

 

Pas de visa demandé pour un ressortissant français

 

 

 

 

 

Question argent

 

 

 

1 euro = 1,93 livre turque. (ytl).

 

 

 

 

 

 

 

 

Question hébergement

 

 

 

 

Hôtel Atlantis : Alemdar Mh. Bicki Yurdu Sk N°12.

Excellent emplacement, près du tramway et des sites historiques. P/d sur la terrasse à l'étage supérieur.

 

 

Voyage à Istambul en 2008

 

 

 

 

Carte d'Istambul

 

 

 

Voyage à Istambul en 2008

 

 

 

 

 

Vendredi 6 juin 2008

 

 

 

 

 

 

Départ ce matin depuis Bordeaux/Mérignac. Escale rapide à Amsterdam pour une arrivée à Istanbul dans les délais.

 

A l'aéroport Atatürk, les formalités d'usage d'entrée au pays sont rapidement effectuées et nous rejoignons le centre-ville d'Istanbul en bus.

 

Notre hébergement, pour la durée du séjour, se situe à proximité des sites les plus prestigieux de la métropole.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Une fois les bagages dans la chambre, nous partons à pied à la découverte des monuments les plus proches.

Nous allons faire les classiques d'Istanbul cet après-midi !

 

Nous traversons les jardins face à l'entrée de notre hôtel pour visiter La Mosquée Bleue (Sultanahmet Camii). Les heures de prières sont terminées : nous pouvons donc entreprendre la visite.

 

Sa construction débuta en 1609 pour finir en 1616. Elle est la seule mosquée à avoir 6 minarets.

Les décorations intérieures sont de toute beauté : plus de 250 fenêtres inondent de lumière des milliers de carreaux de faïence bleue. 

 

Sous la haute coupole, on se sent tout petit.

 

La mosquée, l'immense cour avec les fontaines pour les ablutions et les jardins sont une pure merveille.

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Nous traversons la rue Divan Yolu qui sépare la Mosquée bleue de la Citerne Basilique (Yerebatan Sarnici).

C'est une gigantesque citerne souterraine qui venait en complément de l'aqueduc pour stocker l'eau suivant les saisons.

Sa capacité est estimée à 80.000 mètres cube.

 

Une fois payé le prix d'entrée (10 ytl/p), on s'en prend plein les yeux !. 

 

A quelques dizaines de mètres de profondeur, l'atmosphère est un peu moite, mais nous apprécions la fraicheur, parfait avec le soleil qui tape cet après-midi !.

 

L'éclairage subtil permet de déambuler entre les colonnes en marbre superbement alignées qui témoignent des capacités créatrices de nos ancêtres.

Voyage à Istambul en 2008

Nous terminons la journée à la Basilique Sainte Sophie toute proche (entrée, 20 ytl/p).

Construite en 325, l'église Hagia Sophie connue de nombreuses périodes difficiles : incendies, pillages de tous ses trésors.

 

En 1453, les turcs la transforme en mosquée.

 

En 1935, elle est déclarée musée par ordre d'Atatürk, premier président turc.  

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

L'intérieur est un véritable chef d'oeuvre de l'architecture byzantine : d'innombrables coupoles et semi-coupoles reposent sur des piliers.

 

La décoration est à la hauteur de l'édifice : marbre et mosaïques à fond d'or, fresques superbes éclairées par la lumière extérieure qui y pénètre par de nombreuses baies.

 

Le lieu est grandiose.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Nous rentrons à l'hôtel très satisfaits de notre journée et du choix de notre hébergement, bien situé.

 

 

 

 

 

Samedi 7 juin 2008

 

 

 

 

 

 

 

P/d copieux pris sur la terrasse de l'hôtel (avec une belle vue sur les alentours). La météo est agréable pour une visite à pied de la ville dans les quartiers, côté Europe.

 

L'histoire d'Istanbul est longue et riche. Dans l'antiquité, la ville créée par les grecs vers 650 av J.C, est appelée Byzance

 

 

Après de nombreuses guerres, les romains prennent le pouvoir. L'empereur Constantin, converti au christianisme, fait de Byzance la "nouvelle Rome" en 330 ap J.C et lui donne le nom de Constantinople.

 

Après plus de mille ans de résistance, Constantinople tombe aux mains des croisés en 1204. 

 

En 1453, les Ottomans islamisent la ville, puis vient le déclin ottoman.

 

 

En 1923, Mustapha Kemal (dit Ataturk) décrète Ankara capitale de l'état turc : Constantinople devient officiellement Istanbul.

 

Chaque pas que nous faisons est un rappel sur l'histoire et les différentes cultures qu'ont traversé le peuple turc.

 

 

Dans la vieille ville, si les monuments sont de pierre, il reste quelques vieilles maisons (dites ottomanes) en bois.

 

Souvent vétustes mais habitées, elles se caractérisent par une architecture à encorbellement : les façades des étages, soutenues par des pièces en bois, s'avancent sur la rue.

 

Construites dans des ruelles étroites, elles font le charme d'Istanbul. Mais au vu de leur vétusté, elles semblent "promises" aux promoteurs/bétonneurs des années futures.

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Nous arrivons sur les rives du Bosphore. Dans le quartier d'Eminönü, entre l'entrée très fréquenté du bazar égyptien et le pont de Galata, la Mosquée Yeni Camii (Mosquée Neuve) est imposante.

 

De nombreuses coupoles et semi-coupoles s'empilent, dominées par deux minarets. 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

A l'intérieur, quatre piliers supportent la coupole principale. La décoration intérieure comprend des faïences bleues.

Sans être extraordinaire (nous voyons tellement de belles choses que nous finissons par être blasés...) elle est très élégante.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Nous poursuivons la balade toujours sur la rive européenne. 

 

Le marché aux épices, appelé Marché Egyptien, est tout proche ; il est construit en 1663 par les Vénitiens avec de l'argent des impôts collectés au Caire, d'où le nom de Bazar Egyptien.

 

Six portes distinctes permettent d'accéder aux échoppes et boutiques traditionnelles vendant principalement des épices : fruits secs, loukoums, etc. La majorité du marché est consacré aux produits alimentaires.

 

L'atmosphère est orientale, chaleureuse, la visite est agréable, la négociation obligatoire.

 

Grignotage "obligatoire" des spécialités (et le choix est vaste) auprès des marchands ambulants.

 

Nous testons le maïs grillé (süt misir) et des petits pains appelés simits.

 

 

 

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

Pour rejoindre le quartier de Karaköy dans le district de Beyoglu, au nord de la Corne d'Or, nous empruntons le Pont de Galata.

 

Ce pont est un des emblèmes de la ville : peint, photographié et même immortalisé pour le cinéma.

Construit en 1994, il est le cinquième édifice dans la série. Le premier a été construit en 1845.

 

La plate-forme du pont - partagée par les voitures, le tram, les piétons et les pêcheurs à la ligne (une institution locale) - fait 42 m de large.  

 

Sous le pont d'innombrables restaurants ont la  réputation "d'attrape-touristes". Nous n'avons pas testé.

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Le pont est un des endroits le plus animé d'Istanbul et fréquenté, de jour comme de nuit et en toutes saisons, par une armée de pêcheurs à la ligne.

Sardines, anchois et maquereaux s'agitent, en attendant la fin toute proche, dans des seaux et des bassines.

 

Une activité commerciale est proposée par des vendeurs ambulants qui proposent du matériel de pêche et des appâts divers, dans une ambiance décontractée et bonne enfant.

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

Depuis le pont, la silhouette cylindrique et imposante de la Tour de Galata constitue le repère le plus significatif du quartier de Beyoglu.

 

Nous empruntons quelques ruelles étroites et un escalier pour atteindre l'entrée de l'édifice.

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

Construite en 1348, elle fut tour à tour : un point d'observation pour prévenir les incendies, puis elle permit de contrôler l'activité commerciale maritime. Elle eut aussi la fonction de prison.

 

Du sommet de la Tour (68 mètres) atteint par un escalier ou un ascenseur, la vue panoramique à 360° sur la ville est superbe.

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Au loin, on aperçoit au-dessus de la Corne d'Or l'imposante Mosquée de Soliman le Magnifique avec ses 4 minarets en réfection.

 

D'importants travaux sont prévus sur deux ans ; seule l'entrée de la mosquée, une partie du parc et le cimetière sont ouverts au public.

Voyage à Istambul en 2008

 

 

 

 

Dimanche 8 juin 2008

 

 

 

 

 

 

 

La météo est excellente pour profiter du p/d sur la terrasse ce matin.

 

Idéale aussi pour effectuer une mi-croisière sur les eaux du Bosphore en direction de l'embouchure de la Mer Noire.

 

Voyage à Istambul en 2008

 

Nous effectuons, en tramway, le trajet de notre hôtel à l'embarcadère des bateaux publics dans le quartier d'Eminönü visité hier.

 

Nous choisissons la version d'une demi-journée jusqu'à Anadolu Kavagi près de l'embouchure de la Mer Noire. Prix du billet 17.50 mtl/p.

 

Bien que nous soyons dimanche, il n'y a pas foule pour faire la balade.

 

Pour les photos, nous restons à l'extérieur, à l'étage. Dès le départ nous pouvons admirer les superbes monuments du centre-ville dont le magnifique Palais de Dolmabahçe.

 

Nous passons sous le pont suspendu, près du phare et la forteresse de Rumeli Hisari construite en 1452 pour contenir l'ennemi sur l'autre rive.

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Le bateau effectue de fréquents arrêts devant les yalis, des demeures en bois emblématiques, qui dominent le Bosphore depuis l'ère ottomane.

 

Sur les 660 yalis existants, certains appartiennent à l'élite turque, d'autres ont été reconvertis en restaurants et hôtels.

 

Si 350 environ ont été rénovés à l'identique - histoire oblige - d'autres sont en très mauvais état. Ils ne restent pas grand chose des élégants manoirs construits au XIX siècle. 

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

  

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

Nous descendons à l'embarcadère de Anadolu Kavagi, terminus de la croisière, sur la rive asiatique du Bosphore.

 

Nous nous restaurons dans un petit restaurant de poissons avant de grimper vers une tour génoise du XVIè siècle construite sur une colline.

 

De nombreux bateaux de croisière, cargos et pétroliers sillonnent l'embouchure de la Mer Noire.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

Il nous faut revenir à Istambul et nous reprenons de nouveau la mer. 

Dans les environs du ponton de Sariyer, côté européen, nous passons devant un village de pécheurs constitué de maisons délabrées.

 

 Là, la vie semble dure et difficile. 

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

Au fur et à mesure de notre avancée, le capitaine du bateau récupère des voyageurs qui attendent aux embarcadères qui jalonnent notre "croisière".

 

Nous restons un long moment sur le pont de Galata pour admirer le coucher de soleil et se restaurer dans un stand ambulant en compagnie de pêcheurs.

 

Excellente journée avec une vue d'ensemble depuis l'eau, des palais et monuments et sous l'effet rafraîchissant d'une petite brise marine.

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

 

 

Lundi 9 juin 2008

 

 

 

 

 

 

 

Dès le petit déjeuner pris à l'hôtel nous partons à la découverte du Grand Bazar (le marché couvert) en plein centre-ville.

 

4000 mille boutiques réparties dans près de 60 allées attendent les clients de l'un des plus grands marchés au monde.

 

Fondé en 1461, il a connu un incendie gigantesque qui l'a détruit en grande partie.

 

Agrandi sous le règne du sultan Soliman le Magnifique, un tremblement de terre a démoli une nouvelle fois une immense partie du Grand Bazar.

Rénové en 1956, de l'avis des habitants et des commerçants, il a perdu son côté traditionnel. 

 

Nous entrons par une des 18 portes réparties sur tous les côtés du bâtiment.

 

 

 

 

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

Dans les nombreuses ruelles, le bazar est divisé en cinq quartiers majeurs : celui du cuir, du textile, des souvenirs, des bijoutiers et des antiquités.

 

C'est le lieu incontournable des touristes friands de souvenirs, achetés après un marchandage de rigueur !

 

Voyage à Istambul en 2008

 

Nous quittons le marché pour visiter la Mosquée Nuruosmaniye qui jouxte une entrée principale du marché.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Quel calme à l'intérieur après la visite du Bazar.

 

Délaissée par les touristes, elle mérite pourtant une visite, disposant d'une architecture et d'une décoration baroque ottomane et moderne.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Repas au coeur du quartier du Grand Bazar dans un resto local.

 

Nous consacrons l'après-midi à la visite du Büyük Valide Han, un des nombreux hans (caravansérail) parsemés dans la ville. Erigé en 1651, c'est le plus grand d'Istanbul.

 

C'est un caravansérail où logeaient les marchands et leurs chameaux qui commerçaient entre l'orient et l'occident.

 

Le quartier est très populaire, la porte d'entrée délabrée. Le site n'est pas répertorié dans les guides touristiques, seuls quelques voyageurs informés et curieux s'aventurent dans les lieux.

 

Voyage à Istambul en 2008

Nous entrons dans l'édifice. Personne dans les parages. L'endroit est en ruine, l'atmosphère semble mystérieuse.

 

Déambuler dans les couloirs permet d'imaginer l'activité qui devait régner au cours de ces nombreuses décennies. 

 

Quelques artisans occupent l'étage (tisseurs, orfèvres).

 

Voyage à Istambul en 2008

Un vieux monsieur qui nous dit être le gardien, nous ouvre une porte pour accéder aux toits après avoir réclamé un léger droit d'entrée.

 

Nous sommes les seuls sur le site et profitons du panorama unique sur Istanbul et le va-et- vient incessant des bateaux sur le Bosphore.

 

La vue est magnifique, enrichie par les sons de la ville et les chants des prières qui semblent faire échos d'une mosquée à une autre. 

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Retour vers l'hôtel en soirée. Mêlés aux passants, nous nous "perdons" dans les rues pavées, en goûtant la cuisine stambouliote dans des stands éclairés sommairement. 

Les mosquées, savamment illuminées, sont aussi belles à regarder de nuit que de jour.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

 

 

Mardi 10 juin 2008

 

 

 

 

 

 

 

Nous partons ce matin, toujours à pied,  découvrir les quartiers de la rive asiatique.

Le bateau est le moyen idéal pour traverser de part et d'autre le Bosphore​​​​​​, avec l'avantage d'éviter les embouteillages.

 

Au débarcadère d'Eminönü de 6h30 à 23h, les embarcations assurent une liaison toutes les 15mn avec le débarcadère d'Üksüdar sur la rive asiatique.

 

Quelques minutes suffisent pour passer au niveau de la Tour de Léandre (Kiz Kulesi) l'édifice le plus célèbre du quartier. ​

 

La première tour fut construite en 408 av J.C pour contrôler les navires perses.

Reconstruite en 1110, elle servit de phare. Actuellement elle abrite un café/restaurant.

 

 

 

 

 

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Le quartier d'Uksüdar est un mélange d'habitat résidentiel et un centre actif et populaire.

Moderne et très conservateur à la fois, il reflète la mixité et l'histoire d'Istanbul.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

Nous prolongeons la balade vers le quartier de Kadikoy, dont le marché est un des plus beaux d'Istanbul.

On achète d'énormes cerises que l'on déguste en arpentant les allées d'un parc qui fait face à la Mer de Marmara.

Voyage à Istambul en 2008

Après une longue balade, toujours à pied, nous rejoignons le quartier européen.

La silhouette imposante de la Mosquée Süleymanie (Soliman le Magnifique) domine la ligne d'horizon.

Ses quatre minarets, cerclés de 10 balcons, indiquent que  Soliman le Magnifique était le 4ème sultan ottoman et le 10ème de la dynastie.

En rénovation, les minarets sont entourés d'échafaudage. L'intérieur de la mosquée est fermé pour cause de travaux.

Nous nous promenons dans les superbes jardins qui entourent l'édifice.

 

Nous terminons notre journée marathon sur les quais du Bosphore dans un restaurant de plein air qui sert uniquement du poisson.

Enfin un peu de repos, dans un environnement chaleureux et populaire.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

 

 

Mercredi 11 juin 2008

 

 

 

 

 

 

 

 

Le ciel est lumineux ce matin, dès notre p/d terminé nous prenons le tram pour le quartier d'Eminönü et son embarcadère.

 

Aujourd'hui, nous allons profiter de la nature et d'un bol d'air pur aux Iles Aux Princes (Adalar) - lieu de villégiature des stambouliotes - un archipel de 9 petites iles dans la Mer de Marmara à 15 km au sud-est d'Istanbul.

 

A notre droite, le Palais de Topkapi domine le Bosphore, à l'arrière on distingue facilement la Basilique Sainte Sophie et la Mosquée Bleue.

La vue est magnifique !

 

Voyage à Istambul en 2008

1h30 de navigation et nous accostons au ponton de l'ile de Büyukada.

 

Les engins motorisés (hormis ceux de la municipalité) sont interdits sur les iles. 

Il n'existe que trois moyens de déplacement : la calèche (fayton), le  vélo et la marche à pied. 

 

Nous allons rester sur l'ile principale. Pour nous le meilleur moyen de locomotion sera la marche à pied, idéal pour découvrir l'ile.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Les rues sont bordées de très belles villas en bois. L'ile possède de véritable trésors.

Elles ont été construites par de riches marchands dans les années 1800.

Les jardins sont embellis par de superbes camélias et bougainvillées.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Le monastère orthodoxe Aya Yorgi Monasteri (Saint Georges) reste le site touristique incontournable à visiter.

 

Il est situé au sommet d'une colline. Le trajet est facile, il faut suivre l'odeur et les traces de crottin, (parfois c'est une véritable infection).

 

Dans la forêt de pins, on retrouve l'odeur agréable des Landes.

 

La pente se fait plus raide vers le sommet, mais nous sommes récompensés : la vue est splendide et imprenable sur la mer. Devant les iles de l'archipel et au loin, les quartiers sud d'Istanbul.

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

Les murs de l'église du monastère sont tapissés de nombreuses icônes. Le monastère, lui, est interdit à la visite.

 

Nous apprécions pendant quelques instants le calme avant d'entreprendre la descente, au pas de course, pour ne pas rater le départ du dernier "vapur".

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

  

Quelle belle journée, une image différente des jours précédents.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

 

 

Jeudi 12 juin 2008

 

 

 

 

 

 

 

Longue balade prévue aujourd'hui avec en point d'orgue la visite du Palais de Dolmabahce.

 

Le tram nous dépose à hauteur de la Tour de Galata. Nous arpentons quelques rues pour arriver à la Place Takcim.

 

L'activité est au ralenti à cette heure matinale ainsi que dans la rue piétonnière Istiklal Caddesi, très longue et commerçante.

 

Un vieux tramway fait des allers-retours.

 

Le quartier, branché,  est réputé pour être le symbole de la modernité.

Boutiques de marques, bars, restaurants,... c'est le temple de la consommation stambouliote.

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

De la place nous nous dirigeons vers les bords du Bosphore dans le quartier de Besiktas.

Construit entre 1843 et 1854, le Palais de Dolmabahce est le plus imposant des palais en Turquie.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

15 ytl/p sont demandés pour visiter le Palais divisé en trois secteurs : les salles de cérémonies, le quartier des hommes et le harem.

 

Le Palais possède une belle collection de lustres et des vases, grandeur nature, en cristal de Bohême et de Baccarat. Même la rampe de l'immense escalier est en cristal. Magnifique !

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Nous quittons les lieux touristiques et nous partons découvrir les quartiers populaires et plus traditionalistes.

L'architecture est disparate mélangeant l'ancien et le moderne.

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Flâner dans ces quartiers est un vrai plaisir : le mélange des deux civilisations ne nous laisse pas indifférent. Les habitants répondent facilement à nos saluts.

 

Changement de rive. Nous revoilà dans la partie européenne. Nous sommes dans le quartier de Fatih, un des plus conservateurs de la ville.

 

Les tenues traditionnelles sont de rigueur pour les femmes et quelques hommes. 

 

Dans le quartier, l'Aqueduc de Valens construit en 378 et restauré à plusieurs reprises, approvisionnait en eau la ville de Constantinople.

 

Pour des raisons d'urbanisme, une partie de l'édifice a été supprimé.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

La journée se termine, dans le quartier d'Edirnekapi. Nous visitons l'église Saint Sauveur In Chora (Kariye Camii) de style byzantin. Elle a été construite au 5ème siècle.

 

L'intérieur est orné de superbes fresques et mosaïques du XIII ème siècle (malheureusement un peu abimés). 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

 

 

 

Vendredi 13 juin 2008

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours autant de plaisir à prendre notre p/d sur la terrasse de notre logement.

 

C'est notre dernière journée. Pas de temps a perdre. A quelques centaines de mètres de notre hôtel, le Palais de Topkati nous attend. 

 

Il fut la résidence du sultan ottoman de 1465, année de la fin de sa construction,  à 1853.

A cette époque, les sultans lui préfèrent le Palais de Dolmabahce. Topkati est alors transformé en musée.

 

Nous entrons par la Porte du Salut (seul le sultan pouvait y passer à cheval). 

 

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

Nous réglons le prix d'entrée (10 ytl/p) pour visiter :

 

Les cuisines. Des salles (conseil impérial, du trésor), le harem, des cours et des jardins.

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

Depuis les jardins qui domine la Corne d'Or, la vue est splendide sur le Bosphore et la Mer de Marmara.

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

La magnifique Fontaine d'Ahmed III occupe une place importante dans une cour.

Nous quittons le Palais par la deuxième porte d'accès. Nous poursuivons notre balade vers les rives du Bosphore par les rues restaurées  de ce quartier. 

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

 

Nous descendons la colline pour revenir dans le quartier d'Eminönü par les rives du Bosphore.

Nous arrivons à la Gare ferroviaire de Sirkeci. La seule gare côté européen.

 

Elle est connu pour avoir été le point d'arrivée du célèbre train Orient-Express entre 1895 et 1977.

L'intérieur est décoré de faïences et de motifs exotiques.

 

Un restaurant est toujours en activité sous le nom de Orient-Express.

 

Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008
Voyage à Istambul en 2008

La gare assure aujourd'hui les transports vers les banlieues et certaines lignes internationales.

Voyage à Istambul en 2008

 

Il est l'heure de retourner à l'hôtel. Notre séjour à Istanbul est terminé, conscients que 2 jours supplémentaires auraient permit la découverte d'autres lieux, à un rythme moins rapide.

 

Nous quittons le centre-ville en tramway puis en métro pour rejoindre l'aéroport.

 

Au revoir Istanbul.

 

 

 

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

 

 

Souvenirs d'Istanbul

 

La visite de la ville quartier par quartier :

Sultanhanet, le touristique.

Eminönü, ses marchés et l'activité des embarcadères.

Le Pont de Galata et les pêcheurs.

Karakoy, le modernisme.

Kadikoy, Uskudar, la tradition.

Toutes les mosquées et palais.

 

Nous avons adoré la ville, la gentillesse de ses habitants et sa cuisine très riche en saveurs (ce bonheur que nous avons eu à déguster les pâtisseries aux amandes, pistaches, etc au miel - baklava et autres -)  sans oublier les kebabs, (les vrais !!). et beaucoup d'autres choses.

 

 

 

Partager cet article

Repost0