Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2020 7 01 /03 /mars /2020 15:04

 

 

 

 

Voyage à SUMATRA

 

 

 

 Février/Mars 2020

 

 

 

 

 

1ère PARTIE

 

 

 

Pulau WEH

La plage. Le snorkelling

 

 

KETAMBE

Parc Gunung Leuser

Les Orangs-Outans

 

 

BERASTAGI

Volcan Sibayak

 

 

LAC TOBA

Ile de Samosir

 

 

 

 

 

Visa

 

 

 

 

. Passeport valable encore au moins 6 mois à compter de la date d'entrée.

. Visa touristique sur place (Indonésie):

    ° gratuit pour un séjour de 30 jours.                  

    ° renouvelable pour 30 jours de plus au bureau d'immigration d'une grande ville. Délai 1 semaine : coût 35 USD. 

- Billet (bateau ou avion) de sortie du pays

 

. Visa 60 jours obtenu à l'Ambassade d'Indonésie à Singapour pour notre part  :70 SD (48 €) 

-  billet (avion ou bateau) d'entrée et de sortie du pays.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vaccination

 

 

 

 

Vaccins recommandés :

 

. vaccinations universelles : hépatite B, DTPC.

. Hépatite A, fièvre typhoïde.

. Suivant les secteurs ruraux et les séjours prolongés : rage et encéphalite japonaise.

 

 

 

 

Question argent

 

 

 

1 Euro = 14700 Rp (Rupiah indonésienne).

 

 

 

 

 

 

 

 

Question transport

 

 

 

 

Aérien

 

 

Réservation - 1010 €/2 - effectuée le 14 septembre 2019 auprès de  Qatar Airways.

Aller : Paris Singapour avec une escale à Doha le 08/01/ 2020.

Retour : Kuala Lumpur Paris avec une escale à Doha le 24/03/2020.   

Vol retour annulé: cause coronavirus.

 

Séjour à Singapour du 9/01 au 11/01/2020.

 

Séjour en Malaisie du 11/01/2020 au 9/02/2020.

 

Séjour en Indonésie du 9/02 au 19/03/2020.

 

 

Réservation 107 €/2  le 20 novembre 2019 auprès de Firefly.  

Vol Penang (Malaisie) à Banda Aceh (Sumatra) le 9 février 2020.

 

 

Réservation 146 €/2 + 2 bagages le 22 novembre 2019 auprès de Trip.com (Compagnie AirAsia).

Vol Padang (Sumatra) à Kuala Lumpur (Malaisie) le 20 mars 2020.  

Vol annulé: Aéroport KL fermé le 18/03 cause coronavirus.

 

En remplacement et dans l'urgence :

Vol Padang (Sumatra) à Jakarta (Java) le 18 mars 2020.   Achat directement à l'aéroport. 155€/2. Compagnie Garuda.

 

En remplacement et dans l'urgence :

Vol Jakarta (Ile de Java Indonésie) à Paris avec une escale à Doha le 19 mars 2020.  Achat au bureau central de la Compagnie Qatar Airways à Jakarta. 1200€/2.

 

 

 

 

 

Ferry 

 

 

Bandah Aceh Pulau Weh. 62000 Rp/2.

Pulau Weh Bandah Aceh. 62000 Rp/2.

 

Parapat - Lac Toba. 30000 Rp/2.

Lac Toba Parapat. 30000 Rp/2.

 

 

 

 

 

 

 

Bus
 

 

Bandah Aceh - Medan. Bus de nuit. 460000 Rp/2  -  600km -  12h de trajet.

 

 

Medan - Ketambe. ( en 2 parties) : 

 

Medan - Kutacane. Bemo (van). 210km. 140000 Rp/2.

Kutacane - Ketambe. 32km. Labi-labi (camionnette) 50000 Rp/2.

 

 

 

Ketambe - Berastagi (Brastagi). (2 parties) : 

 

Ketambe - Kutacane. Labi-labi (camionnette)  50000 Rp/2.

Kutacane - Berastagi (Brastagi). Bus 150km. 70000 Rp/2.
 

 

 

Berastagi (Brastagi) - Lac Toba(Parapat). (3 parties) : 

 

Berastagi (Brastagi) - Kabamjahe. Bemo (Van)  10000 Rp.

Kabamjahe - Pematangsiantar. Bus. 40000 Rp.

Pematangsiantar - Parapat. Taxi collectif. 40000 Rp.

 

 

Bus pour la deuxième partie du voyage

 

Lac Toba (Parapat) - Bukittengi. Bus de nuit. 510km -  15h de trajet -  560000 Rp/2.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Question hébergement

 

 

 

 

 

Pulau Weh

 

Iboih

Olala Café Bungalows. 180000 Rp/nuit. Accueil chaleureux. Bungalow au bord de l'eau. Propre. Bonne literie. Terrasse et hamac. Fait restaurant : excellente cuisine.

Adresse à recommander.

 

 

 

Medan

Sukma City Hôtel. Jalan Sisingamangaraja. 250000 Rp/nuit (petit-déjeuner compris). Bien situé. Grande chambre. Très bonnes informations du propriétaire. Mais trop cher pour les prestations.

 

 

 

Ketambe

Friendship Guesthouse. 140000 Rp/nuit. Très bon accueil. Bungalow en béton. Propre. Bonne literie. Joli jardin. Excellente cuisine. 

info@ketambe.com.

Adresse à recommander.

 

 

 

Berastegi

Wisma Sibayak Guesthouse. Jalan Udara.150000 Rp/nuit. Très bon accueil. Chambre avec terrasse. Propre. Bonne literie.

wismasibayak@gmail.com.

Adresse à recommander.

 

 

Lac Toba

Bernard's Guest House. Tuktuk Ringroad. Très bon accueil. 120000 Rp/nuit. Belle chambre sur jardin. Très propre. Bon  restaurant.

lukasandi39@gmail.com.

Adresse à recommander.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Question au quotidien

 

 

 

 

Décalage horaire :

Le système de l'heure d'été/hiver n'est pas en vigueur à Sumatra.

Sumatra peut connaître des variations de décalage horaire avec des pays appliquant le système.

+ 6 heure avec la France l'hiver. + 5 heure de décalage l'été.

 

1 paquet de cigarettes 70000 Rp.

1 spray anti-moustiques + 1 gel douche 22500 Rp.

1 jus d'orange dans la rue 10000 Rp.

1 litre d'essence 10000 Rp.

1 kg de mangues 20000 Rp.

 

 

 

 

 

CARTE  DE SUMATRA

 

 

Flèches en vert : avion

Flèches en rose : ferry

Flèches en bleu : itinéraire 1ère partie

Flèches en rouge : 2ème partie

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - 

 

 

Suite de notre voyage en Asie commencé le 9 janvier.

 

Après Singapour et la Malaisie, découverte de l'ile de Sumatra.

 

 

 

 - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 9 février 2020

 

 

 

 

 

 

Notre avion a décollé de Georgetown pour Sumatra à 9h. Magie du décalage horaire (-1h), nous atterrissons à Bandah Aceh à 10h40. 

 

Les émotions de la veille sont encore présentes. La fête de Thaipusam restera, à jamais, gravée dans notre mémoire.

 

Nous faisons du change à l'aéroport, car nous ne nous arrêterons pas dans la ville de Banda Aceh et sur l'ile de Weh, il y a juste des distributeurs.

250€ = 3.675.000 Rupiah. Nous voila millionnaires....

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Nous laissons passer l'empressement des chauffeurs de taxi, en prenant un repas dans un resto face au hall d'arrivée.

 

Plus tard, le plus patient et motivé, moyennant (100000 Rp) nous transporte à 15km, au Terminal des ferrys de Uleh-leh pour rejoindre Pulau Weh

 

- Le speed (rapide) ferry part à 9h30 et à 16h pour 85000 Rp/p et met 45mn. 

- Le slow ferry à deux départs. Le matin et un à 14h : cet horaire nous convient et nous prenons des tickets (62000 Rp/2)

 

Le bateau, quitte son appontement à 14h30. Deux heures de navigation sur une mer plate. La météo est idéale. Pas de vie à la surface de l'eau, nous discutons avec un couple originaire de Vancouver au Canada

 

Un passager motorisé, nous propose de nous transporter jusqu'à Iboih (notre destination) pour 100000 Rp/4. Banco.

 

Le village se trouve à 20km au nord-ouest de l'ile.

 

Entre la nature exubérante des forêts, les villages des pêcheurs et les plages entrevues rapidement, nous sommes ravis. 

 

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Le conducteur nous dépose à l'entrée du village d'Iboih, la route ne va pas plus loin. L'ambiance et l'agencement du village est du genre ...."routard".

Une rue et une petite jetée sont bordées de nombreuses boutiques, restaurants et guesthouses.

Nous poursuivons la recherche d'un logement légèrement plus loin dans la forêt.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

On s'engage dans un sentier abrupt sur la falaise, le long du front de mer.

 

L'accueil chaleureux du responsable du Olala Bungalow est engageant.

Lorsqu'il nous présente son bungalow sur pilotis face à l'eau turquoise et cristalline, l'affaire est conclue.

 

Confort basique (eau froide), ventilo, moustiquaire, terrasse avec hamac.

 

Tout ce qu'il faut pour passer un bon séjour, avec en prime au pied du bungalow, vue plongeante sur un ponton où les poissons multicolores viennent "becqueter" les coraux. Le TOP !

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Nous sommes venus pour nous détendre dans les eaux tièdes de l'Océan Indien, et donc au programme :  

 

 - Plongée, snorkelling et baignade pour la partie maritime.   

- Balades en scooter pour dénicher les bons coins de l'ile pour la partie terrestre.

 

Dans l'immédiat, c'est avec bonheur que nous prenons une bonne douche (froide) ! Porter les sacs sur le dos avec 90% d'humidité, ça use.

 

La découverte du village demande 30 mn. Ce petit paradis est encore épargné par l'afflux touristique, facile de tomber sous le charme....

 

Pour revenir au chalet, pas d'éclairage public, la lampe torche est indispensable.

 

Le clapotis de l'eau fait office de berceuse cette nuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 10 février 2020

 

 

 

 

 

 

 

Petit-déjeuner occidental au resto du Olala.

Infos et plan de l'ile en mains, nous pouvons établir un "emploi du temps".

 

C'est à pied que l'on se rend au village de Gapang à 5km. Le long de la route, la jungle luxuriante s'étend partout.

 

Au cours de la balade, nous nous imprégnions du charme et de la sérénité qui règnent dans le village traversé ou la vue d'une crique isolée.

 

Suite au tsunami de 2004, le long de la route, de nombreux panneaux indiquent, à la population, les chemins d'évacuation vers les hauteurs en cas d'alerte.

 

Le ciel s'est obscurci au-dessus de l'anse de Gapang, lorsque l'on arrive au centre de plongée Bubble Addict, dont le propriétaire est un français, installé ici depuis quelques années. 

 

Nous prenons rendez-vous pour demain matin pour une plongée avec bouteilles. Compris dans le tarif (629000 Rp) un becak (cyclo-pousse motorisé) viendra nous chercher.

 

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Sur le chemin du retour achat de fruits.

Nous squattons le ponton au pied de notre bungalow. L'eau est incroyablement claire, de nombreux rochers, à une dizaine de mètres, regorgent de poissons multicolores. 

 

Snorkelling, et bronzage, il y a pire !

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

oubli de ma part du réglage de la date de la GoPro . Voyage au Mexique en 2019

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 11 février 2020

 

 

 

 

 

 

Orage et tonnerre cette nuit.

 

Mais nous sommes soulagés au petit matin, la sortie plongée/snorkelling est maintenue. 

Sur la terrasse, des singes macaques (craintifs) se déplacent sur les fils électriques, de bungalow à bungalow avec agilité.

 

Dès le petit déjeuner englouti, nous nous rendons à l'entrée du village, point de rendez-vous avec le conducteur de moto.

 

Wilfried est le jeune et sympathique moniteur français qui va plonger avec Denise.

 

Pas de piscine, un rappel oral de quelques consignes, puis mise en pratique directement dans l'eau à quelques dizaines de mètres du bord de plage, à une profondeur de 9 à 10 m avec une visibilité de 15 m environ malgré l'orage de la nuit.

 

La faune aquatique, est extrêmement diversifiée : rascasses, poissons clown, poissons pierre, murènes, crevettes..., des bancs de poissons se déplaçant par centaines. 

 

Denise est enchantée. Wilfried est un très bon professeur.

Adresse mail : info@bubble-addict.com.

 

Pour moi, la balade aquatique, près d'un ponton, ne sera pas à inscrire dans les annales. La visibilité est limitée avec un important ressac contre les rochers. Mais bon moment tout de même.

 

Retour à la guesthouse en début d'après midi, et après avoir rechargé la GoPro (caméra sous-marine), nous nous installons de nouveau sur le ponton.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

oubli de ma part du réglage de la date de la GoPro. Voyage au Mexique en 2019

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 12 février 2020

 

 

 

 

 

 

Ce matin, munis d'un plan de l'ile avec quelques sites répertoriés, nous louons un scooter à notre logeur (100000 Rp la journée).

 

Le réseau routier, hors Sabang la grande ville de l'ile, ne comporte qu'une route.

 

La route serpente au milieu de la jungle, la végétation descend jusqu'au bord de l'eau. 

 

Nous atteignons le kilomètre 0, là ou commence l'Indonésie, c'est le point le plus au nord du pays.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Le site est populaire et symbolique pour les touristes indonésiens. Un grand monument (très moche) appelé Kilometer Nol, domine une flopée de boutiques de souvenirs. Bof, bof.

 

Au large, un ilot se détache dans la mer d'Andaman.

 

Difficile de s'approcher du parapet pour prendre des photos : de nombreux macaques occupent les lieux car, comme partout, là où il y a de la présence humaine il y a de la nourriture.   

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

La route est en très bon état et pas de circulation. Nous descendons vers Sabang.

Quelques villages de pêcheurs jalonnent la côte. Les petits ports sont d'un cachet irrésistible et haut en couleurs. Les petites embarcations ont une forme originale avec la poupe carrée.

 

Il faut slalomer sur le bitume : les paysans étalent sur la route toutes sortes de produits. C'est l'endroit idéal pour accélérer le processus de séchage sous l'effet du soleil. 

Du riz bien sûr, des clous de girofle et des brindilles pour confectionner les kreteks (les cigarettes locales). 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Des belvédères offrent une vue imprenable à 180° sur la mer d'Andaman.

La nature est généreuse et nous ne nous lassons pas d'admirer ses couleurs : le vert émeraude de la végétation se dispute avec le bleu turquoise de la mer.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Direction la côte est et ses plages.

Au niveau du Terminal des ferrys de Balohan Port et d'une mosquée aux superbes dômes verts, nous nous engageons dans un chemin rocailleux ; le dos de Denise apprécie moyennement.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Nous retrouvons la route bitumée à hauteur de Anoi Itam Beach et nous longeons d'immenses plages désertes. L'océan nous offre un magnifique dégradé de couleurs.  

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

L'ile de Weh a connu un épisode sanglant lors de la seconde guerre mondiale. La plage paradisiaque de Anoi Itam abrite une structure historique : le Japan Bunker (Fort japonais) qui pointe un canon dans le détroit de Malacca

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Légèrement plus au nord, la plage de sable doré de Pantai Sumur est tout aussi sauvage. On ressent la force de l'Océan Indien et ses puissantes vagues.

Impossible de résister au breuvage exotique et rafraîchissant d'un jus de coco !

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Après avoir slalomé entre des deux-roues au chargement improbable et quelques vaches et chèvres en vadrouille qui traversent n'importe où, nous arrivons à Sabang la capitale de l'ile.

 

Notre passage à la mosquée Babuttaqwa (il y en a partout) est l'occasion pour les enfants - élèves de l'école coranique aux tenues vestimentaires strictes - de venir nous saluer avec le sourire.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Nous reprenons la route.

Difficile de détacher les yeux de cette belle côte volcanique dont les abords sont parsemés d'ilots. Les stops photos sont fréquents.

 

Retour à Iboih en fin d'après-midi où nous refusons poliment la proposition d'achat de durians, (fruit). L'odeur n'est pas des plus engageantes. Encore une fois, nous repoussons à plus tard la dégustation.   

 

Baignade depuis le ponton de la guesthouse.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 13 février 2020

 

 

 

 

 

 

Ce matin, c'est l'heure du départ et nous quittons ce petit paradis avec nostalgie. 

 

Après un petit-déjeuner consistant (pancake coco/banane et omelette au fromage) au Nakasa Café dans le village, nous prenons un becak (100000 Rp) (moto avec un siège latéral) pour le Terminal des ferrys.

La conduite est sportive, 30mn pour arriver.  Moins de temps que nous avons mis à l'aller... en voiture.

 

L'attente est longue, une fois les tickets en poche (62000 Rp/2). Enfin le ferry (slow boat) quitte son emplacement à 14h45. 

 

La mer est calme, heureusement car les soutes sont pleines.

Nous croisons quelques dauphins le long de la traversée  jusqu'à Bandah Aceh.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Les conducteurs de becaks sont nombreux à la descente du ferry, le plus convaincant nous transporte (40000 Rp) à la station de bus de Batoh.

 

Il est bavard et sympathique. Il nous indique que la vague du tsunami de 2004 (qui a fait 61000 morts dans cette cité) a atteint la hauteur de 4 mètres en centre-ville.

 

Il est fier de nous montrer la Mosquée Raya Baiturrahma, épargnée par on ne sait quel miracle et qui a servi de centre d'urgence.

 

La province d'Aceh (très conservatrice) est la seule région d'Indonésie qui, sous le régime de la loi coranique, applique la charia un islam très dur. 

 

La circulation est intense et anarchique, difficile parfois de se frayer un chemin.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

A la gare routière, achat de billets du bus de nuit (460000 Rp/2) pour Medan la capitale de l'Ile de Sumatra.

 

Quatre départs en soirée, nous prenons celui de 21h. L'arrivée à destination est prévue pour 9h du matin.

 

Si le centre ville a bénéficié de réaménagements après le tsunami, il y a encore des gravats partout dans ce quartier.

 

A l'heure de la prière, le niveau sonore des haut-parleurs atteint un nombre important de décibels.

Dans cette ville 100 % musulmane, les mosquées ne se comptent plus.  

 

Repas léger avant de monter dans le bus.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Départ du bus à 21h45. lI est confortable et les sacs à dos sont en sécurité dans la soute. On devrait pouvoir dormir tranquille, sauf que toute la nuit la climatisation est à fond et la musique aussi.

 

A 6h du matin, le conducteur s'arrête pour une "pause pipi" devant une mosquée.

Certains passagers prennent des forces dans un warung (gargote) proche, d'autres vont à la prière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 14 février 2020

 

 

 

 

 

 

 

Le lever du jour livre quelques scènes de la vie rurale.

 

Des paysages de rizières alternent avec d'immenses plantations de cannes à sucre et de palmiers à huile.

 

Beaucoup de constructions précaires dans cette partie du monde soumise à de nombreux aléas climatiques. Nous le constaterons plus loin, au cours de notre voyage, Sumatra ne bénéficie pas de la manne touristique comme sa voisine Java. Pourtant l'ile a du potentiel.

 

Si la population semble désoeuvrée, il n'en est rien. A sa décharge, il faut souligner que, dès le matin, la chaleur est rapidement insupportable.

 

 

 

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Le bus arrive enfin dans la gare de sa propre compagnie : 14h de route.

 

Nous montons, en peu groggy, dans un bécak (40000 Rp) pour le centre-ville.

Le deuxième hôtel visité est le bon (250000 Rp). En fait, pas trop de choix dans le secteur.

 

Après négociation sur le cours de la monnaie indonésienne, nous changeons des euros à l'hôtel. Cette fois-ci nous sommes multi-millionnaires avec 11.840 000 rupiah.

 

Pause douche puis balade en ville. Pas de véritable centre commerçant.

 

Abords négligés (partout des gravats), immeubles décrépis. L'anglais pratiquement absent, même chez les jeunes.

La ville ne nous inspire pas du tout. Nous ne voulions pas passer dans l'ile sans faire connaissance avec sa capitale.

Mais finalement, nous nous rendons compte que c'était une erreur.

 

La Mosquée Raya, (pour nous, le plus bel édifice) est à 50 mètres de notre chambre : le réveil est assuré pour 5h demain matin.

Dans le centre, l'Office de Tourisme est fermé. 

 

Dans ce quartier la Maison Tjon A Fie, surprend par son style. L'heure de la fermeture des portes approche, on passe notre chemin.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Nous serons toujours surpris par l'ingéniosité des gens qui ont peu de moyens mais compensent par des idées, qui nous paraissent parfois farfelues mais qui leur rapportent le minimum vital pour vivre. 

 

Ils n'ont pas d'aide gouvernementale et ne peuvent compter que sur leur débrouillardise : tel ce subtil dispositif pour dépanner les nombreux deux roues à même la rue.

 

L'activité du marché aux fruits et légumes cache un commerce moins glorieux de volatiles et autres animaux. 

 

Des centaines de macaques crabiers sont enfermés dans des cages à l'hygiène épouvantable. Utilisés pour des expériences médicales et, voire plus, si affinités et goûts !

 

Oiseaux, chauve-souris, etc....

 

Les commerçants n'apprécient pas nos appareils photos.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

La capitale de l'état recèle quelques anciens bâtiments Art déco de l'époque coloniale hollandaise. Beaucoup sont décrépis, d'autres conservent leur ancienne splendeur car ils abritent des administrations ou des institutions bancaires.

 

Visiter le jardin du Istana Maimun est plus agréable. Fermé à cette heure tardive, on le visitera demain, pour l'heure on va au resto. Poulet/frites !

 

 

Medan est la porte d'entrée pour se rendre dans le Parc Gunung Leuser. Le propriétaire de l'hôtel nous donne des infos pour rejoindre Ketambe. 

Il va falloir être attentif et prendre des notes, car nous devrons changer de bus 2 fois.  !

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 15 février 2020

 

 

 

 

 

 

Petit déjeuner indonésien (inclus) à l'hôtel.

 

C'est à pied que nous nous rendons à la station Singkil Raya près des entrepôts des animaux en cages.

Même soulèvement de coeur que lors de notre 1er passage.

 

Dans la rue, des taxis sont rangés le long du trottoir : mais nous apprendrons, par des passants, qu'ils ne font le trajet que de nuit et à un prix prohibitif.

 

Finalement, nous obtiendrons le renseignement que nous recherchons depuis un moment et c'est vers un petit terminal appelé Padang Bulan, qui assure le transport vers Ketambe via Kutacane, qu'un indonésien nous emmène en voiture (40000Rp).

 

Vingt minutes après, nous avons les horaires. Demain il faudra être là avant 8h pour démarrer avec le premier minivan.

 

Dommage que nous n'ayons pas eu cette info avant, car il existe une ligne de bus Bandah Aceh - Ketambe direct en 22h !

 

Comme dans chaque grande ville, Medan a son quartier indien. Le Sri Mariamman Temple est fermé jusqu'à 16h. Beaucoup de sculptures et de couleurs pour un petit monument, la balade vaut pour l'animation de quartier. 

 

Nous achetons dans le Mall Pasar Ramai une bombe pour moustiques. Nous avons fini celle que nous avions emporté de France et qui nous a permis de passer des nuits sereines.   

 

Nous repassons, au retour, au Palais Istana Maimun qui mêle diverses influences architecturales. Seule la salle du trône est ouverte au public.

 

Difficile de faire une photo, le lieu est accaparé par les locaux qui louent un habit d'époque et se font photographier.

Femmes, enfants et hommes, la même passion : "LE SELFIE".  

 

A hauteur de la mosquée nous sommes sollicités pour des photos, les premières d'une longue série....

 

De nuit, les édifices sont savamment illuminés et sont plus esthétiques que de jour.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 16 février 2020

 

 

 

 

 

 

Nous avons rendez-vous devant l'hôtel avec un conducteur de becak (3000 Rp) à 6h45. En peu de temps nous sommes dans le quartier de Padang Bulan.

 

Des bémos (vans) assurent les petites distances à heure régulière.

 

Hier, le responsable nous demandait 160000 Rp/2 : ce matin, nous payons 140000 Rp/2. Toujours les mystères de l'Asie.

 

A 8h, le véhicule est plein, nous quittons sans regret Medan.

 

 

 

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Rapidement nous arrivons dans une région de hautes collines luxuriantes. Les paysages sont magnifiques.

 

La circulation, dense, est ralentie  par des camions surchargés qui suffoquent dans les montées ou en panne et stationnés sur la chaussée.

Un bouquet de brindilles signalent leur position. 

 

Les trajets en Asie sont rythmés par les montées et descentes des passagers et livraisons de colis. Il faut avoir du temps et prendre "son mal en patience". ... ou avoir recours à une agence. Et puis, il y a toujours possibilité, avec le sourire, d'amorcer une petite conversation  

 

Arrêt à Kabanjahe, changement de véhicule et de conducteur.

 

A partir de Berastagi, les églises protestantes de style Batak (ethnie de 6 millions de personnes) ont pris le pas sur les mosquées ; les femmes voilées deviennent rares.

Un autre monde en quelques heures. 

 

Des panneaux fleuris et colorés sont posés sur le trottoir dans un village, un passager nous explique qu'ils signalent à la population un évènement (mariage, décès, etc...). 

  

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Avant d'arriver à Kutacane, la vue du Gunung (volcan) Sinabung, couronné de nuages, est magique. Nous sommes toujours admiratifs devant la majesté de ces "bombes" de la nature.   

 

Le trajet est reposant (surtout depuis le changement de conducteur). Nous sommes assis devant, à côté du chauffeur, et le 1er conduisait "pied au plancher" .

 

La circulation est réduite. Les vaches, comme la majorité des automobilistes indonésiens, ignorent la ligne blanche.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Fin de parcours à la gare routière de Kutacane.

 

Nous montons à l'arrière d'un labi-labi (camionnette aménagée) (50000 Rp) pour rejoindre Kétambe à 1h vers le nord.

Une poignée de locaux, dont un grand père bavard, partagent avec nous les bancs en bois.  

 

Nous longeons une rivière souillée, le début d'un long voyage jusqu'à l'océan pour les déchets plastiques.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Le chauffeur nous dépose devant le Friend'ship Guest House, son terminus pour lui, mais le nôtre aussi.

Nous voilà aux portes du Parc Gunung Leuser, l'habitat naturel des orangs-outans.

 

L'accueil de Maniss, le cuistot, est chaleureux. Il nous présente des bungalows en bois et en dur dans un joli jardin.

On jette notre dévolu sur le dur car plus isolé au point de vue chaleur (140000 Rp/nuit), confortable et joliment décoré. 

 

Nous convenons d'un treck pour 3 jours et 2 nuits dans la jungle au prix de 2.100000 Rp.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Balade ensuite sur la route du village.

 

Tout au long de notre séjour, nous mangerons au restaurant de la guesthouse. La cuisine de Maniss est délicieuse.

 

 

Skype avec les enfants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 17 février 2020

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons préparé 2 légers petits sacs à dos (vêtements de rechange pour la nuit, maillots de bain et serviette, sacs "à viande" (sacs de couchage) lampes et tongues). Les "gros" sont laissés dans la maison du propriétaire.

 

Risa sera notre guide et Maniss va assurer l'intendance.

Séance habillage dans la salle commune, nous enfilons des guêtres anti-sangsues. Vers 9h, direction le nord.

 

A la sortie du village, nous nous enfonçons dans la forêt tropicale dense et touffue, un véritable mur vert.

 

Risa a une joie communicative. il est attentif à notre capacité à le suivre, mais nous allons tenter de lui démontrer que nous ne sommes pas des débutants ! 

 

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

 

Rapidement nous sommes trempés, les montées et descentes se succèdent. Risa, scrute attentivement le sommet des arbres.

Il nous fait partager ses connaissances de la forêt.

Ici, un nid d'orang-outan, occupé seulement pour une nuit, là des insectes et des champignons.

Nous découvrons les bruits de la jungle, les sifflements stridents et continus des cigales, au loin les cris des primates.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Enfin, des singes ! Ce sont des Thomas Lif, une espèce endémique de Sumatra. Avec sa crête de punk, il attire la sympathie.

Toute une famille est agglutinée sur des arbres fruitiers. On jubile.

 

Mais qui est le plus curieux ?. 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

La jungle réserve des surprises, entre le gigantisme des arbres, les lianes immenses qui descendent de la canopée, et l'infiniment petit et frêle avec des insectes aux formes et couleurs variées.

Pour les détecter, notre guide a un talent certain.  

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Nous retrouvons Maniss au bord d'une rivière où il a installé le bivouac. Il prépare le repas.

L'arrêt est le bienvenu, la température est élevée, l'humidité présente.

Je profite de l'instant pour un petit bain et c'est gagné : une sangsue m'a trouvé à son goût.

 

Sur les berges de la rivière, Denise fait un safari photos aux papillons.

 

Le plus emblématique du parc est le Rajah Brooke's birdwing, il atteint 17 cm d'envergure, ses ailes en V noires et vertes sont superbes.

Le Scarlet Peacock aux multiples couleurs est plus facilement accessible.  

 

Les macaques ont pris position au-dessus du campement en espérant quelques restes du repas.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Le mie-goreng (pâtes frites au wok avec beaucoup d'épices) est excellent, Maniss est un chef cuisinier.

 

Le rituel du thé terminé, sans sac à dos, en mode léger, nous retrouvons la jungle.

Rapidement Risa tend son bras en direction du sommet d'un arbre.

 

Une maman orang-outan et son petit sont allongés dans un nid, on ne distingue que le pelage roux et ses longs bras. Aux jumelles, nous apercevons la tête du bébé.

 

Pour une première rencontre, il faudra se contenter de cette vue.

 

Animal sauvage, il se protège des prédateurs en restant dans la canopée.  

Seuls les mâles dominants se risquent, parfois, sur le sol.

 

Pour les voir à hauteur d'homme, il faut aller dans un zoo ou à Bukit Lawang, autre porte d'entrée, très touristique, du Parc ; mais là-bas, ils sont semi-sauvages car nourris.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Le dénivelé est important. Heureusement, les jours précédents, la météo a été clémente, pas trop de glissades.

 

Fatigués par le rythme, la chaleur et l'humidité, nous revenons sur les bords de la rivière après 3 heures de marche.

 

Maniss a terminé le montage du campement. Pour nous, moment de récupération dans la rivière.  

 

Riz et légumes accompagnent un poulet cuit au barbecue. Un festin de roi avec le peu d'ustensiles dont il dispose.

Une vrai leçon de "débrouille". 

L'ambiance est joyeuse, nos deux compères s'entendent très bien.

 

Si Risa dort à la belle étoile, Maniss s'installe dans notre tente éphémère.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 18 février 2020

 

 

 

 

 

 

 

Dur dur la nuit, la température a chuté au petit matin et le dos fait la "gueule". L'épaisseur du matelas doit faire 5mm ! 

 

Pancake et ananas au menu du petit déjeuner + thé, notre "cuistot" fait des prodiges avec son wok.

 

Alors que les macaques s'enhardissent et rôdent autour du campement, nous démontons partiellement le bivouac que Maniss va finir de plier, et avec tout son barda, remonter la rivière Gurah.

Ce soir nous dormirons à Hot Springs, à côté des sources thermales.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Dès le départ nous traversons la rivière, pas d'échauffement, le dénivelé nous surprend, les montées nous cassent les jambes.

Nos pieds glissent parfois sur le sol humide jonché de feuilles en décomposition.

 

Risa reconnait des cris de gibbons au loin. Pas d'animaux ce matin, mais une belle leçon de botanique.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Nous arrivons aux sources d'eaux chaudes de Hot Spring, notre camp pour cette nuit.

Maniss a déjà monté le campement à l'abri des fumées soufrées.

 

Le cadre est superbe, une petite cascade, deux piscines naturelles. La température des petites sources doit être de 80°. Parfait pour faire cuire des oeufs.

 

Pâtes, curry et thé au citron/gingembre pour ce midi. Magnifique.

 

Au cours de notre pause, un phénomène rare se produit : des milliers de papillons blancs envahissent notre emplacement. Maniss, avec toute la fougue de sa jeunesse, en profite pour faire le pitre.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Pas de temps mort. Nous retraversons la rivière, face à nous se présente une pente abrupte, la balade devient une épreuve sportive !

 

Le sentier navigue entre les rochers, des racines et le feuillage. On voulait la jungle, nous y sommes !

 

Risa est très attentif aux bruits et mouvements dans les arbres. L'instant tant attendu arrive : il pointe un doigt en direction d'une maman orang-outan et de son rejeton.

Mélange de plaisir et d'excitation.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

La maman semble se reposer alors que le petit joue autour. 

Le duo grimpe vers la cime d'un arbre avec une agilité surprenante. Pour nous c'est l'effervescence. 

Nous reprenons notre balade en espérant vivre de nouvelles émotions.

 

L'attente n'est pas longue, quelques centaines de mètres plus loin, il y a des cris perçants et, nous semble-t-il, une bagarre. Deux primates aux poils roux se poursuivent. 

Mais là, gros choc pour nous. Le couple est face à face en plein accouplement.  

La séquence terminée, ils grimpent tout en haut de l'arbre.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Nous reprenons un chemin toujours aussi tourmenté et accidenté.

 

Risa connaît bien la forêt, nouvelle rencontre exceptionnelle quelques minutes plus tard.

 

Haut dessus de nos têtes, celui que les autochtones appelle "le king", ou encore "Number One" nous toise. Il est immense. Sûr de lui.  

Souvent entendu, rarement vu, c'est un mâle dominant. Sa face est étonnante : de chaque côté de ses joues une excroissance s'est formée. Risa nous indique qu'il est le favori des femelles lorsqu'elles sont fécondes et le choisissent pour enfanter.

 

Il défèque : son "paquet" tombe bruyamment au pied de l'arbre. Il pousse quelques grognements et monte de quelques mètres. Vu la masse, nous sommes stupéfaits par son agilité à se déplacer.

 

Notre guide pense qu'il nous a repéré à la couleur vive de nos tee-shirts.

Notre présence semble le déranger. Il casse des branches qu'il jette dans notre direction en poussant des cris.

 

Trop contents de cette rencontre qui, d'après Risa, est exceptionnelle nous rentrons au bivouac.  

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Séchage de nos vêtements sur les gros rochers brûlants, et, en maillot de bain, direction le "jacuzzi" dans les deux petites piscines naturelles dans la rivière. 

 

Le cours d'eau coule entre les rochers. Eau froide à droite, eau chaude à gauche, il suffit de se déplacer de 50 cm.

Nos corps endoloris en redemandent.

 

Ce soir, repas au chandelles dans un décor somptueux et unique avec, au menu, beignets de légumes (à tomber), salade de tomates, riz (bien sur) + thé. 

 

Maniss mérite l'appellation de chef, car il sait transformer des ingrédients tout simples en plats délicieux. Bientôt son rêve va se réaliser, après deux années d'intendance, il devrait passer guide officiel l'année prochaine.

 

Ce soir, nous serons seuls dans la tente. Maniss dort dans son hamac et Risa dans la partie cuisine.  

La température devrait être agréable grâce à la chaleur dégagée par les sources chaudes.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 19 février 2020

 

 

 

 

 

Une nuit encore difficile pour notre dos.

Debout bien avant nos guides, nous traquons des dizaines de papillons aux couleurs chatoyantes 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Le petit-déjeuner, bien copieux et toujours aussi délicieux, est dévoré avec plaisir. 

Nous repartons en direction du campement de la veille.

 

Pas de singes ni d'oiseaux. Risa poursuit sa leçon de sciences naturelles. Il nous fait découvrir des arbres précieux utilisés pour l'ameublement qu'il appelle Rumahoni et d'autres pour la construction, des Sanderwood.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Rassemblement de plusieurs groupes près de la rivière pour le déjeuner.

 

Nous avons le plaisir d'apprendre que nous sommes parmi les plus chanceux dans notre quête d'orangs-outans.

Lever du camp à 14h, nous rentrons en direction du village avec l'espoir d'une nouvelle rencontre.

 

Tel un chercheur de champignons je scrute non pas le sol mais les arbres, quand j'aperçois une masse orange.

C'est une mère et son petit. Risa pense qu'il a seulement deux semaines. Elle se déplace de branches en branches avec des gestes calmes et posés.

Nous les suivons un long moment. Magnifiques instants de plénitude.

 

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Nous pouvons rentrer. Nous sommes comblés et heureux.

 

Sur la route qui mène à Bandah Aceh, nous avons 4 km à marcher pour arriver au Friend'ship.  

Maniss, avec son gros sac à dos, nous a rattrapé. Tout à coup, Il aperçoit, au loin, deux orangs-outans dans une touffe d'arbres. Quelle journée !

Tout le long, de nombreuses gargotes proposent du poisson cuit dans des feuilles de bananiers. 

 

Lessivage des vêtements, puis récupération sous la douche. Même à l'eau froide, quel bonheur ! 

 

Risa, en soirée, nous rejoint pour une petite bière et bien sûr, évoquer nos meilleurs moments.

 

 

 

 

 

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 20 février 2020

 

 

 

 

 

 

 

Sommeil de plomb cette nuit (le matelas y est pour beaucoup).

 

Nous avons décidé de faire une pause aujourd'hui. Nous sommes bien dans cette jolie guesthouse (le patron est sympa, le cuistot aussi).

La nourriture est excellente : pancake aux bananes et omelette ce matin.

(de plus, notre linge doit sécher).

Envois de mails et mise à jour du carnet de notes.

 

Nous consacrons l'après-midi à la visite du petit village et des bords de la Alas River. Au milieu du courant, deux pécheurs à l'épervier (filet) font preuve d'adresse et de force.

Le long de la rue, le travail de triage et séchage des fèves de cacao et des fruits des palmiers est l'occasion de travailler en famille dans le calme et la sérénité.

Toujours des sourires à notre approche.

 

 

 

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Même dans ce village minuscule les écoliers dans leurs uniformes, certains pieds nus pour ne pas user les chaussures, sont touchants avec des "hello" qui fusent de partout.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

En fin d'après-midi, Risa nous rejoint à la guesthouse.

 

La bonne humeur, la convivialité et les connaissances de la forêt des deux compères ont été les clefs de la réussite de cette expérience inoubliable.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 21 février 2020

 

 

 

 

 

Météo éclatante au réveil.

Nous souhaitons à un jeune couple d'argentins beaucoup de chance dans leur approche des orangs-outans : ils partent ce matin avec Risa et Maniss.

 

Départ de Ketambe en labi-labi (50000 Rp) (camionnette) pour la gare routière de Kutacane.

Des marchés animent les villages traversés. La vallée est riche en légumes et fruits.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Au terminal, nous achetons des billets (120000 Rp/2) pour Berastagi.

 

Nos sacs sont chargés dans le minibus et le chauffeur part en ville chercher d'autres passagers, nous laissant en plan : petite inquiétude de notre part.

A son retour, nous occupons les sièges avant du véhicule (à côté du chauffeur), notre place favorite. Les paysages qui défilent son magnifiques. La vie locale apporte son lot de surprises.

 

L'ouvrier dans le becak avec sa brouette sur le toit.

 

Les écoliers n'ont pas la chance d'avoir un bus scolaire ou des parents pour les déposer à l'école. Du coup, le trajet peut s'avérer périlleux sur le toit du labi-labi.

 

Nous entrons dans le pays Batak et son architecture traditionnelle.

 

Le volcan Sinabung peut inquiéter les habitants de la vallée. Après une interruption de 400 ans, il est constamment en activité depuis 2013. 

 

 

nt en pla
nt en pla
nt en pla
nt en pla

nt en pla

Nous arrivons à Berastagi appelée aussi Brastagi, à 17h30.

Sans que nous le lui demandions, le conducteur nous dépose devant l'entrée de Wisma Sibayak Guest-House  située à un rond point avec pour emblème, un chou (Nous sommes dans une région maraichère).

Nous le remercions chaleureusement.

 

A la réception, l'accueil de l'hôtesse est excellent. Dans les cinq minutes nous avons un plan et un tas d'indications sur les balades.

 

La chambre (150000 Rp la nuit) est agréable et donne sur une terrasse/jardin.

Immédiatement nous partons en reconnaissance

 

Berastagi est située dans les monts Karo.

La ville (1300 m d'altitude) de par sa fraicheur, est la destination favorite pour un week-end ou des vacances prolongées, de la population de la région de Medan (à deux heures).

Pour les touristes étrangers, l'intérêt principal se trouve dans l'ascension du volcan Sibayak et la proximité des villages traditionnels Batak Karo.

 

En remontant l'avenue JL Vétéran (l'axe principal de la ville), vers le nord depuis notre hôtel, nous arrivons au mémorial Tugu Perjuangan qui commémore la lutte des Bataks contre les Hollandais au XVIIème siècle. 

 

Dans une rue voisine, le Musée Pusaka Karo a pris place dans une ancienne église catholique.

Trop tard pour la visite aujourd'hui, il ferme à 17h.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

En face, le Berastagi Fruit Market est une halle couverte touristique. Elle fait la part belle aux fruits et aux légumes de la région.

Les locaux lui préfère le marché local aux prix plus "doux".

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Nous suivons donc le conseil d'un habitant, et nous nous rendons au marché local Jalan Vétéran, beaucoup plus authentique, qui se tient dans des ruelles.

Fruits et légumes côtoient des épices et remèdes traditionnels. Nous retrouvons des odeurs et couleurs caractéristiques...

 

A un stand de vente de Durian (le fruit roi), des jeunes filles discutent en savourant leur portion. Les locaux  adorent.

Denise tente l'expérience avec une bouchée. La texture, crémeuse ressemble à du chewing gum, le goût est prononcé et puissant, il rappelle l'oignon pourri.

L'odeur est très désagréable, pas du tout ce que l'on attend d'un fruit.

 

 

Un vendeur propose des poussins bleus, jaunes, verts, etc..

Renseignements pris auprès du vendeur, il s'avère que le propriétaire injecte la teinture directement à l'embryon à l'intérieur de l'oeuf avant l'éclosion.

Peu en réchappent, la plupart meurent d'intoxication.

Les poussins-jouets font fureur chez les enfants avant d'être abandonnés. La société de consommation....  

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

En soirée de nombreuses échoppes s'installent sur l'avenue. L'occasion pour nous de goûter quelques saveurs locales.

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 22 février 2020

 

 

 

 

 

 

Pluie une grande partie de la nuit.

Au petit-déjeuner dans le jardin de la guesthouse, nous étudions la carte avec les villages traditionnels de l'ethnie Batak Karo.

 

La météo s'améliore, nous louons un scooter (100000 Rp la journée) et laissons mon passeport en caution.

 

A 10h30, nous prenons la direction du sud de Berastagi.

 

Flèches en rouge : itinéraire en scooter.

 

Flèches en vert : accès vers les sites.

 

 

 

 

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Le sommet du volcan Sinabung culmine à 2460 mètres. la dernière éruption date de juin 2019.

 

Devant sa dangerosité, sept villages ont étés déplacés.

Nous nous en rapprochons depuis le sommet d'une colline près du village de Berasten.  

Quelques fumerolles s'élèvent par intermittence, la région vit en permanence au rythme des humeurs du volcan.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Très peu de circulation, le top. Nous arrivons à Lingga, un village traditionnel Batak Karo.

Nous commençons à faire le tour du village et un guide, habitant sur place, se propose pour nous donner des informations (50000 Rp) sur la communauté. 

 

Nous entrons dans la rumah rajah, une maison en bois sur pilotis habitée (la seule) par quatre familles.

Chacune possède son coin cuisine. Des rideaux offrent, la nuit, un peu d'intimité aux familles l

La Sapo Ganjang (maison des hommes célibataires) est inhabitée et en mauvais état.

Il y a encore 150 ans ils pratiquaient le cannibalisme. Les missionnaires ont changé leurs croyances. La majorité est maintenant Chrétiens (protestants).

Les églises sont construites dans le style Batak

 

Nous ne sommes pas fan de ce site. L'ensemble, désert au moment où nous y étions, fait trop touristique.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Nous partons vers l'est, à 15 km de la ville de Kabanjahe

Nous tombons immédiatement sous le charme du village authentique de Dokan, habité en majorité par une population d'agriculteurs.  

 

Les maisons traditionnelles sont toutes occupées. Pas de visite organisée. Nous nous arrêtons au bar pour boire du café, cultivé par les locaux.  

Un homme nous relate les problèmes créés par cette culture intensive (qui rapporte) mais qui prend la place des productions locales (choux, haricots, carottes).

 

La discussion est intéressante, il est curieux et surpris de nous voir ici. Peu de visiteurs étrangers.

 

Il ne comprend pas pourquoi nous, nous pouvons venir en Indonésie et lui, son rêve est d'aller à Bali (toujours en Indonésie) mais il nous dit qu'il en aura jamais les moyens.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

C'est avec les caprices d'une météo menaçante que l'on se rend vers Sipiso Piso Waterfall (cascade). La campagne mérite bien son nom de grenier du Nord de Sumatra.

 

La vue sur la cascade pourrait être agréable, mais la pluie nous fait rebrousser chemin.

 

Au loin, nous avons un aperçu du Lac Toba, notre prochaine destination.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

 

 

 

 

 

Dimanche 23 février 2020

 

 

 

 

 

 

 

 

La journée s'annonce un peu grise, la couverture nuageuse est dense mais la température agréable.

 

Munis d'un plan, nous prenons, à pied, la direction du volcan Sibayak.

Il est possible aussi d'y aller, motorisé, depuis le centre-ville avec les minibus Kama (vert).

 

Dans une échoppe, nous prenons notre petit déjeuner dans le quartier Merdeka au nord de la ville.

 

Flèches en vert : route goudronnée, à pied ou motorisé.

Flèches en rouge : chemin d'accès au cratère à pied.

Flèches en jaune : possibilité de rentrer en bémo (van) en passant par les sources chaudes. 

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Nous traversons le quartier Jaranguda, à vocation agricole, au bas du volcan. C'est l'itinéraire le plus facile jusqu'au sommet.

 

Il est possible aussi de passer par des sentiers traversant la jungle, mais ils ne sont pas entretenus et mal balisés et donc dangereux. Dans cette optique, il est conseillé de prendre un guide.

 

Depuis les nombreux jardins, nous apercevons les fumerolles qui s'élèvent depuis le cratère du volcan.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Deux heures d'une belle balade pour atteindre le poste de contrôle du Parc.

Nous achetons les billets (20000 Rp/2), il faut encore 3/4 d'heure pour attaquer réellement l'ascension.

 

Nous croisons de nombreux jeunes qui ont campé sur les pentes du volcan - week end oblige -  photos obligatoires de leur part, mais de la nôtre aussi... 

 

Fini la jungle là-haut. Nous sommes dans un environnement minéral fait de roches, parfois humides et glissantes.

 

Au loin, le volcan Sinabung, bien dégagé, est majestueux : à intervalles réguliers, il lâche quelques nuages de fumée.   

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Avant de voir les fumerolles, nous sentons déjà les odeurs soufrées.

 

Le sommet culmine à 2180 mètres. La température, sous l'effet du vent, a bien chuté.

La vue est à la hauteur de nos attentes. Un paysage quasi lunaire. Des volutes de vapeurs de soufre se dégagent du cratère dans un vacarme assourdissant.

Malgré la fraîcheur, installés sur des rochers, nous sortons nos sandwichs. Nous sommes bien, là-haut....à contempler ce spectacle unique. 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Le vent est frisquet, nous entamons la descente. Au niveau du poste de contrôle, nous choisissons de rentrer à pied jusqu'à Berastagi.

Le passage aux sources chaudes ne nous intéresse pas.

Dans la jungle nous apercevons un groupe de singes Thomas Leaf.

 

Retour à notre chambre à 15h30 pour changer de vêtements. 

 

Nous revenons en fin d'après-midi au Taman Mejuah-juah Park près du musée Karo. C'est dimanche et c'est un lieu de divertissement pour les enfants et les adultes.

 

Il est trop tard pour faire un tour sur les belvédères de la colline de Gundaling Hill. De toutes façons, nous avons eu notre dose de panoramas aujourd'hui (et 7 heures d'ascension dans les jambes). 

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 24 février 2020

 

 

 

 

 

 

Départ aujourd'hui pour notre prochaine étape le Lac Toba. 

Le petit déjeuner avalé, nous nous rendons à la station des opelets (minibus colorés) à quelques dizaines de mètres de notre hébergement (première photo à l'arrivée).

 

La journée va être longue dans les transports.

 

Premier véhicule (10000 Rp/2) jusqu'à Kabanjahe, un trajet que l'on a déjà fait en scooter. La vue sur le Sibayak fumant dominant la ville est parfaite !

A 9h30, depuis une petite station, nous changeons et montons dans un bus (40000 Rp/2) pour Pematangsiantar, toujours dans la région Karo au nord du lac Toba.

 

Les étals installés sur les bords de la route regorgent de fruits, en particulier des oranges, et de quelques légumes.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Dans cette dernière ville, notre descente du bus n'est pas de tout repos. 

 

Seuls touristes, des rabatteurs nous proposent plein de destinations. Pour faire baisser "la tension", on s'installe dans un bar devant deux thés.  

 

Pas de bus pour la ville de Parapat sur les rives du lac Toba. Nous trouvons un taxi partagé (40000 Rp/2). 

 

La route est belle, pas de "nids-de-poule".

La végétation a changé, rizières et belles forêts se succèdent. Les églises à l'architecture Batak sont en nombre.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

La descente vers Parapat est particulièrement agréable, on longe le lac Toba pendant quelques minutes.

 

Le taxi nous dépose au Terminal des ferrys. Nous avons le temps de déjeuner au marché dans un warung (gargote)

 

A 14h30,  munis des billets (30000 Rp/2) nous prenons place dans le bateau pour le village de Tuk-Tuk sur l'ile de Samosir.

 

Toutes les heures, un ferry quitte son appontement pour l'ile.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Comme pour l'Ile de Tioman en Malaisie, 45 mn plus tard, le ferry nous dépose, à notre demande, à l'appontement de Tuk-Tuk notre destination.

 

Au deuxième hébergement visité, nous posons nos sacs au Bernard's Guest-House. L'accueil est des plus chaleureux.

Notre chambre (120000 Rp/nuit) donne sur un joli jardin au bord du lac. Confortable, une bonne literie, un bon wifi et l'EAU CHAUDE, une première !

 

La météo est superbe, nous en profitons pour découvrir le village, qui s'étire tout le long d'une artère centrale.

 

Retour à la guesthouse, très bon repas concocté par la propriétaire et dodo. 

 

La journée a été rude, l'enchaînement des déplacement est stressant, avec un tarif fixe et bas...sauf pour les étrangers.

 

Heureusement, le réseau des transports est dense et l'attente n'est jamais très importante.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 25 février 2020

 

 

 

 

 

 

Dès 5 h du matin, ce n'est pas l'appel à la prière du muezzin qui nous réveille, mais des coqs.  

Nous apprécions le petit déjeuner de notre hôtesse.

 

La météo est excellente pour découvrir l'ile en scooter. L'offre pour les deux roues est importante. Nous en louons un (tout neuf) pour 100000 Rp la journée. Aujourd'hui, nous ferons le nord de l'ile.

 

Le lac Toba est le plus grand lac volcanique du monde et l'un des plus profonds (500 mètres). C'est une véritable mer intérieure qui entoure l'ile de Samosir.

Cette étendue d'eau résulte d'une éruption cataclysmique d'un volcan il y a environ 75000 ans.

 

Nombreux stops photos sur les rives du lac. Les couleurs - dégradés de vert -des paysages sont sublimes.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Nous sommes au coeur du pays Batak Toba.

Cette ethnie fait partie des 6 groupes, vivant au nord de Sumatra, qui se partagent les caractéristiques linguistiques et culturels.   

 

La majorité des Bataks Toba, comme ceux de la région Karo sont chrétiens. Le long de la route, les églises aux toits traditionnels supplantent les dômes des mosquées.

 

Le village d'Ambarita à 5 km au nord de Tuk-Tuk compte quelques maisons traditionnelles Batak Toba.

 

A côté, dans le village de Sailagan très touristique, au milieu des vestiges d'une forteresse, se dresse une table de pierre qui servait aux exécutions. 

 

Au niveau d'un musée (20000 Rp/2), un groupe musical anime une démonstration de danse repris par des jeunes touristes locaux.

 

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Simanindo et les petits villages traversés, tout au nord de l'ile, concentrent les curiosités.

Les maisons traditionnelles s'appelle Rumah Bolon. 

Elles abritent cinq ou six familles. Elles reposent sur de grands piliers, aucun clou pour lier les divers éléments en bois.

 

De croyances animistes, les Bataks ornent leur maison avec de nombreuses décorations de style tribal et des totems qui sont disposés au dessus des portes.

Elles ont toutes un grand toit pointu et de toutes petites portes.

 

Cette ethnie vouent un grand respect à leurs disparus.

La sépulture, érigée près de la maison familiale, parfois sur plusieurs étages, est un condensé de la vie des défunts.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

La route défile tranquillement. Sur le bas-côté une installation nous rappelle les fêtes de noël.

Maïs et riz se partagent le bitume pour le séchage.

Sur les rives du lac les buffles, sous leur aspect tranquille, peuvent  se montrer dangereux : mieux vaut rester à distance respectable. 

 

Repas frugal avec des petites mangues achetées sur le bord de la route. Un régal.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

A Pangururan, nous quittons les paysages des rizières, et nous nous engageons dans la partie montagneuse.

 

Les panoramas sont magnifiques le long de la route parfois cahoteuse.

 

Les alentours du petit lac Sidihoni sont verdoyants, tout respire la sérénité.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Le climat de l'ile est un atout pour la culture du café.

Les caféiers sont plantés entre 1200 et 1500 mètres d'altitude : ils bénéficient d'une humidité permanente et mûrissent lentement.

 

Abrités à l'ombre des arbres tropicaux, les cerises sont ramassées manuellement. Pas de grandes exploitations ici.

 

La propriétaire, à la bouche rougie par la mastication du bétel, est très fière de nous montrer sa production.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

La route défile entre montées et descentes dans une forêt de pins. C'est la main sur le frein que l'on entreprend la longue descente ( 8 km de lacets) vers Tuk-Tuk

C'est sous une température un peu fraiche que nous rentrons. 

A 17h, nous sommes sous une douche bien chaude.

 

Ce soir notre logeuse/cuisinière s'est surpassée   :

poissons/sauce piperade (mention TB) et porc/frites avec, bien sûr, l'incontournable assiette de riz.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 26 février 2020

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dos de Denise a "morflé" sur les chemins caillouteux de la montagne. Une douleur lombaire est là, vive et tenace.

 

De nombreux salons de massages ont pignon sur rue à Tuk-Tuk. Manipulée par une masseuse (100000 Rp l'heure) le résultat est mitigé. Niveau relaxant impeccable, mais le mal de dos est toujours présent.

 

Nous partons à pied à Tomok, un village traditionnel à 4 km au sud. De jolie maisons peintes bordent la route entre les deux villes.

Le centre de la petite ville se résume à une rue principale entourée de nombreuses boutiques de souvenirs.

 

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Après avoir parcouru une longue galerie d'échoppes, nous accédons au Tombeau du Roi Sidabutar qui adopta le christianisme. Son effigie est sculptée sur son tombeau.

 

A l'entrée, un gardien nous confie une écharpe, une marque de respect pour les morts.

 

De nombreuses créatures mythiques aux yeux globuleux ornent la sépulture. 

Certains jours, un spectacle met en évidence une marionnette grandeur nature aux traits expressifs appelée Sigale Gale.

Ces personnages jouaient, à l'époque, un rôle important lors des cérémonies funéraires.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Retour au temps présent dans une gargote sur le bord de l'eau autour de 2 thés glacés avec pour seul horizon l'activité d'un tout petit marché animé, coloré et odorant.....  

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Retour à Tuk-Tuk et arrêt à l'agence Soraya Travel où nous réservons des sièges de bus de nuit (560000 Rp/2) pour Bukittengi : départ vendredi.

Nous en profitons pour réserver un scooter pour demain. (80000 Rp la journée).

 

Ce soir, nous faisons un de nos meilleurs repas : aubergines frites à la tomate et spaghettis aux... aubergines avec une Bintang (bière) bien fraîche.

 

Les restaurants proposent une drôle de cuisine à base de mushroom (champignons hallucinogènes) en souvenir des années 80 et de la communauté "Hippie-peace-and-love" qui fréquentait l'ile.  

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 27 février 2020

 

 

 

 

 

 

Ce matin, après le petit déjeuner, nous prenons possession du scooter et direction la route du sud de l'ile.

Passage par Tomok, puis on part à l'assaut de l'ascension de la montagne.

 

Flèches en rouge : visite du nord et du centre.

Flèche en jaune : visite du sud.

 

Les vues sur le littoral sont splendides avec les ingénieuses et esthétiques rizières en terrasses et le lac immense. 

 

L'activité de l'élevage des poissons est intense dans ses eaux.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Naingolan, tout  au sud, nous déjeunons sur le port puis nous faisons demi-tour.

 

Au village de Onan Runggu, un chemin pierreux longe la côte, la conduite devient sportive ; Denise serre les dents.

 

Nous passons au Sukkean Dan Hariara Na Bolon, une curiosité de la nature au milieu d'une forêt - Na Bolon est un vieil arbre banyan -

Vieux de plusieurs centaines d'années,  Il s'est amalgamé avec son environnement. Il est magnifique. 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Le chemin devient de plus en plus pentu et difficile. Heureusement les paysages sont époustouflants depuis les hauteurs.

 

Les paysans ont terminés la préparation de leurs terres. 

A présent ils repiquent le riz : tout est fait manuellement, les rizières sont trop petites pour les machines.

 

Nous passons par un village du "bout du monde". Le chemin est bordé à droite par un groupe de maisons traditionnelles et en face les sépultures de chaque famille.

Incongrus mais quelle sérénité dans la simplicité.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Une glissade à Vespa, la seconde, et nous  terminons à pied la montée du chemin. Ce sentier est impraticable avec nous deux sur le véhicule.

 

Retour tranquille à Tuk-Tuk.

 

Ce soir, dernier repas sur l'ile. Très belle vue sur le lac depuis la terrasse du restaurant Horas Shugary.

 

Nous nous régalons avec une spécialité Batak, du Sak Sang au porc et un roesti/tomate.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 28 février 2020

 

 

 

 

 

 

 

 

Levés avec les premiers rayons du soleil, nous avons le temps de préparer nos sacs, le ferry pour rejoindre Parapat passe à l'appontement de Tu-Tuk à 10h. 

 

Une affiche est apposée sur une palissade le long du ponton.

Elle informe la population sur les règles d'hygiène à respecter pour éviter la propagation du coronavirus, un virus qui vient de Chine.

 

Depuis le début de notre voyage le 8 janvier, les différents acteurs du tourisme de Malaisie et de Sumatra déplorent le peu de voyageurs occidentaux et chinois.

 

Le bateau est à l'heure, nous quittons avec regret cette île si paisible.

 

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

A Parapat, à hauteur du marché couvert, nous montons dans un opelet (8000 Rp/2) pour la gare routière.

Au comptoir de la compagnie de bus, nous laissons en dépôt nos gros sacs. Le bus en provenance de Medan, doit passer à 17h.

 

Retour à pied (2km) au centre-ville. Repas et balade vers des points de vue sur le port et le lac.

                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba
                Voyage à SUMATRA en 2020. Weh. Ketambe. Berastagi. Lac Toba

Retour à la gare routière. La grande place goudronnée est transformée en terrain de foot pour les enfants du quartier.

 

L'activité routière est quasi nulle : juste un bus local en direction de Medan qui démarre environ toutes les heures et le bus de nuit MedanBukittingi en début de soirée, vers 17h.

 

Celui-ci arrivera avec du retard, vers 18h 30.

Une nouvelle fois, nous seront les seuls occidentaux à bord.

 

 

 

 

 _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

 

 

 

 

 

Fin de la 1ére partie du voyage à SUMATRA

 

 

 

Prochaines étapes

 

 

Bukittingi

 

Vallée de Kérinci

 

Padang

 

 

 

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

 

 

 

Avis sur la 1ère partie du voyage

 

 

 

 

Pulau Weh :

 

L'ile est loin de l'afflux touristique, ce qui permet une relation plus détendue avec l'autochtone. 

Elle offre des hébergements bon marché. Plongée et snorkelling dans une eau chaude et turquoise au milieu de récifs coralliens abritant une vie marine abondante et variée. Le bonheur !

Une forêt tropicale exubérante qui descend en bord de mer et se termine en plages paradisiaques.

 

 

 

Ketambe et le Parc Gunung Leuser :

 

Une biodiversité importante, même si un trek de trois jours ne permet pas de s'enfoncer assez loin dans la forêt pour  une rencontre plus importante d'animaux sauvages.

Les plus attendus, les orangs-outans, sont bien présents. Une belle récompense pour une randonnée parfois difficile, avec des dénivelés importants et sous une météo accablante (chaleur et humidité)

La belle rencontre avec les guides Risa et Maniss, très impliqués dans leurs prestations.

 

 

 

 

Berastagi :

 

Un cadre naturel avec des volcans majestueux et impétueux  donnant de riches plaines fertiles.

La recherche d'authentiques villages traditionnels Batak Karo.  

Une météo ensoleillée et un climat tempéré, très appréciables.

 

 

 

 

Lac Toba :

 

L'architecture, la culture et les traditions Batak Toba.

Des belvédères qui offrent des points de vues plongeantes sur le lac et les rizières en terrasse qui s'étagent sur les pentes escarpées.

 

Un hâvre de paix. Il fait bon vivre au Lac Toba. Repos, détente et découverte pour le touriste qui a la chance d'avoir du temps.

Et comme partout à Sumatra, gentillesse et accueil chaleureux des habitants.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires